MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Humour


2018, OU QUAND L’ARCHE DE NOÉ EST COULÉE PAR L’ADMINISTRATION FRANÇAISE
Quand la réalité est en symbiose avec la science fiction

Par Pamphlétaire - Publié le Mercredi 20 Juillet 2016 à 15:54 | Lu 152 fois

http://www.jeshua.fr/?page_id=1314

En 2018 après Jésus-Christ, Dieu visite un nouveau Noé et lui dit : "Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j’envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !"

Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu’une ébauche de construction navale. "Mais, Noé, tu n’as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir !"

"Pardonne-moi, Tout-Puissant, j’ai fait tout mon possible mais les temps ont changé : j’ai essayé de bâtir l’arche mais il faut un permis de construire et l’inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d’alarme anti-incendie.

Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l’échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue leur vue. J’ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.

L’Urbanisme m’a obligé à réaliser une étude de faisabilité et a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l’arche jusqu’à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu’à nous. Ils ont refusé de me croire.

La coupe du bois de construction navale s’est heurtée aux multiples associations pour la protection de l’environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n’avait pas de valeur aux yeux du ministère de l’Environnement, et que cela détruisait l’habitat de plusieurs espèces animales. J’ai pourtant expliqué qu’il s’agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n’y a fait.

J’avais à peine commencé à rassembler les couples d’animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux puisque je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.

Ensuite, l’agence gouvernementale pour le développement durable a exigé une étude de l’impact sur l’environnement de ce fameux déluge.

Dans le même temps, je me débattais avec le ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.

Enfin, le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les douanes menaçaient de m’assigner devant les tribunaux pour "tentative de franchissement de frontière en possession d’espèces protégées ou reconnues comme dangereuses".

Aussi, pardonne moi Tout-Puissant, mais j’ai manqué de persévérance et j’ai abandonné ce projet
"…

Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le soleil a lui.

"Mais tu renonces à détruire le monde?", demanda Noé.

"Inutile, répondit Dieu, l’administration française est en train de s’en charger".




1.Posté par Pamphlétaire le 22/07/2016 10:36

Cela résume bien les innombrables textes, règlements, lois, parfois équitables, souvent incohérents, quelquefois incompréhensibles, issus de nos technocrates...

"Arrêtez d'emmerder les Français!" Livre de Thierry Desjardins chez Plon, 2000 - 382 pages

C'était en 1966. Pompidou était Premier Ministre. Un soir, un de ses collaborateurs lui présente, comme d'habitude, une pile de décrets à signer. Pompidou s'écrie : " Mais arrêtez donc d'emmerder les français : Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays. On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tut ira beaucoup mieux. " Depuis, le nombre des textes qui nous sont imposés a... doublé. Il y a aujourd'hui plus de 8 500 lois, plus de 120 000 arrêtés ou décrets, plus de 380 000 règlements en vigueur dans ce pays et ... nul n'est censé ignorer la loi. Plus encore que le fardeau des prélèvements obligatoires, le poids de ces textes généralement liberticides empoisonne notre vie quotidienne, paralyse la vie économique et fait fuir vers l'étranger des centaines de milliers de jeunes français. Nous entraînant dans un voyage au cours duquel on rencontre Courteline, Ubu, Kafka, l'absurdité des textes et la morgue de fonctionnaires aussi irresponsables qu'incapables, Thierry Desjardins dénonce un système devenu insupportable et qui est la négation de tous les grands principes de notre démocratie. On rit beaucoup, on pleure parfois de rage, mais on a surtout envie de se révolter.

NOTA : N'ayant pas été réédité et pour cause, vous ne le trouverez plus que d'occasion à acheter ou dans les médiathèques...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes