MENU ZINFOS
Faits-divers

Il s'évade 1 an, commet 32 vols, violente sa copine et met le feu en partant


Par - Publié le Jeudi 26 Mars 2020 à 07:38 | Lu 6904 fois

Jean-Kevin D. a 26 ans, en septembre 2018, il sort de prison après 3 ans de détention dans le cadre d'un aménagement de peine. En décembre 2018, il ne respecte pas son contrôle judiciaire et se retrouve avec un mandat d'arrêt à son encontre. Dans le même temps, les gendarmes de Saint-Paul enquêtent sur de nombreux cambriolages ayant le même mode opératoire et procèdent à des prélèvements d'ADN. Ils constatent, à plusieurs reprises, le même ADN les menant à Jean-Kevin D. 

Après 32 vols commis, il est interpellé début mars par la gendarmerie de Saint-Paul et placé en garde à vue. Le 6 mars, il est placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. Le parquet décide de le faire comparaître dans le cadre de la comparution différée ce mercredi 25 mars. Comme le précise la présidente, Jean-Kevin D. reconnaît les faits qui lui sont reprochés - et la liste est longue - à l'exception d'un cambriolage qu'il affirme fermement n'avoir pas commis. Son mode opératoire est simple, il repère et lorsque personne n'est présent, il entre et fait ses emplettes. 

En 2019, pendant sa période de fuite, il rencontre une jeune fille qui est mère de 2 enfants. Le 10 août, alors qu'ils sont en voiture avec ses deux jeunes enfants, ils se disputent dans la voiture. Jean-Kevin D. pète un câble, s'arrête sur le bord de la route et la jette de la voiture avec ses deux enfants. Il la tire par les cheveux, lui donne des coups de poing au visage. Alors qu'elle est à terre, il lui assène des coups de pied dans les côtes. Elle ne doit son salut qu'a son fils de 7 ans qui lui aussi, reçoit un coup de poing.

"Quand je suis tombé, j'ai pris des coups de pieds dans les côtes"

"Ce jour-là, j'ai été tirée par les cheveux, j'ai pris des coups de poing dans la tête et quand je suis tombée, j'ai pris des coups de pieds dans les côtes", dira-t-elle aux enquêteurs.Il finit par se calmer et accepte de les ramener chez elle. De retour à l'appartement, elle lui demande de quitter les lieux, vu qu'il est hébergé. Il s'enferme longuement dans la salle de bain et finit par partir. Elle se rend compte qu'une odeur de brûlé émane de la pièce. Elle fait sortir ses deux enfants sur le balcon constate qu'il a mis le feu aux serviettes du placard. "J'ai agi sans réfléchir sous le coup de la colère", explique-t-il à l'audience avouant avoir bu ce jour-là. 

Autre fait marquant de son périple, aperçu dans les jardins d'un grand hôtel de l'ouest par le gardien après avoir commis des vols sur des clients, il est interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue. Pas gêné pour deux sous, il donne l'identité de son frère afin de ne pas avoir d'ennuis. "J'ai donné son nom parce que lui, il n'a pas de casier", dit-il à la présidente. Pour couronner le tout, les gendarmes se rendent compte qu'il a également usurpé les plaques de sa voiture, qui évidemment est volée. Au total, Jean-Kevin D. doit répondre de 32 vols, violence sur conjoint, usurpation d'identité et de plaques d'immatriculation et incendie volontaire. Le tout enrobé d'un état de récidive légale. Il risque 14 ans de prison. 

Devant les enfants, la maman a pris une raclée

La présidente retient que le prévenu a aidé les enquêteurs en reconnaissant tous les faits, allant jusqu'à les emmener devant certains lieux de ses méfaits. Elle note aussi que Jean-Kevin D. a eu une enfance douloureuse avec 13 familles d'accueil. Il est également suivi pour schizophrénie, effectuant plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Une maladie pour laquelle il est censé suivre un traitement. Or, quand il est dans la nature, il ne le prend pas. Le poussant à s'expliquer sur les faits de violence, elle reste face à son mutisme. "Devant les enfants, la maman a pris une raclée", explose-t-elle, qualifiant des violences "symboliques"

La partie civile qui précise "ils sont toujours ensemble" ajoutant "elle a longtemps hésité à porter plainte, mais les faits sont très graves". "Ce jour-là, elle a eu peur pour sa vie. Ces faits sont traumatisants pour les enfants, la scène de violence a été particulièrement longue. C'est un réel danger pour elle et pour ses enfants, elle a eu 7 jours d'ITT".

La procureure de la République ne passe pas par quatre chemins : "Il est libéré après 3 ans de détention, ne respecte pas son contrôle judiciaire, passe un an en cavale et commet 32 vols. Il dit qu'il vole dans le besoin, mais c'est une affirmation mensongère. Il a un manque flagrant d'empathie. Quant aux violences, c'est une infraction particulièrement grave, plus grave que les 32 vols qu'il a commis".  Elle requiert une peine de 7 ans de prison avec maintien en détention.

Son histoire de vie n'est pas simple, il a eu 13 familles d'accueil

Pour la défense, "il n'est pas très simple à comprendre, mais il faut essayer de le faire". "Son histoire de vie n'est pas simple, il a eu 13 familles d'accueil. Sans prise en charge, la prison ne fait que repousser le problème, c'est une fuite en avant. 7 ans de prison ? Ce n'est pas la solution absolue ! Il fait ce qu'il peut avec les moyens qu'il a. Je vous demande de ramener cette peine à quelque chose de plus acceptable pour tout le monde", conclut-elle. 

Le prévenu écope de 4 ans de prison, dont 1 an avec "sursis probatoire" sur une durée de 2 ans. Il est relaxé d'un fait de vol - coupable pour 31 vols - et, est maintenu en détention pour la peine ferme. Il aura des obligations de soins, de travail et de rembourser les victimes. (NDLR : La loi du 23 mars 2019 a créé le "sursis probatoire" en lieu et place du "sursis avec mise à l’épreuve")


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Modeste le 26/03/2020 08:20

un bon marmaille avec une mauvaise vie en clair.....!

2.Posté par Dederun le 26/03/2020 08:50 (depuis mobile)

Ya des bêtes qui sont mieux en terre, qu'à l'herbe pas plus à dire sur ce genre de crétin

3.Posté par Mon ange le 26/03/2020 06:04

Ils sont toujours e semble...

4.Posté par Oroninho le 26/03/2020 06:40

génial.. de 14 ans on passe à 3 ans, 30 vols violences brûle les linges parce qu'il a bu?... et après tout le monde s'indigne avec Balkany?!.. et encore tu vas voir il va faire que 2 ans et demi, ressortir baiser sa copine qui est tjs avec lui mais qui a eu "la peur de sa vie" mais bon il doit être un super amant n'est ce pas?!...

5.Posté par Rive Sud le 26/03/2020 09:46 (depuis mobile)

"Jean-Kévin", tout est dit.

6.Posté par général le gol st Louis le 26/03/2020 08:16

avec un homme pareil c est sur et certains vous avez un bel avenir madame

7.Posté par Joseph le 26/03/2020 11:31

Mesdames, mesdemoiselles, les filles, vous ne voyez pas comme ça rien qu'à l'allure que votre futur prétendant est une raclure ?
Personnellement, si une de mes filles tombe sous le charme de ce type d'étron, je me ferais un devoir de l'envoyer faire la bise à Lucifer.

8.Posté par Momo le 26/03/2020 12:12

C'est un grand guerrier !

9.Posté par fox le 26/03/2020 12:28 (depuis mobile)

Un pur produit 100% kilitirlokal ayant bénéficié du système et du laxisme socialiste de la justice...

10.Posté par PEC-PEC le 26/03/2020 12:32

Pourquoi tant d'indulgence pour ce genre de vermine.
Multirécidiviste, cette raclure bénéficie une fois de plus des mansuétudes de la justice, que faut il pour enfermer ce genre de voyou ? Qu'il tue peut être car on le sais bien ce sera la prochaine étape et alors là la justice pourra se regarder dans le miroir de sa bêtises....

11.Posté par RIGOLETTO le 26/03/2020 13:27

" Il aura l'obligation de soins, de TRAVAIL et REMBOURSER les victimes !!!!!!!! C'est une plaisanterie, vous vous moquez de la société n'est ce pas? Rassurer moi. Merci Madame la Procureuse de la République.

12.Posté par Rantanplan le 26/03/2020 14:23

a cause du corona le corona rend t il violent ?

13.Posté par Targie le 26/03/2020 15:26 (depuis mobile)

Comme quoi les familles d''accueil sont très mal sélectionner !!! À quand des testes psychologique pour s''occuper d''enfants en difficultés ou non d''ailleurs ??...Et les "soins " donner à ce genre d''individus des médocs bien-sûr !...

14.Posté par Targie le 26/03/2020 15:30 (depuis mobile)

Madame svp ouvrez grd vos yeux, pensez à vos enfants, reconstruisez-vous et laisser ce type, vous ne pouvez pas prendre sa misère sur vous...et accordez vous du Bonheur, du VRAI !!!

15.Posté par Rive Sud le 26/03/2020 17:27

Et sa compagne qui reste avec lui... Surement le culte du "bad boy".

16.Posté par BigCock le 26/03/2020 18:11

Toujours avec jean Kevin....pfff..son prénom déjà c’est un problème mdr

17.Posté par LesJugesQuittentLeNavire le 26/03/2020 19:10

de ramener sa peine à une peine plus acceptable pour tout le monde ? Moi, la seule peine acceptable pour ce genre d'individus, c'est 20 ans ferme !

18.Posté par OREO974 le 27/03/2020 09:23

et dire qu'on paye des impôts pour ces cons, et que l'on sous-paye des infirmières.
Y a quelque chose qui tourne pas rond en France.

19.Posté par SNOEK le 27/03/2020 13:51

Voila ce qu'il en coûte d'avoir liquidé la psychiatrie de secteur. Ce type est un malade mental qui ne suit aucun traitement. Son état et la situation ne pourront qu'empirer et la prison ne fera que le rendre encore plus dangereux et incontrôlable.
Les soins ne sont pas une excuse pour justifier des crimes mais une nécessité sociale pour protéger la société et les individus.
Le coût des soins peut paraître élevé mais l'absence de soin et la médication individuelle à l'américaine ont des conséquences infiniment plus coûteuses voire dramatiques.
Tout comme la crise coronavirus aura des conséquences économiques catastrophiques qui auraient pu être largement amoindries si les dépenses nécessaires avaient été consenties à temps.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes