MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Hommage à Elio Avaby, fabriquant de marmites pays


Par Jules Bénard - Publié le Dimanche 13 Décembre 2015 à 10:23 | Lu 2475 fois

Hommage à Elio Avaby, fabriquant de marmites pays

Que voilà un vieux bonhomme bien sympathique !

Elio Abavy, de Basse-Terre, Saint-Pierre, était un authentique artisan "la cour", un fabriquant de marmites créoles comme il y en a peut-être encore mais je ne les connais pas.

Il vendait ses marmites en vraie fonte d’aluminium sur le marché forain de Saint-Pierre, il y a un sacré bail, lorsque ce marché se tenait encore sous les badamiers près du Café de la Gare. Je lui en avais acheté une toute petite, juste suffisante pour faire une bonne sauce sardines, nos avions bavardé et il m’invita à venir voir son atelier. J’étais alors à VISU et l’occasion était effectivement excellente.

Dans une ruelle étroite, éaprès la boutique chinoisé m’avait-il précisé, je le trouvai qui m’attendait sans impatience. Ce fut, derrière les tôles de son boucan spécialisé, un pur enchantement, un royaume du merveilleux, la découverte, pour un manieur de phrases, de l’antre d’un artiste de la main et de la ferraille. Il y faisait extraordinairement sombre avec toute cette tôle imprégnée de suie mais rien n’échappait aux regards.

Ce qu’il nous présenta d’abord, ce furent ces moules à marmite, construits à même le sol de terre battue. Des moules à l’envers, de plusieurs tailles, faits de matériau rocheux pulvérulent : c’était la seule façon de donner des marmites bien lisses. Il utilisait pour cela de la roche pilée, du sable rendu poudreux, plus quelques autres petites choses qu’il refusa en souriant de me dévoiler.

Son matériau de base, de la vraie fonte d’aluminium, celle qui fait les meilleures marmites. Il allait "aux provisions" de nuit, pour échapper aux gendarmes. C’était généralement dans le fond de la rivière Saint-Etienne qu’il s’approvisionnait. Armé d’un coupe-boulon, d’une clef à molette et d’une scie à métaux, il s’attaquait aux carcasses de voitures qui défigurent notre paysage mais faisaient bien son affaire.

Elio débarrassait le bloc-moteur de tout l’inutile et chargeait le bazar sur sa mobylette, une antique et solennelle Mobymatic, puis empruntait tous les sentiers de cannes pour rentrer chez lui.

"A cause in paquet d’fois la loi la arrête à moin. Mais zot na raison. Où ça ou veut in chrétien i charroye d’ferraille su in moto ?" Et il éclatait de ce merveilleux rire qui était son autre marque de fabrique, en me montrant son four, le soufflet, artisanal lui aussi.

M’expliquait par le menu les soins à prendre pour qu’aucune goutte d’eau ne vînt toucher le moule :

"Sinonsa i pète in coup minm dans out’ guèle. I peut tuer si i pète fort !"

Cet artisan était un humaniste militant. D’une bien curieuse façon. Il modulait ses prix de vente selon la situation sociale de l’acheteur.
"In minm marmite, ma vende in prix pou in médecin, et moins cher pou in pauv monde !"

"Et sat’ ou la vende à moin alors ?", lui demandai-je. Il sourit en se passant la main sur le front, sans répondre.

Elio avait les avant-bras constellés de petites brûlures, les projections "de zéclis dans le four. Ca y brûle, ça baya !"

Elio me raconta qu’il souhaitait qu’un de ses enfants puisse prendre sa succession "mais mi conné pas, marmaille coméla na pu l’courage fé in travail difficile comme ça !"

Un amoureux de la vie, du travail manuel, du boulot bien fait et du respect du produit… pour respecter sa clientèle. L’annonce de son décès, ce matin, m’a chagriné plus que je ne l’aurais pensé. Une rue de Basse-Terre devrait bien lui être consacrée.

Adieu l’artiste !

Jules Bénard




1.Posté par li le 13/12/2015 15:35

Salut à l'artiste !

2.Posté par kld le 13/12/2015 19:53

un zarboutan nout ti péi.

3.Posté par Interlude le 14/12/2015 11:44

Un zarboutan dites-vous !... mais qu'est-ce donc ceci ?

4.Posté par kld le 15/12/2015 20:57

post 3 , il existe des dictionnaires créole ~français ......................il ne vous a pas échappé que nous sommes sur une ile créole , n'est il pas ?

5.Posté par Boulgoum le 15/12/2015 22:04

article ZINFOS 974.com du Mardi 6 Mars 2012


"Pour l'occasion, c'est autour de la symbolique du "Zarboutan", les poutres qui servaient autrefois de charpente pour édifier les cases, que la ville a programmé cette journée. Comme il faut deux "zarboutans" pour permettre à une maison de tenir debout, la métaphore était toute trouvée : les zarboutans sont associés à l'homme et la femme comme piliers de l'édifice familial. "

Dans le présent cas M. AVABY était un zarboutan de la tradition.....

6.Posté par Zékuraptor le 22/04/2018 15:34

Bel hommage mais cet artisan était un FABRICANT et non un FABRIQUANT.

Fabricant = c’est le nom verbal du verbe fabriquer. Exemple : un fabricant d’emballages. On l’utilise aussi comme adjectif. Exemple : des entreprises fabricantes.

Fabriquant = c’est le participe présent du verbe fabriquer. Exemple : en fabriquant lui-même son abri de jardin, il a réalisé de substantielles économies.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes