MENU ZINFOS
Océan Indien

INSEE : "Mayotte a une croissance dynamique mais un retard à rattraper"


Le produit intérieur brut mahorais a fortement augmenté ces dernières années. Cette croissance est portée essentiellement par la consommation, dont les dépenses se répartissent équitablement entre les ménages et les administrations. Voici le résultat de l'enquête menée par l'Insee sur le PIB à Mayotte.

Par . - Publié le Samedi 3 Décembre 2011 à 08:17 | Lu 1462 fois

INSEE : "Mayotte a une croissance dynamique mais un retard à rattraper"
Le produit intérieur brut (PIB) de Mayotte est estimé à 1,37 milliard d’euros pour l’année 2009 contre 912 millions d’euros en 2005. Ces dernières années, Mayotte a bénéficié d’une croissance dynamique. Néanmoins, l’écart reste important : le PIB par habitant est 2,7 fois plus élevé à La Réunion et 4,5 fois plus élevé en France métropolitaine.

Une croissance portée essentiellement par la consommation

Entre 2005 et 2009, la consommation finale des administrations publiques a crû de 48 % dont plus de la moitié est imputable aux services de l’État. Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté au même rythme (+ 49 %). La croissance économique et les augmentations récentes du SMIG sont les principaux facteurs explicatifs.

La part de la valeur ajoutée des entreprises diminue au profit des administrations publiques

Entre 2001 et 2009, la valeur ajoutée a augmenté dans les trois grands secteurs économiques mais sa répartition a évolué. La valeur ajoutée des sociétés augmente, mais sa contribution à la valeur ajoutée totale diminue au profit des administrations publiques. Ces dernières représentent plus de la moitié du PIB mahorais.

Le solde du commerce extérieur largement déficitaire

Malgré la bonne tenue des services touristiques, les exportations restent très faibles à Mayotte. Les importations constituent donc la très grande majorité des mouvements. Entre 2005 et 2009, la valeur totale des importations a augmenté de 72 %. Celles destinées aux ménages ont progressé de 45 %. L’alimentaire y occupe une place importante (30 %).

Mayotte bénéficie d’un des PIB par habitant les plus élevés de la zone Océan indien, mais au regard des standards internationaux, son retard reste important.




1.Posté par La réalité est autre. le 03/12/2011 08:41

Beaucoup de Mahorais n'ont pas un sou à la fin du mois. L'argent va dans les portefeuilles des Blancs et Indiens. Les quelques Mahorais qui vivent bien ce sont ceux qui se distribuent l'argent du Conseil Général.

2.Posté par sgeg le 03/12/2011 10:50

1/ """ Une croissance portée essentiellement par la consommation """
2/ """ La part de la valeur ajoutée des entreprises diminue au profit des administrations publiques """
3/ """ Le solde du commerce extérieur largement déficitaire """
tout est dit !
le "modèle" dom français , après avoir mené la réunion dans une impasse , est en train de se mettre en route à mayotte , pour le plus grand bien de colons sur-rémunérés et de quelques gros importateurs...
de plus l'accroissement énorme des écarts de ressources entre mayotte et le reste de l'archipel va exacerber les problèmes d'immigration "kwsa-kwsa "...
mayotte est un désastre programmé !

3.Posté par Caton2 le 03/12/2011 11:26

2. Voilà qui devrait te faire plaisir sgeg. Ça va dans le sens de ta théorie: "mieux vaut le chaos tout de suite que le chaos demain". Avec les syndicalo CGT sur payés, sur défrayés, sur avantagés à la tête du mouvement, et leur alliance totalement farfelue avec Domota, ça va être un film des Marx Brothers, en vrai. Qui jouera le rôle du professeur Firefly? Domota?

4.Posté par L''Ardechoise le 03/12/2011 14:50

On a fait avec Mayotte la même connerie qu'avec l'intégration de certains pays dans l'Union européenne et on continue gaiement .
Très sincèrement, je n'aurais pas habité ici de puis quelques années et je n'aurais pas fait un séjour vacances à Mayotte, peut-être ma vision des choses aurait-elle été différente.
Mais alors là! Naze! On va dans le mur direct.
Quand je pense qu'ici, il y a moult détracteurs de la présence zorey sur-rém, rien à voir avec la majorité des petits blancs et blanc-becs sur l'Ile aux parfums...Puant, détestable, de quoi avoir honte d'être française, j'ai parfois préféré me faire passer pour une allemande, c'était "moins pire".
Les relations avec la population locales, surtout les femmes, pas cool! Les bouénis sont pas à piquer des hannetons.
L'appel à la prière, aucun souci, j'ai vécu longtemps au Maghreb, ça me rappelait de bon souvenirs, mais pas un chat dans les mosquées...
La faute à qui, tout ça?
Si les métros ne touchent plus des sommes colossales pour aller se faire dorer la pilule à Mayotte, il y aura moins de candidats et tant mieux, et que l'argent économisé ainsi serve à redonner un peu de dignité à cette île qu'on a voulu française, faut assumer maintenant que la bêtise est consommée!

5.Posté par Caton2 le 03/12/2011 17:00

2,4... Oui... mais.
Le mais, c'est que Mayotte a clairement choisie d'être française, à la suite de plusieurs référendums, avec à chaque fois une majorité écrasante en faveur de l'intégration à la France. Je ne vais pas vous refaire l'historique. Nous devons donc accepter ce choix, ne serait-ce que pour respecter notre démocratie.

Mais il y a d'autres raisons, de "realpolitik", pour maintenir Mayotte dans le giron de la France:

1/ce serait baisser culotte devant le "machin" (l'ONU) qui, via son organisme de déstabilisation (le Conseil des droits de l'homme) veut nous jeter dehors. La majorité de ce "conseil", faut-il le rappeler, est aux mains des pires dictateurs de la planète et surtout aux mains de l'OCI (pays islamiques).
Ne pas baisser culotte, ce n'est pas une question d'honneur, c'est une question de géopolitique. Mayotte est et a toujours été dans une zone stratégique, à l'entrée du Canal du Mozambique, zone qui complète notre présence dans l'océan Indien.
À un moment où l'économie mondiale bascule vers l'extrême orient, ce serait stupide d'affaiblir notre présence dans l'OI. C’est l' intérêt géostratégique de Mayotte qui décida la France, via sa marine militaire, à s’y établir définitivement en juin 1843.
Pour en finir avec les revendications unitaires, je rappelle que l'archipel des Comores n'a jamais eu d'unité politique autre coloniale, et que la revendication de l'unité des Comores est une invention du pouvoir islamiste de la "République" des Comores. Cette unité est rejetée notamment par Anjouan.

2/ la ZEE française de Mayotte est porteuse d'avenir. Il semble avéré que des gisements de pétrole pourront être exploités dans un avenir proche, dans la zone;

3/ le lagon de Mayotte est le seul port naturel en eau profonde de la zone. Il sera incontournable lorsque l'activité pétrolière démarrera, quelle que soit la localisation du gisement.

Laissons les syndicalistes se la jouer. Une alliance avec les Antilles de Domota? C'est à mourir de rire! Je suis sûr que tout est piloté par les politiciens corrompus de la Grande Comore. Le film va être très drôle. Il n'y a qu'à le regarder et attendre le dénouement!

6.Posté par Gaston la gaffe le 03/12/2011 19:55

sgeg, quelle horreur! Notre ami Caton2 a mélangé Ta Yotte et Ma Yotte, il nous met dans le même panier! Voici que de temps à autres, nous tombons d'accord ou presque, oussa nou sa va?
Remarque, ça ne me dérange pas, "chacun sa route, chacun son chemin", qui parfois se croisent!
et c'est tant mieux.
Mais ce Caton2, que je pris pour un Censeur (avec un grand C), quelle culture et quel verbe, je n'ai plus d'adverbe...

7.Posté par Caton2 le 03/12/2011 20:30

6. Gaston parpaillote?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes