MENU ZINFOS
Faits-divers

Incendiaire de St-André : L'expert évoque un épisode délirant


Un quinquagénaire qui avait mis le feu à son domicile devait être jugé ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. Un procès renvoyé afin de permettre à un psychiatre d'examiner le prévenu qui encourt 10 ans de prison pour avoir mis sa famille en danger. Mais il manque encore des éléments dans le dossier pour pouvoir se prononcer.

Par Isabelle Serre - Publié le Vendredi 25 Juin 2021 à 11:47

Incendiaire de St-André : L'expert évoque un épisode délirant
Le mardi 25 mai, vers 13 heures, un quinquagénaire pris d'une soudaine folie meurtrière mettait volontairement le feu à son domicile. Dans cette maison du quartier de Cambuston se trouvaient les membres de sa famille. Une projet de séparation à l'initiative de son épouse serait à l'origine de cet acte fou qui n'avait heureusement blessé personne.

L'incendiaire présenté au procureur de la République de Saint-Denis avait, quelques jours plus tard, fait l'objet d'un jugement dans le cadre de la procédure accélérée.

Face à ses juges, le prévenu s'était montré confus et avait supplié qu'on ouvre "une enquête pour assassinat". Ses propos ont démontré qu'il semblait souffrir d'un délire de persécution. "À Domenjod, on a essayé de m'empoisonner", avait déclaré le père de famille à la présidente de l'audience. Plutôt "un problème de décompensation", avait diagnostiqué son avocat.

Véritable problème psychologique ou simulation ? Le tribunal n'avait pas caché ses doutes. Les magistrats avaient donc ordonné une nouvelle expertise psychiatrique.

Ce vendredi, Jean-Thierry G. est revenu à la barre du tribunal correctionnel. Il a assuré plusieurs fois aux magistrats "qu'il allait vraiment très bien". On voyait pourtant bien à la tête que faisait son épouse assise sur le banc des parties civiles que cette dernière en doutait. "J'ai fait un mois de détention, j'ai pris conscience, a indiqué le père de famille. Je veux retrouver une vie normale".

Mais le tribunal s'est permis d'en douter. Lui ont emboité le pas la procureure de la République, l'avocate des parties civiles, et, plus inhabituel, les avocats du mis en cause."Le tribunal a besoin d'interroger encore l'expert psychiatre pour qu'il dise s'il faut vous mettre chez les fous", a expliqué Me Rémi Boniface, secondé par Me Judicaël Mardaye. "Son fils et son épouse préfèrerait que Monsieur reste en prison" a lancé Me Sylvie Moutoucomorapoullé.

L'expertise psychiatrique de Jean-Thiery G. étant parvenu au palais de justice seulement quelques minutes avant l'audience, il a été décidé d'un commun accord de repousser l'audience au 7 juillet prochain. Une question sera entre-temps posée au médecin pour savoir si l'incendiaire présumé a besoin de soins immédiats et si oui lesquels. Ou, en d'autres termes, s'il faut procéder à une hospitalisation psychiatrique rapide.

Le professionnel de santé a relevé la dangerosité psychiatrique du quinquagénaire, indiquant qu'il fallait prendre des mesures impératives. Encore faut-il que le tribunal sache lesquelles avant de procéder à l'audience. En attendant, le Saint-Andréen est retourné attendre à la maison d'arrêt de Domenjod. "Vous avez mon destin entre vos mains", a conclu Jean-Thierry G.
 




1.Posté par Bagatelle le 25/06/2021 17:53

Peut êtres si on approfondie plus la vérité éclatera un jour ou bien il y a t il enguille sous roche dans cette affaire

2.Posté par Mister Magoo le 25/06/2021 18:30

Manifestement, il y a plusieurs méthodes pour ne pas répondre de ses actes devant la justice, on l'a vu dernièrement dans plusieurs affaires : premièrement, il faut causer uniquement en créole, le Juge sera ensuite obligé de traduire par un interprète agréé. Ça va le retarder et plus la Justice prend du temps, moins elle condamne, surtout au pénal.
Deuxièmement, tu fais le mec un peu à l'ouest, manifestement, ça marche.
Tu joues un peu au débile, au type un peu hors-sol.
Troisièmement, tu indiques ne te souvenir de rien car tu étais sous effet, sous cannabis pour faire court, et que tu as eu une bouffée délirante, et là, la justice va te trouver toutes les excuses pour te condamner de façon symbolique, voire te disculper pour abolition du discernement...

3.Posté par MôvéLang le 25/06/2021 18:48

Est-ce que la recherche de l'excuse de la folie ou que c'est sur les conseils de son avocat qui a flairé le bon client qui peut rapporter beaucoup d'euros

4.Posté par cambustonnais le 25/06/2021 20:07

chercher vous trouverez victime ou acteur la justice jugera mais ds le quartier la verite est toute autre les faits ne se sont pas deroules de cette facon

5.Posté par Tantine 974 le 25/06/2021 22:22

Malheureusement, ce n'est pas impossible qu'il soit malade, mon mari est dans ce cas et on pensais aussi qui jouait la comédie.
Si ce monsieur est aussi schizophrène, il a sans doute des hallucinations, des crises de délires, ainsi qu'un sentiment de persécution.
Bon courage à la famille.

6.Posté par Lilie le 26/06/2021 04:00

De nos jours bcq d'individus dont bcq d'hommes sont atteints de schizophrénie, bizarre car quand c'est une femme qui tue st homme ou le violente ont entend jamais parlé de cet maladie comme potentiel possibilité. La Femme victime d'injustice ou mentalement plus forte que les hommes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes