MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Hommage à Ambroise Croizat, "père" de la sécurité sociale


La vie n’a pas toujours été facile pour cet apprenti ouvrier de 13 ans, Ambroise CROIZAT militant Communiste. Arrêté le 7 octobre 1939 avec d’autres députés communistes, il a été incarcéré à la prison de la santé, fers aux pieds écrit-on....

Par Jean Claude COMORASSAMY - Publié le Dimanche 24 Mai 2015 à 05:44 | Lu 186 fois

Hommage à Ambroise Croizat, "père" de la sécurité sociale

Ainsi, il a traversé quatorze prisons françaises, déporté en Algérie avec les horreurs au bagne Pétainiste, des jugements parait-il truqués, finalement libéré avec un retour France en 1943, nommé par la CGT clandestine à la commission consultative du gouvernement provisoire d’Alger, puis Ministre sous De Gaulle.

C’est là, au Conseil National de la Résistance, que se nourrissent les rêves d’Ambroise CROIZAT, de son programme de mars 1944 : « Nous, combattants de l’ombre, exigeons la mise en place d’un plan complet de sécurité sociale vivant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence dans tous les cas ou ils sont incapables de se le procurer par le travail avec gestion par les intéressés et l’État ». De la sorte, Ambroise CROIZAT avait ébauché déjà les premiers fondements de ce qui vont devenir l’un des systèmes sociaux les plus enviés au monde. C’est ainsi que le chantier de notre sécurité sociale s’engage dès novembre 1945 et elle fête cette année ses 70 ans.

Si l’œuvre est immense pour Ambroise CROIZAT, elle est surtout énorme pour nous tous aujourd’hui. Ce Dirigeant Cégétiste et Député Communiste qui a occupé pendant environ vingt huit mois (1945-1947), la fonction de Ministre du travail et de la sécurité sociale. Dont, son nom est lié à ses plus belles conquêtes : organisation administrative des caisses et des élections aux conseils d'administration des caisses et régimes des fonctionnaires, la généralisation des retraites, un système de prestations familiales unique au monde, dit-on encore aujourd’hui, avec les comités d’entreprises, les classifications des salaires, la reconnaissance des maladies professionnelles, le statut des délégués du personnel, les conventions collectives, la prévention et la réparation des accidents du travail, le régime des prestations familiales …etc.

Bien que, ce cri encore répété ce jour par les syndicats et la population, pour que la Sécurité sociale ne soit pas demain qu’une « coquille vide » livrée au privé, mais demeure ce qu’Ambroise CROIZAT a toujours voulu qu’elle soit : un vrai lieu de solidarité, un rempart contre le rejet de la souffrance et l’exclusion.

Ainsi, avant de mourir en février 1951, d’une grave maladie à l’âge de 50 ans, dans son dernier discours à l’assemblée, il lança : « Jamais nous ne tolérerons que soit rogné un seul des avantages de la Sécurité sociale… ». Alors, qu’aujourd’hui on assiste de plus en plus à un désengagement de la sécurité sociale vers les mutuelles, de moins en moins de remboursements mais plus en plus de cotisations ! S’agit-il d’un « détricotage » des conquêtes sociales acquises il y a 70 ans ?

D’ailleurs, je suis très surpris de l’extrême discrétion de nos Hommes Politiques, des Syndicalistes voire des Médias, de la place et l’œuvre d’Ambroise CROIZAT au moment où la sécurité sociale va fêter ses 70 ans d’existence. Aucune plaque commémorative, aucun nom de rue, pas même un bâtiment de la sécurité sociale portant son nom, ni à St-Denis, ni à St-Paul ou à St-Pierre !

A moins, qu’on cherche à effacer de l’histoire, ce grand bâtisseur de la sécurité sociale, parce qu’il avait une étiquette «Communiste» et qu’il a été le «Ministre des Travailleurs» ainsi que du syndicat CGT ? Va-t-on pour cet anniversaire combler cette lacune et apporter des éclairages à cette page d’histoire d’Ambroise CROIZAT et de cette œuvre titanesque d’une vie passée au service des autres ?

Il va de soi que, ce n’est pas parce qu’il a été Communiste, Cégétiste et de surplus Humaniste qu’on doit gommer cette avancée sociale historique ? Je présume que le PCR et Yvan Hoareau ne me contrediront pas en me disant que 70 ans après, la Sécurité Sociale demeure une idée toujours neuve!

Jean Claude Comorassamy.
 




1.Posté par KLD le 26/05/2015 20:56

l'esprit du CNR n'aura pas duré longtemps , la guerre froide et ses répercussions au niveau nationale ainsi que les guerres coloniales françaises sont passés par là entre temps .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes