MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Ile Maurice : La revanche de Nandanee Soornack


L'affaire Soornack agite le Landernau politique mauricien. L'ex amie de l'ex Premier ministre mauricien, que certains accusent d'avoir quitté l'ile Maurice avec des valises remplies de 20 millions d'euros le soir même de la défaite de son amant, a tenu aujourd'hui une conférence de presse depuis l'Italie où elle s'est réfugiée.
Notre blogueuse "La Mauricienne", particulièrement bien informée de tout ce qui touche à la politique dans l'ile soeur, nous en fait un compte-rendu ci-dessous
Pierrot Dupuy

Par La Mauricienne - Publié le Mercredi 19 Avril 2017 à 18:33 | Lu 4430 fois

Ile Maurice : La revanche de Nandanee Soornack
Lors de l'annonce d'une conférence de presse prévue ce mercredi, on pensait tous que c'était un poisson d'avril ! Ce fut pourtant l'événement mediatique de l'année. La Diva mauricienne exilée en Italie Nandanee Soornack a offert de façon magistrale une leçon de communication au delà de toutes attentes.

Accompagnée d'un panel d'avocats, miss Soornack a officiellement lancée sa carrière internationale. On a eu droit à du Boolywood en direct. Tous les ingrédients d'une promotion d'un blockbuster, avec même le retard lors de la conférence de presse comme une rock star ou star boolywoodienne. Dans un mix d'anglais, français, kréol et italien impeccable, coiffée, maquillée, manucurée, siliconée, elle a fait le show. 

Un clip de présentation en introduction avec une musique de fond d'Evangelis à faire frémir les plus téméraires, le ton est donné. On a eu droit à sa vérité et la larmichette de circonstances.

"Mo pan kit Moris à coz mo per kiken...mo pas per pou rest dans mo pays...mais mo in pense mo zenfant mo in vin dans Italie". "Je reviendrai à Maurice, mais pas de sitôt...". Elle a nié avoir quitté Maurice avec 20 millions d'euros dans ses valises et a des explications pour tout, y compris son ascension comme businesswoman. 

Les journalistes qui ont fait le déplacement ont été mis KO par la miss. Malgré l'annonce de la conférence de presse depuis des semaines, les questions étaient mal formulées et préparées. Un fiasco total. Elle a montré avec une facilité déconcertante que c'était elle la maitresse de maison avec un art consumé pour recevoir... à sa manière. 

Pour rappel, Nandeenee Soornack est celle par qui est venue la chute de Ramgoolam junior. Celle-ci aurait confié à Jugnauth junior qu’elle était la maîtresse de l'ex Premier ministre. C’est ce qu’avait prétendu le leader du MSM dans sa déposition à la police où il a expliqué pourquoi la vie privée de l’activiste rouge Soornack est d’intérêt public. Et que c'est sa proximité avec l'ex Premier ministre qui est à la base -selon lui- de son succès financier.  

Et Navin de déclarer et répliquer que les allégations du petit Pravind ne sont que des "fabrications" et un "tissu de mensonges". En d'autres mots : "veille ou zaffair".  

Mais comme dans toutes les télénovelas, le scenario révèle des surprises et des révélations de taille. L'ex-mari de la Diva, marchand de cotomili de carrière et de profession, s'est fendu dans une déposition que la jolie cruche s'est mise subitement à voyager énormément à partir de 2003, à l’époque à laquelle elle a rencontré son Navinou.  

Lors de la conférence de presse. La Diva lui a donné la réplique avec classe et élégance, ce qui manquait certainement à ce monsieur. Soit c'est une autodidacte qui mérite une médaille soit une cruche pas si "kouyonne". Une série de témoignages dans cette pétition de divorce démontre qu'au contact de Navin, madame s’émancipe financièrement. Et s'émancipe tout court. Et pour faire court, fait preuve d'infidélité tout comme son galant de Navinou. 

Notre businesswoman en herbe comme dans une "success story" qui pourrait faire rêver toutes les petites filles et jalouser les plus grands de ce monde, se construit un empire avec l’aide de Gooljaury, son partenaire financier. On lui doit plusieurs franchises de grandes marques de luxe, un contrat d'exclusivité avec la Duty Free Paradise, des boutiques hors taxe à l'aéroport et son Airway coffee.  

La suite on la connait. Notre Diva a quitté Maurice, le 11 décembre 2014 vers l'Italie le soir de la chute du gouvernement de Navin Ramgoolam dans des circonstances troublantes, ce qu’elle explique parfaitement lors de la conférence. Une tierce personne l'aurait prévenue qu'elle risquait de faire l'objet d'une vendetta de la part du nouveau gouvernement afin d'avoir la tête de l'ex Premier ministre Navin Ramgoolam. N'écoutant que son instinct et les conseils de ses proches, elle a préféré fuir Maurice pour rejoindre son enfant en Italie. 

L'Etat mauricien a par la suite fait une demande pour son extradition afin qu’elle soit jugée par la justice mauricienne pour les charges criminelles retenues contre elle. La Cour suprême d’Italie a tranché. Nandanee Soornack ne pourra pas être extradée vers Maurice. La plus haute instance juridique italienne maintient le jugement de la Cour de Bologne. Non c'est non ! Un sacré coup de talons aiguilles de la part de la Diva mauricienne. 

Dans un émouvant communiqué rédigé par ses hommes de lois, elle dit avoir subi d’immenses préjudices à cause de mauvais agissements et traitements. En 2015, elle a été arrêtée par la police italienne en vertu d’une "notice rouge" émise par Interpol. A passé trois nuits et deux jours en cellule policière. 

La Diva soutient que les charges criminelles contre elle sont infondées et avance avoir été la principale cible du nouveau régime en raison de sa proximité avec le leader des "rouges". Au passage, elle officialise sa relation face aux juges, en affirmant être la mère de l'unique héritière de l'ex Premier ministre.  

Ce à quoi a répondu son ex cher et tendre, à la question de savoir s’il assume la paternité de l’enfant selon les dires de Nandanee Soornack : "Ou kone komye dimunn deklar demi-frère ek demi-sœur avec mwa ? Zot tou mo zanfan mem", a déclaré Navin Ramgoolam. Une gifle verbale qui n'est pas passée. Car il a ajouté dans une conférence de presse que cette dernière était une "erreur". Ça calme. 

Enfin pas pour tous. Libérée et délivrée sous caution de sa résidence surveillée depuis le 28 février 2017, elle réclame des dommages de dix millions à l'Etat mauricien. Toutes les charges rayées. Oui là ça calme. 

Cette femme qui s'est faite insultée, vilipendée par les Media, la classe politique et l'opinion publique et traitée  par son ex comme une "erreur" a fait preuve de répartie grâce à une démonstration sans pareil de son caractère. On ne peut que saluer la prestation et l'artiste.

Source : http://www.zinfos974.com/lamauricienne/She-s-back-...




1.Posté par ali le khafir le 20/04/2017 08:44

et dire qu'avant elle était une vendeuse ambulante dans les rues de port louis

2.Posté par biloute le 20/04/2017 12:22

Voila comment une femme mène un homme par la braguette. lol

3.Posté par A mon avis le 20/04/2017 16:07

"La revanche de Nandanee Soornack "

Plutôt que la revanche, c'est la réussite de Nandanee Soornack, la réussite d'avoir échappé à la justice mauricienne !

L’Ile Maurice se situe au 45 è rang mondial (sur 168 pays classés) du classement de la corruptionl élaboré par Transparency International

4.Posté par môvélang le 20/04/2017 22:13

cet article m'a beaucoup intéressé, la preuve, juste le titre m'a suffit!,

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes