MENU ZINFOS
Faits-divers

Il prend 16.000 photos d'une fillette du quartier


Le volet judiciaire d'un vaste coup de filet des forces de l'ordre dans une affaire de pédo-pornographique démarre ce jeudi. Après des interpellations aux quatre coins de La Réunion, 11 individus se sont retrouvés en comparution immédiate devant les tribunaux de Saint-Pierre et de Saint-Denis. Les condamnations sont tombées pour plusieurs d'entre eux.

Par Zinfos974 - Publié le Mercredi 10 Novembre 2021 à 21:01

Il prend 16.000 photos d'une fillette du quartier
Plusieurs personnes soupçonnées de détenir ou de partager des images pornographiques mettant en scène des enfants sont face à la Justice. Onze sont présentées en comparution immédiate à Saint-Denis et à Saint-Pierre tandis que les cinq autres ont été placées sous contrôle judiciaire et seront jugées ultérieurement.

Il regardait une vidéo pédo-pornographique à l'arrivée des forces de l'ordre

Parmi les trois prévenus jugés par le tribunal de Champ Fleuri., Jean M., 53 ans, dont le casier judiciaire est vide. Le quinquagénaire possède beaucoup de matériel informatique chez lui. Les enquêteurs ont retrouvé près de 3.000 fichiers de jeunes mineurs sur les disques durs saisis. 

Une vidéo pédo-pornographique était affichée à l'écran lorsque les forces de l'ordre ont démarré la perquisition.

L'homme souffre d'une maladie auto-immune, sa femme est son auxiliaire de vie. Elle reconnaît avoir vu des images pédo-pornographiques sur son ordinateur. Mais il lui aurait expliqué qu'il s'agissait des conséquences d'un piratage informatique.

 


Jean M. ne conteste pas la détention des images dérangeantes : "Je veux être puni, je veux qu'on m'élimine", lance-t-il face aux juges. Il assure ne pas avoir de tendances pédophiles : "Ça ne provoque rien chez moi c’est le plaisir de me torturer." Les enquêteurs ont aussi retrouvé d'autres contenus pornographiques, des animations japonaises et des images de synthèse qui mettent en scène des enfants.

Le quinquagénaire habite près d'une école. Il a pris 16.000 photos d'une même fillette et lui aurait fourni un téléphone portable grâce auquel il pouvait la géolocaliser.

L'expert psychiatre affirme dans son rapport que l'homme n'a aucun trouble de pédophilie. Le procureur requiert 20 mois de prison avec un sursis probatoire de 3 ans à l'encontre du prévenu qui avait amassé le plus grand nombre d'images illicites : "On est face à quelqu’un qui va distribuer des bonbons devant une école mais qu'est-ce qu’il va faire après ?"

Il écope de 30 mois sursis probatoire avec obligation de soins et une interdiction de prendre contact avec un mineur. Son nom sera inscrit sur le FIJAIS, et son équipement sera saisi.

Des fichiers en cours de partage à l'arrivée des forces de l'ordre

Julien S. est lui aussi passé devant le tribunal de Champ Fleuri. Son adresse IP a été repérée par l'unité de lutte de Pontoise sur un serveur de partage de pair-à-pair.

L'homme qui affirme n'avoir jamais eu de rapport sexuel reconnaît détenir des fichiers pédo-pornographiques mais assure qu'il ne pensait pas les diffuser. Les forces de l'ordre ont interrompu le partage de six fichiers lors de leur perquisition. Le trentenaire reconnaît télécharger ces images depuis environ 4 ans. Il possède plus de 700 fichiers cachés sur son ordinateur.  L'analyse de l'expert psychiatrique révèle un trouble pédophile. Il note aussi une "perversion" dans son rapport.

Le procureur souligne le travail des gendarmes, aidés par la police, qui ont dû se mobiliser pour cibler l'adresse IP du suspect. Il déplore : "Imaginez le calvaire pour eux d'avoir à regarder toutes ces images. Tout le monde est choqué, le prévenu est excité !"

Julien S. était déjà connu de la Justice. Quatre mentions pour conduite en état d'ivresse figurent sur son casier judiciaire. Le procureur requiert la révocation de son sursis et une peine de 15 mois avec un sursis probatoire pendant 2 ans.

L'homme exprime ses regrets et sa honte. Son avocat demande au président du tribunal  : "Nous sommes face à un trouble de pédophilie et il faudra le soigner. Il sait qu’il va être condamné mais vous devez l’individualiser. C’est une personne isolée et il faut tenir compte de sa personnalité."

Reconnu coupable, il écope de 18 mois de prison avec un sursis probatoire renforcé de 2 ans et interdiction de se trouver en présence de mineurs. Ses 4 mois de sursis d'une ancienne condamnation sont révoqués avec un aménagement. Le tribunal prononce aussi une obligation de soins et une inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes.

Un prévenu travaille dans un foyer pour mineur

Cédric B. est lui aussi trentenaire. Il utilisait l'adresse IP de sa mère avant de déménager. Les forces de l'ordre ont retracé 98 téléchargements au domicile familial et 128 sur la sienne.

Il récupère ce type d'images depuis une dizaine d'années sur Internet mais les supprime après les avoir regardées, car il s'en veut. "Je sais que ce n’est pas pas bien et c’est bien que les gendarmes soient tombés sur ça pour me faire comprendre que ce que je fais est grave !"

Cédric B. aurait par ailleurs demandé à une escorte de lui trouver une petite fille pour lui faire une fellation en échange de 50 euros. Il aurait aussi envoyé un SMS à un enfant et il userait de stratagèmes pour être en lien avec des mineurs et se masturberait via ces situations. Les enquêteurs ont aussi retrouvé des photos de mineurs réunionnais en maillot de bain sur son téléphone.

Le procureur déplore : "Il est dans un foyer d’aide à l’enfance et à la protection des mineurs. Il est formé pour les aider et quand il rentre chez lui il se masturbe en regardant des enfants." Il requiert 15 mois de prison dont 8 avec sursis probatoire et mandat de dépôt ainsi qu'une interdiction de travailler et d'être en présence d'enfants.

L'avocat du prévenu explique que son client a un profil inquiétant mais rappelle : "Les troubles qu'il a se soignent !" Il conclut : "Je vous demande de le sanctionner mais de ne pas prononcer le mandat de dépôt."

Cédric B. écope de 30 mois de prison. Il sera soumis à un sursis probatoire pendant 3 ans et à une obligation de se faire soigner. Il a aussi interdiction d’exercer ses fonctions dans le foyer pour mineur mais doit trouver un autre travail.

 




1.Posté par Zarin le 10/11/2021 23:38

Des rigolos Lisons plutôt l'extrait de l'article qui suit

Bacha bazi

« jouer avec les enfants » en persan iranien et « jouer avec les garçons » en persan afghan), également connu sous le nom de baccha (du persan bačeh بچه « enfant, jeune homme ») ou bača beriš (garçon imberbe), est une sorte d'esclavage sexuel, sous la forme de prostitution de garçons pré-pubères et d'adolescents vendus à des hommes riches ou puissants et le plus souvent mariés pour servir de danseurs au cours de spectacles offerts à leurs affidés, ou dansant à des cérémonies de mariage, les hommes étant toujours strictement séparés des femmes qui se trouvent dans d'autres salles.
Ces garçons doivent également assouvir les besoins sexuels de leur maître. Cette coutume prospère en Afghanistan où de nombreux hommes en possèdent comme symbole de leur statut social. Certains des adolescents concernés déclarent avoir des relations sexuelles forcées (viol). Les autorités tentent de réprimer cette pratique, mais beaucoup doutent que ces efforts soient efficaces car la plupart des hommes pratiquant le bacha bazi sont puissants, bien armés, et sont même parfois d'anciens commandants militaires ou policiers.

Wikipédia

France attention ! Tu meurs !!!

2.Posté par BoneFlaG le 11/11/2021 04:25

Le plus choquant c'est bien les peines annoncé par le tribunal ...

3.Posté par Dadou le 11/11/2021 08:34

DES PEINES BIEN LÉGÈRES !!! Quedu sursis! Obligation de soins ???? Pfff! Qui va contrôler ?

4.Posté par Abeille le 11/11/2021 09:33

Ce sont des prédateurs sexualité qui veillent bien nos enfants et ils n ecopent pas de peine plus que ça ?

5.Posté par Le mal francais le 11/11/2021 09:41

@poste 1 : Taré de raciste ! C'est bien connu que ça n'existe pas en France, hein ? EH NON !
- les Émile Louis,
- Vérone dit le Grêlé, gendarme puis policier, puis conseiller municipal ;
-Joël Le Scouarnec le chirurgien pédophile dont on recense entre 300 et 700 petites victimes ;
- la France du Nord, ces terres lepenistes et zemmouriennes à souhait où papa est mon amant et le grand-père de mon fils, où l'affaire d'Outreau est une illustration de cette faillite morale ou des adulres avaient des relations séquelles avec leurs enfants ; cf aussi leur élus condamnés
- des intellectuels français pétitionnent pour la pédophilie ! Cf articles
- les Français pédophilies qui peuplent les pays di Tiers-Monde : Madagascar, Thaïlande, etc.
- Michel Fourniret et sa femme, de bons Français de souches, Hein ?
- l'Education nationale
-les institutions accueillant les enfants : foyers, scouts, etc.
- les sectes en tout genre dont certaines ont encore pignon sur rue !
- les enfants cachés dans les caves !
- et bien sûr, la Palme d'or à notre vénérable institution pédophile : L'ÉGLISE DE FRANCE ! 300 000 répertoriés, en réalité, le double ou le triple de ce chiffre ! La population entière de la Réunion !
- ces pères, mères aussi, oncles, grand-pères : la majorité des violences sont intra-familiales ! Q
Ici comme ailleurs, ces crimes doivent être condamnés !
Oui pauvre France qui se veut toujours donneuse de leçon alors que ses enfants dont abusés, violés et que peu est fait !
Nous avons une justice assez faiblarde en la matière, les peines prévues sont ridicules !
BALAYONS DEVANT NOTRE PORTE LE FRANÇAIS DE SOUCHE @poste 1 !
La France des enfants à peur des adultes bien franchouilards qui ne les protègent pas !
J'espère que ces vérités ont éclatés votre plafond de verre le MLP et le Z !

6.Posté par Rayane le 11/11/2021 13:42

@poste 1 seriez vous entrain de sous entendre que les réfugiés d'origine Afghane arrivée en France, vont détruire la France, en s'attaquant principalement aux enfants qui sont l'espoir, l'avenir de la France ? Vous êtes doté d'un niveau d'ignorance extrême, si extrême qu'il pourrait faire éclater une empoule, croyez moi, la France était déjà corrompu bien avant l'arrivée de ces réfugiés afghans. Veillez suivre l'actualité, et vous verrez.

7.Posté par Le Jacobin le 11/11/2021 14:17

"Il a pris 16.000 photos d'une même fillette et lui aurait fourni un téléphone portable grâce auquel il pouvait la géolocaliser."

Il n'est toujours pas dangereux ????????????

C'est quand il va l'enlever qu'il sera préoccupant !!!!

8.Posté par rem le 11/11/2021 18:36

C EST CA LA JUSTICE FRANCAISE;


ILS ONT RIEN. ÂPRES UNE FILLETTE SE FERA ENLEVÉ SÉQUESTRE ET VIOLE ET LA LA JUSTICE DIRE ON N AURAI PAS PU PREVOIR


ET QUI SANCTIONNE LA JUSTICE TROP LAXISTE????

9.Posté par Jean Thevenet le 11/11/2021 19:02

16000 images =
en diaporama 5 secondes/image 22h13mn20 de diaporama.
Ou bien.
11mn07 de film cinéma à 24 images/seconde
10mn40 de vidéo à 25 fps
08mn53 de vidéo à 30 fps
04mn27 de vidéo à 60 fps

10.Posté par OLIVIER le 12/11/2021 10:39

SI VOUS POUVEZ AUSSI VISITER LES RESEAUX SOCIAUX ET TEL PORTABLES DES TRAFIQUANTS QUI TRONENT AU NIVEAU DES ECOLES/LYCEES/ARRET DE BUS /BANQUE ET DES PETITS COMMERCES ET PLACE PUBLIQUE ILS ONT EUX AUSSI LEURS PETITS HABITUDES CE SERAIT GENIAL C 'EST SUR QUE LA JUSTICE DOIT ETRE PLUS SEVERE MAIS BON BOULOT ! POUR CEUX QUI ONT PERMIS CE DEMANTELEMENT QUI PREND DE L'EMPLEUR A LA REUNION ET QUI MET NOS ENFANTS ET MEME NOUS EN DANGER DU A LA CONSOMATION DE DROGUE ET ALCOOL QUI DOIT Y CONTRIBUER BONNE CONTINUATION !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes