Culture

IOMMA : Du speed dating aussi pour les artistes !

Vendredi 1 Juin 2018 - 18:50

Taper dans l’oeil d’un producteur de métropole ou de l’étranger. Voici l’idée originale qui a été lancée mercredi dernier à Saint-Benoît, dans le cadre du marché des musiques de l’océan Indien (en anglais IOMMA) organisé par l’association Scènes australes. 

Plus de 50 artistes (dont une vingtaine de groupes) ont rencontré des professionnels de l’organisation de concerts. Objectif : se faire connaître des producteurs de concerts dans l’océan Indien et dans le monde.

En tout, 16 directeurs de salles et de festivals de métropole, d’Inde (Xchange), de l’île Maurice (Momix) ou encore du Kenya, ainsi que des tourneurs, étaient présents. Sous la forme de one-to-one, façon speed dating, les musiciens et groupes locaux avaient quelques minutes pour convaincre. Objectif : décrocher une promesse de participation à un festival ou dans une salle de concert.

L'atelier organisé dans le cadre des actions ressources du Pôle Régionale des Musiques Actuelles (PRMA), Adopte1Pro, a accueilli une trentaine d'artistes. Un contrat a été signé et de nombreux contacts noués, s’en félicite Pascal Saint-Pierre, du Bisik, le Café Culturel de Saint-Benoît, là même où s’est déroulé cette rencontre. 



ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 955 fois



1.Posté par Toutou le 14/06/2018 20:18


les organisateurs extérieurs viennent soit disant faire "leur marché musical " ici mais sans ambition et sans intérêt pour nos groupes locaux.Ils viennent plutôt pour des vacances tout frais payer par les organisateurs qui perçoivent des subventions pour mettre en place cet événement qui fait la vitrine de certain et pour entretenir leur reso. Est-ce qu'on a un bilan du bilan depuis son existence? combien de groupes ont décrochés un contrat extérieur (ou bien c'est tjrs les memes artistes qui font partie du reso des organisateurs locaux en copinage avec ceux d'extérieur )


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter