Courrier des lecteurs

Humiliation d’un Premier ministre

Lundi 4 Septembre 2017 - 11:31

On est en droit de se demander si pour la LREM, la Réunion est une exception française ou bien si Paris prend les grands électeurs réunionnais pour des benêts encore sous le joug colonial.

Le Premier ministre garant de la probité parlementaire exemplaire reçoit officiellement Madame Nassimah Dindar qui comme tout le monde le sait en est cour de cassation pour discrimination à l’embauche afin de lui offrir royalement une investiture LREM pour les sénatoriales.

Les médias sont conviés la télévision et les journaux exposent les tranches papayes des deux protagonistes. Sauf que cette dame refuse cet insigne honneur et rentrée à la Réunion fière de son mépris envers le chef de gouvernement s’empresse de constituer une liste composée avec un certain dédain d’irréprochables ténors de la politique locale dédain.

On y voit,
- elle-même tête de liste en cour de cassation dans l'affaire dite du "Foyer de Terre rouge", une structure spécialisée dans l'accueil des enfants en difficulté.
-Jean-Louis Lagourgue est condamné par la cour d’appel à 9 mois de prison avec sursis et 50.000 francs d’amende pour complicité de banqueroute dans l’affaire de la Caisse d’Épargne 2012,
-Le sénateur-maire de Saint-Pierre-de-La Réunion, Michel Fontaine , a été condamné par la cour d'appel, à quatre mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende pour détournements de biens et favoritisme

Satisfait au-delà de toute espérance, ce Premier ministre garant de la probité, recevra cette dame devenue sénatrice avec les égards dus à son engagement, à Matignon pour soutenir les mairies dans leurs difficultés quotidiennes. Les maires pourront ainsi lui dire merci aux prochaines municipales.
Des insoumis 974
Lu 1166 fois



1.Posté par GIRONDIN le 04/09/2017 14:05

Hihihi

Allez au vote et fissssssssa!

2.Posté par Eric le 04/09/2017 14:53

Triste de voir que l'on vote toujours pour eux.

La misère de la population sert à certains e tces personnes n'hésitent pas à entretenir leur clientéliste

"Historiquement, le clientélisme est la pratique qui permet à une personne disposant de richesses d'obtenir, moyennant des avantages financiers, la soumission, l'allégeance d'un ensemble de personnes formant sa "clientèle".

Par extension, le clientélisme désigne l'attitude politique d'une personne ou d'un parti qui cherche à augmenter le nombre de sa "clientèle politique" par l'octroi d'avantages injustifiés en échange d'un soutien futur, lors d'élections notamment. Bien que le vote se déroule dans un isoloir, ce soutien est la manifestation d'une forme de solidarité, de dépendance, de relation "hiérarchique" ou, tout au moins d'une "reconnaissance du ventre". Cette pratique, courante sous la IIIe République, pouvait consister à "acheter" les voix d'électeurs par divers moyens : subventions, obtentions d'emplois, facilités diverses, "tournées" dans les cafés...

Le terme clientélisme est utilisé de manière péjorative par ceux qui veulent le dénoncer. Il s'apparente à la démagogie, lorsqu'il s'agit, par exemple, de favoriser une partie de la population dans le but d'obtenir ses suffrages" (http://www.toupie.org/Dictionnaire/Clientelisme.htm)

3.Posté par Pamphlétaire le 04/09/2017 16:12

Ce qu'il fallait démontrer et résumé par un dessin :

4.Posté par klod le 04/09/2017 18:23

mi ri un jour , mi ri toujours .................. laissons faire la justice .............mais fectivement l'épée de Damoclés de not justice de "not bonne framce" laisse , pour le moment , beaucoup de choses en suspend ................... l'ignorer est se mentir ......................... l'avenir nous le dira.

5.Posté par klod le 04/09/2017 21:21

et pendant ce temps , le wauqiez de la droite lr identitaire fait son chemin ........................ pas prés d'avoir une droite respectable ............ou pas .

6.Posté par vanille le 05/09/2017 09:40

Post 5
Ce message est hors sujet mais comme d'hab, il faut que tu craches un peu de venin.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?