Faits-divers

Il escroque 50.000 euros à un ami... pour échapper à la prison !

Il y a les escrocs de haut vol... et les gagne-petit qui se font gauler à la moindre tentative. Vous avez aussi les présidents de correctionnelle sérieux comme des papes, et des procureurs qu'on dirait croqués par Gotlib... et les autres aussi. Ce mardi 26 mars, nous avons eu droit aux deux. D'abord un escroc tentant de se dédouaner en faisant passer sa victime pour un crétin ; puis un président et un accusateur public qui, pour détendre une atmosphère pesante, avouons-le, ont vogué entre pince-sans-rire et Michel Audiard. Encore, encore !...

Mercredi 27 Mars 2019 - 07:43

Il escroque 50.000 euros à un ami... pour échapper à la prison !
Baiseur de paquet par habitude

L'affaire est d'une stupidité qui propulserait Van Damme ou Ribéry au rang des grands esprits.
Le sieur Imazoute, sans poil (aaaaarrrrrggggg !), la cinquantaine passée, propre, bien de sa (petite) personne, annonce d'emblée qu'il a bel et bien l'intention de rembourser les quelque 50.000 euros qu'il a « obtenus » de sa victime. Sauf que, depuis un paquet de temps, il n'a jamais commencé à rembourser que dalle.

On le comprend, le cher homme : son métier est de piquer du fric, pas de le rendre. Son curriculum-vitae, autrement dit son casier judiciaire, est porteur de condamnations à rallonges pour escroqueries, tromperies, abus de confiance et autres baisements de paquet. Et c'est justement pourquoi il en a tenté une troisième qui lui pète à la figure comme un feu d'artifice partant en cacahuète. J'explique...

Notre Filochard-du-pauvre avait sur les endosses une peine de prison assortie d'un sursis simple : soit il casquait ses 50.000 euros d'amende, soit il allait en vacances à Domenjod pour 2 piges. Mettez-vous à sa place, à ce pauvre homme. Il a eu vite trouvé la coupure car les bisets, c'est pas ce qui manque sur la place. Il avise un ami, appelons-le Hilarion, pour qui l'aventure sera funeste (inside joke pour bédéphiles).


Pourquoi casquer le Trésor public ?

Hilarion est un entrepreneur prospère (sans être cousu d'or), qui a la réputation d'être quelque peu naïf et c'est une litote. Imazoute va te lui tisser une toile d'araignée dans laquelle son ami va s'engluer pieds et poings liés.

Il aime investir ? Que voilà une idée qu'elle est bonne ! Il y a justement une station-service qui cherche un nouveau gérant à l'orée de Saint-André. 
Si tu veux emporter l'affaire, lui fait-il miroiter, il faut verser, admirez la précision des chiffres, un chèque de 45.590 euros au Trésor Public. Pour bloquer l'option, na !

Hilarion, comme disent nos frères malgaches, « tsy ita rano », traduisez « il n'y voit que de l'eau ». Nous, on dit « du feu ». C'est du pareil au même.
Le brave Hilarion ne se demande pas une seule seconde pourquoi il faut casquer le chèque au Trésor : son pote lui  dit que la station-service étant sur le domaine public, ça intéresse le Trésor public en premier.

Un môme de six ans serait déjà en train de se tordre de rire devant un tel tissu de conneries, mais pas notre brave Hilarion : les enfants des deux familles sont copains comme cochons, alors, alors, pourquoi grands dieux se méfier d'une si honorable proposition ?

Sauf que...
Sauf qu'au bout de quelque temps, Hilarion apprend que c'est un autre qui a obtenu le contrat de la station-service convoitée. Et que lui-même, ben, il peut s'astiquer la colonne !


« Les  escrocs, ça ose tout... »

De fil en aiguille, la vérité se fait jour dans les neurones d'Hilarion : « Je me suis donc fait b... la gu... ? Vraiment ? Moi ? »
Ben oui, toi ! 

L'enquête lui prouvera que sa lucidité, quoique tardive, est bel et bien totale. Comme disait Rigaud : « Aussi haut soit-on assis, ce n'est jamais que sur son c... »
Et c'est là, ce mardi après-midi à Champ-Fleuri, que juges, procureur et avocats nous ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Et quand je dis « le meilleur »...

Ce sont d'abord les avocats qui ont ouvert le bal, Mes Rakotonirina pour le plaignant, Normand pour l'escroc. Sans que l'on comprît pourquoi, ils se sont pris de bec, Me Normand accusant quasiment le plaignant d'être le malfaiteur. Comme à El Paso, la fièvre a monté, jusqu'à ce que le président Molié vînt y mettre bon ordre. En demandant à Me Normand :
« Qui a la police de l'audience, maître ? Vous ou moi ? Que chacun reste à sa place et les vaches, etc. »
C'était parti sur les chapeaux de roue d'une Shelby, les amis.

Pour la partie civile, Me Rakotonirina a défoncé le mur adverse avec l'acharnement d'une bibe. Incisif, voire vindicatif, il t'a enfoncé l'Imazoute sous ses délires de contradictions.
Le procureur Bernard n'a guère eu à forcer son talent : « Dans tous ces cas, l'accusé offre un visage lisse ; on lui fait confiance, c'est un ami ».
Et d'asséner : « Les escrocs, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît ! »
Michel Audiard, dans « Les tontons flingueurs », disait : « Les cons... etc. » Mais notre procureur a de ces pudeurs, aussi...

Me Normand a tenté l'impossible, jusqu'à réclamer la relaxe. Pas de bol !
L'Imazoute en prend pour 24 mois. 24 mois fermes dont seulement 6 mois avec sursis. Plus les 47.590 euros à rembourser. Plus 500 euros de préjudice moral. Plus 600 euros de frais de justice.
Paraît qu'il a les moyens...
 
Jules Bénard
Lu 5023 fois




1.Posté par le planteur le 27/03/2019 08:17 (depuis mobile)

Tellement mal retranscris que on perd le fil de l histoire

2.Posté par père plexe le 27/03/2019 10:42

j'ai toujours du mal à finir de lire les articles de cette personne car au bout d'un moment, ça devient si con pliqué que j'arrête. faudrait peut-être qu'il change de style.
il ne peut pas être bref et concis (car là c'est long et si con pour rester dans son style d'humour à 2 balles)

3.Posté par Jules Bénard le 27/03/2019 11:58

à posté 2 "perplexe" :

Si j'ose... je vous suggère une chose : changez de chaîne quand vous voyez ma signature !
Zappez, allez-y, zappez.
Manifestement, vous n'aimez pas mon style, ce que j'admets parfaitement, je vous l'assure du plus profond de mon coeur.
Alors, ne prenez pas la peine de lire ce que j'écris, cher contempteur !
Je comprends que vous me détestiez et je ne vous en veux pas.
Bien cordialement, JB.

4.Posté par Réaliste le 27/03/2019 13:22 (depuis mobile)

Trop ironique,réapprend à écrire simple,même moi je ferais mieux jai juste un bep

5.Posté par fillette le 27/03/2019 13:46 (depuis mobile)

post 1 et 2: soit vous bêtes, soit vous le faîtes exprès! ou alors de mauvaise fois? Ou peut être que, gavés de télé-réalité et autres débilités, vous n''arrivez plus à reconnaître de beaux écrits! Je me délecte toujours quand je lis du Jules BENARD.

6.Posté par jean claude le 27/03/2019 15:32

IL faudrait synthétiser votre article qui doit etre sympa puisque j'ai compriis escroquerie ... mais j'ai pas pu finir l'article car il est presque inbuvable

7.Posté par fillette le 27/03/2019 16:04 (depuis mobile)

S''il vous plaît, Jules BENARD, surtout ne changez rien à votre façon d''écrire qui révèle un esprit subtil et une grande intelligence, chose qui se perd aujourd''hui avec l''évolution de la langue créole et française (évolution ou plutôt dégringolade )

8.Posté par polo974 le 27/03/2019 16:59

"""24 mois fermes dont seulement 6 mois avec sursis"""

Il y a comme un problème...

Pour la façon d'écrire, Jules, tu as déjà fait bien mieux...

9.Posté par Modeste le 27/03/2019 17:19

un peu longuet qu'on y perd le fil, passer par la porte, la fenêtre et le toit.....difficile ensuite de trouver la sortie M.Benard, même si on aime le style!

10.Posté par Kiki le 27/03/2019 18:56 (depuis mobile)

Très théâtrale. Jongle avec les mots. Prologue, commente et mets en scène plusieurs personnages et par là même, rend vivant le texte puisque ns participons et donnons notre avis à travers les commentaires. CAPTIVANT ! (Pr moi)☺

11.Posté par Amoinsa le 27/03/2019 20:45 (depuis mobile)

Cet article était difficile à suivre...

12.Posté par jus d'pomme le 28/03/2019 04:05

c'est vrai j'aime bien lire JULE BENARD mais je n'ai pas fini de lire cet article .parce que un ti peu compliqué

13.Posté par jean claude payet le 28/03/2019 17:36

van dame et ribery 'ont aucun souci a se faire a la reunion.....

14.Posté par Joseph le 28/03/2019 21:01

Personnellement moi j'ai bien aimé, par contre le "il n'a jamais commencé à rembourser que dalle", c'est un peu compliqué, parce que s'il n'a jamais remboursé que dalle, c'est qu'il a payé quelque chose, non ?
Humour !!!
Continuez Mr Bénard à nous faire rire comme ça, c'est très bon !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie