Communiqué

Il y a 30 ans, Danone brisait le monopole dans le secteur à La Réunion

Cette année Danone Réunion fête ses 30 ans. Le 28 juin 1989 Danone Réunion, filiale de GBH, inaugurait son unité de production située au Port. Aujourd’hui, la marque représente plus de 30% de parts de marché sur l’île.

Vendredi 8 Novembre 2019 - 23:01

Photo :  © Stephane REPENTIN
Photo : © Stephane REPENTIN
16 février 1988 : la Compagnie Gervais Danone et la Sorélait (Société Réunionnaise Laitière) signent un contrat de licence des marques et d’assistance technique. Après un an de travaux et des investissements conséquents, GBH et la Sorélait inaugurent la nouvelle usine au Port et mettent fin à une situation de monopole sur le marché des yaourts à La Réunion.

A son lancement, l’usine fabriquait 40.000 pots par jour et employait une dizaine de personnes. 30 ans plus tard, c'est près de 200.000 pots fabriqués par jour et 67 salariés.

Dès ses débuts, Danone Réunion a utilisé le savoir-faire du leader mondial des produits laitiers frais, Danone, pour proposer un produit fabriqué à La Réunion et adapté aux goûts et aux attentes locales. Ces nouvelles références sont conçues et mises au point dans le laboratoire Danone Réunion, certaines de ces saveurs n’existant d’ailleurs pas en métropole. Les premiers jurys de dégustation ne sont autres que des salariés qui participent aux tests de dégustation. 

"Cet anniversaire est une belle opportunité pour notre entreprise de rappeler son ancrage territorial. Depuis 30 ans, les équipes se sont mobilisées pour proposer aux Réunionnais le meilleur de l’innovation, et nous avons bien l’intention de continuer ! L’ensemble du personnel de Danone Réunion est fier aujourd’hui comme hier de proposer aux consommateurs des innovations produits répondant à leurs attentes et à leurs goûts en maintenant toujours de très hauts standards de qualité", affirme Francois Amiot, Directeur de Danone Réunion.

Les produits laitiers font sans cesse partie de la discussion lorsqu’est évoquée la question de la vie chère à La Réunion. Contrairement à l’idée reçue selon laquelle les produits fabriqués localement devraient forcément coûter moins cher, c’est le raisonnement inverse qui doit être pris en compte.

En France métropolitaine, les usines de fabrication de yaourts produisent à destination du marché européen et peuvent donc lancer leur ligne de production sur 7 jours non-stop. A titre de comparaison, Danone Réunion, au regard du marché confiné que représente l’île, ne peut lancer une ligne de production que sur une heure. L’économie d’échelle s’inscrit ainsi d’emblée en défaveur des produits laitiers fabriqués à La Réunion. 
Zinfos974
Lu 781 fois




1.Posté par SPARTACUS974 le 09/11/2019 06:50

Danone,c'est Hayot....
Est-il possible de savoir avec quel lait ces produits sont fabriqués???Si je me réfère à un certain édito concernant les produits laitiers à la Réunion,il est préférable de s'abstenir car ils ne sont pas nos"amis"pour la vie.

2.Posté par JPP le 09/11/2019 13:21

Depuis le début l'usine a utilisé du lait en poudre européen. Et ce n'était un secret pour personne. La production locale était est toujours trop faible pour la production locale Piton des Neiges. Mais même en métropole il y a souvent du lait reconstitué dans les productions laitières. Il faut juste lire les étiquettes.

3.Posté par Kreol974 le 09/11/2019 17:11

Et pourtant les yaourts sont toujours aussi chers !!!!!

4.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 10/11/2019 09:01

À Post.1 - SPARTACUS974:

*MERCI !

5.Posté par polo974 le 10/11/2019 13:26

""" A titre de comparaison, Danone Réunion, ... ne peut lancer une ligne de production que sur une heure. """

une heure par mois, par semaine, par jour, par heure ? ? ?

dans les 3 premiers cas ce serait une faute monumentale de dimensionnement. mais j'y crois pas trop...

6.Posté par babaye le 10/11/2019 19:30

IL est normal que le prix des produits laitiers soit plus cher qu'en métropole. Car en plus de l'économie d'échelle, tout est importé. La poudre de lait, les emballages (ou la matière première pour les fabriquer), les ferments, les aliments pour les vaches, les engrais, les graines pour semer les prairies, le matériel de fabrication, tout... tout, sauf la petite main d'oeuvre. Même les dirigeants des sociétés (élevages et productions) sont importés! VOILÀ POURQUOI C'EST PLUS CHER QU'EN METROPOLE.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie