MENU ZINFOS
Faits-divers

Il abusait de ses deux filles mineures : Le monstre s’en sort (trop) bien…


Pendant toute l’année 2004, le sieur J.-E. B. a infligé des attouchements (et plus) à ses deux filles alors que les pauvrettes n’étaient âgées que de neuf et dix ans. Arrivé libre au tribunal de Champ-Fleuri, il est reparti de même. On croit rêver.

Par - Publié le Vendredi 10 Septembre 2021 à 14:41

Il abusait de ses deux filles mineures : Le monstre s’en sort (trop) bien…
C’est facile de pleurnicher à la barre : "Mwin lavé boir… Mwin té pété… Mwin té bourré… Mi d’mande azot pardon…" C’est quand même pas le goulot d’une bouteille de charrette qui a tenté de sodomiser l’une d’elles !

Il y a un os !

J’ai vraiment du mal à écrire ce compte-rendu tant cette histoire sombre dans le sordide le  plus abject. Je vais donc aller au plus court en vous épargnant les détails qui ne dépareraient pas un polar de De Villiers. 

Ce que je vais dire en préambule ne va pas faire plaisir aux forces de justice : on se demande bien pourquoi ces faits, qui se sont produits en 2003/2004, dont l’instruction a débuté en 2014 (oups !), n’apparaît devant les juges qu’en 2021. Il y a un os là, quelque part. Ce qui peut se comprendre (un peu), depuis le temps que nos présidents successifs écrèment les forces de police, de justice, de gendarmerie et les tribunaux de proximité. Pauvre France.

Bref… Le J.-E. B., de Sainte-Marie, s’est fait larguer par la mère de leurs deux filles car son addiction à dame charrette faisait de lui quelqu’un d’épouvantable lorsqu’il était rond comme une queue-de-pelle. C’est-à-dire chaque jour que Bacchus fait. Il s’en prenait alors à l’épouse et ses deux gamines.

Mais comme il disait aimer ses filles (comme le chat aime la souris ?) et que ces deux aimaient leur père, elles avaient le droit de venir le voir assez souvent.

C’est là que le bât blesse.

Car lors de ces visites d’amour, vite devenues des visites d’épouvante, si elles désiraient rester dormir chez leur papa, chez celui "censé" les protéger, elles subissaient des attouchements et autres gestes que je me refuse à détailler ici. Il vous suffit de savoir que c’était tout simplement innommable. 

"Je voulais lui montrer ce que faisait maman"

Dans cette affaire, celui qui a eu le plus de chance, c’est bien lui : depuis 2014, il n’est que sous contrôle judiciaire !

Si le viol n’a pas été retenu, c’est parce que, dit-il, "quand mi boir, mi bande pas". Mais c’est pas faute d’avoir essayé.

Les deux soeurs, dont l’une s’est enfuie en métropole depuis, ont toutes deux confirmé les faits.

Il a bien tenté de minimiser sa faute, par exemple en voulant laisser croire que c’étaient ses filles qui l’avaient provoqué. Une gamine de dix ans, provoquer un adulte… Dante n’est pas loin. Il va jusqu’à même prétendre que l’une de ses filles voulait lui montrer "ça que maman i fé avec son amant"

Selon des témoignages croisés, il est un adepte du sexe. Il regardait souvent des films pornos… en se masturbant devant sa famille.

Les stress post-traumatiques sont prouvés par la Faculté et ne risquent guère de s’effacer de si tôt. D’autant qu’il aurait menacé la plus jeune de la tuer si elle osait dire ce qui s’était passé. L’alcool, apparemment, n’efface pas tout.

Mis d’abord en examen pour viol, il a vu un de ses frères tenter de le dédouaner. Ce qui lui vaut aujourd’hui une comparution pour attouchements sexuels sous la menace et par ascendant.

"Défendre l’indéfendable"

A la barre des accusés, bonhomme ne verse pas une larme. Il demande pardon du bout des lèvres.

"Mes filles me manquent beaucoup… Je buvais beaucoup tout le temps… C’est l’alcool qui m’a détruit… Pardon à Z… Pardon à A… Je ne bois plus du tout…"

"Depuis combien de temps", s’enquiert la présidente Rossignol. "Deux ans".
Il nie toute pénétration. Puis : "Somanqué… Mi conné pu… Mi dors pu le soir…"

"C’est aussi l’alcool qui vous a poussé à mentir aux policiers ?" - "Oui !" Et prétend avoir été sodomisé par un cousin quand il avait huit ans. Un motif qui n’est qu’un prétexte.

L’une de ses deux filles, présente à l’audience, a fait deux tentatives de suicide en 2016. Pour les deux victimes, Me Cataye a été d’une sévérité de bon aloi. Quant à la procureure Prud’homme, avec son calme habituel, elle te l’a cassé, écrasé, émietté, éparpillé façon puzzle. Pour ne solliciter, en fin de compte, que quatre ans avec sursis.

Ce qui a bien fait les affaires de l’avocate de la défense, Me Boyer, qui a dit qu’en 2014, "M. B. était mon premier client et je me suis demandé comment défendre l’indéfendable !"
La défenderesse a insisté sur le fait que l’accusé est fruste, qu’il ne sait pas s’exprimer et qu’il aime profondément ses enfants. Qui l’aiment aussi. Brillante, cette jeune avocate qui avait du mal à dissimuler son trouble, mais…
… là, pendant le délibéré, je suis allé demander à la jeune victime si elle aimait toujours son père.
"Non !"
Clair, net, franc, massif.

Total, cinq ans dont quatre avec sursis, plus soins pour son addiction, plus obligation d’indemniser les jeunes victimes (5.000 euros chacune), plus inscription au fichier des délinquants sexuels.

On lui souhaite juste que je JAP (juge d’application des peines) ne lui inflige pas une année en cabane. Parce qu’au gnouf, les "pointeurs" ont souvent mal au cul.

P.S. : Veuillez me pardonner d’avoir utilisé la dérision dans le compte-rendu de cette misérable histoire. C’était ça ou ne rien écrire du tout !


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par oui le 10/09/2021 16:02

totoch

2.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 10/09/2021 16:19

Y.a encore pire, quand le pédophile qui abuse de ma Fille chez sa Mère (3 rapports de spécialistes saisissant d.urgence le Procureur et mise en demeur du Procureur general d.engager une mesure Mélanie), lui n.est JAMAIS ENTENDU SUR LES FAITS, pendant que le Père qui ose le dénoncer s.en prend judiciairement plein la G----le pendant 20 ans, alors que sa famille paternelle, elle, n.a même pas le Droit de la connaitre...

C.était "la belle époque de Margouillat 1er"...

3.Posté par Le Jacobin le 10/09/2021 17:27

"Pour ne solliciter, en fin de compte, que quatre ans avec sursis."

C'est impensable bordel de M...la justice est complice.

Il faut être illettré pour demander une peine aussi clémente.

J'ai honte !

4.Posté par Justice de M...E le 10/09/2021 17:37

A vomir !

5.Posté par Honteux le 10/09/2021 18:14

Peine de mort pour les pedos !!! Justice complice !!! Justice coupable !!!!

6.Posté par Incompréhension le 10/09/2021 18:39

C facile de dire pardon quand on a déjà détruit 2 vies a jamais

7.Posté par Ouais... le 10/09/2021 19:59

Et oui Mr Benard, très bien écrit, comme d habitude, au-delà de l articles, c est triste de devoir préciser que vous pratiquer la dérision, pour que les rageux le comprennent.

8.Posté par Elise le 10/09/2021 21:00

affreux ! article très ironique mais il le fallait tant c'est ignoble et indéfendable !!!

9.Posté par Triboulet le 11/09/2021 07:22

En Belgique il existe la castration chimique obligatoire...

10.Posté par zakk le 11/09/2021 07:39

Bah, la justice française quoi !!!! Pourquoi vous jouez les étonnés ???? Lorsque les forces de l'ordre dénoncent depuis des énnes cette même justice, tout le monde s'en fou , pire, leurs chefs sont limogés dans l'indifférence et la grande magustrature monte au créneu pour se vanter d'être indépendante, indéflectible et les meilleurs ..... Pourquoi vous étonner d'un tel jugement, lisez bien les journeaux, vous verrez qu'il y en a tous les jours. Comparez les peines prévues dans le code pénal et la réalité, vous serez bleuffer....

11.Posté par moi cha le 11/09/2021 06:01

Hallucinant

12.Posté par Rocky le 11/09/2021 10:18

En espérant que le parquet fera appel.

13.Posté par Tanguy47 le 11/09/2021 10:21

c'est l'arbre qui cache la forêt,.........???????

14.Posté par 666 le 11/09/2021 10:56

Les viols, la justice s'en tamponne, surtout en famille.
Les violeurs sont tranquilles

15.Posté par bilout le 11/09/2021 11:02

il va recommencer , le juge s 'en fout.

16.Posté par Rico Rona le 11/09/2021 12:08

Oui c'est lamentable, qui pense au traumatisme subit pas les fillettes ? 5000 € ??? dingue... et c'est le père le responsable ou devrais je dire l'irresponsable !!!! qui pense aux enfants dans tout cela ? et depuis 2014 ??? en moyenne des affaire similaires trainent pendant 10 ans... désolant pour les victimes

17.Posté par Gavroche le 11/09/2021 12:35

La Justice française est encore imprégnée des idées de Françoise Dolto, ce qui explique la clémence de ce jugement (qui est habituel, hélas, dans ce genre d'affaires).
Cette dernière considérait en effet avec sévérité les enfants victimes d'incestes et de pédophilie car elle les considérait comme responsables de ce qui leur était arrivé.
Je vous invite à lire, pour le croire, le livre "L'enfant, le juge et la psychanalyste" d'Andrée Ruffo et Françoise Dolto aux éditions Gallimard.
Il faudra un jour que les Français fassent le procès de la pensée de Dolto qui a fait le lit de prédateurs comme Matzneff, Duhamel et consorts...

18.Posté par Pascale le 12/09/2021 12:45

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les vrais coupables sont rarement punis à la hauteur de leurs délits... par contre un innocent qu'on accuse ou que la mafia veut s'en débarrasser............................... c'est une autre histoire! :)
TOUS les journaux complices citent nom, prénom, profession, formation, ville de naissance etc... TOUS détails utiles à la mafia pour NUIRE à cette personne! :)
Voyez par vous même ici ce sont les initiales qui ont été utilisées... alors que le délit est réel... si c'était un innocent que la mafia voulait se débarrasser... ça aurait été bien différent! :) Pas vrai M. Dupuy??? :)

19.Posté par Injustice le 16/09/2021 11:08

En 2021 aberrant pour les 2 victimes justice à deux vitesses honte pour la France pour un tribunal français protégé le bourreaux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes