Faits-divers

Il comptait exporter des batteries et de l'aluminium usagés à Mada : 19 100 euros d'amende pour le contrevenant

Vendredi 24 Novembre 2017 - 07:37

© Douane française
© Douane française
Âgé d’une quarantaine d’années, un homme a été condamné hier par le tribunal correctionnel de Saint-Denis à 19 100 euros d’amende pour avoir tenté d’exporter 14 tonnes de déchets en aluminium et 9 tonnes de batteries usagées vers Madagascar.

Les faits remontent en mars 2016, lors d’un contrôle de douane relate la presse écrite locale. Les douaniers tombent sur ces déchets et identifient leur propriétaire.

Des déchets dangereux dont l’importation est portant interdite dans la Grande île, "tout comme leur valorisation" indique Le Quotidien.

"Les douaniers ont retenu leur propre barème pour réclamer une amende de 19 100 euros et la saisie des marchandises", écrit pour sa part le JIR. À noter que l'infraction au code de l'environnement n'a pas été retenue à l'encontre du contrevenant.

Une recommandation suivie entièrement par le tribunal.
NP
Lu 3996 fois



1.Posté par Zarin le 24/11/2017 11:31

Batteries de voitures : des déchets difficiles à recycler
LINFO.RE – créé le 20.09.2012 à 19h45 – mis à jour le 11.03.2016 à 14h17

150 000 batteries de voitures ont été importées à La Réunion l’an dernier. A La Réunion, le traitement de ces déchets toxique et dangereux est une vraie problématique.

A La Réunion, plusieurs lieux sont dédiés au recyclage des batteries de voitures. Pourtant, il n’est pas rare de constater la présence de ces déchets toxiques sur les terrains vagues ou près des points d’eau.

http://www.linfo.re/la-reunion/societe/batteries-de-voitures-des-dechets-difficiles-a-recycler

2.Posté par jean claude payet le 24/11/2017 16:38

ouep on pourrit l'ile et celle des autres c'est l'effet pei

3.Posté par GIRONDIN le 24/11/2017 20:49

....... Les douaniers tombent sur ces déchets et identifient leur propriétaire.....

Incroyable le propriétaire a été identifié !!!!😆

4.Posté par Pamphlétaire le 25/11/2017 06:42

3.Posté par GIRONDIN le 24/11/2017 20:49

Heureusement que le contrevenant n'a pas utilisé l'identité d'une personne décédée dans tel cas le propriétaire n'aurait pas été identifié! ! ! ! !

5.Posté par GIRONDIN le 25/11/2017 09:01 (depuis mobile)

4. Pamphlétaire
👍
J''imagine l''enquête menée: Adn, relevé d''empreintes,chien, prélèvements dentaires.....

À mince le nom de l''expéditeur Shipper est inscrit sur le BILL OF LADING ou SEA WAYBILL EX1 . Le transitaire a aussi le nom de son client..😆

6.Posté par Jean marie le 25/11/2017 09:16 (depuis mobile)

Dans ste Marie n'a le plus grand magouilleur de ce zaffaire la,de connivence avec des agents de la deal tt lui est permis,alé garder koi !!!!sa brasse des millions i vend pièces occasion plus cher que sak les neuves.

7.Posté par GIRONDIN le 25/11/2017 10:21

Pour mon post 5

Pas le BL mais le booking!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter