MENU ZINFOS
Social

Impôts: L'intersyndicale Finances publiques contre la généralisation de la télédéclaration


Par - Publié le Mercredi 18 Mai 2016 à 14:26

L’intersyndicale des Finances publiques menait ce matin une distribution de tracts pour demander le maintien de la déclaration papier
L’intersyndicale des Finances publiques menait ce matin une distribution de tracts pour demander le maintien de la déclaration papier
Mercredi 18 mai, date limite de dépôt des déclarations d' impôts version papier. Cette date a été symboliquement choisie par l’intersyndicale Finances publiques pour informer les nombreuses personnes présentes ce matin devant le centre des finances de Saint-Pierre, de la généralisation de la télédéclaration. Une obligation progressive de déclaration en ligne de ses revenus en fonction des différentes tranches, applicable à tous à compter de 2019. Exception sera faite pour les personnes âgées par exemple qui devront signaler leur situation à l’administration.  

Pour Eric Metro, secrétaire départemental de Solidaires Finances publiques, cette "marche forcée vers le tout dématérialisé est créatrice d’inégalité de part la fracture numérique mais aussi du fait des 120.000 illettrés que compte La Réunion". 

Cette mesure  "prive de liberté de choix entre la déclaration papier et numérique", indique l'intersyndicale dans un tract. Pourtant elle insiste, il n’est pas question ici de s’opposer à la télédéclaration mais à une obligation pour des personnes qui ne maîtrisent pas l'outil informatique. 

Plus généralement, Pierrick Ollivier de la CGTR Finances Publiques dénonce une perte dans la mission de service publique. "Les horaires d’accueil du public sont de plus en plus restreintes alors que les contribuables ont besoin parfois d’être accompagnés. Avec ce nouveau système, les personnes qui éprouvent déjà des difficultés vont se retrouver dans des situations précaires", presse le secrétaire départemental du syndicat qui ajoute que l'action de ce matin n'a en rien entravé le travail des agents à l'intérieur du centre. 

Impôts: L'intersyndicale Finances publiques contre la généralisation de la télédéclaration

Impôts: L'intersyndicale Finances publiques contre la généralisation de la télédéclaration


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par cimendef le 18/05/2016 16:53 (depuis mobile)

A relire les déclarations des syndicalistes c'est donc une grève pour se faire plaisir.

2.Posté par chikun le 18/05/2016 17:52

Ils n'ont pas les compétences pour ce challenge 2016. Ils en sont encore à 1880 1900(Zola)
Ces incapables (?) ne veulent aucun changement.. Je connais plein de rond de cuir qui ont fini aux flamboyants? au service alcoologie de bellepierre. Vivement une nouvelle génération de gratteurs rompue à ctrla et ctrlv.....

3.Posté par Urmah le 18/05/2016 18:11

Allez y les ami(e)s des impôts, et dites nous quand nous devrons arrêter d'en payer. Il n'y a que comme ça que l'état sera dans l'obligation de réagir :-)

4.Posté par MDR le 18/05/2016 18:25

J'hallucine ! L'obligation concerne les personnes dont les revenus nets dépassent 40 000 euros. Et ces comiques manifestent parce que ces personnes aisées n'auraient pas internet ? Disons que c'est une bonne occasion pour sortir les drapeaux oui.

5.Posté par mdr bis post 4 le 19/05/2016 06:42

bonjour,

a post 4 : le plafond a 40.000€ ce n est pas ecrit dans l article, donc soit vous etes mieux informé que moi, soit vous affabulé. c est ecrit pour tous sauf les personnes agees.

perso je suis contre le fait d etre obligé de teledeclarer. je le fait deja parceque c est pratique, mais ca m emmer..e d. etre obligé. ou alors autant prelever a la source, comme ca plus de declaration a faire et on se fera taxer sans avoir a gerer les tracasseries administratives. Mais c plus facile de contraindre les moutons de cotoyens que les syndicats de la fonction publique. on prefere par facilite des mesurettes que des vraies mesures de fond.

6.Posté par Marx le 19/05/2016 09:23

A post 4: exactement, c'est surtout une manière d'exprimer leur peur: la plus part de ces fonctionnaires savdnt tres bien qu'ils sont payés a rien foutre 90% de l'année et le peu qu'il leur reste sera mieux fait via internet...c'est une greve pour rappeler leur pouvoir de nuisance et crier leur peur de perdre la rente exceptionnelle de leur statut.
Pour rappel la retraite moyenne dans la fonction public est supperieur a 2000 euros par mois, payé a 100% avec nos impots...contre pres de 14000 euros dans le privé, qui ont cotisé 3 fois plus en terme de taux!
Retirer le statut a ces inutiles est aussi dangereux que de retirer le droit de cuissage a la noblesse en 1700...c'est pourtant ineluctable mais ils ferront absolument tout pour conserver leurs privileges, aussi choquant soit-il a notre époque.

7.Posté par noémolvides le 19/05/2016 15:37

quelle misere les mecs ils se batent pour garder un vieux bout de papier pourquoi ??? c'est simple pour justifier leur travail !! et oui comment faire semblant de travailler dans un bureau vide s'il n'y a plus une petite feuille de papier à lire ou à dessiner dessus devant eux... enfin chacun defend son bout de gras...

8.Posté par MDR le 19/05/2016 18:31

@ 5 - Je vais vous apprendre un petit truc : il y a des moteurs de recherche dans internet, si si :
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A10288

@ 6- Pas d'accord du tout avec vos poncifs qui ne sont en rien étayés

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes