MENU ZINFOS
Economie

Ibrahim Patel satisfait des "avancées" sur la question des dettes fiscales et sociales


Par JD - Publié le Vendredi 6 Septembre 2013 à 14:16 | Lu 522 fois

Ibrahim Patel satisfait des "avancées" sur la question des dettes fiscales et sociales
Mercredi dernier, le CODEFI (Comité départemental d'examen des difficultés de financement des entreprises) s'est réuni à la préfecture. Plusieurs annonces ont été faites sur les dettes fiscales et sociales des entreprises réunionnaises. Actuellement, la Réunion compte près de 8.000 entreprises confrontées à ces difficultés et dont le montant de la dette global approche le milliard d'euros.

Parmi les participants à ce comité, Ibrahim Patel, président de la CCIR (Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion), a toujours milité pour venir en aide aux entreprises endettées. En début d'année, les présidents des deux Chambres (CCIR et Chambre de métiers) avaient transmis une pétition signée par près de 10.000 entreprises pour que des solutions concrètes soient trouvées aux problèmes de dettes sociales et fiscales.

Le président de la CCIR est revenu sur les "avancées" de ces dernières semaines. "C'est une avancée. Peut-être pas ce que souhaite l'ensemble des entreprises. Les deux Chambres ont travaillé sur le dossier en amont. Dans un premier temps, on a envoyé une pétition au président de la République avec près de 10.000 signatures. Dans les préconisations remises on a demandé de remettre en place la LOOM 2 (Loi d'orientation outre-mer ndlr), de donner un étalement de six mois sur la cotisation salariale et un étalement entre 5 et 7 ans sur la part patronale", explique Ibrahim Patel.

Bien conscient que l'ensemble des demandes n'allaient pas être acceptées par l'Etat, le président de la CCIR se satisfait tout de même de l'accord trouvé sur la part salariale ou "ouvrière". "Concernant la cotisation ouvrière, le gouvernement a donné un avis défavorable sur ce dossier. On a pu tout de même faire évoluer les choses. Sur la cotisation ouvrière on a obtenu trois mois dès l'instruction du dossier et pas de relance fiscale pour permettre à la personne de régulariser sa cotisation", poursuit-il.

Soulignant le "bon travail" du préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, Ibrahim Patel rappelle que 8.000 entreprises sont encore confrontées aux dettes. "Parmi elles, 6.000 sont concernées par la taxation d'office au RSI pour un montant de 500 millions d'euros. Une fois la régularisation, on pourra descendre entre 150 et 200 millions d'euros", souligne-t-il. Et pour remédier à cette situation, la CCIR pourra s'appuyer sur les quatre contrats d'avenir embauchés par le RSI. "A travers les contrats d'avenir, l'Etat a signé une convention avec le RSI. Quatre contrats d'avenir vont s'y atteler pour rattraper le retard sur le suivi des entreprises", conclut-il.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes