Océan Indien

Ile Maurice : Les parents de Catherine Boudet inquiets

Mardi 3 Mai 2011 - 07:35

Plus de dix jours après la comparution pour "dénonciations fausses et malveillantes" à Maurice de la journaliste réunionnaise Catherine Boudet, ses parents ne masquent pas leurs inquiétudes. Selon eux, leur fille de 42 ans aurait été victime d'accusations infondées.


Ile Maurice : Les parents de Catherine Boudet inquiets
Aucune lettre, aucun coup de téléphone donné à ses parents depuis la nuit passée par Catherine Boudet dans une cellule mauricienne, il y a une dizaine de jours.

Serge Boudet, le père de la Réunionnaise établie à Maurice s'inquiète de la situation. "Les seules nouvelles que j'ai malheureusement de ma fille sont celles que tout le monde peut lire dans la presse. Elle est supposée être à son domicile en principe, mais d'après un message général qu'elle a laissé sur internet, elle serait sous surveillance et ne pourrait pas communiquer".

Inquiet par la posture délicate dans laquelle se trouve sa fille, le père de famille a contacté l'ambassade qui l'a rassuré quant aux conditions matérielles et physiques de détention de cette ancienne chargée de cours à l'Université de La Réunion.

Ce qui n'empêche pas le couple Boudet d'être très inquiet pour leur fille, actuellement en liberté conditionnelle, jusqu'à la fin de l'enquête policière.

Depuis leur domicile en métropole, les parents de la Réunionnaise restent convaincus de la non culpabilité de leur fille pour les faits qui lui sont reprochés, à savoir "dénonciations fausses et malveillantes". Pour eux, l'arrestation de Catherine Boudet est "complètement arbitraire", ainsi que sa mise à pied par l'organe de presse au sein duquel elle travaille.

"A défaut de pouvoir la joindre, nous souhaitons que les gens continuent de la soutenir. Il ne faut pas l'oublier".
Marine Dijoux
Lu 3157 fois



1.Posté par lechinois3000 le 03/05/2011 08:07

Pour celui qui lit cet article, il ne comprend rien !!! DE quoi est accusée "de dénonciations..." mais quoi
à propos de quoi? Pourqui ?
Existe t'il encore des écoles de journalismes?

2.Posté par Gogote le 03/05/2011 09:27

Faire de la prison pour ça, franchement...vive la justice mauricienne aussi indéterminée que le chant d'un oiseau...

3.Posté par flashounet le 03/05/2011 09:31

Au Sinois;) avant de critiquer, regarde les articles précédents concernant cette affaire.

Désolé, je crois pas qu'il y ait une école de "comment rédiger un commentaire anonyme ;)"

Cordialement,

4.Posté par FoxMulder2012 le 03/05/2011 09:57

tu en demande trop mon ami chinoi :)
n'importe qui s'auto proclame journaliste de nos jour ;)

5.Posté par Anti cons et connes le 03/05/2011 12:04

Les "dénonciations fausses et malveillantes" sont-elles fausses ?

Pour 1 :
Elle l'aurait accusé (un français) d'avoir falsifié son curriculum vitae, volé des documents appartenant à la famille Wiehé au Château Labourdonnais et tenté d'avoir accès à des documents d'époque au Blue Penny Museum en présentant aux responsables une lettre du bureau du Premier Ministre. Une lettre que Catherine Boudet affirme être un faux document".

Le français en question a été autorisé à quitter Maurice ...
Il sera donc difficile de vérifier ses accusations ...

Il y a un moteur de recherche dans ce site : il suffit de l'utiliser.

6.Posté par DoB le 03/05/2011 12:27

Il y des métiers comme ça. L'outil de fait pas le moine. Le pire, on le retrouve dans le domaine musical. Il n'y a qu'a entendre les 'mrrrd' qu'on nous déverse contre notre gré via des baffes d'une décibel-tunning-car conduit par un imbécile qui téléphone en même temps ou encore, les pseudo chanteurs 974 Ah haa, essayant de sortir de leurs gosiers une espèce de débit de mauvais goût compressé et cracher par un haut parleur mp3 téléphonique de 'mrrrd'. Laréyon lé la !

7.Posté par jistis mauris ki ka faire moun' chier le 03/05/2011 13:44

Dés fois qu'il y aurait du Navin Rangoulane... là-dessous que ça ne m'étonnerait pas...

8.Posté par Gabriel Lebreton le 03/05/2011 15:31

Catherine Boudet est un nom de la poésie réunionnaise. Qu'attendent les associations d'écrivains pour lui apporter leur soutien ? Et la Ligue des Droits de l'Homme ? Gabriel Lebreton.

9.Posté par lechinois3000 le 03/05/2011 15:36

Hé flashounet c'est celui qui l'écrit qui l'est
trés cordialement.
Je n'étais pas au courant de cette affaire mais le journaliste aurait pu rappeler l'affaire en 2 lignes, c'est ce qui a été fait par un autre anonyme, merci à lui.

10.Posté par pasfaireérrèrelorlà le 03/05/2011 17:04

Il est regrettable que l'appel au soutien lancé par les parents de cette journaliste se réduise au niveau des posts à un échange entre ignorants et donneurs de leçons de journalisme.

Mademoiselle Boudet a eu le cran de mettre en cause un escroc patenté qu'elle a approché de près puisqu'elle collaborait avec le sieur Sinclair dans le cadre de la Bibilothèque Numérique Mauricienne.

Vu sa formation universitaire elle n'a pas mis longtemps à se rendre compte des lacunes du personnage incompétent dans les matières dont il revendiquait des diplômes.

Mademoiselle Boudet a dû se rendre compte que les mauriciens sont en pâmoison devant les français de métropole en général. Le sieur Sinclair a joué au maximum sur ce fait et les a tous blousés.

En dénonçant les agissements de Sinclair, indirectement elle tentait d’ouvrir les yeux à ces mauriciens sous le charme. Mme Lagesse a parlé au passé de l’amitié qu’elle a eu pour le sieur Sinclair. C’est dire si Catherine Boudet se trompe !

Les autres, par manque d’humilité, se sont sentis cocus, et même la personne qui lui avait ouvert les portes des ministères.

Je suis persuadé que c’est par orgueil meurtri, que Mademoiselle Boudet est poursuivie actuellement.

Ses employeurs en bons flagorneurs ont opté pour la suspension de son contrat de travail.

Je comprends que par souci de sécurité, Mademoiselle Boudet joue aux abonnés absents. Elle s’est plainte du fait que ses propos ont été déformés par la Police. Elle n’a pas eu le réflexe de tout bon mauricien, à savoir exiger la présence de son avocat lors de sa déposition.

Que l’ambassade de France se soit manifestée est une bonne chose, dans la mesure où les autorités mauriciennes comprendront qu’il s’agit pour elles de ne pas faire n’importe quoi.

Une mise en résidence surveillée ne saurait exclure des visites. Ses parents seraient inspirés de venir la visiter, car c’est sûr qu’elle ne peut communiquer avec l’extérieur par les moyens modernes.

Combien de temps faudra t’il attendre pour que les autorités mauriciennes se rendent compte que Sinclair s’est envolé sans espoir de retour sur les lieux de ses forfaits ?

Car il est bien beau de vouloir blanchir un escroc en embastillant la personne qui le dénonce. Encore faudrait il prouver que la personne qui dénonce à tout faux et que le Sinclair qui s’enfuit est tout clean.

Je vous apporte tout mon soutien dans cette épreuve.

11.Posté par LucBriand le 03/05/2011 19:52

Merci-pour-ces-précisions.Je-connais-Catherine-et-me-suis-inquiété-à-la-lecture-de-l'article-très-léger-il-est-vrai.
Les-Tartuffe-de-tout-poil-doivent-être-débusqués.
Bravo-aux-sportifs-qui-mettent-du-sens-dans-leur-vie!

12.Posté par môvélang le 04/05/2011 07:57

si elle travaillait pour radio fridom, je comprends la police mauricienne, ils n'ont fait que leur devoir, de toute manière, il faut que certains arrêtent de croire qu'eux seul peuvent tout se permettre.

(...)

13.Posté par yves le 04/05/2011 09:03

Gardons espoir qu'elle ne soit pas emprisonnée à " Alcatraz ou la Bastille" ! Quand on donne des noms pareils à ses prisons, tout est possible malheureusement dans cette république !

14.Posté par Brigitte le 22/08/2011 00:39

Comment faire parvenir a Cathy que son amie Brigitte d'Aix aimerait de tout coeur la retrouver? Amis de Cathy, ecrivez-moi a nv.bb(at)web.de. Merci. Brigitte

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter