MENU ZINFOS
Faits-divers

Il étrangle un conducteur, un policier et va se détendre dans la piscine du préfet


Les faits se sont déroulés le dimanche 6 septembre 2020. Un homme de 30 ans, Benjamin R., SDF, prend ses aises dans les appartements privés du préfet de La Réunion. Le sans domicile fixe s’est introduit dans la propriété en sautant les grilles de la préfecture. Il s’est d’abord baigné dans la piscine puis s’est prélassé dans la chambre des invités. Il était jugé ce mardi 31 mai 2022 pour cette intrusion mais également pour des faits de violences.

Par IS-LR - Publié le Mardi 31 Mai 2022 à 20:48

C'est la sécurité de la préfecture qui, alertée par un signal sonore, a retrouvé Benjamin R. en peignoir dans le salon de réception. Face aux agents, sans se démonter, l’intrus s’était présenté comme étant le préfet de La Réunion. La suite de l’affaire est moins cocasse. Il était jugé ce mardi 31 mai 2022 en audience de correctionnelle.

La victime est inerte, elle aura 10 jours d’ITT

Le 1er septembre 2020, il agresse un conducteur sur un parking. Il lui demande une cigarette et se jette sur lui. Il lui fait une clé d’étranglement et s’arrête uniquement grâce à l’intervention d’un agent de sécurité du parking. Tout est filmé par les caméras de surveillance. La victime est inerte, elle aura 10 jours d’ITT. 

Le 6 septembre 2020, l’alarme de la préfecture se déclenche. A leur arrivée sur les lieux, les policiers découvrent au sol un caleçon mouillé puis un homme allongé sur un canapé en peignoir. Il affirme être le préfet puis le roi de France. Auparavant, il avait fouillé les lieux et enfilé un peignoir qui ne lui appartenait pas. Il s’est servi en cuisine ou le désordre règne. Alors que la présidente détaille les faits ce mardi au tribunal de Champ fleuri, il éclate de rire ! 

En 2020, l'intrus avait réussi à entrer dans les bâtiments de la préfecture suite à un cambriolage dans les bureaux de la DEAL où il avait subtilisé une carte magnétique.

Mais ce n'est pas tout. Après cette intrusion dans la préfecture, il est placé en garde à vue. Ce jour-là, sous les yeux ahuris de l’avocat qui l’assiste, il saute sur l’officier de police judiciaire qui l’interroge, lui enfonce ses doigts dans la bouche et lui fait une clé d’étranglement. 

À la barre il indique avoir entendu des voix

Il sera prescrit 10 jours d’ITT à ce policier. Toute la scène avait été filmée, tout comme ce qui s’était produit à la préfecture.

À la barre ce mardi 31 mai, le prévenu indique avoir entendu des voix qui lui ont suggéré d’être violent. Après sa garde à vue, il avait été hospitalisé sous contrainte jusqu’en décembre 2021. C’est à l’EPSMR qu’il avait été hospitalisé. L’expert qui l’a examiné pointe des bouffées délirantes et une altération du discernement. Il est cependant accessible à une sanction pénale. C'est donc devant le tribunal correctionnel que le prévenu devait rendre des comptes. Au lieu de ça, Benjamin R. se met de nouveau à rire car la présidente pose des questions "à la con", selon lui. Les policiers de l’escorte se rapprochent du prévenu. 

Il explique à la barre qu'on lui aurait dit là-bas - à l'EPSMR - qu’il soufrait d’une dissociation de la personnalité mais il ne sait pas ce que ça veut dire. Aujourd’hui, il a un logement social et vit seul mais il va tous les mois à l’EPSMR pour une consultation et touche l’AAH, l'allocation adulte handicapé. En guise de défense, il explique à la présidente avoir été torturé dans son enfance par son frère. 

 "C’était une machine de guerre"

Le policier témoigne quant à lui avoir vu la mort en face. "C’était une machine de guerre", explique-t-il. À l'époque, le prévenu était gros, musclé et ceinture noire de judo. Il apparaît aujourd'hui fragile. On peut constater qu’il est sous traitement, il tremble, il a le regard vide. Pour la partie civile, Me Guillaume Motos dénonce la gravité des faits subis par son client (le conducteur de la voiture, ndlr) qui, lui aussi, s’est vu mourir étranglé. Et surtout, il rapporte son inquiétude pour la société de savoir cet individu en liberté.

De son côté, le parquet souligne les faits dramatiques vus dans les vidéos. Cependant, la procureure Cécile Henoux relève les troubles psychiques et l’altération du discernement au moment des faits. "Il est sous traitement. La prison ne résoudra rien et le risque à sa sortie serait pire", indique-t-elle. Elle requiert 4 ans de prison dont 3 avec sursis probatoire avec des soins, et l’obligation de fixer sa résidence. Elle demande enfin que la partie de prison ferme se fasse sous surveillance électronique. 

Le tribunal, après délibération, reconnait le prévenu coupable. Il est condamné à 4 ans de prison dont 2 ans assortis du sursis probatoire avec soins, obligation d'indemnisation des victimes et de fixer sa résidence. Les deux ans ferme seront effectués sous bracelet électronique. 




1.Posté par jojo le 31/05/2022 21:50

lé mal barré le gars lé en cause ! .. faudrait voir à son enfance et à ses conditions d'existence ....

2.Posté par Gros blanc le 31/05/2022 22:19

Lol et relol c est un vrais film ! J ai gravement rigoler ...
Mais madame la procureur j aimerai pas lire la suite en apprenant que : une procureur à été violer ,étrangler ...et que le suspect était en peignoir au bord de la piscine...ect etc...

3.Posté par Nic-ta-lope et autres le 31/05/2022 22:40

Dommage. Il aurait pu faire un bon Préfet.

Imaginez qu'il soit entré dans le lit du Préfet. Qu'aurait dit Mme son épouse?

4.Posté par Si j’ai bien compris… le 31/05/2022 22:49

Cet animal est bien dehors ?

5.Posté par EnMêmeTemps le 01/06/2022 00:19

Quand il aura -enfin- réussi à assassiner quelque victime innocente l'on dira... on ne savait pas... il avait un suivi pourtant... il a oublié ses cachets... Mais la peine de mort est toujours en vigueur... pour les victimes innocentes! La justice française a renoncé à son droit à retrancher les criminels de la société, reste donc à ces mêmes criminels le monopole d'appliquer la peine de mort aux innocents pour une cigarette ou que sais je encore... Justice complice. Quand il tuera, parce que oui il tuera, le juge des libertés sera-t'il inquiété, ce complice?

6.Posté par Gringo le 01/06/2022 05:59

Voilà un cas réel de troubles mentaux qui a besoin de soins ... Et qui est un danger pour la société.... Mais on l'enferme en prison 2 ans ... Et APRES??? QU'est ce qui va en sortir???

7.Posté par zarzuela le 01/06/2022 04:00

Il a pas l air si con que ca compare à la réactivité des maîtres des lieux c grave

8.Posté par MôvéLang le 01/06/2022 06:53

'' obligation d'indemnisation des victimes ''

On comprend le français et le créole, et avec un traducteur, on comprend aussi presque toutes les langues parlées dans le monde.

'' obligation d'indemnisation des victimes '' ????????
Pourquoi ne pas dire tout de suite qu'il n'indemnisera personne et que ce sera l'affaire des honnêtes gens.

9.Posté par 666 le 01/06/2022 07:24

Les mêmes faits sur la Juge n'auraient pas entraîné le même verdict.
Surtout ne pas traumatiser les coupables semble être la doctrine de la justice

10.Posté par Jean le 01/06/2022 08:05

On lira qu il a violé ou tenté d étrangler une procureur..on lui dira que son jugement était altéré.. voyez vous madame la procureur cet homme est peut être malade mais c est pas la faute de la société.. société qui vous paie pour tenir éloigner ce genre de menace..parlez en avec celui qui s est vu mourir s il n y avait pas eu le vigile de parking..justice de m...

11.Posté par HOAREAU le 01/06/2022 11:57

Il risque quoi s'il ne respecte pas sa prison sous bracelet électronique ? La prison ?...sous bracelet électronique ?? 🤣🤣🤣

12.Posté par No more le 01/06/2022 22:05

CQFD... Des malades sans domicile fixe et des centaines de mètres carrés vides au frais de la princesse...ouf le 'locat aire''était sûrement en sécurité dans sa maison de vacances bord de mer. A quand un monde juste?

13.Posté par Frédo le 02/06/2022 08:45

Il étrangle un conducteur, un policier et va se détendre dans la piscine du préfet.

Réponse du SDF : Ben Quoi !?

14.Posté par Pascale le 02/06/2022 12:07

@Gros blanc: j'avoue que moi aussi tout ceci m'a fait rire... Ceci dit franchement je lui donne raison d'avoir profiter de ce luxe... car tous ces avantages de luxe, de gros bourgeois qu'ont les préfets, les présidents etc... qui rappelle que la période des rois et des reines existent toujours en réalité... devraient tout simplement être interdit surtout en cette période difficile pour le petit peuple... qui galère dans la misère................................................................

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes