Société

Huguette Bello : "Le peuple des femmes souffre, nous sommes fières d'être femmes"

Mercredi 22 Novembre 2017 - 19:52

L'UFR tenait ce jour une conférence de presse en son siège, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre.


Huguette Bello : "Le peuple des femmes souffre, nous sommes fières d'être femmes"
Le 25 novembre sera celui de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'occasion pour Huguette Bello et l'UFR de faire le point sur la condition des femmes à La Réunion, en métropole, et de par le monde. Le constat est des plus douloureux, et révolte les militantes de l'association de défense des femmes réunionnaises.

Huguette Bello le rappelle, l'UFR célèbrera ses 60 années d'existence l'année prochaine, 60 ans de lutte contre les discriminations faites aux femmes réunionnaises, dont la députée rappelle qu'elles sont "nées de la violence suprême, du droit de cuissage." La députée consent avec satisfaction que, si des avancées se sont produites quant aux droits des femmes, les sujets de lutte sont encore trop nombreux, et la réalité de la condition féminine particulièrement affligeante. "En cette journée du 25 novembre, impossible de ne pas avoir une pensée pour toutes les femmes en souffrance dans le monde, toutes les femmes manquantes. Le peuple des femmes souffre, nous sommes fières d'être femmes.", dit la députée.

85 000 viols sont commis chaque année en France

Aujourd'hui, 85 000 viols sont commis chaque année en France, 12 000 de ces crimes feront l'objet d'une plainte, et seulement 1500 condamnations seront prononcées. Pourtant, le viol est un crime depuis 1980, grâce au combat notamment de la célèbre avocate féministe Gisèle Halimi, fondatrice avec Simone de Beauvoir du mouvement d'émancipation des femmes "Choisir la cause des femmes".

Le viol, un crime qui peine à être reconnu, en 2017, en France. Un crime, qui devrait donc être jugé aux assises, alors que la plupart des viols sont jugés au tribunal correctionnel, quand ils sont jugés. Un crime dont les victimes peinent à être entendues, leur parole et leur souffrance étant mises en doute, parfois par l'entourage proche. Des victimes qui hésitent à porter plainte contre leurs agresseurs, pétrifiées par la honte, honte qui devrait étreindre les criminels. Des victimes qu'on culpabilise, mettant en cause leur attitude, leurs vêtements, minimisant les faits ou la responsabilité de l'agresseur, sachant que dans 45% des cas, le violeur est un conjoint ou un ex... Et pourtant le viol est un crime, puni de 15 ans de réclusion criminelle, ou de 20 ans si circonstances aggravantes. Mais le viol, c'est aussi une arme de guerre, utilisée contre des bébés, jusqu'aux grands-mères.

L'UFR se dit inquiète de la volonté du gouvernement de fixer l'âge du consentement sexuel à 13 ans, car, selon Huguette Bello, à 13 ans, on est encore un enfant. Cette probable loi intervient dans un contexte particulier : deux affaires ont défrayé la chronique ces dernières semaines en métropole à Pontoise et Melun, deux fillettes de 11 ans ont été violées, et les faits ont été requalifiés, le non consentement n'ayant pas été prouvé. "Et si les victimes de Melun avaient été des garçons?" demande l'UFR.

"Les femmes ont beaucoup de mal à se faire entendre, et les associations ont du mal à trouver des moyens financiers", poursuit Huguette Bello, rappelant que l'association recueille chaque jour au moins un cas de viol, des femmes qui ont besoin de parler, de solidarité, mais qui bien souvent ne passent pas le pas décisif de la plainte pour viol. L'association organise des groupes de parole pour les femmes victimes de violences, une parole salvatrice pour ces femmes, qui comprennent, entendant d'autres histoires que les leurs, que les mécanismes de la violence sont toujours les mêmes, et qu'elles ne sont pas seules.

Des moyens financiers, l'UFR en a peu, ses militantes sont toutes bénévoles, mais l'association a fait des demandes de subvention au Conseil départemental et à la Région. La Région Réunion ayant décrété, suite aux États généraux des violences faites aux femmes, instiguées par l'UFR, que cette cause est une priorité budgétaire, l'UFR espère obtenir les moyens financiers de poursuivre ses actions de soutien aux femmes réunionnaises.

 
Bérénice Alaterre
Lu 1864 fois



1.Posté par Mwa la pa di le 22/11/2017 20:23 (depuis mobile)

Madame Bello je suis fier d'être un homme, et je n'aime pas qu'une femme ou un homme souffre.

2.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 22/11/2017 20:59

*"Le peuple (!) des femmes souffre...

*Nous sommes fières d'être des femmes..."

*...souffrantes ?? - Voilà notre Huguette maso...

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 22/11/2017 21:06

fukcd473
ah bon, il y a un peuple des femmes ? C'est nouveau ! Pdr !

4.Posté par klod le 22/11/2017 21:13

bravo . je fais parti du "peuple " des hommes mais bravo !

5.Posté par Un femme le 22/11/2017 21:32

Mme Bello, vous avez raison quand vous dites que le peuple des femmes souffrent. Mais, il faut que vous arrêté de faire le buzz médiatique sur les conditions de la femme. Parfois, on se bat pour des valeurs, mais on ne fait pas attention avec qui on s'entoure et avec qui nous travaillions. Comme dit le proverbe, le singe est très proche du bon dieu.

6.Posté par Pierre Balcon le 22/11/2017 21:32

N'importe quoi !
Plus c'est con et plus Klod applaudit .

Pitoyable dégénérescence de la pensée de la part de ceux qui en plus se donnent des allures d'émancipation .
Comme si on choisissait son genre et sa souffrance .

Etre né , comme disait Cioran c'est déjà un sacré inconvénient , mais devoir supporter la bêtise , c'est définitivement avoir de bonnes raisons de douter de l'existence de Dieu ou en tout cas de l'imaginer pervers .

7.Posté par Perplexe le 22/11/2017 21:34

Oui mais en France on préfère mettre en avant les viols en Inde, c'est bon pour le moral....

Alors que d'après les statistiques, en France, une femme serait victime de viol toutes les 7 minutes, tandis qu’une femme le serait toutes les 20 minutes en Inde. Aux Etats-Unis, les statistiques seraient d’une femme toutes les 25 secondes...

8.Posté par margouillat974 le 22/11/2017 21:49

et le "peuple des enfants" soumis à une version " hard" des rapports humains, du monde du travail, ça va avec? Ré-instituer le respect dans la famille vous semble-t-il une tâche si compliquée qu'aucune institution ne s'y attelle ? L'enfant qui ne respecte pas ses parents, la vie en société, sa soeur, sa mère, son ainé ( grand-père, père, frère) son professeur des écoles: respectera-t-il un jour sa femme, un flic, son dalon, son fils? La tâche dont Mme Bello veut s'emparer est beaucoup plus ardue et délicate que fabriquer de toutes pièces "un peuple de femme fière".

9.Posté par Roméo le 22/11/2017 22:03

Juliette produit autre chose que du vent

10.Posté par Kayam le 22/11/2017 22:05

"fixer l'âge du consentement sexuel à 13 ans" : tout simplement choquant !

mot viol utilisé en 8 fois : totalement scandaleux ⇒ le reflet de la pire agressivité faite aux filles et femmes ! (?)

https://www.youtube.com/watch?v=dYEbBRYYflk

11.Posté par Fidol Castre le 23/11/2017 06:54

Le féminisme a toujours été une imposture.
L'indignation des féministes a toujours été sélective. Parfois on condamne au pilori, parfois on trouve toutes sortes d'excuses.

Exemple 1

Exemple 2

Exemple 3

6.Posté par Pierre Balcon le 22/11/2017 21:32

N'importe quoi !
Plus c'est con et plus Klod applaudit .


Il ne faut pas s'en émouvoir et garder à l'esprit que le gauchisme est une pathologie mentale, une névrose qui interdit au malade de percevoir la réalité.

12.Posté par terrien le 23/11/2017 10:56

Oui la fierté et la souffrance peuvent être accolées ...
La souffrance des femmes en général : il n'y a pas d'endroit sur la planète où les femmes ne souffrent pas parce qu'elles sont nait femmes et uniquement à cause de cela, le terme de peuple est alors tout à fait approprié à mon sens pour en parler. Toute cette violence est possible car consécutive au fait que dans l'imaginaire collectif, la femme est inférieure, elle est coupable, elle est moins ceci ou cela, alors oui il est important de rappeler la fierté d'être un femme, juste une femme!!!
nota : pendant ces quelques minutes passées à écrire ce petit message, une femme au moins s'est faite violée en France.......

13.Posté par Marine le 23/11/2017 10:58

Pour en parler, il faut connaître... Pour sur, Mme BELLO ne risque rien...

14.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 23/11/2017 11:45

*(Troisième version de ma "Lettre pour Huguette"...)

*Pour Huguette, ce qui compte , c'est LA PHOTO !

*Et d'avoir été en tête - des années durant - des magnifiques et salutaires "Marches blanches".

*Huguette aime beaucoup la France et les français - les Zoreilles surtout (ça peut servir...)

*Si elle arrive à se faufiler auprès de l'un d'eux, faisant l'actualité-photo, elle prend.

*Ce que je trouve de plus admirable chez Huguette, c'est son look, très "vintage" (?)

*Mais surtout ses remarquables interventions à l'Assemblée nationale- qui nous laissent bouleversés...

15.Posté par miro le 23/11/2017 12:58

Et moi aussi, bien que je sois pas une femme ( du moins je le crois !) . Mais vas t-en savoir ! ... qu'est ce qu'un homme .... et qu' est ce qu'une femme ?????? Un zigogeniou mal placé ne saurait faire la différence ..... l'essentiel et dans le COEUR ,quoiqu'on en dise ! ... méditez ..... !

16.Posté par adam et eve le 23/11/2017 14:21

Le féminisme et sa soupe imbuvable, non merci.

Parlons tout simplement de la souffrance des plus faibles, les femmes et les enfants (garçons et filles). Un problème mondial.

Huguette, ne t'inquiète pas, tu seras réélue.

17.Posté par klod le 23/11/2017 18:48

salouté sieur balcon , on s'embete toujours autant à apostropher le citoyen ?

bien à vous mon brave .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Janvier 2018 - 20:31 XL Airways adapte son programme de vols