MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Hommage à Robert Ardon


Par Jules Bénard - Publié le Vendredi 25 Mars 2016 à 10:47 | Lu 380 fois

Hommage à Robert Ardon
On ne s’attend jamais à ce que certaines personnes disparaissent tant elles semblent enracinées dans la vie plus solidement que d’autres. Robert Ardon…

Mais il est dérisoire de refuser l’inéluctable.

J'entrai au vieux lycée Leconte de Lisle en 1958. Comme beaucoup d'autres, j'eus le privilège et le plaisir d'avoir ce grand monsieur comme prof d'EPS.

Aller à ses cours était un régal. Il ne nous forçait à rien, tâchant plutôt d'aider chacun à découvrir ses possibilités en fonction de sa propre morphologie. Avec ses collègues dont je ne peux taire les noms, Ringwald, Deligny, Thébault, il s’efforçait de tirer le meilleur parti de chacun, conseillant sans ordonner, moucatant sans férocité, de cette voix douce, un peu chuintante qui était sa marque.

J'étais alors très enveloppé : on m'appelait "la grosse caisse", ce qui me mettait dans une rage folle. "Monsieur" Ardon a vite su que si je faisais les 1000 et 2000 mètres du programme, j'allais illico rendre tripes et boyaux au vestiaire. Il me dirigea donc vers la course de vitesse (là, ça allait) et le lancer de poids. On ne pouvait, avec un tel pédagogue à l’humour souvent corrosif, que progresser vite.

J’obtins vite des lancers enviables au poids et au disque. Un jour qu’un "poseur", caïd au handball, faisait des remarques sur mon ventre avantageux, "monsieur" Ardon lui dit simplement : "Tu vois, mon gars, si ses bras lancent le poids aussi bien, ils peuvent aussi propulser ses poings !" Les guignols m’as-tu-vu me fichèrent dès lors une paix royale et les "la grosse caisse i fé boum-boum" se firent ténus.

Il n’élevait jamais la voix, ne donnait jamais d’ordres, mais ses conseils étaient suivis comme leur ombre par une théorie de fidèles dont il savait tirer le meilleur parti.

D’autres rappelleront mieux que moi le parcours exemplaire d’un homme ayant mis sa science au service du sport réunionnais. Je me contenterai de dire qu’en tant que lycéen, puis, plus tard, journaliste, les rencontres avec Robert Ardon furent toujours un plaisir sans mélange.

Parce qu’il aimait le genre humain, sans doute ? Certainement, plutôt.

A tous les siens mon affection émue,

Jules Bénard




1.Posté par Dreinaza le 26/03/2016 14:53

Un Hommage à Joseph Robert Ardon :
J'ai debute ma vie professionnelle en 1980 sous ta mandature au CROS (Comite regional olympique et sportif. Pour ma premiere participation au championnat de France , Tu m'a permis de m'absenter pendant trois mois afin que je puisse me hisser au plus niveau de ma discipline. Ton intervention a ete salutaire pour la suite de ma Carriere sportive et professionnelle.
Tu a ete un excellent artisan dans la construction de l'homme reunionnais. Je te souhaite un bon voyage.
A Bernadette et a tes enfants, j'adresse mes sinceres condoleances.

JRene Dreinaza

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes