MENU ZINFOS
Mayotte

Il menace de mort un postier à Mayotte et se fait condamner à La Réunion


Un homme a été condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour des faits commis à Mayotte en 2019. Il avait menacé de mort un postier en le pointant avec un cutter. Le prévenu est en détention pour des faits de violence datant de l’année dernière.

Par - Publié le Vendredi 28 Janvier 2022 à 08:32

Le 26 septembre 2019, un agent de la poste de Koungou sort s’acheter à manger lors de sa pause. Un homme l’interpelle pour lui demander de l’argent. Il poursuit son chemin lorsque l’individu, un cutter à la main, lui hurle dessus : "Je vais te tuer, tu ne fais pas attention à moi".

Les passants s’interposent et l’agresseur s’enfuit. Les témoins vont identifier le trentenaire et donner son surnom aux gendarmes. Le directeur de la poste confirme qu’il traîne souvent aux abords de l’établissement.

Pour les besoins de l’enquête, une expertise psychiatrique est demandée. C’est à ce moment-là que les autorités judiciaires de Mayotte vont réaliser que l’homme est en prison à La Réunion. Il a été interpellé pour des faits de violences l’année dernière et doit être jugé pour cela dans l’année.

Des débats difficiles 

Arrivé à la barre du tribunal, il semble déjà connaître les lieux et les personnes. "Tu le sais Madame que j’entends mal", rappelle-t-il à la présidente du tribunal. En plus de ses problèmes d’audition, ses difficultés en français ont rendu les débats complexes, d’autant plus qu’il n’était assisté d’aucun avocat.

Sa détention a permis de réaliser l’expertise psychiatrique qui a décelé un intellect faible, mais normal. Ses problèmes viennent principalement de sa consommation excessive d’alcool. 

Le prévenu va de son côté nier les faits. "Peut-être que c’est quelqu’un d’autre parce que c’est pas moi", assure-t-il. Une attitude qui agace le Parquet. "C’est quelqu’un de violent, ça ressort de ce procès, il nie les faits", souligne la procureure. C’est pourquoi elle requiert une peine de 10 mois de prison avec sursis.

Une réquisition qui a enchanté le prévenu. "Oui, j’aime bien le sursis, ça fait deux ans que je suis en prison. Je regrette vraiment. S’il-vous-plaît, donne a moin du sursis", supplie-t-il la juge avant sa délibération.

Celle-ci va le condamner à 6 mois de prison avec sursis, mais il retourne en détention pour l’affaire en cours. Un retour en maison d’arrêt que le prévenu a du mal à comprendre. "Donne a moin du sursis", demande-t-il encore avant d’être renvoyé en prison.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes