MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Hommage à Willy Keller


Par Jules Bénard - Publié le Dimanche 12 Mars 2017 à 12:55 | Lu 901 fois

Hommage à Willy Keller
Willy était un esthète, un amoureux de la vie, un cœur généreux.

Ceux qui empruntent les cars roses du Sud ont tous vu ses vidéos animées, commandes exécutées avec humour et une connaissance précise du Réunionnais et de ce qui peut attirer son œil.

Willy était un dessinateur et un peintre au talent avéré. Si avéré même que les pouvoirs publics s'étaient intéressés à son coup de crayon inimitable pour la réalisation de dépliants, de livrets et de publicités valorisantes.

Nous avions en commun plusieurs projets. Ou plutôt, il m'avait mis sur le coup de plusieurs propositions qui lui avaient été faites par les autorités, dont beaucoup concernaient l'histoire de La Réunion. Comme nous étions amis, qu'il appréciait mon coup de plume autant que moi son trait de pinceau, il m'avait contacté et ce fut avec un réel plaisir que je m'apprêtais à collaborer avec cet homme au grand talent et à l'humour ravageur.

Une chose nous rapprochait encore, nous étions tous deux altermondialistes et ne cachions nullement notre aversion pour ce monde soumis aux multinationales et au dieu pognon. Nous en discutions souvent, y compris sur Facebook, avec d'autres potes aussi contrits que moi de sa disparition.

Le dernier vendredi du mois de juillet 2016, nous avons passé ensemble une formidable journée... qui s'est mal achevée. C'est en sortant de chez Willy que j'ai subi mon accident, que je continue de payer cher aujourd'hui. J'étais allé chez notre pote pour le divertir un peu de son état de santé : il ne cachait pas être en phase terminale.

Comme il refusait de baisser les bras, Willy avait commencé un autre traitement, en lequel il croyait et  ce n'était pas de la frime ; Willy était un sincère dans tous les domaines.

Nous allons tous déplorer l'absence laissée par le copain, son humour souvent ravageur, ce regard généreux qu'il jetait sur l'humanité, cette immense compassion envers les miséreux (alors que lui-même était loin de nager dans l'opulence !), ce talent à nul autre pareil.

Il ne s'est jamais plaint, ne laissant rien ignorer de son état mais refusant farouchement de pleurnicher. Cet amoureux de la vie répugnait à embêter les autres avec ses soucis, généreux de la première heure.

Salut à toi, mon ami Willy. Sache que tu restes présent en nos âmes.

Hommage à Willy Keller




1.Posté par L'Ardéchoise le 12/03/2017 20:44

Jules, tu me répondais il y a peu sur les cimetières et les gens irremplaçables.
En ce qui me concerne, je pense que plus on avance en âge, plus ceux que l'on aime et qui partent deviennent irremplaçables.
Trop de souvenirs partagés, difficile d'en vivre d'autres aussi riches, si ce n'est que nous n'en avons plus forcément le temps.
Encore une chaise vide, mais la place qu'occupent nos "chers disparus" (formule désuète, mais parlante) dans nos êtres, âme, coeur, esprit, comme on veut, reste vivante et chaude.
Nous continuons à avancer, à la fois sans eux et avec eux.
On ne recommence pas une vie, juste on la continue.
Bon courage, d'autant que tu sembles encore souffrir des séquelles de ton accident.

2.Posté par Jules Bénard le 13/03/2017 08:22

à l'Ardéchoise :
Oui, les séquelles sont de plus en plus pénibles. Merci de t'en apercevoir.
Pour Willy, il y avait une phrase dans le dernier Indiana Jones :
"Nous arrivons à un âge où la vie cesse de nous faire des cadeaux pour nous les reprendre".
C'est hélas vrai.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes