MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Hommage à Jules Bourgagrou, Cheffiare, Padre, Marvilliers, Loulou… La magie du vieux Tour de l’île


Par Jules Bénard - Publié le Lundi 27 Juillet 2015 à 10:11 | Lu 368 fois

Hommage à Jules Bourgagrou, Cheffiare, Padre, Marvilliers, Loulou…
La magie du vieux Tour de l’île

Les gens d’une certaine génération auront appris avec consternation la disparition, hier, du grand champion que fut Jules Bourgagrou. Fin des 60’s, début des 70’s, il fut une de nos idoles du vélo, avec Gabriel et Roger Cheffiare, Padre, Lopin (l’éternel adversaire de Gabriel), Raymond Marvilliers, Orrivo Payet…

L’image reste bien vivante, de Jules, grand Cafre costaud, rigolard, simple. Pompier de métier, il vivait pleinement sa passion du vélo, se donnant à fond, franchissant les étapes avec son éternel sourire de bon copain bon vivant.

Debord, Balbolia, Moysan

Toutes les idoles sur deux roues étaient de la même eau, claire, fraîche, vive, en communion parfaite avec ce public se pressant au bord des routes, s’égosillant, criant leurs noms, applaudissant à tout rompre. La fête, la fête, que ces vieux Tours de l’île cyclistes que chaque municipalité se faisait un point d’honneur d’accueillir chez elle.
C’était organisé par des acharnés comme Claude Debord, président de la PPA (Port pédale association), animé par l’inimitable Jean Moysan, mis en scène dans les communes par des mordus comme l’ami Balbolia de Saint-Louis. Et la foule était au rendez-vous.
Cela m’attriste un peu de voir que cet aspect festif a aujourd’hui disparu alors que nos actuels champions rivalisent d’audace et d’endurance pour nous donner de bien belles performances. Le public est là au bord des circuits… mais la fête a disparu.
Et quand je dis « la fête »…

Bonbons Loriot, biscuits Saint-Louis

La rue principale des villes-étapes était pavoisée de rubans faits de petits fanions triangulaires colorés et de petits drapeaux français.

A Saint-Louis, la Fanfare municipale de M. Martial, en uniforme, défilait au pas, avec tambours, clarinettes, trompettes, tubas, saxos et chœurs. La foule se pressait au bord du podium pour recevoir bonbons-Loriot par poignées, petits calots militaires en papier coloré, crayons noirs, doubles-décimètres en bois, petits carnets de notes, biscuits-Saint-Louis de chez Fong Yan, odorantes tranches de galabé toutes fumantes, justes sorties des fourneaux du Gol, mini bouteilles de coca en plastique montées en porte-clefs…

Il y avait les éternels poivrots qui avaient commencé à arroser l’événement depuis quelques heures et faisaient les clowns, se livrant à des pitreries invraisemblables en chantant des choses inavouables. A une époque, une chanson publicitaire disait « Coca, coca, coca cola, ça lé bien bon pou zot lestomac ». Les pitres de service la reprenaient à leur farine : « Coké, coké, coké marmaille, ça lé bien bon pou la santé ». Hilarité générale. Les dames faisaient semblant de rougir en rigolant sous cape.

Loulou et Benoîte

Une bonne heure avant le peloton arrivait la musique du Tour, généralement l’orchestre Loulou Pitou, monté sur la plateforme du camion Berliet, avec générateur à essence pour les amplis et micros. Loulou rigolait en jouant, Benoîte avait ses premiers succès, Narmine faisait ses premières armes, la foule reprenait les refrains à l’unisson.

Et le peloton déboulait à fond la caisse. Hystérie collective, joie délirante, cris, rires, applaudissements… La fête, la fête…

Le vélo sans selle de Marvilliers

Le Tour avait ses anecdotes. Un jour, Raymond Marvilliers, dans la longue étape Saint-Pierre/Le Port, par les routes sinueuses d’alors, Etang-Salé-lesHauts, Les Avirons, Le Piton, La Saline…, perdit sa selle à Saint-Leu. Sans débander, notre champion alla jusqu’au Port « en danseuse » ! Car les moyens des équipes d’alors ne permettaient pas de disposer de vélos de rechange. Pour les sceptiques, l’anecdote est en photo dans Le Mémorial de La Réunion.

Comment vouliez-vous ne pas admirer ces champions-là ?

Salut « le grand Jules », comme on t’appelait ; on ne risque pas d’oublier ta gentillesse, ton esprit de camaraderie, ton fair play : combien de fois ne t’es-tu pas arrêté pour aider un adversaire à « rustiner » une roue crevée ?

Jules Bénard
 



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes