MENU ZINFOS
Faits-divers

Il boit un Cot au volant, croise des gendarmes et provoque un accident


Un Tamponnais a été jugé hier par le tribunal correctionnel pour avoir provoqué un accident devant une école primaire de la ville. Sans permis et sous "l’effet", c’est pour avoir bu un Cot au volant que la Gendarmerie lui a demandé de s’arrêter. Son délit de fuite a failli très mal tourner.

Par - Publié le Mercredi 16 Mars 2022 à 09:27

Lorsque Jimmy* prend sa voiture le 29 juillet 2021, il a tout du gros lot pour les forces de l’ordre en cas de contrôle. Âgé de 20 ans, il n’a pas le permis, sa voiture n’a pas d’assurance, il vient de fumer du zamal et a déjà été condamné pour tout cela. Malgré tout, il prend quand même le volant.

Malheureusement pour lui, il croise les gendarmes dans une rue du Tampon. Il est alors en train de boire un Cot en conduisant. Pensant qu’il s’agit d’une bière, les forces de l'ordre lui demandent de s’arrêter. Jimmy va au contraire tenter de s’enfuir et une course-poursuite va s’engager.

Il manque de percuter deux voitures avant de perdre le contrôle de son véhicule. Il s’encastre dans un mur de l’école Georges Besson, détruisant au passage une fontaine à eau. Heureusement que cela s’est produit durant les vacances scolaires, car il s’agissait de l’heure de sortie des écoles. 

Jimmy n’étant pas assuré, la commune du Tampon n’a pas pu se faire dédommager les travaux qui s’élèvent à 1.117 euros.

À la barre du tribunal, le prévenu explique qu’il possède une voiture sans avoir de permis pour aller travailler. Il ne semble pas vraiment réaliser la gravité de ses actions.

"On est sur une scène qui aurait pu finir en carnage"

Une attitude qui agace prodigieusement la procureure. "Il n’est en règle sur rien. Il se lance dans une course-poursuite en plein centre-ville du Tampon à 16h. Il a manqué de peu de percuter deux véhicules. On est sur une scène qui aurait pu finir en carnage. Je ne sais pas s’il se rend bien compte. Finalement, c’est l’accident qui l’arrête", souligne-t-elle avant de requérir 6 mois de prison avec sursis, l’interdiction de conduire et l’obligation de rembourser la mairie.

Me Stéphanie Saint-Bertin, qui défend Jimmy, ne va pas remettre en cause les faits, mais va plutôt s’attacher à présenter la personnalité de son client. "Vous avez un jeune homme qui s’assume. Il n’a pas de soutien de famille après avoir été abandonné dans sa jeunesse. Il aurait pu basculer dans la délinquance, mais a toujours cherché du travail. S’il perd son CDI, il va se retrouver à la rue et alors ce sera l’engrenage. On est sur une dynamique favorable le concernant".

Retenant la récidive légale, le tribunal le condamne à 6 mois de prison sous surveillance électronique. Il a interdiction de conduire tout véhicule à moteur pendant 6 mois. Il doit rembourser la commune du Tampon et payer 200 euros d’amende.

*Prénom d’emprunt


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par MôvéLang le 16/03/2022 11:36

'' Il n’a pas de soutien de famille après avoir été abandonné dans sa jeunesse.''
- Quel délire, est-ce que dans leur formation, il y a un volet '' arguments de défense '' ils ont toujours le mot pour rire.

'' Il a interdiction de conduire tout véhicule à moteur pendant 6 mois. ''
- Est-ce qu'après ces 6 mois il pourra reprendre le volant sans permis ?

2.Posté par toto le 16/03/2022 11:53

"On est sur une dynamique favorable le concernant". Ouf, on est rassurés.

3.Posté par Après le diabète, le Cot provoque un accident le 16/03/2022 13:20

Le Cot se venge sur la fontaine

4.Posté par Hell le 17/03/2022 01:44

Poste 1 : sans défendre les actes de l'accusé pour sa fuite, vous ne pouvez imaginer ce que représente le fait d'être abandonné par ses parents et placé dans une famille d'accueil. En plus des difficultés psychologique d'une telle situation il n'y a aucune aide matérielle pour ces jeunes une fois qu'ils ont quitté la famille. Fait intéressant : un sdf sur 3 est un ancien enfant placé.
Ma femme a été élevée dans une famille d'accueil, elle a fait des études et gardé de bons contacts avec sa famille d'accueil mais c'est moi qui lorsqu'on était étudiant l'a aidé à passer son permis (conduite supervisée) et le fait de partager un loyer lui a permis d'économiser alors que seule ça aurait été compliqué.

Ce jeune semble travailler, peut-être que si il avait été aidé avant il aurait pu passer son permis, ne roulerai pas dans l'illégalité et ne se serait pas enfui à la vue des gendarmes vu qu'il n'aurait pas eu grand chose à se reprocher. On a tous bu ou mangé un truc en conduisant et le zamal, si c'est une petite quantité et ne diminue pas les réflexes ce n'est pas si grave.

Dans une île où plein de jeunes roulent dans des voitures neuves payées par moman ou mamie, logé dans une kaz appartenant à papy, un peu de compréhension pour les gens qui n'ont pas cette chance ne ferait pas de mal.

5.Posté par Papillon le 17/03/2022 08:28

Lol beaucoup de gens ont grandi sans famille et ça n empêche qu ils ont un permis etc celui qui veut le peut il devrait commencer par la

6.Posté par Hell le 17/03/2022 11:31

Post 5 oui heureusement que certains s'en sortent et bien sûr
Il faut une volonté mais c'est difficile, si l'état accompagnait mieux les enfants abandonné une fois adulte il y aurait moins de problème.

Papillon : Dites moi qui a payé votre permis ? Jusqu'à quel âge êtes-vous resté chez vos parents ? Comment avez-vous trouvé votre travail ? (Piston ou pas piston). Vos parents vous ont-ils encouragé dans vos études ?

7.Posté par Réponse à Hell le 17/03/2022 14:19

Il y a des jeunes qui vivent avec leur famille et qui pourtant auront moins d'aides et de ressources que des jeunes accompagnés par L'ASE. J'ai travaillé en protection de l'enfance et j'ai été stupéfaite par les accompagnements proposés. Lorsque je vois des jeunes sortant ASE s'en sortir sans délinquance (même petite délinquance) c'est que c'est possible et je pense que c'est aussi un soucis de volonté pour ceux qui n'y arrive pas. La volonté de s'en sortir et de ne pas s'apitoyer. On n'a pas tous papa maman mamie papi pour payer ci ou ça. Par expemple pour répondre à vos questions précédentes, j'ai quitté le domicile familial à 18 ans rupture familiale, j'ai payé mon permis grâce à mes revenus de contrat d'apprentissage ou je ne mangeais pas le midi car chaque euro comptait. La seule aide sociale que j'ai eu, le CNARM pour partir en métropole à l' age de 20 ans. Comment j'ai trouvé du travail, aucun piston, juste se lever le matin de bonheur et postuler partout. Les parents ne m'ont pas encouragé dans mes etudes, bourse étudiante en indépendance avérée car rupture familiale. On peut taper sur le système de la protection de l'enfance, mais moi quand dans mon travail j'ai vu des gamins avoir la chance de partir en transfert, en vacances, au ski, faire motocross comme activité, avoir de l'argent de poche tous les mois, etc.. ce n'est pas le cas de tous les jeunes en famille.

8.Posté par Hell le 17/03/2022 16:24

Les aides que vous décrivez n'ont pas été aussi généreuses dans le cas de ma femme quand elle était placée : pas d'activité extra-scolaires car la famille aurait dû payer, pas de soutien scolaire, juste une somme versée pour acheter des vêtements et surtout dès qu'elle a quitté sa famille d'accueil aucune aide financière du conseil général et le RSA démarre à 25 ans donc des gens comme vous ou ma femme s'en sortent en se battant et surtout en quittant la Réunion. C'est pour cela que je disais qu'il faudrait un meilleur accompagnement des jeunes, en particulier ceux ayant été placés car il y a aussi l'aspect psychologique.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes