MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Hommages à Gandhi, Luther King, Mandela et bien d'autres hommes pacifistes et humanistes.


Par Tamim KARIMBHAY - Publié le Vendredi 30 Octobre 2015 à 09:07 | Lu 1081 fois

Un clin d’œil à l’histoire de l’océan Indien au Cœur de l’histoire globale et mondiale. Quand l’histoire individuelle témoigne sur un personnage historique mondial devenu un mythe international et quand la petite histoire sans H majuscule rejoint la Grande HISTOIRE écrite et immortelle : Mohandas Gandhi dont on fêtera en 2015 le centenaire de son retour en Inde en 1915 et son combat en faveur de l’indépendance de son pays en utilisant la seule arme de l’humanité : la non-violence.

Mon arrière-grand-père paternel était né aux Indes Anglaises en 1866 à Bombay exactement. Il était marchant commerçant marin sur des boutres arabes et indiens qui traversaient l’océan Indien, poussés par les vents de mousson…Il est décédé à Madagascar en 1946. Mon grand-père paternel, quant à lui, qui était son fils était né en 1909 aux Indes Anglaises toujours. Il est décédé à Madagascar en 1991. Ils étaient des sujets britanniques et voyageaient avec des passeports anglais depuis que la Reine Victoria a été proclamée Impératrice des Indes en 1876. Ils étaient marins nomades et parcouraient les routes maritimes de Porbandar-Zanzibar-Nosy-Bé.

Cette même route qu’avait empruntée en 1498, dans le sens inverse un certain Vasco de Gama, alors guidé par le pilote arabe al Madjid. Les Européens ont découvert en fait et en réalité, des Mondes différents qui existaient en fait déjà et qui étaient déjà autonomes et même en avance parfois !

Les jonques chinoises et les boutres arabes et indiens sillonnaient déjà l’océan Indien bien avant les caravelles espagnoles et les galions portugais. La présence des Indiens et plutôt des boutres originaires du Golfe de Cambay, faisant du commerce de cabotage dans l’océan Indien était déjà signalée par Vasco de Gama en 1498, dans son journal de bord. Ce navigateur portugais avait lui-même été aidé par un pilote arabo-indien du nom de Al Madjid, qui lui avait montré la route maritime menant vers les Indes en suivant les vents de mousson.

Il y avait donc une longue tradition de la présence de la marine indienne dans l’océan Indien. En 1926, la famille paternelle s’est établie définitivement dans la colonie française de Madagascar alors annexée par Gallieni en 1896…

En 1981, je n’avais que 5 ans et je vivais chez mon grand-père paternel dont je suis fier de porter le nom car l’école n’était pas loin de la ville alors que nous vivions avec mes parents dans le village. Le soir après le diner, mon grand-père me racontait des contes indiens, des moralités tirées des récits philosophiques indiens notamment ceux de l’écrivain indien Rabindranath Tagore et des fables de Pilpay. Mais parmi ces histoires qu’il me transmettait, il y en a une qui m’avait profondément touché et sur laquelle je porte un regard d’historien que je suis devenu par la suite.

Mon grand-père en ce soir de l’année 1981 m’avait raconté qu’en 1915, alors qu’il n’avait que 6 ans lui-même, un homme charismatique, avocat de formation et doté d’une grande sagesse de leader était de retour en Inde. Il venait d’Afrique du Sud. Il me racontait que tous les gens l’adoraient et étaient venus l’accueillir. Cet homme parcourait l’Inde, à pied, habillé d’une simple étoffe blanche et d’un bâton de pèlerin. Tout le monde, musulman et hindous, commençaient à l’appeler Gandhi Bapu c’est-à-dire le père de l’Inde… C’était en 1915… cette histoire m’a été contée en 1981 et aujourd’hui nous fêtons le centenaire du retour du Mahatma Gandhi en Inde car nous sommes en 2015… Nous commémorons le centenaire de la Première Guerre mondiale, les 70 ans de la Seconde Guerre mondiale mais n’oublions pas Gandhi ! N’oublions pas Nehru non plus qui en 1955, lors de la conférence de Bandung, alors que le monde est divisé durant la Guerre Froide (1947-1991) entre l’URSS et les Etats-Unis, va donner naissance avec ses autres amis dirigeants politiques, aux pays neutres, aux pays non alignés, ces pays issus des mouvement de la décolonisation africaine, asiatique qu’on appelle les pays des Tiers monde dont nous commémorons les 60 ans de la naissance en cette année 2015. Mais n’oublions pas non plus Franklin Roosevelt qui en 1945 va donner naissance à la charte de l’ONU, organisme qui aura 70 ans cette année...

Quant à Mohandas Gandhi, il sera le modèle de nombreux défenseurs de la liberté et des droits de l'Homme dans le monde comme Mandela ou Luther King. Les vrais défenseurs des Droits de l’Homme et de l’Egalité entre les peuples, sont morts en martyrs de la Liberté ! Regarde Anouar el Sadate l’Egyptien, le Mahatma Gandhi en Inde, le Commandant Massoud en Afghanistan, Martin Luther King, Malcom X, John Fitzgerald Kennedy ou Abraham Lincoln aux Etats-Unis, Benazir Bhutto au Pakistan, Yitzhak Rabin en Israël, l’Arménien Hrant Dink. Tous ces hommes et ces femmes qui ont lutté laborieusement en faveur de la paix et des idéaux démocratiques, ont tous été assassinés. Il y a aussi des hommes et femmes qui ont lutté durement en faveur de la démocratie et pour la défense des libertés d’expression et d’égalité de traitement dans leur propre pays. Ils ont été emprisonnés. Pourtant, ils ont été des vrais défenseurs de l’étendard de la Liberté, de l’égalité, de la fraternité et surtout des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes ! On peut prendre les cas d’Aung San Suu Kyi en Birmanie, Nelson Rolihlahla Mandela en Afrique du Sud, Chirine Ebadi en Iran, Lech Wałęsa en Pologne qui ont défendu les droits de l’Homme bafoués. Toutes ces personnes qui ont défendu la vérité et les droits ont été toujours mal vues. Certaines ont été tuées et d’autres emprisonnées. L’Humanité a encore à faire dans les domaines de la paix, de la civilisation et de la citoyenneté. C’est incroyable, l’humanité est absurde en se lançant dans ces guerres fratricides et cruelles. Tous les continents sont touchés. Les assassins de ces défenseurs et martyrs de la paix ont du sang sur les mains. Ce sont des gens qui n’ont rien compris à la vie…et à l’amour de l’humanité…Ils ont dû vivre avec des crimes d’innocents sur leurs consciences. Ils brandissent le drapeau rouge de la violence et du sang. Ils ont subi des bourrages de crâne des fanatiques ennemis de l’Humanité. La paix reste encore très fragile dans le monde à cause de la lutte d’hégémonie entre les puissances. Tous les crimes sont commis soit par des fous politiques, soit par des fanatiques religieux. La religion et la politique sont les deux grandes origines de la barbarie à travers le monde. A cause des gens qui ont une vision figée des choses, l’humanité stagne et ne progresse pas. La colère des peuples gronde, et les grands mouvements sanguinaires des révolutions alimentées par le réveil des consciences collectives, s’annoncent à l’horizon.


Article culturel, historique, littéraire et géopolitique rédigé par Tamim KARIMBHAY professeur, historien et romancier auteur d’une monographie culturelle et historique d’un espace culturel et touristique insulaire dans l’océan Indien et le canal du Mozambique : Nosy-Bé : Âme malgache, Cœur français et du roman autobiographique et géopolitique : un hypertexte polyvalent et visionnaire : Année 2043 : Autopsie D’une Mémoire à contre-courant.

Le 30 octobre 2015.




1.Posté par La Réunion sans octroi de mer le 02/11/2015 17:41

Dans votre "Panthéon" vous avez oublié au moins deux autres qui méritent amplement leur place : Mère Thérésa et le Dr Schweitzer, qui eux n'ont fait que donner volontairement leur vie à d'autres !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes