MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Ils ont eu la peau de Don Quichotte...


Par - Publié le Jeudi 16 Juillet 2009 à 14:47 | Lu 1667 fois

C'est le JIR qui le révèle ce matin : Le Dr Jean-François Reverzy, le célèbre psychiatre local, a été radié vendredi de l'ordre des médecins par le Conseil régional des médecins d'Ile de France à qui le dossier avait été confié. La sanction prendra effet à compter du mois de septembre mais est encore susceptible d'appel devant le Conseil national de l'Ordre des médecins.
On lui reproche d'avoir sexuellement abusé d'une patiente, il y a 4 ans, alors qu'elle était en traitement à l'hôpital de Saint-Pierre, et de l'avoir hébergée dans son cabinet privé de Saint-Denis. La jeune femme estime qu'elle était alors fragilisée psychologiquement et affirme qu'il avait abusé d'elle sexuellement.
Je n'ai pas grand chose en commun avec le Dr Reverzy. C'est un Don Quichotte de la psychiatrie, connu pour ses positions souvent "limites", comme par exemple lorsqu'il refuse de soigner sur de longues périodes les malades reconnus irresponsables au titre de l'article 64 du Code pénal, et qu'il les renvoie à leurs domiciles, prétextant que si la Justice n'en a pas voulu, ce n'est pas à lui de les soigner.
Il affiche des positions souvent anarchistes, écrit régulièrement dans Témoignages... Et pourtant...
Pourtant, je ne peux m'empêcher d'avoir une certaine sympathie pour cet homme dérangeant. Voilà quelqu'un qui assume son statut, qui le revendique même. Et des hommes qui ont des c..., il faut bien avouer que c'est de plus en plus rare par les temps qui courent.
Je sais aussi qu'il a subi jusqu'à aujourd'hui les pressions -et le terme est faible- de nombre de petits chefs qui ont tout fait pour lui chercher des poux dans la tête. Et son animosité avec l'actuel directeur est de notoriété publique, pour des raisons qui relèvent de leur vie privée mais qui ont manifestement des répercussions jusque dans le domaine professionnel.
Et puis, je ne peux m'empêcher de m'interroger : si l'on devait radier tous les médecins ayant couché avec une patiente ou tous les professeurs qui l'auraient fait avec une élève, ça libèrerait d'un coup un nombre incalculable de places...
Soit le dossier contre le Dr Reverzy est en béton armé et il mérite sa punition.
Soit c'est uniquement la parole d'une patiente dont les troubles psychiatriques sont reconnus contre celle d'un médecin. Et là, il y a lieu de s'interroger sur les réelles motivations qui ont abouti à cet arrêt de mort professionnel, à quelques mois de la retraite...
Dernière interrogation : si le Dr Reverzy est si dangereux, pourquoi attendre le 1er septembre pour le radier? Comment imaginer que, dangereux au point de le virer comme un malpropre à quelques mois de la retraite, on le laisse encore exercer son métier pendant un mois et demi? Et que vont penser ses patients -et patientes- quand ils (elles) seront face à lui?


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Pierre Dupuy Junior le 16/07/2009 15:20

Y a eu une enquête judiciaire sur ces allégations d'attouchements sexuels?

2.Posté par etjosedire le 16/07/2009 15:48

Pierrot, ce que la patiente dénonce comme abus de la part du psychiatre doit être pris avec d'extrêmes précautions. Les psychiatres sont confrontés en permanence au jeu de séduction auquel se livrent les patientes, car elles en arrivent à considérer le psychiatre comme un "Sauveur". Ceci s'explique par le fait que le psychiatre est obligé de consacrer du temps à écouter la patiente. Il va ensuite tenter de résoudre les blocages détectés. Bref ! la patiente en arrive à se dire, c'est l'homme idéal, c'est l'homme de ma vie.

Il y a un désir chez elles de vouloir prolonger la relation au delà de la démarche thérapeutique, façon comme une autre de "récompenser" ou même d'appartenir à cet homme compréhensif, toujours à l'écoute... Le rôle le plus difficile pour le psychiatre c'est d'amener la patiente à se détacher de lui, sans que la chose ne soit perçue comme un rejet, mais comme une "émancipation" qui doit normalement succéder à la fin de sa mission.

Cette patiente, dont la fragilité psychologique est établie, sinon elle n'aurait pas atterri chez un psy, a dû, dans le cadre de la fixation qu'elle a faite sur son médecin, se lancer dans un jeu de séduction très bien connu dans le milieu de la psychiatrie, et qui est presque un indice de réussite de la démarche.

Y a t'il eu passage à l'acte ou pas ? Difficile de répondre à une telle question.

Il y a des patientes qui ont l'imagination tellement fertile qu'elle confonde la réalité des faits avec leurs rêveries. Si cette patiente s'est inscrire dans une logique où elle prend ses désirs pour la réalité, elle a dû dans un premier temps se vanter de s'être "livrée" charnellement à son médecin. Dans un second temps face aux réactions des ses proches (époux, concubin, parents..) elle a été obligée, pour ne pas se repositionner comme une "dingue" qui dit n'importe quoi, de se déclarer "victime" de son psychiatre.

La problématique elle est là. Un assassin sera systématiquement adressé à un psychiatre par la justice. Si ce médecin conclut à la folie de cette personne, la justice la déclare irresponsable et elle échappe aux rigueurs de la loi. Ici on est en présence d'une personne soignée pendant x mois par un psychiatre, ce qui veut dire que la fragilité psychologique n'est plus à être démontrée, et elle porte plainte, apparemment avec succès contre le médecin. Il serait nécessaire que l'affaire soit instruite préalablement par la justice, avant que l'Ordre des médecins ne s'arrogent le droit de sanctionner ce médecin. Ceci suivant le principe que "le pénal tient le civil en l'état".

La démarche judiciaire exigera que la plaignante soit expertisée pour juger de son degré de lucidité au moment des faits qu'elle reproche au médecin. Autant dire que l'entreprise est difficile, car savoir ce qui se passait dans la tête d'une convalescente psychiatrique, relève de la haute voltige.

Que la vérité triomphe ! A bas la vengeance !

Dans le cas contraire, Réverzy sera victime de l'arbitraire et des revanchards qui ne supportent pas ses prises de position tranchées.

3.Posté par papapio le 17/07/2009 08:07

etjosedire: 'Cette patiente, dont la fragilité psychologique est établie, sinon elle n'aurait pas atterri chez un psy',: nous ne pouvons pas vous laisser écrire ça, sachant que les JAFs envoient systématiquement les Parents et donc 90% des Pères Déboutés devant les mêmes Pseudos Spécialistes'... enfin ceux qui savent lire, Je peux vous en présenter un (...) qui falsifie ses rapports sur demande mandatée. (preuve à votre disposition, comme d'hab).

'Un assassin sera systématiquement adressé à un psychiatre par la justice': Ca non plus, un présumé coupable ou d'incapacité d'éduquer ses Enfants SUREMENT, puisque dans ce domaine c'est la PRESOMPTION DE CULPABILITE qui prime à toute décision et Ordonnance... Vous ne pourrez pas dire le contraire. Encore dans cette hypothèse, devrait-on admettre plutôt devoir analyser psychologiquement les Magistrats et spécialistes qui s'opposent aux lois sur la Parité Educative et à expliquer leur bien fondé, que les Pères qui refusent d'Abandonner de force leurs Enfants Rémunérateurs des Femmes sans travail ! NON ?

Certains doivent ressentir le manque de leur Maman c'est sure, étant donné les tares qu'ils promènent aux mains de leurs Fantômes... Enfin, ces situations pourraient être rassurantes, si cette profession n'était pas en tête des Séparations de couples, pas très loin des journalistes...
C'est aussi ceux qui sont les plus Silencieux sur la Massacre Judiciaire des 90% de Pères (Hors Z'infos Bien sure qui à eu le Courage de nous laisser le Parole), comme quoi 'pleutrerie et politiquement correct vont 'd'impaire', quand les Chiffres d'Affaires en DEPENDENT... Non ?

Enfin oui à la VENGEANCE qui fait payer les vrais coupables et RETABLIE LA VRAIE JUSTICE, plutôt que de continuer à délocaliser des coupables médaillés et largement surrémunérés, qui laissent derrière eux leurs casseroles, cad des VIES BRISEES ET DES COUPABLES COPAINS...

4.Posté par poutignat le 18/07/2009 01:43

En attendant,la Psychiatrie en tant que tel n'a pas que du bon....au contraire..
http://programmes.france3.fr/a-la-carte/index-fr.php?page=integrales&emission=923

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes