Société

Il refuse d'être juré: "Le procès politique" de l'indépendantiste Bernard Grondin

Vendredi 20 Janvier 2017 - 16:43

Il s’agirait "du premier procès politique à La Réunion depuis bien longtemps". C’est en tout cas en ces termes qu’est qualifiée la comparution de Bernard Grondin, porte parole du mouvement indépendantiste Lorganizasion popilèr po libèr nout pèi (LPLP), prévue pour le 26 janvier prochain devant le tribunal correctionnel de St-Denis. 

L’affaire remonte à juin 2013, le porte parole du mouvement indépendantiste a été tiré au sort pour tenir le rôle de juré titulaire pour une session d’assisses. Une désignation qu’il refusera "pour une question de principe. Je suis actif dans un mouvement politique, journaliste et directeur de la publication d’un journal indépendantiste qui dénonce de surcroit les méfaits du système colonial, en y participant j’aurai cautionné ce système", proteste Bernard Grondin. 

Il décide donc d'informer par courrier le procureur, le préfet et le président de la cour d’appel de sa décision quelques jours plus tard. Un refus qui lui vaudra comme le prévoit la loi d’être condamné à une amende de 1000 euros par la cour d’assises de St-Denis. Être juré d’assises est un devoir civique obligatoire.  On ne peut s’y soustraire par conviction personnelle, morale, religieuse mais seulement qu’en cas de motif grave, justifié par un certificat médical notamment . 

Un appel à la mobilisation contre "la justice coloniale" lancé

"Je n’ai appris ma condamnation qu’un an et demi plus tard par voie d’huissier", s’indigne-t-il. "Aujourd'hui on en est à près de 4 ans de procédure pour quelque chose d’aussi banal ". 

Pour l’indépendantiste, cette affaire trouverait son origine quand son journal a diffusé en février 2013 "une édition spéciale sur des magouilles à Etang-Salé". "Comme par hasard un mois plus tard j’étais tiré au sort", s’étonne-t-il. 

Résolu à faire valoir ses convictions, Bernard Grondin a décidé de faire appel de sa condamnation.  Il devra se présenter devant le tribunal correctionnel la semaine prochaine. "On me prend pour un criminel", lance-t-il.

Habitué à mener des combats, l’indépendantiste appelle à "la mobilisation de tous les Réunionnais qui ont à coeur de soutenir un principe, de défendre une vrai justice". "Nous ne sommes pas des dézodèr, mais avons pour but de faire un travail de conscientisation" précise-t-il avant de donner, " à tous ceux qui ont été les victimes de cette justice colonial" , rendez-vous devant le tribunal de Champ-Fleuri jeudi 26 janvier prochain à 11h. Quelle que soit la décision de la justice, Bernard Grondin l’affirme, il ne tournera pas le dos à ses principes mais ne fera pas appel non plus.
PB
Lu 8382 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

72.Posté par D'YEUX le 25/01/2017 14:22

Enfin !! DIEU merci !
Nous avons parmi nous un "JE SAIS TOUT", un avocat hyper gros GRAIN … j'ai nommé : BAYOUNE !!
Jusqu'où aurions nous pu glisser … sans ses "assurances" partisanes d'illuminé !?

71.Posté par francois fillon le 24/01/2017 11:57

Dans l’intégration, l’individu veut à la fois maintenir sa culture et son identité d’origine et avoir des contacts avec la société d’accueil. Il participe ainsi à la vie sociale dans la société d’accueil tout en conservant sa culture d’origine. Dans ce cas, il existe plusieurs groupes ethniques distincts, coopérant tous au sein du système social général; le modèle multiculturel canadien en est un exemple (Guimond). L’individu peut alors mélanger les valeurs de sa culture d’origine et celles de la culture de la société d’accueil
Avec l’assimilation, l’individu abandonne son identité et sa culture d’origine et cherche à établir des relations avec la société d’accueil. Il adopte alors la culture de la société d’accueil au détriment de sa culture d’origine. Cela peut conduire à l’absorption du groupe d’acculturation par le groupe dominant. (Sabatier et Berry)
Par la séparation, l’individu cherche à conserver son identité et sa culture d’origine, tout en évitant volontairement des interactions ou des relations avec la société d’accueil. Si cette absence de relation avec la société d’accueil est imposée par cette société elle‐même, on parlera davantage de "ségrégation". Comme Berry et Sabatier le font remarquer, c’est l’origine du choix (libre ou imposé) qui détermine ici la stratégie (séparation ou ségrégation).
Enfin, la marginalisation conduit l’individu à perdre son identité culturelle sans pouvoir établir des interactions ou des relations avec la société d’accueil. Plusieurs chercheurs parlent dans ce cas d’identité aliénée (Sabatier et Berry). Cette situation est difficile à cerner et s’accompagne de confusion identitaire collective et individuelle, voire d’angoisse. Elle relève plutôt de situations pathologiques et pourrait être le résultat de discrimination et d’exclusion à l’égard de l’individu migrant (Berry)

70.Posté par francois fillon le 24/01/2017 11:56

En sociologie, l'acculturation désigne la transformation de cultures différentes qui sont en contact permanent. Les processus en jeu dans ces rencontres sont principalement : le décalage culturel, la résistance et l'intégration. Ce concept fait l'objet de recherches en anthropologie, en histoire, en sociologie, et en psychologie.
Sa définition classique est celle proposée par Redfield, Herskovits et Linton, adoptée lors du mémorandum du Social Science Research Concil de 1936, comme : l'ensemble des phénomènes qui résultent d’un contact continu et direct entre des groupes d’individus de cultures différentes et qui entraînent des changements dans les modèles culturels originaux de l’un ou des autres groupes
À partir de la fin du xixe siècle, des mouvements de population importants ont entraîné des mutations de nos sociétés tant au niveau économique et social que politique. Les chercheurs en sciences humaines et sociales s’intéressent aux problématiques portant sur les contacts interculturels et plus particulièrement à leurs effets sur les groupes et les individus en privilégiant les difficultés d’adaptation et d’intégration des migrants.
Dans les années 1980, plusieurs chercheurs français (Mbodj, Vasquez ou encore Clanet) soulignent les limites de ce concept. Dans le champ de la psychologie en particulier, Clanet insiste sur la nécessité de repenser la question de la rencontre interculturelle, plus particulièrement celle du changement psychoculturel en tenant compte de son caractère complexe, ambivalent et paradoxal. Ainsi, il est à l’origine, avec d'autres chercheurs en psychologie interculturelle, d’un nouveau concept, celui « d’interculturation »

69.Posté par Bayoune le 23/01/2017 20:22

post 67 -" Par ailleurs, pas besoin d'insulter les 100 000 'zoreils' de chez nous …. sachant qu'il y a 150 0000- "créoles" en Métropole !! C'est vrai on peut le dire ainsi. Mais avez vous posé la question de savoir pourquoi 150 000 zanfan la Réniyon la été déporté, sinon pour faire la place à ces étrangers - qui sont venus de leur plein grès occuper les emplois de nos enfants contraint et forcer de "vouloir partir" pou ginye soso. Les colonisés réunionnais survivant dans les glaces française en ce moment ont été poussé déor, pour comme le voulait P. Messmer changer le rapport démographique de la population réunionnaise. Ce n'est vraiment pas le cas pour nos enfants déportés expatriés - ils ne vont jamais changer la démographie française, mais enrichir l'économie française par leur apport de main d’œuvre. Je voudrais aussi il faut à tout prix éviter l'amalgame, il n'y a pas la métropole la bas et la France ici, ici c'est la Réunion - un pays dans l'océan indien avec un peuple, une culture différente de celle de la France et des français, il est vrai que certains étrangers ici se comporte en maîtr/opolitin...

68.Posté par Bayoune le 23/01/2017 14:40

Konm pou Adékalom dann lo tan, zot i souviyin romanss Daniyèl" Pèye pa lamann là Adékalom pèye pa lamann là", Anon dire parèy pou Bernard Pèye pa lamann koloniyal là Bernard, Pèye pa lamann là !!! nou lé kan minm pa là pou pèye linzustiss de la justice de l'occupant français.

67.Posté par D'YEUX le 23/01/2017 14:20

Les posteurs sont, comme d'habitude, surprenants, imprévisibles dans leurs modes de comportement !
Tout commence par un refus de devenir juré au sein de la cour d'assise, et voilà que les "faiseurs de vérité" se mettent à déverser leurs biles sur les dos des 'colonialistes', des 'zoreils' en passant par l'indépendance de la Nouvelle Calédonie !
POV' MECS !
Moi, je résume mon point de vue ainsi : " C'est CON de la part de l'ETAT, de forcer un citoyen à faire ce qu'il ne souhaite pas" !!
Par ailleurs, pas besoin d'insulter les 100 000 'zoreils' de chez nous …. sachant qu'il y a 150 0000- "créoles" en Métropole !!

66.Posté par le mouvement gilbert annette le 22/01/2017 19:03

(Alors il est temps d'arrêter de critiquer les zorey. Tant que la France paye ils sont chez eux ici. Par contre si comme je le pense les budgets outre mer se réduisent comme peau de chagrin cela risque de poser un problème.
D'ailleurs certains zorey commencent à prendre de plein fouet cette situation, leur case étant invendable)
----



non
non il ne sont pas chez eux et ne le seront jamais ok
commence par ne plus toucher de prime
ou va voir le peu i barre direct a panama

65.Posté par klod le 22/01/2017 15:36

"la Controverse de Valladolid (1550-1551) donne un aperçu de la bonne conscience des colonisateurs espagnols persuadés de l'infériorité de la culture des peuplades américaines. Le dominicain Bartolomé de Las Casas aura fort à faire pour convaincre ceux qui justifient l'emploi de la force « qu'il ne saurait y avoir d'esclaves par nature, ni de gens sans liberté et pouvoirs, ni de peuples sans souveraineté "

bravo pour ce rappel historique, mis en film avec un certain brio. 'de la culture partagé" ???????? fillon , ce révisioniste !

64.Posté par Grangaga le 22/01/2017 14:54

.......................................Dann' kèrr' la vi...................................................

Koman nou pé ètt' moral'
Ou koman ni pé kil'tiv' noutt' l'imanité
An konéssans' du byin ou du mal'
Ou la métriz' de noutt' bonn' volonté
Ek' la lwa bann' bougu' politik'
Ou la fwa so bann' relizyion mis'tik'

Toutt' satt' lé déssi la tèrr' y rès'pirr' a la vi
Konm' satt' lé dann' l'inivèrr' nana la zot' ossi
Di pa mwin zot' y fé la prièrr' po zot' fini ici
Konm' nou lé an salèrr' po anvoy'll' an l'èrr' noutt' l'ès'pri..........

........Déssi klissé lo foto in fanm' lé katt' patt' Maïdo
Lo rob' lé retroussé si lo do y konsidèrr' pi son fardo
Son fin lé dann' racinn' patatt' la tèrr' é non pi èk' zot' Bondièz'ri

........Lé zot' otourr' a propo lé konm' dan la bou in marto
Koué y pé warr' lo zié mi-klo kan po zot' in grin do bwa lé in gro lo
Yièrr' ènn' é l'ott' té y gardd' an travèrr' as'tèrr' dan kèl' kondicyion lé uni........

Pourtan nou lé pa an guèrr'
Lé mèm' pa vik'tim' d'in tranbléman d'tèrr'
Ou koné dan la vi toutt' soz' nana son kontèrr'
Noutt' rol' lé pa de trouv' lo ziss' milieu
Po ke toutt' domounn' y viv' o mieu
Po k'la pwin in l'arm' lé vèr'sé...........................

63.Posté par Des chiffres sur l''''immigration zorey. le 22/01/2017 14:39

@ 59 "La colonisation est un processus d'expansion territoriale et/ou démographique qui se caractérise par des flux migratoires se déroulant sous la forme d'une migration, d'une occupation plus ou moins rapide voire d'une invasion brutale d'un territoire."

Tout a fait cher monsieur, la colonisation a lieu à l'heure même ou nous écrivons ses lignes.
Entre 1982 et 2012 la communauté zorey a été multiplié par 3.
Passant de 4 % en 1982 à 12 % en 2012.
A ce rytme de croissance, dans 30 ans il y aura 36 % de zorey à la réunion.
Je ne suis pas là pour juger si c est bien ou pas bien. Ce sont des faits.
En tous cas on peut constater que sur Zinfo il n'y a que deux types d'articles suscitant de nombreux commentaires ( les magouilles et le débat zorey créole).

@ 61 oui ce type d'article parle d'une certaine réalité zorey.

Mais cette époque est révolu de plus en plus de zorey débarque pour occuper des emplois beaucoup moins rémunérateur et vive dans des conditions beaucoup moins agréable.
Au départ l'immigration zorey était une immigration de cadre de nos jours c'est une immigration de tout milieu social.

La Réunion est française pour le moment. Personne ne sait si cela durera à vie. Le sens de l'histoire du monde nous indique que tôt ou tard la réunion sera indépendante mais cela peut prendre encore quelques décennies.
Et qui connait l'avenir la réunion sera peut être française à vie...

Alors il est temps d'arrêter de critiquer les zorey. Tant que la France paye ils sont chez eux ici. Par contre si comme je le pense les budgets outre mer se réduisent comme peau de chagrin cela risque de poser un problème.
D'ailleurs certains zorey commencent à prendre de plein fouet cette situation, leur case étant invendable.
Le marché des cases de plus 500 ke à la réunion est quasi inexistant de nos jours et de nombreux zorey à la retraite pensait partir avec le magot et se retrouve bloqué sur l'ile.

La plupart des zorey n'ont pas encore compris que l'eldorado réunionnais est déjà terminé ( la france n ayant plus les moyens de maintenir sa politique ultra marine) et cela risque de crée certaines déconvenues pour eux.

62.Posté par li le 22/01/2017 12:47

Vous fatiguez avec vos histoires et approches du mot colonisation
Qu en pensent les grecs ?

Le peuplement de l île est simple à comprendre
Les agissements de certains est à replacer dans un contexte ,une époque
Le comportement de certains, passé cette époque, découle d une construction personnelle elle même influencée par un environnement , enseignement et à priori.

61.Posté par le mouvement gilbert annette le 22/01/2017 11:08

Lotissement des Cormorans, non loin de la plage de l'Ermitage. Derrière le portail qui protège cette oasis de volupté, les cocotiers se penchent au-dessus des murets de pierres sèches. A la fraîcheur d'une piscine, la famille Nedellec vit "au paradis". Anne-Marie ne travaille plus, Patrick dirige une clinique vétérinaire et les trois enfants font du surf durant leur temps libre. "Notre lotissement est en majorité zorey, admet l'ancienne visiteuse médicale. Mais ce n'est pas pour cela qu'on s'y est installés." A leur arrivée en 1988, les Nedellec recherchaient le soleil. Et voulaient éviter "le parc à cochons du voisin ou la radio à fond le matin", souvenirs d'un séjour dans les hauts de l'île...

Bienvenue à Zoreyland, le ghetto des métros fortunés? Les chiffres de l'Insee confirment cette ségrégation géographique. Les quatre communes qui comptent la "proportion la plus importante de métropolitains" sont toutes sur la côte ouest: La Possession, Les Avirons, L'Etang-Salé et bien sûr Saint-Paul, qui abrite plus de 15 % de zoreys, alors que ces derniers ne représentent que 10,2 % de la population totale. Une concentration qui a augmenté au cours des trente dernières années. Un coup d'oeil dans la cour de récréation du collège les Aigrettes ou dans la piscine chauffée du club des Aquanautes l'illustre. "Il n'y a que des têtes blondes", reconnaît une adhérente. A l'inverse, les zoreys sont sous-représentés dans d'autres communes: en pourcentage, ils sont deux fois moins nombreux à Saint-André et cinq fois moins à Salazie...

Certains comportements peuvent provoquer un malaise
Clivages culturels
Pascal Papini, directeur du Centre dramtique de l'océan Indien
Les métros partagent-ils les mêmes loisirs? "A vue de nez, le public du théâtre est zorey", regrette Pascal Papini, directeur du Centre dramatique de l'océan Indien. Confirmation de visu lors de la représentation, à Saint-Denis, des Grandes Marées, de Matéï Visniec. Pour Papini, "ce n'est pas pour nous, c'est fait pour les zoreys."

Le clivage peut être aussi sportif. La Réunion est un spot mondialement reconnu de canyoning. sur les 17 moniteurs brevetés d'Etat, "il n'y a que deux locaux", recense le Syndicat professionnel des activités de loisirs. Et côté fréquentation, un club d'envergure comme celui de l'Echo des ravines, malgré son statut associatif, n'accueille "que cinq ou six créoles sur une quarantaine de membres", déplore son président, Claude Ducros.

Vivent-ils dans une bulle ensoleillée? La conteuse Léone Louis, qui propose des cours de créole à Saint-Leu, le craint: "Il y a des zoreys capables de vivre dans un microcosme comme à Saint-Tropez. Ils ressemblent aux expatriés que j'ai rencontrés en Afrique." Anne-Marie Nedellec ne se sent pas concernée. La sportive préside le club Ouest Run Triathlon, où elle laisse l'"identité au vestiaire". "Il y a du noir et du blanc, de la couleur, de la mixité, quoi", se félicite-t-elle. Son mari reconnaît toutefois que certains comportements peuvent provoquer un malaise. "A la clinique, j'ai entendu des zoreys dire à propos des créoles : "Ils shootent les chiens sur la route." Je suis atrocement gêné devant mes autres clients."

Reste que, vingt-deux ans après son installation, Patrick se sent "toujours breton"; quant à son épouse, lorsqu'elle doit annoncer un "truc désagréable" aux autres propriétaires du lotissement, elle... "[s]'arrange pour le faire dire à un créole". Pour ne pas apparaître comme la zorey donneuse de leçon.

60.Posté par le mouvement marron le 22/01/2017 11:06


Aussi, l'Empire britannique pouvait être considéré lui comme une puissance colonisatrice car récupérant la souveraineté de terres (Maurice, Seychelles) déjà habitées. Et c'est pour des raisons historiques et économiques qu'il a préféré ensuite laisser ces terres prendre leur indépendance.

Donc votre exemple de Maurice et Seychelles où il y a eu colonisation de l'Empire britannique ne peut s'appliquer à la Réunion, inhabitée au départ.)
-----


la reunion te deja habiter
zoreil la nu en pagaille ensuite

59.Posté par le mouvement marron le 22/01/2017 11:04

La colonisation est une expression qui s'utilise dans différents contextes, mais toujours dans le sens du peuplement et de l’occupation d'un espace. À l'origine, il s'agissait de décrire des processus historiques et des faits qui ont varié au cours de l'histoire. Cependant la biogéographie du xixe siècle a utilisé le terme pour décrire ce type de relation de tout être vivant dans son milieu naturel, notamment les animaux, les plantes, et les micro-organismes. Un autre sens, est l'action de mise en tutelle d'un territoire moins développé et peu peuplé par les ressortissants d'une métropole. Le but pouvant être de l'occuper et d'en exploiter les richesses. En pratique les processus de colonisation ont pu être de caractère économique, politique, militaire ou culturel, ou se manifester d'autres manières; et même se développer de manière violente ou pacifique.

La colonisation est un processus d'expansion territoriale et/ou démographique qui se caractérise par des flux migratoires se déroulant sous la forme d'une migration, d'une occupation plus ou moins rapide voire d'une invasion brutale d'un territoire. Dans ses formes les plus extrêmes, la colonisation peut s'accompagner d'une marginalisation, d'une réduction - et dans les cas les plus féroces- de massacres ou de génocide des populations autochtones.

La colonisation peut avoir pour but l'exploitation d'avantages réels ou supposés (matière première, main-d'œuvre, position stratégique, espace vital, etc.) d'un territoire au profit de sa métropole à travers l'État qui taxe soit ses colons, soit les sociétés exploitant les ressources minières ou autres.

Les arguments avancés par les colonisateurs pour motiver la colonisation sont souvent le « développement de la civilisation » ou la « mission civilisatrice ». Ceci conduit à la création d'infrastructures, qui restent en place après la fin de la colonisation, l'exploitation d'un espace géographique, la mise sous tutelle et suivant le cas la domination économique, politique, culturelle, voire religieuse. La colonisation sert alors indirectement des intérêts, étatiques ou privés, mercantiles et peu portés sur les valeurs.

L'époque romaine a conduit à l'établissement de colonies en Europe, dont certaines sont devenues de grandes villes comme Cologne ou Marseille. Par la suite de nombreux territoires ont été colonisés sur de nombreux continents jusqu'à ce que des processus d'indépendance, de décolonisation ou d'assimilation y mette fin. Il faut distinguer les colonies des protectorats, par exemple attribués par la SDN le temps de conduire une colonie d'un pays vaincu (Cameroun, colonie allemande, Syrie et Liban, colonies ottomanes) à l'autonomie.

La colonisation pose la question des relations entre les colonisateurs et les colonisés, et l'évolution des valeurs morales qui conduit aujourd'hui à avoir un regard critique sur ces faits passés, notamment dans des œuvres culturelles:

la Controverse de Valladolid (1550-1551) donne un aperçu de la bonne conscience des colonisateurs espagnols persuadés de l'infériorité de la culture des peuplades américaines. Le dominicain Bartolomé de Las Casas aura fort à faire pour convaincre ceux qui justifient l'emploi de la force « qu'il ne saurait y avoir d'esclaves par nature, ni de gens sans liberté et pouvoirs, ni de peuples sans souveraineté

58.Posté par La reynion ta nou le 22/01/2017 10:34

Il ne s agit pas d indépendance , mais du comportement de colons de certains ( beaucoup?) de zoreils qui débarquent Terla ek zot science et l esprit conquistador!

57.Posté par les faussoyeurs de l'histoire son de sortie. le 22/01/2017 10:05

@ 45 "Pour Maurice, quand les Anglais ont "débarqué" en décembre 1810, cette île était déjà peuplée.
"

Oui peuplé par des zorey de france ou d'hollande.
La Réunion elle même fut anglaise durant quelques années.

Bref la peu ou prou la même histoire du peuplement dans les iles maurice, la réunion et les seychelles.

Découverte par les arabes, portugais hollandais.
Ensuite peuplé par les zorey d"hollande, de france, d'Angleterre c est la même pour moi.
Et après indépendance.

Bref vous pouvez raconter ce que vous voulez et jouer sur le mot colonisation si cela vous chante.
Mais peu importe partout dans l'océan indien les Zorey avec un grand Z ( anglais, français, hollandais et) furent chassé par les iliens.

56.Posté par li le 22/01/2017 09:59

La question est peut on refuser être juré ?
La réponse est oui, on devrait avoir ce droit

Le devoir du citoyen français consiste il à toujours participer et à obéir aveuglement ?
Nouveau crime à la mode = dire Non ?

55.Posté par Post 45 : comment déformer l''''histoire pour tenter de parler de colonisation à la Réunion le 22/01/2017 09:43

Post 45 : comment déformer l'histoire pour tenter de parler de colonisation à la Réunion

Précision: je ne suis pas un défenseur du colonialisme et sais très bien que l'Etat français a eu un comportement colonial sur ses territoires d'outre mer, érigés d'ailleurs en colonies.

Mais je tenais à faire un rappel sur les limites historiques de ce mot de colonialisme, au moins pour la Réunion.


54.Posté par + de 100 000 zorey à la réunion. le 22/01/2017 09:17

Et combien de racistes (pas seulement contre les zoreys d'ailleurs), à la Réunion, qui profitent des avantages de la France et crient à l'assassin dès qu'un droit n'est pas respecté?

54.Posté par + de 100 000 zorey à la réunion. le 22/01/2017 09:17

@ 52 : "juste une question: les indépendantistes sont-ils au courant que sans la France et son pognon ils vont se bouffer entre eux au bout de 15 jours?"

Je pense plutôt que la France aura intérêt a ce que cela se passe en douceur vu le nombre de zorey présent sur notre sol.

Mais bon l'indépendance c est pas pour tout de suite donc pas souci.

53.Posté par Post 45 : comment déformer l'histoire pour tenter de parler de colonisation à la Réunion le 22/01/2017 09:12

45.Posté par Le vieux coup de l''''ile n etait pas peuplé mdr. le 21/01/2017 19:08

Je me suis placé sur un plan historique et juridique: et vous pourrez dire ce que vous voulez, l'absnecde de colonisation d'une terre inhabitée c'est indéniable.

Vous parlez de Maurice et des Seychelles pour tenter de faire passer cet argument pour faux, ringard; Hélas pour vous, ça ne tient pas.

Pour Maurice, quand les Anglais ont "débarqué" en décembre 1810, cette île était déjà peuplée.

Pour les Seychelles, à encore, c'était a priori comme pour la Réunion, inhabité, puis passages et prises de possession des arabes, portugais, puis de la France. "Les îles passèrent juridiquement sous le contrôle de la Couronne britannique en 1814, après les guerres napoléoniennes." (voir wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Seychelles#Histoire

C'est l''Empire britannique qui a donc récupéré ces terres qui étaient, au 19ème siècle, déjà peuplées.

Aussi, l'Empire britannique pouvait être considéré lui comme une puissance colonisatrice car récupérant la souveraineté de terres (Maurice, Seychelles) déjà habitées. Et c'est pour des raisons historiques et économiques qu'il a préféré ensuite laisser ces terres prendre leur indépendance.

Donc votre exemple de Maurice et Seychelles où il y a eu colonisation de l'Empire britannique ne peut s'appliquer à la Réunion, inhabitée au départ.

Une ile inhabitée au départ (La Réunion) ne peut être colonisée au départ, faute d'habitants! C'est logique et clair. Un enfant de 5 ans le comprend. Pas vous?

Il faut arrêter de déformer l'histoire et les faits pour tenter de justifier soit disant par l'histoire ce qui n'est qu'une "option" politique (l'indépendance de l'île, totalement irréaliste au plan économique, et non voulue par la quasi totalité de ses habitants)!

Plutôt que de faire une affirmation en 2 lignes et écrire "Mdr" pour rejeter des arguments sérieux, essayez de réfléchir un peu, la prochaine fois, svp!


47.Posté par le mouvement marron le 21/01/2017 19:44

Je ne conteste nullement vos développements généraux sur la colonisation. Mais inapplicables à la Réunion, non peuplée à l'origine. Je vous renvoie à ce que je viens de répondre à post 45

52.Posté par mat le 22/01/2017 05:36

juste une question: les indépendantistes sont-ils au courant que sans la France et son pognon ils vont se bouffer entre eux au bout de 15 jours?

51.Posté par klod le 21/01/2017 21:25

post 48 affabule ou délire .selon ou pas ................je n'ai rien choisi pour la kanaky ! mais bon , les fantasmes politiques peuvent s'exprimer et les frustrations ou mauvaises consciences aussi ................... je suis tout "ouie" . .

effectivement , chacun devra "s'incliner" .................

50.Posté par klod le 21/01/2017 21:11

je ne suis pas d'accord avec eux , mais ils me semblent plus dignes et respectables que certains suiveurs des partis politiques communs "endémiques" ou "natifs" , selon ..............
total soutien ! tien bo larg pa ! la RUN , partout, tout le temps , ca meme mon ti péi , nos marrons du temps longtemps devraient être fiers .......... je le dis "haut et fort ", comme disent les marins.

49.Posté par Lufy le 21/01/2017 20:43 (depuis mobile)

Encore un gratelle de plis na comantaire garde pour zote je vai dire une chose claire allez Mada allez Maurice compte zote va voir c quoi indepandance la loi c lla loi nous na des droit et des devoir après cindamme a lu fort

48.Posté par SIMPLE REUNIONNAIS LAMBDA le 21/01/2017 20:36

A "KLOD" (POST39)
Je ne donne de leçon constitutionnelle" révisée" ( Révisée par qui ,?) à Personne : ! Je suis loin d'être PROFESSEUR DE DROIT CONSTITUTIONNEL COMME VOUS , sans doute...
Je connais simplement les termes de l' "Accord de Nouméa , aux termes duquel les Calédonien auront "un scrutin autodétermination " pour choisir entre le statut actuel et l'Indépendance de leur Territoire ! ! vous avez déjà choisi,avant les Calédoniens à ce que je vois .: ces ont eux qui sont avant tout concernés et pas vous "Monsieur KLOD" ! ! Ce vote - selon l'accord , aura lieu d'ici 2018 au plus tard !! Chacun devra s'incliner devant la volonté populaire !!!

47.Posté par le mouvement marron le 21/01/2017 19:44

La colonisation est une expression qui s'utilise dans différents contextes, mais toujours dans le sens du peuplement et de l’occupation d'un espace. À l'origine, il s'agissait de décrire des processus historiques et des faits qui ont varié au cours de l'histoire. Cependant la biogéographie du xixe siècle a utilisé le terme pour décrire ce type de relation de tout être vivant dans son milieu naturel, notamment les animaux, les plantes, et les micro-organismes. Un autre sens, est l'action de mise en tutelle d'un territoire moins développé et peu peuplé par les ressortissants d'une métropole. Le but pouvant être de l'occuper et d'en exploiter les richesses. En pratique les processus de colonisation ont pu être de caractère économique, politique, militaire ou culturel, ou se manifester d'autres manières; et même se développer de manière violente ou pacifique.

La colonisation est un processus d'expansion territoriale et/ou démographique qui se caractérise par des flux migratoires se déroulant sous la forme d'une migration, d'une occupation plus ou moins rapide voire d'une invasion brutale d'un territoire. Dans ses formes les plus extrêmes, la colonisation peut s'accompagner d'une marginalisation, d'une réduction - et dans les cas les plus féroces- de massacres ou de génocide des populations autochtones.

La colonisation peut avoir pour but l'exploitation d'avantages réels ou supposés (matière première, main-d'œuvre, position stratégique, espace vital, etc.) d'un territoire au profit de sa métropole à travers l'État qui taxe soit ses colons, soit les sociétés exploitant les ressources minières ou autres.

Les arguments avancés par les colonisateurs pour motiver la colonisation sont souvent le « développement de la civilisation » ou la « mission civilisatrice ». Ceci conduit à la création d'infrastructures, qui restent en place après la fin de la colonisation, l'exploitation d'un espace géographique, la mise sous tutelle et suivant le cas la domination économique, politique, culturelle, voire religieuse. La colonisation sert alors indirectement des intérêts, étatiques ou privés, mercantiles et peu portés sur les valeurs.

L'époque romaine a conduit à l'établissement de colonies en Europe, dont certaines sont devenues de grandes villes comme Cologne ou Marseille. Par la suite de nombreux territoires ont été colonisés sur de nombreux continents jusqu'à ce que des processus d'indépendance, de décolonisation ou d'assimilation y mette fin. Il faut distinguer les colonies des protectorats, par exemple attribués par la SDN le temps de conduire une colonie d'un pays vaincu (Cameroun, colonie allemande, Syrie et Liban, colonies ottomanes) à l'autonomie.

La colonisation pose la question des relations entre les colonisateurs et les colonisés, et l'évolution des valeurs morales qui conduit aujourd'hui à avoir un regard critique sur ces faits passés, notamment dans des œuvres culturelles:

la Controverse de Valladolid (1550-1551) donne un aperçu de la bonne conscience des colonisateurs espagnols persuadés de l'infériorité de la culture des peuplades américaines. Le dominicain Bartolomé de Las Casas aura fort à faire pour convaincre ceux qui justifient l'emploi de la force « qu'il ne saurait y avoir d'esclaves par nature, ni de gens sans liberté et pouvoirs, ni de peuples sans souveraineté

46.Posté par li le 21/01/2017 19:25

A julien Hubert

L histoire " du péi" vous dîtes
Il est plus qu évident que vous non plus vous ne la connaissez pas
Mais je vous concède que comme partout ailleurs l île à été longtemps vide d Humains, fort longtemps, trop longtemps et qu il a fallu du courage pour amener l entité présumée supérieure à le comprendre.

Tant de richesses mais tant de chaînes
Comment voulez-vous
Ne pas entendre de cris ou de pleurs ?

45.Posté par Le vieux coup de l''''ile n etait pas peuplé mdr. le 21/01/2017 19:08

Le vieil argument du l'ile n'avait pas d'autochtone.

Dans les iles voisines le peuplement se fit peu ou prou de la même manière qu'a la Réunion et cela n'a pas empêcher l'ile maurice et les seychelles d'être des pays reconnu internationalement.

Cela n'a pas empêcher aux peuples mauriciens d'exister
Cela n'a pas empêcher aux peuples seychellois d'exister.

44.Posté par li le 21/01/2017 19:07

A Carlo le calamar et kafrine

Vous êtes affligeants

Sur quelle île vivez vous?

Qui encore plus est ici sur cette ile peut affirmer être 100%blanc ou 100%noir ?
Nouveaux arrivants ? ???
Est ce que quand vous voyez in.moun blan yab chouchou vous vous dîtes toute sa famille est ainsi ?
Est ce que quand vous voyez in moun nwar nuancé brun beaucoup à peine vous vous dîtes toute sa famille est ainsi ?

Est ce qu un nom détermine la koulèr ? Est ce que l apparence d in zenfan i détermine celle des parents grands parents arrières grands parents arrières arrières grands parents ?

Mi.peu être blan et awar in momon papa nwar eux mêmes dans la même situation
Mi pe être blan et awar in momon papa blan eux mêmes dans la même situation

Ni nwar ni blanc tase pa mwin su mon listwar la di in peu
Largue lipokrisi européen.
Asé inventé
L évolution de l homme est ! Et pour toujours !

43.Posté par klod le 21/01/2017 19:00

"C'est vrai que celui qui est désigné juré doit assister au procès. Mais franchement, c'est pas non plus la fin du monde. Et on est payé." dit par l'illustre post 41 ...............t


la , celle là , on la retiendra .dans le genre "franchement ...............;;;;;" le cynisme est à l'honneur en 2017 , et avant .et , hélas , après ....le monde comme il va

42.Posté par Jose le 21/01/2017 18:40

Tiens, prenez moi comme juré aux assises, je vous garantis que vous ne m'inviterez plus.
Pour la racaille, je vais exiger la peine capitale, eh oui, moi je suis pour et aux assises, c'est toujours des assassins de la pire espèce.
Tiens, le jour où c'est pour un certain Artaban, invitez moi!

41.Posté par Coment déformer totalement des faits..... le 21/01/2017 18:04

"Je n’ai appris ma condamnation qu’un an et demi plus tard par voie d’huissier", s’indigne-t-il. "Aujourd'hui on en est à près de 4 ans de procédure pour quelque chose d’aussi banal ".

Pour l’indépendantiste, cette affaire trouverait son origine quand son journal a diffusé en février 2013 "une édition spéciale sur des magouilles à Etang-Salé". "Comme par hasard un mois plus tard j’étais tiré au sort", s’étonne-t-il.
"

Ouah, quel raisonnent logique: après un numéro sur des magouilles à l'Etang Salé, il est nommé PAR TIRAGE au sort juré, en 2013. Alors que sa condamnation actuelle a fait l'objet de 4 ans de procédure, soit en 2012.

Très cohérent et convaincant, tout ça. Cherchez l'erreur....

Une piste: le gars, il n'aurait pas un peu développé un syndrome de persécution imaginaire...?

Alé tir' ein feuill' tôl' don!



23.Posté par Julien HUBERT le 21/01/2017 07:46

Entièrement d'accord: l'île était totalement inhabité (sauf des visites de marins) avant 1665, et avait été visitée ou fait l'objet de prises de possession par les arabes, les porugais, les hollandais, les français et les anglais.

Or, pour pour pouvoir coloniser une terre, comme un coucou, il faut déloger ou envahir des habitants d'origine,

Ce qui n'est pas le cas ici.

C'est par abus de langage que les Vergès et le PCR ont utilisé ce mot.

Donc vous avez parfaitement raison: parler de colonie ou de justice coloniale est une ,ineptie et erreur au plan historique et du droit.


28.Posté par Kayam le 21/01/2017 10:46

C'est vrai que celui qui est désigné juré doit assister au procès. Mais franchement, c'est pas non plus la fin du monde. Et on est payé.

Et franchement, sans le "babylon system", on devient quoi? Notament à la Réunion.

Faut atterrir des fois, aussi...

40.Posté par Stephane le 21/01/2017 16:53

38.Posté par Bayoune le 21/01/2017 15:56
Oté zwazo post 23, kisa la di aou la Réniyon té dékouver vide ?

Explique à nous ça té!

39.Posté par klod le 21/01/2017 16:30

merci pour vot leçon constitutionnelle révisée post 36, c'est comme la "culture partagée "à la fillon , l'histoire révisée ................ .............. no comment ............ j'adoore les zéros sociaux ! Monsieur Rocard disait ; "la new calédonie, pardon , la KANAKY, est une décolonisation réussie" .................... mouais ? ! "l'ordre et la morale" , beau film sur les turpitudes de "certains" ( sacré pons ............!) sur ce cailloux ................ ben ! ha l'histoire , .selon où on se place ................. alors que factuellement , il n'y en a qu'UNE , d'HISTOIRE , mais bon , en 20145 ...........

38.Posté par Bayoune le 21/01/2017 15:56

Oté zwazo post 23, kisa la di aou la Réniyon té dékouver vide ? Justement ce sont ceux qui domine zordi. Comment peux tu parler de pays pour la Réunion, alors que sans aucun doute dans ton esprit, ton pays, ta patrie, c’est la France, eskize amwin, non sé la Maîtropole ? Comme hier, il te faut un maître !!! Tu as sans doute remarqué que les USA, qui est à peu près le même âge d’histoire que la Réunion, est un pays, une Nation, akoze anou kréole nou noré pal o drwa de l’être ? Regardez L’ile Maurice, est aussi une Nation indépendante, les mauriciens ne crèvent pas de faim, toulemoune lé pa kouyon, é konm ou i konte pa dosi lo baton tonton pou traverss la riviyère.

Tu te poses la question de savoir ce que tu mangerais en cas où notre peuple aurait le droit à son autodétermination, à son indépendance, mi koné pa kèl aze ou nana, mais pendant la 2ème guerre mondiale, notre pays la Réunion vivait bien en autarcie, aucun bateau ne rentrait, lé vré navé la mizère, mé la pwin domoune la krève la faim, sinon tu ne serais pas là à raconter ces idioties départementalisées. Etudies l’histoire de ton pays, tu verras que nous produisions du riz, du maïs, beaucoup de légumes divers qui nourrissaient la population, oute papa èk le miyin. Nou lavé in lisine la corde soka, in savonnerie, in sokolateri, pli lwin dan lo tan té i fé la twale indiyinn. Le colonialisme a fait son œuvre dans ton frêle cerveau lobotomisé, alé koute freedom au lieu d’écrie des âneries. Les français n’ont pas accepté le joug allemand, pourquoi le peuple Réniyoné devrait-il accepter celui de la France. Mi donn aou rendez vous dovan Trinal koloniyal le 26, nou poura kozé, si ou ginye ?

37.Posté par klod le 21/01/2017 15:46

merci post 33 de rappeler L'INANITE de l'ordonnance makot de debré .ha oui , et fillon qui parle de de Gaulle ............... ce de gaulle là ???????????????? ha bon ?


certains ont des références étonnantes comme fillon , .......... mais , bon quand on parle "de culture partagée mentér" , on peut mentir sur bien d'autres choses :la droite équivoque , la droite qui continue à se boucher les yeux sur un passé peu glorieux ............des endémiques de droite ne mouftent pas , nos suiveurs patentés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! pov idéal démocratique .............. l'histoire rattrapera ces deux trois certains , à n'en pas douter ! one by one ! tout ce que l'on demande à ces gens de droite comme de gauche , représentant "le système" ,c'est de ne pas mentir sur l'histoire , pas plus , pa mwin ! on en est loin , ya .

36.Posté par SIMPLE REUNIONNAIS LAMBDA le 21/01/2017 15:17

A K.L.D. ( "POST 6 ") "Je ne suis pas indépendantiste mais pour un statut de "T.O.M." ( Territoire d'Outre-Mer ) ,dites -vous ! C'est votre droit LE PLUS ABSOLU de "Citoyen actuel Français "! Mais connaissez-vous vraiment le contenu réel de ce statut ???
L'ancienne COLONIE "Bourbon " ,devenue "la Réunion " ETAIT , AVANT 1946 ,un" Territoire d'Outre-Mer "comme la plupart des "possessions françaises " à part les "Protectorats " ( Maroc ,Tunisie ...) .
Les T.O.M. ( Nouvelle Calédonie par exemple ) ne font pas partie de l 'Union européenne ...Pour ce qui concerne le T.O.M. cité ,il pourra bientôt en vertu des" Accords de Nouméa " que Michel Roccard a proposé aux deux parties qui s'affrontaient et qui l'ont accepté ...
Pour ce qui concerne le cas de" l'indépendantiste Grondin " ,peut -il devenir citoyen d'un Pays indépendant qui n'existe actuellement que "dans sa tête" ou en "rêve " ? Qui peut trancher ce" nœud gordien" ???pas même Monsieur GRONDIN à moins qu'il ne demande " un statut d'apatride" auquel cas ,il serait un étranger en France ( T.O. et Régions Ultra Périphériques compris )...Le JOUR où une majorité évidente de Réunionnais demandera " l'Indépendance " , elle l'obtiendra : Monsieur Grondin a du boulot qui l'attend !!!

35.Posté par H.DEZAERT le 21/01/2017 14:00

Je me place dans le camp complètement opposé de celui des "Zindépendantistes" aigris ! Mais, moi aussi, je refuserai d'être Juré vu que dénonce le "Système Judiciaire Colonial" qui sévit sous nos yeux !

34.Posté par Légrillard le 21/01/2017 13:42 (depuis mobile)

Ce type a un problème. Il devrait se faire psychanaliser!

33.Posté par nouveau mouvement socialiste le 21/01/2017 12:43

Édictée par Michel Debré, premier Premier ministre de la Vème République (1959-1962) en vertu de la loi du 2 février 1960, l'ordonnance du 15 octobre 1960 est appliquée dans une « ambiance politique troublée » compte-tenu du contexte rappelé par le texte de loi, qui la situe dans « le cadre de certaines mesures relatives au maintien de l'ordre, à la sauvegarde de l'État, à la pacification et à l'administration de l'Algérie »[9].
Le texte de l'ordonnance dit ceci :
« Les fonctionnaires de l'Etat et des établissements publics de l'Etat en service dans les départements d'outre-mer dont le comportement est de nature à troubler l'ordre public peuvent être, sur la proposition du préfet et sans autre formalité, rappelés d'office en Métropole par le ministre dont ils dépendent pour recevoir une nouvelle affectation. Cette décision de rappeler est indépendante des procédures disciplinaires dont ces fonctionnaires peuvent faire l'objet. Elle est notifiée par l'intermédiaire du Préfet qui peut prendre toutes mesures nécessaires à son exécution. »
En août 1961, Jean-Baptiste Ponama dirige une colonie de vacances à la Plaine des Palmistes et reçoit la visite du premier président malgache Philibert Tsirananala délégation est également composée du préfet Perreau Pradier et du ministre d'Etat des DOM-TOM, Robert Lecourt.Le Préfet fait les éloges de Ponama, loue son talent de pédagogue, son dévouement inconditionnel à la cause des jeunes alors qu'il a déjà adressé un rapport à Paris dans lequel il signale que « le comportement de Ponama est de nature à troubler l'ordre public ».[réf. nécessaire]
Affecté à sa demande au Collège de Sainte-Clotilde dès 1960, sa carrière administrative est brutalement entravée en 1961. Expulsé de son pays avec d'autres fonctionnaires aux opinions progressistes, Jean-Baptiste Ponama est muté d'office en Seine et Oise en août 1961 au collège de Viroflay. Il laisse femme et enfants en bas âge ainsi que sa mère dont il a la charge. En dépit de manifestations populaires, de protestations politiques et syndicalistes toutes tendances confondues, il est maintenu en France. Confronté au racisme, sans logement ni traitement pendant les premiers mois, il garde de cette période une plaie ouverte, un sentiment puissant d'arbitraire comme si le temps des « lettres de cachet sous Louis XIV » n'était pas révolu.[réf. nécessaire]
Huit mois après son arrivée en France, Jean-Baptiste Ponama réussit à arracher un congé administratif et rentre à La Réunion à ses frais en avril 1962. La maladie de sa fille Françoise et la mort prématurée de son fils Jean-Marc le 10 juin 1962 le renforcent-t-il dans sa détermination à rester à La Réunion ? Dans un courrier adressé au Ministre de l'Éducation Nationale, il fait part de son désir de servir dans son pays. En guise de réponse, l'administration accuse Jean-Baptiste Ponama d'abandon de poste et le radie de la fonction publique.
Malgré ces catastrophes administratives, il poursuit ses réflexions politiques à travers notamment un article intitulé « La Réunion est-elle un département ou une colonie ? » dans la revue de la Ligue française de l'Enseignement en mai 1962. Cet article édifiant et visionnaire démontre notre capacité à émerger en tant que nation il y a cinquante ans déjà.
Il fait référence à plusieurs sujets :
l'océan comme source de richesses,
la nécessité de domestiquer la ressource en eau,
l'utilisation de la bagasse, de l'énergie solaire,
la protection de nos espaces marins, la fertilité du sol volcanique,
la réunionisation des cadres, notre diversité humaine et celle de nos civilisations.
Il met également en garde contre le sous-effectif et la sous-qualification des enseignants, l'échec scolaire et l'exode de nos matières grises.
L'ordonnance du 15 octobre 1960 constitue une vraie rupture dans la vie de Jean-Baptiste Ponama. Il vit cette expérience comme une injustice professionnelle et politique, mais aussi comme une tragédie personnelle et familiale, doublée du sentiment cruel d'un crime resté impuni.
Il en porte les stigmates jusqu'à la fin de sa vie et disait-il « est encore marqué par la répression qui s'exerça sur moi par l'intermédiaire de Debré ». Mais en même temps que Debré tel un « catalyseur » l'érige en martyr aux yeux de l'opinion publique, il lui apprend aussi que loin d'être isolé, il reçoit le soutien de toute sa famille sans exclusive, et celui de l'ensemble des forces progressistes.
Militant communiste

32.Posté par nouveau mouvement socialiste le 21/01/2017 12:41

ban zoreil le raciste tout le peut li na raison

apres i crache si le peuple ici independance zot va creve la faim


la domination francaise passe pas ses fonctionnaires avec la vie chere
ses consultants viennent ici nous bouffer le truffion a longueur de journee

mon pep leve la tete

leve la te la
......

lev a ou debout devant

.............rassemble le meme mepris ou va gagn ek zot
relance le meme mepris

combat

31.Posté par nouveau mouvement socialiste le 21/01/2017 12:39

https://www.youtube.com/watch?v=LASm4jOtI50

30.Posté par fontaine le 21/01/2017 11:55

A post 1 , comme beaucoup d'infiltrés, tu ne comprendras jamais ce qu'est l'âme créole.

29.Posté par Nono le 21/01/2017 11:07

Refuser d'être juré pour raisons personnelles, cela pourrait sembler aller de soi pour beaucoup, mais la majorité des gens préfèreraient ne pas abandonner travail ou autre, et constituer ainsi un jury d'assise pourrait prendre une éternité avant de trouver des 'bénévoles' volontaires.

Le choix au hasard (sur les inscrits de la liste électorale) est le garant d'une justice démocratique. Ceci explique donc pourquoi il n'est pas possible de se faire 'excuser' (sauf raisons médicales graves).

Maintenant, je pourrais comprendre ce Monsieur dans son discours indépendantiste, s'il était cohérent. Mais @21 a parfaitement raison de mettre en évidence l'incohérence du discours en refusant de participer à un jury d'assises "par principes" tout en s'inscrivant sur une liste électorale de l'état colonialiste oppresseur ennemi du peuple créole. Tout comme ces fonctionnaires de l'éducation nationale, difficile d'être indépendantiste quand on a le cul entre deux chaises.

Un petit peu d'auto-"conscientisation", camarades ?

28.Posté par Kayam le 21/01/2017 10:46

Peut-on parler de liberté –devise chère à la République Française- quand la liberté d’un individu est bafouée par la liberté de la loi ; qui interdit à l’individu d’être libre de ses actes qui lui semblent contraires à ses principes moraux, qu’il a librement choisi ?

C le « Babylon System » qui souhaite nous faire devenir ce que nous ne voulons pas ; ce que nous refusons, car nous sommes ce que nous sommes ; qui occulte notre liberté et qui nous suce comme des vampires…

27.Posté par La vérité vraie... le 21/01/2017 09:43

Beaucoup critique mais dans le fond...Pourquoi devrions nous accepter d'être témoin de la mascarade qu'est devenue cette justice française qui aboutit à ce qu'un jeune de 23 ans, condamné 37 fois, soit toujours dehors pour commettre son 38e larcin ? Nous n'avons pas à être la caution morale de ces personnes qui au final se fichent de nos avis non ?
Lagarde a filé a son pote Tapie, avec accord de F. Fillon, 400 millions d'euros à Tapie. Elle a été reconnue coupable mais pas de sanction. Comment se fait-il que la même Lagarde ait pu, avec la bénédiction du même F. Fillon, octroyer une aide publique de 1,7 milliard à la Société générale (alors en pleine affaire Kerviel) qui dans le bilan de fin d'exercice a été reversée aux...actionnaires ?

26.Posté par Samwinsa le 21/01/2017 08:55 (depuis mobile)

D''année zanné 80 mi allé lékol navé 3 zoreil dann lékol mon kartié. Koméla le tiers c''est dzo. I do aou n''a point travay, aller en France et pendant ce temps bann na i débark et zot i trouv travay, et pas le plus ti poste. Médite.

25.Posté par redoutable le 21/01/2017 08:36

Peine perdue !

24.Posté par Crikotte le 21/01/2017 08:23

à Kafrine pourquoi vos ancêtres à vous ils venaient d'où???? pas de la Réunion c'est certain mais pour beaucoup sur cette ile d'Afrique.....! alors il est pas plus il n'est pas moins non plus ce Mr, arrêtez avec votre racisme de bas étage alors qu'au quotidien vous avez tous la gueule ouverte sur les aides données par la France!!
ceci dit c'est une pure connerie son combat il y a mieux à faire sur cette ile que de pleurer sans arrêt sur tout et n'importe quoi!

23.Posté par Julien HUBERT le 21/01/2017 07:46

Il parle de quelle "justice coloniale" ? A s'y méprendre ! La Réunion a été découverte VIDE et LIBRE et de ce fait "colonisée" dans le sens : je m'installe ici, nous nous installons ici, vous vous installez ici etc...Alors cher Mr, faut il encore comprendre l'histoire de "son péi" avant de "propagandiser" l'indépendance ....Indépendance de quoi ou de qui ? Sérieusement, quand j'entends ces mouvements qui n'ont ni queue ni tête je me demande bien que si la mére patrie nous larguait qu'est ce qu'on mangerait ! 800 000 bouches à nourrir (au moins 1 repas de riz / jour) : dites moi où l'on peut trouver une rizière ici ? Quelle économie avons nous? Mr Grondin à force de faire le récalcitrant on finit par se faire remballer. Et votre "drapo" avec une étoile sur fond rouge, faut être stupide de croire que nous autres créoles on va adhérer et fédérer un "mou"vement ridicule. Et quand je vois vos acolytes, faut pas analyser pour comprendre que ça n'a aucun sens, voire absence de sens. Bref, vive la France et vive la Réunion. On ne ne veut pas d'une "Répiblik bananière". Alors ramasse out bout chiffon et du vent.....

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 17:36 Huit petites tortues vertes relâchées en mer