Océan Indien

Îles Vanille : "Chaque île doit créer un événementiel d’envergure régionale"

Lundi 3 Février 2014 - 18:53

Pascal Viroleau, directeur des îles Vanille, a effectué la semaine dernière un déplacement de deux jours à l'île Maurice. Interview de nos confrères d'Indian Ocean Times:


Îles Vanille : "Chaque île doit créer un événementiel d’envergure régionale"
Indian Ocean Times : Vous êtes directeur des îles Vanille depuis 1er janvier dernier, pourquoi ce déplacement à Maurice?

Pascal Viroleau : L’île Maurice fait partie des îles Vanille depuis la création du concept. Il était donc essentiel que je vienne pour rencontrer les acteurs locaux, expliquer nos missions et mettre en œuvre des actions.
Les attentes des touristes ont changé et nous devons tous adapter nos offres pour bénéficier de la croissance.
Les offres de combinés inter-îles et la préparation du secteur aux changements à moyen et de long termes sont autant d’exemples de ce que nous faisons.
Notre objectif est de faire en sorte que le secteur d’activité, mais surtout la population bénéficient des retombées économiques.

Quel a été votre programme à l'île Maurice ?

J’ai rencontré des institutions partenaires comme l’Union européenne ou la Commission de l’Océan Indien avec lesquelles nous entretenons de très bonnes relations.
J’ai été ravi de constater leur dynamisme et leur implication dans le développement de nos îles.
Ce déplacement m’a également permis d’évoquer avec la MTPA (Ndlr : Office de Tourisme de l'île Maurice) les relations de travail pour les mois à venir.
Pour faire venir des touristes par le biais de combinés, j’ai travaillé avec l’ARHIM (Ndlr : Association des restaurateurs et des hôteliers de île Maurice) sur quelques idées qui devraient être mises en œuvre rapidement. Cela suppose une collaboration très forte avec les compagnies aériennes. La direction d’Air Mauritius semble à ce titre soucieuse d’aider le secteur privé pour le développement des produits Inter-iles.

Quelles seront vos actions phares pour 2014 ?

Vous le savez, chaque île doit créer un événementiel d’envergure régionale auquel toutes les autres vont apporter leur soutien. Ce sont des événements îles Vanille.
C’est le cas du Carnaval des Seychelles, du Salon du Tourisme de Madagascar, du festival gastronomique des Comores et du Festival Liberté Métisse de La Réunion.
Chaque île doit y participer pour donner de l’ampleur et tout particulièrement sur le plan médiatique.
Ainsi, des médias internationaux sont présents sur ces manifestations et chaque participant y tire un avantage en accédant à ces médias.
Au-delà des événementiels, nous allons mettre en place des formations à destination des offices de tourisme nationaux. Nous démarrerons dans quelques semaines par une formation sur les réseaux sociaux.
Des études sur les perspectives de nos marchés émetteurs seront aussi conduites pour permettre au secteur de se préparer pour le futur.
Au niveau du marketing nous travaillerons essentiellement sur de la promotion en ligne et sur des relations presse pour la mise en avant des produits inter-îles.
Par ailleurs, nous travaillons sur un projet de Miss îles Vanille dont la gagnante irait directement à Miss Monde.
Une télé à vocation régionale devrait être créée par la société OI7. Nous sommes heureux de contribuer à sa création, tout comme nous le ferions pour tous les projets qui mettraient nos îles en avant.
Enfin, je dois dire que nos partenaires comme le Groupe Constance, Air Madagascar ou Air Seychelles contribuent fortement au développement économique de notre zone.

Îles Vanille est-elle devenue une marque ?

Tout à fait. Iles Vanille est une marque déposée et elle ne peut être utilisée sans notre accord.
Il s’agit de veiller à ce que ce concept touristique ne soit pas dévoyé et utilisé à de mauvaises fins.

Que pensez-vous de la coopération régionale ?

La coopération est essentielle pour nos développements respectifs. Il paraît illusoire de penser que l’on peut se développer seul.

Indian Ocean Times
.
Lu 1960 fois



1.Posté par Blablabla Saveur Vanille le 03/02/2014 19:19

L'Océan est fermé, à cause d'une surpopulation de requins bouledogues orchestrée par nos scientifico-politico-charlots. Sans surprise, les touristes iront tous sur Maurice ou Seychelles profiter des joies de la mer sans aucune crainte.

2.Posté par helian le 03/02/2014 20:35 (depuis mobile)

Tout est dit post2. Un grand gaspillage de l argent public. Scandaleux!!! D. Robert fait un remak de ce qu il a fait au tampon

3.Posté par eric le 03/02/2014 20:51

Il est important de travailler la coopération régionale. Il faut continuer à faire des actions avec les pays de la zone.

4.Posté par Portois le 03/02/2014 20:55

Tu parles des îles vanilles... Pourquoi le prix des billets sont toujours aussi chers???

5.Posté par Hugo le 03/02/2014 22:23

Bravo, il faut créer une dynamique pour relancer le tourisme. 450 000 touristes cette année pour la réunion, 2eme meilleure année pour la réunion depuis tous les temps. Vivement qu'il fasse aussi bien. Une belle promotion pour nos îles.

6.Posté par Solène le 03/02/2014 22:27

Post 4 : réponse à ta question > pour les dirigeants de la Région rien n'est trop beau ni trop cher.
L'argent public coule à flot.

7.Posté par nicolas de launay de la perrière le 03/02/2014 23:40

http://www.zinfos974.com/Pascal-Viroleau-nomme-directeur-des-Iles-Vanille_a49522.html

souvenez vous..post 19.


8.Posté par nicolas de launay de la perrière le 03/02/2014 23:41

télé régionale?? mais on rigole.. au secours les blaireaux !

9.Posté par Dimitri ALAIN le 04/02/2014 06:43

quel ramassis de menteurs ,profiteurs, gros salaires et baratins , si les iles comoriennes et madagascar arrivent a remettre leurs économies en route il n'y aura plus qu' a fermé les offices de tourismes de la réunion bravo les ploucs région irt subventions etc etc.qt[

10.Posté par Contribuable excédée le 04/02/2014 07:26

6.Posté par Hugo

Où êtes vous aller chercher ces chiffres bidons ?

Les résultats seront inférieurs à 350 000 pour 2013 dont la moitié d'affinitaires alors que nos cousins Mauriciens ont dépassé 1 million !!!

Ce monsieur avait comme objectif 600 000 touristes lors de sa nomination il y a 3 ans à la tête de l'IRT qui emploie près de 100 personnes dont vous sans doute, et tout ça financé par La Région donc nos impôts !!!!

11.Posté par zanatany le 04/02/2014 07:55

465€ l'A/R réunion/Maurice en janvier...
179€ en février... On remplie les poches, cher du kms...

Il est ou le nouveau directeur qu'on rigole...car 450.000 touristes avec les familles cela fait peu !
On disait lors de l'arrivée de D ROBERT à la Région + de 500.000 touristes !

C'est une sacrée chute.

12.Posté par Dimitri ALAIN le 04/02/2014 08:46

et oui post 5 faire de la promo très bien, combien ont été investi en 2013 et pour qu'elle résultat pour l'ile faut aux gaspilleurs de la région et l'irt de fermé boutique un gaspillage de subvention c'est tout qt[

13.Posté par cousins ! le 04/02/2014 09:21

Pascale, i faut bien pavane un peu dans les grands hôtels de Maurice de temps en temps. Après tout, l'argent i manque à zot ? Surtout oublie pas oragnise les" bons" week end avec le club.... !! Profite bien i reste pas longtemps.

14.Posté par Fiertereunionnaise le 04/02/2014 10:39

N'en déplaise à certains mais les chiffres du tourisme de la réunion sont bien aux alentours de 450 000. C est pas très honnête de raconter des mensonges pour descendre une institution, vous pourriez y arriver avec de vrais arguments.
Je trouve assez minable tout ces post qui critique une personne qui a un bilan positif sur l'irt et qui s'investit à fond pour que notre île puisse avoir encore plus de touristes. Je ri également quand on compte la réunion et Maurice. La réunion 450 000 pour un budget de 7 millions d'euros, Maurice 1 millions de touriste pour un budget de ... 68 millions d'euros.
Continuons à nous dénigrer au lieu de favoriser le tourisme et nous resterons des pleureuses professionnelles.

15.Posté par ndldlp le 04/02/2014 13:03

14.
si tu enlèves les réunionnais qui reviennent régulièrement, et ceux qui par affinités n'ont pas besoin de promo de l'IRT pour venir visiter amis et famille, ça fait un peu cher le budget par tête de "vrais touristes"..

regarde donc le lien indiqué plus haut.

http://www.zinfos974.com/Pascal-Viroleau-nomme-directeur-des-Iles-Vanille_a49522.html

souvenez vous..post 19.

16.Posté par fiertéréunionnaise le 04/02/2014 15:20

#15

sauf que ce sont les meilleurs chiffres depuis 300 ans, donc quand c'était les autres directeurs, c'était tout de même moins efficace...

17.Posté par Australine le 04/02/2014 15:39

OUI au concept des iles Vanille. Mais non à la politique tarifaire d'Air Austral qui plume les réunionnais. Une compagnie qui vit grâce à nos impôts. D'autre part est-ce judicieux de la part d'Air Austral de faire décoller les vols en direction des Seychelles à 19h20 pour une arrivée à 22heures , heure locale. Le réunionnais qui arrive aux Seychlles à cette heure sera à son hotel vers 23 heures voire plus. Lui qui a payé la demi pension ne pourra pas prendre son repas du soir. S'il veut aller directement à Praslin ou sur les autres îles il ne pourra pas non plus. Il serait grand temps qu 'Air Austral cesse de nous prendre pour des cochons de payeurs. Ile vanille oui. Mais ce que nous voulons avant tout c'est l'ouverture du ciel réunionnais. Les petits Etats insulaires que sont Maurice et les Seychelles n'ont pas eu peur d'ouvrir leur ciel. Emirat, Qatar Airways, Ethihad sont bien présentes. Pourquoi Air Austral a brûlé la politesse à Air seychelle qui s'apprétait à desservir La réunion au mois d'octobre. Entre peuple frère Monsieur Didier robert cela ne se fait pas. C'est le seul Etat de La région qui a un peu de considération pour nous. Quelle hypocrisie de votre part. Vivement mars 2015. Pour vous chasser de La région.

18.Posté par kersauson de (P.) le 04/02/2014 17:09

residant à Moriss humm

le festival des Seychelles ! Maurice n y participe pas

et ici les pubs sur les Ziles Vanyy : le logo en tres grand , qui cache ttes les ziles SAUF MORISS
qt à Rodrigues on ne la voit pas tant elle est petite, et TANT les morissiens haissent leurs frères ( comme un francais va hair un harki) .
a MAURICE c est TOUS UNIS pour MORISS !

post 14 d abord la Reunion c est 2 million de passagers! comment repartir les touristes les revenants etc
qt a Moriss c est 70 millions !! pas loin !! mais 70 millions de RUPEEE MDR moins de 2 millions de Euro !

19.Posté par ryry le 04/02/2014 19:46

@kercochon
pourquoi tu va pas vivre ailleurs ? tu va te faire mal a la santé avec tant de haine.

20.Posté par bon sens le 05/02/2014 07:00

16.Posté par fiertéréunionnaise qui devrait avoir honte de s'appuyer sur des chiffres faux !!!

Quand on voit le montant des sommes dépensées chaque année par l'IRT en salaires et en frais de représentation surtout des dirigeants, plus ce que la Région prend en plus à sa charge pour un résultat aussi minable, il serait plus judicieux de répartir ces sommes entre toutes les petites structures qui ne bénéficie pas de soutien des banques ou de la défiscalisation !!!

21.Posté par jayce le 05/02/2014 10:17

Il y a beaucoup de haine gratuite quand même, même si on peut comprendre les dires des uns et des autres. Mais tout de même, ce sont nos intérêts économiques qui priment sur le mépris qu'on peut éprouver vis à vis d'une personne (dont on ignore au fond le cursus de formation...après, qu'il s'en mette pleins les poches, du moment qu'il fait bien son taf, perso ça me choque pas plus que ça).

J'suis assez d'accord sur le pont de vue de post 14.

Mais il est vrai que Viroleau et donc, l'IRT dans son ensemble qui s'en va en donneur de leçon à Maurice...faut pas déconner o-O.

Il y va pour "...expliquer nos missions et mettre en œuvre des actions". Voyons M Viroleau P, ça fait très colons ça. Maurice n'a pas besoin de "teacher", bien au contraire, ils ont compris depuis des lustres, l'impact du tourisme (haut de gamme) sur l'économie d'un pays.

Néanmoins, et c'est là que je vous trouve dur et acerbe, il y a du positif dans la volonté de enfin se réveiller et de mettre l'accent sur ce qui fait notre seule richesse interne (comme toutes les autres iles de l'O.I), le Tourisme.

Même si celui-ci, il est vrai, est composé essentiellement d'affinitaires. Vu nos prix, rien d'étonnant ...mais il faut déjà ça. C'est comme si Maurice disait en avoir rien à faire des touristes réunionnais...qui ne sont pas les plus dépensiers certes, mais contribue quant même à une partie du chiffre d'affaire global. Et il n'y a pas de petits clients, mais plusieurs petits clients qui font une grosse manne.

La réunion possède le PIB le plus élevé de ces iles, nous avons des aides Étatique, de l'E.U, inscrite au patrimoine mondiale de l'UNESCO...Donc, un potentiel ENORME. Mais trop de politique là dedans.

C'est incontournable que le politique donne l'impulsion (car il faut légiférer et signer des accords écrits). Et en ce sens, c'est positif de s'impliquer vraiment dans la démarche iles vanilles par le biais des institution comme la C.O.I. La Région là dessus, semble vraiment avoir compris qu'il était temps de se réveiller.

Il faut une vision à long terme de façon à ce que nos îles ne soient pas en concurrence directe et sauvage. Concurrence il y a et il y aura...soyons lucide . Mais si on peut mettre des actions en communs, ça sera toujours moins pire qu'une lutte sans pitié et en je m'enfoutiste de l'autre.

La promotion d’événements locaux (carnaval, salon du tourisme, liberté métisse...) permet à chaque ile de vanter ce qui fait sa force (lé métissage de la Réunion est une richesse). La création d'une Télé O.I ? pourquoi pas, mais que va t'on y mettre dedans et quel sera son audience ? si c'est juste régionale, ça n'a aucun intérêt. Ou sera implanté ses antennes (dans toutes iles surement) ? Comment sera nommé ses acteurs (politique ? donc magouille au lieu de compétences..bof) Bref, beaucoup de paramètres à peaufiner.

Par contre, il faut vraiment laisser faire les professionnels du secteur. Pas que sous prétexte que le politique intervienne, il bafoue cette coopération naissante. Quitte à ce que dans un premier temps, nous récupérions les miettes du flux migratoire mauricien. Mais il est évident qu'avec nos prix locaux, on ne sera jamais aussi compétitif que Maurice. Il faut absolument s'orienter sur le haut de gamme (vu nos prix).

Cependant Maurice, avec l'augmentation de son niveau de vie, du à son développement lié au tourisme, finira par pratiqué des prix proches de ceux de la Réunion (on y arrive doucement doucement). A ce moment là, il est évident que ce qui fera le choix du consommateurs, sera la qualité. Maurice en est déjà pourvu, nous à la Réunion, on peut le faire; l'ile est belle et nous sommes plus transparents sur nos prix . Il faut être optimiste, arrêtons de cracher sur nous même, "nou lé pa plus, mais nou lé pa moins". On est capable de bien meilleur choses que la médiocrité actuelle.

Mais au delà de cet article, lié à l'IRT, c'est la recherche de vente d' une destination : La Réunion. S'aidant par la renommée de ses voisins et cherchant une coopération intelligente plutôt que concurrentiel sauvage.

La forme est bien, on emballe le paquet K'do. Mais largement insuffisant si on ne traite pas en parallèle nos problèmes de fonds.

Restera toujours les questions ayant traits :

- aux prix des billets d'avion (faut vraiment être motivés, lorsque à 10 000 km, on à le choix entre l’Amérique du nord...et l'O.I). La destination est trop chères, il faut faire des efforts là dessus, il est plus rentable de vendre de façon récurrente toutes ces places à un certains prix, que la moitié à un prix fort. Bien sur que le privé à un intérêt à se mettre pleins les poches en vendant au plus chers face à l'offre et à la demande. Mais il serait beaucoup plus judicieux de s’insérer dans une optique vertueuse que celle à flux tendues.

- La qualité et la quantité de nos infrastructures hôtelière ( même pas un hôtel de grande envergure dans les hauts sur le chemin volcan...on aurait pu offrir le foncier de l'APECA plutôt que de le laisser pourrir, pour y faire une vraie structure hôtelière avec concentration en sus des navettes volcan et des kiosques qui serviraient à qqch, des activités de pleins airs et verts...profiter de la fac du Tampon, pour y faire des formations liées au tourisme grâce au Centhor, à LEGC...)..

- Draguer les croisiéristes pour le Port et leur offrir un vrai accueil et de vrais navettes avec des circuits déterminé à leur choix pour visiter l'ile, créer des partenaires à cette manne de touriste.

- Bref, rationaliser notre offre et nos potentiels touristiques.

- Et on commence toujours, devant sa porte : Roland Garros est indigne d'un aéroport dit, international. Suffit d'aller à SSR Maurice pour se prendre une claque morale. Roland Garros est le même depuis au moins les années 70 (date à laquelle je l'ai connue). Un seul niveau (rez de chaussée) dans lequel on embarque et on débarque (et éventuellement on attends, si c'est pas sous des tentes au soleil). Un duty free, trop modeste, vieillot, miteux, un tapis bagages en rade souvent, un restaurant qui ne voit pas le jour, des parkings dépassés....bref, il serait tant, d'aider cette structure (pour éviter l'augmentation des taxes aéroportuaires déjà trop fortes) à se réhabiliter rapidement et profondément.

Le travail est ENORME, mais il faut au moins le commencer et persévérer pour l'avenir de notre belle ile. La réunion est magnifique, mais elle est gangrénée par les monopoles politiques et économique. Quitte à ce que se soit comme ça, faisons avec. Le temps que les générations qui arrivent soient plus alertes d'esprit et change peu à peu cela. En attendant, il faut booster notre économie et ça passe par le Tourisme.

La canne à sucre, les revenus de transfert et les marches publics dans le BTP, sont insuffisants.

22.Posté par Dimitri ALAIN le 06/02/2014 07:08

et oui fiètéréunionnaise les chiffres sont comme les statistiques on les modifies suivant les intentions des uns et des autres .....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter