Courrier des lecteurs

Il faut rendre à la CFDT ce qui appartient à la CFDT !

Jeudi 28 Juin 2018 - 14:21

Pour rappel, le 30 mars 2018, quelques agents de l’EPSMR (une vingtaine) de l’intersyndicale Sud et Fo, se mettaient en grève pour s’opposer à la fermeture du service de Vétiver. Fermeture, qui a été actée dans le projet d’établissement et validée aux instances par la CFDT, Sud et Fo en fin 2017. En contrepartie plusieurs projets médicaux sont inscrits et programmés de 2017-2021, dont l’UMAP et un service adolescents prioritairement.

Malgré la grève, le service a été fermé comme prévu (le personnel ne s’est pas laissé  manipuler semble t-il !). Mais, attendant patiemment les nouveaux projets médicaux programmés répondant aux besoins de la santé mentale de la population de la Réunionnaise. Rappelons-le, que l'EPSMR est un établissement pivot en santé mentale dans l’Océan Indien inscrit dans le cadre du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT). Et aussi, notons ce paradoxe, que certains de nos patients partent en Métropole se faire soigner faute de structure adaptée et que soi-disant, la santé mentale est "une grande Cause Nationale" mais sans moyen pour l'EPSMR (petit message à l'attention de l'ARS) !

Cette semaine, à l’instance du Comité Technique d’Etablissement (CTE) un appel au porteur de ce projet a été enfin lancé, concernant une Unité pour Patients Agités et Perturbateurs (UMAP), rédigée dans le projet d’établissement et qui a pris du retard.

Or, dans un tract, le syndicat Sud s’approprie ce projet en écrivant « UMAP projet retenu suite à la mobilisation de l'intersyndicale sud/fo »... Non c’est faux !

Ainsi, histoire de rafraîchir la mémoire, la CFDT-EPSMR tient à rétablir la vérité concernant les propos mensongers diffusés sans scrupule dans le tract de Sud santé ce mardi. La CFDT rappelle que l’Unité pour Malades Agités et Perturbateurs (UMAP) est consignée dans le projet d'établissement, a été soutenue depuis le début par la CFDT-EPSMR syndicat majoritaire suite à la fermeture du service de Vétiver, contrairement aux deux syndicats qui ont fait grève pour s'opposer à la fermeture de Vétiver et s’opposer par là même aux autres projets  innovants de la psychiatrie.

Alors même, qu’au moment de la grève de mars, la CFDT-EPSMR avait demandé et obtenu de la Direction de l’EPSMR, une réunion en urgence avec tous les syndicats ainsi que le président de la CME, pour apporter une réponse à la sur-occupation et de donner « un coup de fouet » aux nouveaux projets, pour éviter la perte des 25 lits ainsi que la perte des effectifs en personnel. D’ailleurs, la CFDT-EPSMR a présenté aussi une motion à la commission médicale d'établissement (CME) lors d’une réunion.

En conclusion, je laisse à ce syndicat avide de pouvoir, la pensée d’Abraham Lincoln « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps ».
Willy GOVINDAMA Secrétaire CFDT-EPSMR
Lu 551 fois



1.Posté par Josimé le 28/06/2018 17:42

Oté , kan jan clode va alé en rotraite, kosa bana i sa fé ? Boug la lé gadiam partout ! il fo i perce à li com z’orange ? Mi admire ce boug po tout sét li fé, malgré ké nou lé pa dan lo mêm sindicat.

2.Posté par klod le 28/06/2018 21:17

nous sommes dans une année d'élections syndicales dans le privée et le publique ...................

les salarié ne sont pas "un" pour les syndicats .....juste des votants ............. le capitalisme a gagné , en ce sens ................. hélas .


"salariés de tous péis" ' ou à peu pré !!!! ............... doux reves marxistes ............ et c'est peut etre bien

ha "l'International" ..............

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter