MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Il y a 70 ans…la transition démocratique inachevée


- Publié le Mardi 20 Octobre 2015 à 16:41 | Lu 480 fois

Il y a 70 ans…la transition démocratique inachevée
Aujourd'hui, 21 octobre 2015, soixante dix ans nous séparent du jour où nos aînés ont choisi, pour eux et pour les générations suivantes, un destin singulier : mettre fin au statut colonial en érigeant La Réunion en Département. Ce projet politique du CRADS a permis à Raymond Vergès et Léon de Lépervenche de devenir Députés. Concrètement, ils ont eu la lourde responsabilité d'assumer les modalités de mise en oeuvre, en restant fidèle à l'expression sociale du vote de leurs compatriotes. Dans les conditions politiques et matérielles de l'après-guerre, 4 mois de débats intenses ont permis d'arracher le vote qui allait devenir la loi du 19 mars 1946. 
La satisfaction du devoir accompli transpire à travers le télégramme adressé à Paul Picaud, nouveau président du Conseil Général. " Ce soir 14 mars 11h50. Assemblée Constituante unanimité proclame Réunion Département Français Stop. Prions Conseil général, municipalités, Union départementale et tous syndicats envoi télégramme remerciement président Assemblée Constituante et fêter cette date historique par grandiose manifestation, stop. Vive La Réunion. Vergès - De Lepervanche ".
Ce rappel historique est nécessaire pour souligner l'importance du vote populaire du 21 octobre 1945, comme point de départ du processus démocratique. Surtout, il met en exergue la trahison de cette transition démocratique, par des politiques à La Réunion comme en France, qui ont refusé d'appliquer l'Egalité tant attendue par le peuple. Pourtant, tout était prévu aux articles 2 et 3 de la loi. « Les lois et décrets actuellement en vigueur dans la France métropolitaine et qui ne sont pas encore appliqués à ces colonies feront, avant le 1er janvier 1947, l’objet de décrets d’application à ces nouveaux départements (art.2.) » et dans l’article 3, « Dès la promulgation de la présente loi, les lois nouvelles applicables à la métropole le seront dans ces départements, sur mention expresse insérée aux textes” 
L'étendu de ce désastre anti-démocratique a été exposé par Raymond Vergès dans une intervention en 1947 à l'Assemblée Nationale dans laquelle il accusa le ministre d'outre mer de l'époque de colonialisme. Avec le temps, chacun, chacune, aujourd'hui, peut mesurer son engagement à faire respecter le processus démocratique engagé le 21 octobre 1945 face à ceux et à celles se vautrent carrément dans l'ingratitude vis à vis de ces générations qui ont tant souffert. Elles ont rêvé d'une simple vie d'Egalité, qui n'a rien à voir avec l'opulence des élus, exposée sans complexe, à la vue de 46% de leurs compatriotes qui vit sous le seuil de pauvreté.
Sept décennies après, le Président de la République a enclenché un débat qu'il a qualifie d'Egalité Réelle. Il préconise une loi pour adapter la Constitution et une autre pour enrayer les inégalités. Peu importe s'il est sincère ou pas, mais peut-on imaginer que l'Histoire retienne qu'à la veille de ces décisions structurelles, la campagne des Régionales sur l'avenir de La Réunion fasse l'impasse sur cet essentiel ? C'est comme si en 1945, la population devait choisir suivant le catalogue promotionnel de chaque candidat et non pas la rupture structurelle. Il doit rester encore quelques fidèles à cette transition démocratique, engagée le 21 octobre 1945 par le peuple Réunionnais, et à ce jour, toujours inachevée. 
Ary YEE CHONG TCHI KAN




1.Posté par kld le 20/10/2015 17:21

un petit mot peut etre sur "papa de riz" qui a facilité la transition de la colonie au "département" ............ l'histoire vue du petit bout de la lorgnette ...................

2.Posté par Yanou le 20/10/2015 17:37 (depuis mobile)

Ary créole nana mémoire courte il connais même pas sont histoire et il cherche pas a connaître non plus

3.Posté par Pierre le 21/10/2015 07:44 (depuis mobile)

Ary se souvient - il quand il dirigeait la jeunesse autonomiste et qu''il se permettait de nous dire que nous n''étions pas des Français.... Se souvient il du petit rouquin de saint - Benoit qu''il a ridiculisé parce qu''il lui tenait tête.

4.Posté par La Réunion sans octroi de mer le 21/10/2015 15:09

J'aimerais juste corriger quelque chose !

Ni nos ainés ni qui que soit d'autres n'a choisi "la départementalisation", car personne ne leur a jamais demandé leur avis sur la question, ni dans l'instant, ni après, ni même aujourd'hui.

Seuls quelques élus ont pris cette décision pour tout le monde, des élus qui ne voyaient à l'époque que leurs petits intérêts personnels, puisque aujourd'hui encore des dispositifs coloniaux tels que l'octroi de mer, l'encadrement métropolitains des sociétés ultramarins, du commerce exclusif avec la "métropole", etc. ..., perdurent en outremer.

Faut-il rappeler que la monnaie de singe "le Franc CFA" n'a été supprimé qu'en 1975, que l'égalité sociale relative dans les années 90, que l'octroi de mer étendu aux productions locales depuis 1992 et toujours en application en 2015, que l'outremer a été écarté de l'espace Schengen, que les ultramarins ne sont que des européens par procuration, etc. ...

Non Mr Ary YEE CHONG TCHI KAN, la démocratie n'opère pas dans les bureaux feutrés du conseil général de l'époque, mais uniquement dans les urnes !!!
Les seuls qui aujourd'hui ont choisi la départementalisation, ce sont les Mahorais le 29 mars 2009 par référendum !!!

Mais je suis presque sûre que la majorité des Réunionnais aurait accepté et accepterait que la Réunion soit ou reste département français, mais il faut que nos élus cessent de décider à notre place sans nous consulter au préalable ou en "misouk"

5.Posté par La Réunion sans octroi de mer le 21/10/2015 19:29

Je n'en ai pas fini avec vous Mr Ary YEE CHONG TCHI KAN et votre lecture de l'histoire.

En 1848, quelques notables métropolitains ont permis aux esclaves de l'époque d'enlever leur collier, mais pas leurs bracelets aux bras et aux pieds, puisque un esclavage plus "moderne" a vu le jour "l'engagisme"

En 1946, quelques notables des colonies ont participé à briser le bracelet aux pieds des sujets français en se gardant bien de ne pas briser ceux des poignets, pour éviter de perdre leurs petits privilèges de notables.
Cet esclavage, le colonialisme, plus "moderne" que le précédent à pour chaîne l'octroi de mer, une chaine pour laquelle votre maitre à penser Mr Vergés fils fut l'un des meilleurs "komandèr", puisque lui et Mr Virapoullé en tête, l'ont resserrée en 1992 en étendant l'octroi de mer aux productions locales.

Alors, faudra-il attendre 2044, 98 ans après la départementalisation, pour qu'enfin les Réunionnais soient vraiment libres de toutes ces infâmes chaînes installées par les petites ambitions personnelles de quelques gros profiteurs ???
Et la leçon que vous faîtes Mr Ary YEE CHONG TCHI KAN, vous devriez d'abord la faire à votre maitre à penser Paul Vergès et à vos amis politiciens...

Alors de grâce, ne faîtes pas d'eux des "dieux", car même Mr Aimé Césaire, grand défendeurs de la cause des noirs, a été un piètre "décolonisateur" si je me réfère aux dispositifs coloniaux toujours présents en outremer depuis 1946, une longue période où il a presque toujours été un élu, local ou national.

Par ailleurs, lorsque vous parler de trahison, demandez à Maitre Paul ce qu'il en pense !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes