Société

Huit fois plus de débits de tabac à La Réunion, la FRAR dénonce l'attitude de certains élus

Mercredi 30 Mai 2018 - 14:09

A l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac, la FRAR ( Fédération Régionale d’Addictologie de La Réunion) souhaite attirer l’attention sur les conditions peu régulées qui régissent la vente du tabac à La Réunion et dans le reste des DOM. En effet, il y a dans notre département près de 2.000 points de vente de tabac à La Réunion, soit un débit de tabac pour 450 habitants contre un pour 3.500 dans l’Hexagone.

"Nous avons donc le triste privilège de trouver près de 8 fois plus de débits de tabac à La Réunion", déplore le président de la Fédération, David Mété, soulignant que "la multiplicité des points de vente de tabac, leur omniprésence dans l’environnement contribue malheureusement à normaliser et à banaliser un produit hautement toxique et addictif, première cause de mortalité évitable.  Des risques accrus d'’initiation des jeunes notamment avec des points de vente à proximité des écoles, des établissements recevant la jeunesse, sont décriés. Une multiplicité qui favorise en outre la vente de cigarettes à l’unité, largement pratiquée dans notre département et "rend difficile les contrôles qui ne sont pas réalisés dans la pratique".

Une mesure "transitoire" qui dure depuis 70 ans

Dans notre département la vente du tabac est régie par le décret n°48-544 du 30 mars 1948. Une mesure qui était censée être transitoire, permettant à  "presque à n’importe qui de vendre du tabac : boulangeries, boutiques, stations-service, etc" rappelle la FRAR, mais qui dure depuis soixante-dix ans.

Si un article de loi (loi du 27 décembre 2008) initié par la sénatrice Anne-Marie Payet établit le principe d’une licence pour les débits de tabac dans les DOM, son entrée en vigueur se fait toujours attendre. Cette entrée en vigueur "était initialement prévue en 2011 avec un quota de 1070 licences dont la délivrance devait être assurée par le Conseil Général et renouvelée chaque année", précise David Mété qui déplore que "faute de décret d’application, cette loi n’a jamais été appliquée et se retrouve année après année repoussée au détriment de la santé de la population".

La FRAR dénonce ici l’attitude des personnalités politiques "qui ont usé de tous leurs pouvoirs pour empêcher l’application de cette loi et par conséquent s’opposer à la protection de la population réunionnaise vis-à vis du tabac en défendant les intérêts du lobby du tabac".

Des élus pointés du doigt

Sont pointés du doigt Nassimah Dindar, Bachil Valli, alors respectivement présidente et vice-président du Conseil Départemental ainsi que l’ensemble des présidents des collectivités départementales des autres DOM, mais aussi Michel Fontaine, alors sénateur et pourtant médecin de formation, "qui par amendement a fait en sorte de repousser l’application du texte" ainsi que Marie-Luce Penchard, secrétaire puis ministre des Outre-mers, "qui a refusé de publier les décrets d’application de la loi".

"Des dizaines de vies auraient pu être sauvées si ces élus et représentants de l’Etat avaient pris leurs responsabilités, au lieu de se soucier prioritairement de leurs recettes fiscales et des intérêts commerciaux de quelques-autres", se scandalise encore la Fédération.

Le tabagisme, avec 580 décès annuels, est la première cause de mortalité évitable à La Réunion selon la Frar, et le tabac ici tue 1.5 fois plus que dans l’Hexagone. "'Nous lé pas plus, nous lé pas moins', la population de La Réunion doit bénéficier de la même protection de sa santé que le reste de la population. La santé ne devrait jamais être sacrifiée pour la préservation des intérêts politiques, économiques de quelques-uns".

Au nom des populations d’Outremer, de sa jeunesse, David Mété a décidé d'adresser une lettre ouverte Madame Agnès Buzyn, ministre de la Santé, afin que la loi régulant la vente du tabac en France soit aussi appliquée à La Réunion et dans le reste des DOM.





N.P
Lu 3839 fois



1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 30/05/2018 14:40

*Dans l' "Exagone": un point de vente pour 3500 habitants;

*ICI, à La Réunion: un point de vente pour 450 habitants...

*Encore une "spécifique-spécificité-peï",

*Fruit du "je-m'en-foutisme-peï"... pour le bien des réunionnais.

*(MERCI, Monsieur MÉTÉ !)

2.Posté par cmoin le 30/05/2018 14:45

Il faut cesser de rembourser les soins de ceux qui fument.

3.Posté par zoreil du sud le 30/05/2018 15:20

mais que fait ratenon?
la il y a un combat à mener, c'est peut être un trop gros poisson pour lui ?
ou il participe à cette collusion?
c est moins risqué de se battre contre des anonymes sur facebook

4.Posté par noe le 30/05/2018 15:26

Je n'ai jamais vu un centre de vente de tabac !

5.Posté par Richard Zoreil de sin dni le 30/05/2018 16:09

et de ceux qui boivent
et de ceux qui font l'amour sans capote
et de ceux qui mange des cochonneries toute a journée
et de ceux qui font des sports dangereux
et de ceux qui ratent leur sucide
et de ceux etc...

Cela fera des économies à la Sécurité Sociale et comme elle aura beaucoup de malade elle pourra dégraisser le mamouth et on pourra en fin libéraliser la SS car elle ne servira plus à grand chose

Vive l'utopisme c'est gratuit cela ne mange pas de pain ,
Ah oui
Et ceux qui ne mangent pas de pain blanc

PS : post 1 vous savez il n'y a pas besoin de mettre systématiquement vos commentaire en gras !!!!!

6.Posté par Richard Zoreil de sin dni le 30/05/2018 16:13

A la FRAR
Personnellement je ne suis pas convaincu qu'en diminuant le nombre de débit de Tabac cela va avoir une répercussion sur le nombre de fumeur.
Quand je vais en Zorélie (c'est pour rire !!!), les bureaux de tabac sont bondés de monde ils ne désemplissent pas et je n'ai pas l'impression que le nombre de fumeur à diminuer. Par contre il y a de plus plus de gens qui traversent les frontières pour acheter du tabac.....
Mais je suis d'accord qu'il faille trouver des solutions à ce fleau !

7.Posté par Martino le 30/05/2018 16:31

Ah ben tu m'étonnes aprés que l'on détient le record de consommation
de tabac devant la Métropole ceci explique cela....
Fumer et bon pour la santé et bon pour les pompes funèbres
Ne les mettez pas au chômage continuez à fumer.....

8.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 30/05/2018 16:59

À Post.5 - Richard Zoreil de sin dni:

*C'est parce que je suis sourde et...

*Que j'ai raté mon sucide...

9.Posté par loulou le 30/05/2018 19:22

tout est hypocrite augmentation du tabac le tabac tue ok mais que fait ont des usiniers? à chacun sa route mais la contre bande sera de plus belles, mourir du tabac ou d'autres choses il faudra y passé par là heureusement que la mort existe une justice pour tous qu'on se ferai chier toute une vie sur cette terre, notre mort le gouvernement s'en bats les c...…. l'état touche sa commission sur les alcools sur les cigarettes vivez votre vie à chacun sa route et son destin l'état s'inquiète des dépenses mais de notre mort!

10.Posté par loulou le 30/05/2018 19:23

tout est hypocrite augmentation du tabac le tabac tue ok mais que fait ont des usiniers? à chacun sa route mais la contre bande sera de plus belles, mourir du tabac ou d'autres choses il faudra y passé par là heureusement que la mort existe une justice pour tous qu'on se ferai chier toute une vie sur cette terre, notre mort le gouvernement s'en bats les c...…. l'état touche sa commission sur les alcools sur les cigarettes vivez votre vie à chacun sa route et son destin l'état s'inquiète des dépenses mais pas de notre mort!

11.Posté par Porter plainte le 30/05/2018 19:49 (depuis mobile)

Et si les familles de ces malades portent plaintes contre ces élues ?
Y en a une dont le nom revient souvent dans la rubrique des faits divers politique.

QUE FAIT LA JUSTICE ?

12.Posté par KoKodir le 30/05/2018 22:37

Qu'est-ce que ça fait plaisir quand des gens mettent enfin un coup de pied dans la fourmilière et que ça ne semble pas être pour se faire du fric derrière !
Ici, le tabac, que s'infligent inutilement les fumeurs (c'est vrai, ça sert à quoi la cigarette concrètement?) et que subissent les non fumeurs partout, au point de devoir eux-mêmes se déplacer plus loin pour avoir une paix olfactive et pulmonaire, parce que les arrêts de bus, par exemple, sont visiblement réservés pour les enfumés. Sans compter les chauffeurs de bus qui fument DANS le bus.

Heureusement qu'on peut encore compter sur ces gens qui alertent, qui tiennent à ce pays et à ses habitants, parce que les gouvernants n'ont aucune considération pour ceux qui les portent et préfèrent les couler chaque jour un peu plus. Après moi, le déluge...

J'espère que les enfants de prochaines générations pourront respirer un air plus sain et avoir d'autres alternatives que de s'infliger des addictions néfastes pour tout le monde.

13.Posté par 130 000 euros le 30/05/2018 23:33 (depuis mobile)

Encore 130 000 euros ?

14.Posté par Observateur le 31/05/2018 05:37

Bon nombres de fumeurs en métropoles fonc des KM pour acheter leurs clopes hors des frontières, vos statistiques tiennent compte des ventes en métropoles mais sont complètement faussés, impossible de savoir combien de Français achètent hors des frontières, encore une fois des chiffres on en fait ce qu on veut. Espagne, Belgiques, Andorre, Pas de la Case, combien d'étuis passent en France. Ce n est ni plus ni moins Qu un coup d'épée dans l Eau. A ceux qui disent de ne plus remboursés les soins Aux fumeurs devrait relire oû plutot lire la constitution Française, au meme titre que chaque terroriste à le droit à un avocat payé par nos impots. vive la France, vive la Démocratie, Legalité liberté fraternite !!, çela fais bien longtemps Qu ils ont foutu le camp ses 3 là.

15.Posté par loulou le 31/05/2018 09:11

poste 12 l'arrêt du tabac j'y crois pas moi ne fume pas ils augmenteront le paquet mais jamais ils taperont sur les usiniers ils sont aps fous ces politiciens

16.Posté par Yab le 31/05/2018 16:27

Nou lé pa moin, mé nou néna pluss

17.Posté par Antipode le 31/05/2018 16:44

Madame Dindar fait carrément dans le McCarthyisme : il est inconcevable de prendre le risque de fermer des petits commerces pour la santé de nos concitoyens ; le business avant la santé, ou comment la maladie est source de profits !

18.Posté par loulou le 31/05/2018 17:26

avant de fermer les commerces attaquons déjà les cigarettiers et les usines qui fabriquent de l'alcool ce sont des millions d'emplois à travers le monde , quel politicien serait fou à jouer à ce jeu dangereux l'arme fatale c'est nous les consommateurs le pouvoir de décision est entre nos mains mais je rêve pour l'instant, c'est un combat perdu d'avance la contre bande ce n'est si compliqué que cela. L'état fait semblant et joue un rôle de guignol tout est faux , l'état tape toujours dans le porte monnaie des petits c'est plus facile de taper sur les petits ,qui financeront les courses et les campagnes ? madame dindar elle ne pourra rien faire elle est devenue sénatrice par défaut et combine derrière la cuisine vive le vent et vivez votre vie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Décembre 2018 - 15:50 Les migrants sri-lankais souhaitent demander l’asile