MENU ZINFOS
Economie

Iedom : Le surendettement dans les DOM souvent lié à un "accident de la vie"


L’IEDOM publie pour la seconde fois les résultats d’une enquête typologique relative au surendettement des particuliers dans les DOM. Cette enquête a été réalisée à partir des données extraites des dossiers de surendettement examinés et déclarés recevables par les commissions de surendettement de la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et de La Réunion du 1er janvier 2010 au 31 octobre 2010 - soit avant l’entrée en vigueur du nouveau dispositif issu de la loi "Lagarde". Cette enquête porte sur 1388 dossiers déposés par 1697 personnes (débiteurs et codébiteurs).

Par . - Publié le Mercredi 30 Mai 2012 à 11:16 | Lu 1985 fois

Iedom : Le surendettement dans les DOM souvent lié à un "accident de la vie"
À grands traits, le portrait-type des personnes en situation de surendettement est celui d’une personne seule de 35 à 54 ans, avec un ou plusieurs enfants à charge, souvent au chômage, avec des revenus qui sont, dans 58 % des cas, inférieurs ou égaux au SMIC dans lesquels les prestations sociales tiennent une grande place.

Ce profil, assez proche de celui qui ressortait de l’enquête typologique de 2007, n’est pas très éloigné de celui de la métropole. Quelques particularités ressortent tout de même :

Alors que la proportion de propriétaires de leur logement dans la population globale est à peu près équivalente en métropole et dans les DOM, il existe outremer une proportion plus importante de surendettés qui sont propriétaires (25 % contre 8 % en métropole), même parmi ceux ayant des revenus très modestes. Hormis son logement, la personne en situation de surendettement dans les DOM n’a, le plus souvent, pas de patrimoine et une capacité de remboursement faible ou négative.

La part des crédits renouvelables (crédit "revolving") dans l’endettement global est beaucoup moins élevée dans les DOM qu’en métropole (12 % de l’endettement global dans les DOM contre 40 % en métropole ; 2,5 crédits renouvelables en moyenne par dossier dans les DOM contre 4,2 en métropole ; montant moyen de 7 500 euros dans les DOM contre 17 000 euros en métropole). Dans les DOM, ce sont les crédits personnels (30 % de l’endettement global, montant moyen de 16 000 euros), les crédits affectés et la location avec option d’achat (8 % de l’endettement global) -très utilisés pour l’acquisition de véhicule indispensable pour se déplacer en l’absence d’un réseau de transports en commun suffisamment dense et développé- qui sont le plus présents dans les dossiers de surendettement.

Le phénomène du surendettement est, dans les DOM plus encore qu’en métropole, très majoritairement lié à un "accident de la vie" qui a fragilisé la situation des débiteurs (divorce, décès du conjoint, perte de l'emploi, etc.) plutôt qu’à une surconsommation de crédits (8 % des situations de surendettement proviennent d’un excès de crédits à la consommation) ou d’une mauvaise gestion du budget (12 %).

S'il n'y a pas de différence par rapport à la métropole quant au traitement des dossiers dans les DOM, il existe en revanche des écarts notables quant au taux de recours à ce dispositif par habitant.

Bien que la situation économique et sociale soit globalement plus difficile dans les DOM qu’en métropole, le taux de recours à la procédure de surendettement par habitant dans ces départements est sensiblement plus faible qu’en métropole : il est de l’ordre de 1,3 dossier pour mille habitants dans les DOM au lieu de 3,7 pour mille en métropole, soit un rapport de 1 à 3.

Plusieurs explications peuvent être avancées : une moindre bancarisation et un endettement bancaire moins généralisé outre-mer qu’en métropole ; il est aussi probable que des facteurs socio-culturels propres aux petites sociétés insulaires jouent : une plus forte solidarité et entraide familiale, un souci de dignité et d’image (la crainte du "qu’en dira-t-on") qui fait que la procédure de surendettement n’est envisagée qu’en dernier recours.


L’Institut d’Emission des Départements d’Outre-Mer, banque centrale déléguée, agissant au nom, pour le compte et sous l’autorité de la Banque de France, assume également de nombreuses missions de service public qui font de lui un irremplaçable observateur de la vie économique, financière et bancaire des cinq départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane française, La Réunion, Mayotte) et des collectivités de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy et Saint-Martin.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes