Justice

Il passe en correctionnelle pour passer le temps, en attendant de passer aux Assises pour viol !

Jeudi 23 Mars 2017 - 15:06

Correctionnelle Sud - Jeudi 23-03-2017


Mathieu, originaire de Saint-Paul, 26 ans, devait peut-être s’ennuyer ferme ? Le pauvre n’a jusqu’ici fréquenté que les quartiers des délinquants primaires juste condamnés en correctionnelle. Mais bien condamné en ce qui le concerne…

A son jeune âge, il se prévaut déjà de 9 condamnations depuis 2010 : vols, violences diverses, conduite sans assurance, refus d’obtempérer, falsification de chèques volés,  délits de fuite après accident, on en passe et des plus saumâtres.

Petit truand deviendra grand

Sans doute avide de " jouer dans la cour des grands ", à savoir les délinquants endurcis, dangereux, il a commis un crime pour lequel il attend de passer aux Assises bientôt.

Il a commis un viol sordide mais cela n’a pas l’air de trop chatouiller son moral. Sur le banc des accusés, entouré de ses anges gardiens, il a l’air à peine triste, comme se demandant ce qu’il fait encore là ! Se morfondant, sage, tranquille, il offre en fait une image totalement opposée à ce qu’il est réellement, à savoir un mec qu’il vaut mieux tenir à l’écart.

Pour ne pas perdre la main sans doute, en attendant de casquer comme un vieux de la vieille, il se fait un petit car jacking le 26 avril 2017 à Saint-Denis. Histoire de ne pas perdre la main ?

Stressé car attendant de passer aux Assises

Avisant une dame qui s’apprête à rentrer chez elle, il l’aborde, poings levés, regard mauvais, au moment où sa victime entre dans sa voiture. Menaces, regards furibards, insultes… la dame prend peur, s’enfuit et lui, bravement, entre dans ce véhicule comme si de rien n’était.

Tellement crétin qu’il ne songe pas une seule seconde que sa victime est allée porter plainte. Ce qui vaut à notre agresseur de femmes seules de se faire  gauler, la même nuit, par les gendarmes de Saint-Leu. Surprise…

Il tente d’abord de faire croire à la maréchaussée qu’il vient précisément d’acheter cette voiture pour 1500 euros. De cafouillages honteux en balbutiements débiles, il finit par reconnaître qu’il a piqué la voiture sous l’influence du Rivotril (celui-là, il faudra un prochain jour le mettre au rang des accessoires des tribunaux tant il revient souvent au rang d’excuses toutes faites !)

Ensuite de quoi il finit par avouer qu’il y a une grande détresse chez lui car attendant de passer aux Assises pour viol. Une excuse, ça ? Elle n’a pas ému outre mesure le procureur Bernard qui a insisté sur la dangerosité de l’homme et son casier judiciaire copieux.

En attendant mieux…

Reconnaissant que les peines successives n’ont eu aucun effet modérateur sur sa personnalité, M. Bernard a réclamé 6 mois fermes de rab.

Le tribunal est allé au-delà avec 8 mois fermes et 1500 euros pour le préjudice moral.

Etape suivante, la Cour d’Assises.
Jules Bénard
Lu 4361 fois



1.Posté par titi974 le 23/03/2017 18:33

Faudra un jour qu non nous explique comme un type qui attend de passer aux assises pour viol se retrouve en liberté avant le procès il me semble qu ´un viol n'est pas un crime anodin.....

2.Posté par fl le 23/03/2017 19:38

pas solvable, donc inintéressant aux yeux de la justice.Toi qui bosse tout les jours: une bière de trop au volant et les enfoirés qui juge te pourrissent ta vie au point de perdre ton taf ta femme et tes gosses. La justice Francaise est au niveau de la politique Francaise que des escrocs alors pourquoi s'emmerder VOLER,VIOLER,TUER pourvue que vous ne soyez pas SOLVABLE et tout ira bien pour vous!!!

3.Posté par paul le 24/03/2017 09:03

Ben tu brules un stop, tu perds ton boulot , tu es assiégé par les huissiers. TU violes, tu attends en liberté et tu en profites pour voler ...excellent!

4.Posté par ali le khafir le 24/03/2017 09:48

attention mathieu si tu continue c'est un blame dans ton casier

5.Posté par Jules Bénard le 24/03/2017 10:28

à posté 1 "titi974" :
c'est moi qui ai oublié de le dire, monsieur.
Ce prévenu est détenu pour d'autres raisons, en plus de l'accusation de viol. Il est arrivé au tribunal et en est reparti entre les gendarmes, menottes aux poignets;
Je vous prie de m'excuser pour mon omission et vous remercie d'avoir bien voulu me la signaler.
Bien cordialement, JULOT.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >