Faits-divers

Ils prennent l’oseille mais oublient la corbeille. La brigade environnement finit par les retrouver

Jeudi 26 Septembre 2019 - 20:37

Photo d'archives d'un dépôt sauvage dans le lit de la Rivière St-Etienne
Photo d'archives d'un dépôt sauvage dans le lit de la Rivière St-Etienne
Des morceaux de Placoplâtre, de la ferraille mais aussi des documents administratifs parmi les 30 m3 de déchets issus de déchets du BTP... Voici le panorama offert aux agents de la brigade environnement entre mai et novembre 2015 dans le lit de la Rivière Saint-Etienne et à la Ravine des Cabris.

La trouvaille des agents de la brigade a débouché sur des poursuites pénales. Le long travail d’investigation a mené les enquêteurs à une entreprise de bâtiment qui faisait appel à la société Tout Transport Négoce Océan Indien (TTNOI).

Cette dernière était chargée d'acheminer ses déchets non dangereux au centre de transit et de tri de la Jamaïque à Saint-Denis. Mais la prestation n’a pas été réalisée jusqu'au bout et les déchets ont fini dans la nature. 

Des activités "en misouk chez les makots"

Ce jeudi, son gérant, son épouse et un chauffeur se sont retrouvés devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Car en plus du délit d’exercice de l'activité de transport routier de déchets sans déclaration, les enquêteurs ont mis le doigt sur une gestion opaque de la société TTNOI, relevant d’abus de biens sociaux pour le gérant Jean-Eddy St L. et recel de bien provenant d'un délit pour son épouse. La société a depuis été liquidée. 

Poursuivi pour exercice de l'activité de transport routier de déchets sans déclaration et abandon de déchets, le chauffeur Vincent a nié les faits. Son statut dans la société n’est pas très clair, quoi qu’il en soit, le transport des bennes de déchets était de son ressort. A la barre, il l’a assuré une nouvelle fois, il avait confié cette mission à un certain "Gaël". Ce serait lui qui aurait abandonné les déchets dans la nature et falsifié les bons. 

"On a cherché longtemps ce fameux Gaël", a rétorqué le procureur. Une recherche sans succès. Ces activités pratiquées "en misouk chez les makots", a-t-il lancé, ont des conséquences écologique et sanitaire dans un contexte marqué par le chikungunya et la dengue plus récemment. 4 mois de sursis, 30.000 euros d’amende dont 25.000 avec sursis ont été requis à l’encontre du chauffeur Vincent. Le ministère public a également demandé l’interdiction d’exercer une activité de transport durant 5 ans. 

"Le business du déchet apparaît comme extrêmement lucratif"

Son enrichissement personnel évalué à 125.000 euros, le gérant Jean-Eddy St L. risque 10 mois de prison avec sursis, 80.000 euros d’amende, l’interdiction de gérer toute personne morale durant 10 ans et l’interdiction d’exercer une activité de transport durant 5 ans. Sa femme, accusée de recel, ayant encaissé des chèques et bénéficié d’espèces de la société, risque 40.000 euros d’amende dont 25.000 avec sursis et également l’interdiction de gérer durant 10 ans. 

L’avocate de Vincent a plaidé sur le flou entourant le statut du chauffeur. Lui, "salarié déguisé" touchant 1900 euros par mois et soumis à une cadence de travail élevée, est-il responsable alors que "le business du déchet apparaît comme extrêmement lucratif". Pour la défense de Jean-Eddy St L., le gérant "aurait dû faire plus attention".  

Le verdict est attendu pour le 24 octobre prochain.
PB
Lu 6295 fois




1.Posté par ali le kafhir le 26/09/2019 20:49

attaché à un carcan sur la place de la mairie

2.Posté par Thierrymassicot le 26/09/2019 21:39

Enfin....Que les salopards, soient poursuivis et lourdement condamnés afin de faire trembler les autres qui auraient le penchants de croire que la Terre leur appartient et qu'ils peuvent en user comme ils veulent, de poubelle par exemple..Ti lamp, ti lamp on va y arriver..

3.Posté par GIRONDIN le 26/09/2019 21:49

Des nouvelles pour:
https://www.zinfos974.com/Les-pollueurs-de-la-Riviere-du-Mat-viennent-s-excuser-aupres-de-M-Vee_a132123.html


https://www.zinfos974.com/▶️-Flagrant-delit-Un-grand-magasin-de-meubles-filme-en-train-de-deverser-ses-ordures-sur-un-terrain_a131989.html

4.Posté par Réveillez vous le 26/09/2019 23:12

C est quoi ses sanctions encore avec plein de sursis ???

Comment voulez vous que ca fonctionne ? avec ce qu il a gagner il devrait payer le double pour la fraude + une énorme amende ...

la il s enrichie 125 000 et peux avoir 80 000 euro d amende ??? sérieux ??

@ vomir cette justice désoler !

5.Posté par Kifkif le 27/09/2019 02:01 (depuis mobile)


6.Posté par Ouech le 27/09/2019 06:13 (depuis mobile)

Ceci n'est qu'un exemple parmi d'autre du respect que le reunionnais dédie à son île qu'il aime dont il est fier noot Racine et j'en passe, imaginez si vous la détestiez.....un bourbier le truc vois faites pitié expression très adaptée

7.Posté par Ma cote le 27/09/2019 06:14 (depuis mobile)

Le parquet débloqué totalement.. Des actions de nettoyage sont plus pertinentes.

8.Posté par Joseph le 27/09/2019 06:24

Et ces entreprises de vidange de fosses septiques qui déversent en missouk leur merde dans les rivières, comme à Bassin La Boue à Ste Suzanne, on leur fait quoi ?

9.Posté par Fidol Castre le 27/09/2019 07:04

Y'aurait-il un début d'opération mains propres dans notre ripoublique dite française ?
Balkany au trou...
Et ici on s'attaque à une entreprise du BTP. Ces boites sont quasiment toutes intouchables car elles font partie des réseaux de corruption de nos chers élus. Tu me finances ma campagne, je te laisse fouiller des trous dans la route en surfacturant. Je te laisse construire quatre chiottes pour 125000 euros.

Bizarre...

A moins que le gouvernement commence à sentir que le mouvement Gilets Jaunes finira par décapiter des ordures en place publique et qu'il lâche quelques affaires pour essayer de contenir la colère ?

C'est très curieux.

10.Posté par Bleu outre mer le 27/09/2019 10:15

3.Posté par GIRONDIN
Affaires non suivis, il y a qu'a St Dni avec Annette ou l'emphase est mise pour un suivi.
No lo sé por qué......
C'est un peu comme pas mal d'affaires judiciaires, cela dépent du parti et aussi du journal tendance ou.pas, c'est cela la soit disante info. It's the fashionnews, so if you have any news.......

11.Posté par Choupette le 27/09/2019 13:17

"dans un contexte marqué par le chikungunya et la dengue plus récemment".

Qu'importe le contexte. C'est interdit !

Les makots qui sévissent d'un coin de l'île à l'autre ne pensent pas qu'un jour, ce seront leurs enfants qui se tiendront debout derrière le camion-benne pour ramasser les ordures des autres.

Là, ils la trouveront moins bonne,du coup.

12.Posté par golf51 le 27/09/2019 13:22

Où sont les élus pour agir efficacement! Brailler lors des élections ils savent faire mais pour le reste souvent niveau zéro de l'efficacité . Bravo à ce citoyen !

13.Posté par Rb le 29/09/2019 16:34 (depuis mobile)

Déchets sans danger, sur qu’elle analyse ce sont il porté ?
Sa me fait bien rire !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Novembre 2019 - 11:09 Au fou ! Il se rend beurré chez les gendarmes !