MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Hollande remet discrètement la croix de la Légion d’honneur à un bourreau


- Publié le Mercredi 9 Mars 2016 à 10:28 | Lu 1558 fois

La nouvelle n’a pas fait la une de nos grands media nationaux mais elle s’est tout de même répandue sur les réseaux sociaux comme le feu à une traînée de poudre.
C’est l’Arabie saoudite elle-même qui avait fait part la première de cette information.

Preuve qu’elle ne savait pas ce que représente la croix de la Légion d’honneur. À première vue, il apparaît choquant, rebutant, scandaleux qu’un bourreau aux mains si hémoglobineuses tel que Mohammed ben Nayef ait pu recevoir du président de la République la plus haute distinction française.

Habituellement, cette décoration est attribuée aux Français méritants pour les services rendus à la Nation. Dans le cas du ministre de l’Intérieur saoudien, ce seraient plutôt les sévices rendus à sa Nation qu’il faudrait invoquer. 150 décapitations en 2015 et déjà 70 depuis le début 2016 !

Ce prince saoudien, ministre de l’Intérieur de l’Arabie, est un tortionnaire, un bourreau dont le sang des victimes dégouline des mains.

C’est grâce à cet ennemi des droits de l’homme que M. Raef Badawi croupit dans ses geôles après avoir subi la flagellation publique.

La remise de notre Légion d’honneur dont s’enorgueillissent Hollande et Ayrault montre le degré de décrépitude morale de ces deux dirigeants français.
Mais, en y regardant bien, cette remise de décoration est cocasse.

Voilà un digne adhérent au Grand Orient de France dont la haine du christianisme est incommensurable qui remet une croix à un musulman ! Et pas n’importe quelle croix ! Il s’agit de la Croix de la Légion d’honneur, qui est une croix de Malte mais à cinq branches.

Que représentent ces cinq branches ?

Elles représentent les cinq plaies du Christ crucifié avec des clous sur le bois de la croix. Un choix cornélien s’offre alors à M. Mohammed ben Nayef.

Soit il jette dans les chiottes de son avion de retour la croix de la Légion d’honneur et tire la chasse d’eau.
Mais cela se saurait vite et serait une insulte gravissime pour la France.

Soit il la garde et admet donc clairement qu’il reconnaît la crucifixion de Jésus-Christ que le Coran présente comme un mirage.

Reconnaître peu ou prou la crucifixion du Christ est, pour tout musulman, l’équivalent du reniement de l’enseignement du Coran. C’est reconnaître que le Coran est une affabulation, une mystification.

Que va faire ce prince saoudien ?

Armand GUNET
 




1.Posté par vincent Caramante le 09/03/2016 11:12

La remise de la Légion d'Honneur à un Musulman, en tant que citoyen Français, ayant effectué un acte à la mesure du mérite, peut se concevoir, au delà des interprétations des écritures saintes, Bibliques ou Coraniques.
Ce qui est choquant, c'est l'attribution de cette haute distinction à un représentant d'un État aux méthodes fascistes et moyenâgeuses, aux sanctions inhumaines atroces.
Nombreux sont nos concitoyens à réagir légitimement ainsi que le fait Armand GUNET.
Néanmoins, la question que nous devrions nous poser, est de savoir quelles sont les motivations et les raisons d'une telle décoration de la part du Président de la République Française ?
Le pétrole mon cher WATSON et les intérêts de l'industrie pétrolière française.
C'est pour ces raisons, aussi, que ce pays ne reçoit pas le flux migratoire des pays de l'Islam. Danger de faire basculer ce régime.
Quand à la Franc-Maçonnerie, oui, elle cherche à affaiblir le Catholicisme, mais de mauvaises langues vous diront qu'elle tire toutes les ficelles, financières, économiques, politiques et religieuses.

2.Posté par Minette le 09/03/2016 12:55

Posons la question à qui MM Chirac et Sarkosy l'avaient attribué en leur temps ?

3.Posté par A mon avis le 09/03/2016 13:18

Un musulman décoré d'une croix !
Le coran admet-il une telle offense ?

4.Posté par créole le 09/03/2016 10:22

Gunet ça veut qu'aucun musulman ne pourra recevoir cette médaille c bien réducteur

5.Posté par Eno2016 le 09/03/2016 13:23

Ce prince mérite la légion ...
Il sait bien protéger son peuple en éliminant les "mauvais" sujets au lieu de les nourrir aux frais des contribuables !

Un prince qui aime son peuple !

6.Posté par wtf le 09/03/2016 13:31

On continue dans la décadence et la perte de toutes nos valeurs de base. Les anciens combattants et ceux morts, pour vrais acte de courage, doivent se retourner dans leur tombe. Honneur à tous ceux et celles qui ont refusé cette distinction pour X raisons.

7.Posté par Tonton le 09/03/2016 15:14

Rien d'anormal
Déjà les prémiers Républicains de la Révolution ont s'excellé dans l'usage de la Guillotine.

Faudra honorer l'Arabie Saudite, qui perpetue les vrais valeurs révolutionaires et épublicaines dela première heure !

8.Posté par haha le 09/03/2016 16:03

Bon ok c'est n'importe quoi cette histoire de légion d'honneur, mais franchement c'est la seule chose qui vous choque dans le quinquennat de Hollande? Je dirais même qu'en passant votre temps à vous offusquer sur cette broutille, Hollande vous la met bien profond sur les autres sujets important et vous rentrez dans son jeu.

9.Posté par A mon avis le 09/03/2016 18:20

Monsieur Gunet, que vous soyez offusqué de la remise de la légion d'honneur à un prince saoudien, je vous comprends tout à fais, et partage votre rancœur.

Mais n'exagérez pas dans votre interprétation de cette décoration quand vous dites :
" Que représentent ces cinq branches ?
Elles représentent les cinq plaies du Christ crucifié avec des clous sur le bois de la croix."


Là vous êtes dans le délire le plus total. Votre religiosité vous égard !
Il n'est jamais fait référence à la religion dans la description de la décoration :

"La décoration de la Légion d’honneur est une étoile à cinq rayons doubles, surmontée d’une couronne de chêne et de laurier.
Le centre de l’étoile, émaillée de blanc, est entouré de branches de chêne et de laurier et présente à l’avers l’effigie de la République avec cet exergue : « République française ». Au revers, deux drapeaux tricolores avec en exergue la devise de l’ordre, « Honneur et Patrie » et sa date de création, « 29 floréal an X » (19 mai 1802)."

http://www.legiondhonneur.fr/fr/page/fondements-et-histoire/103

Ce n'est donc pas un croix représentée, mais une ETOILE sans connotation religieuse.

La seule référence au terme "croix" est dans la plus haute distinction dans l'ordre de la légion d'honneur : c'est à dire "la dignité de grand'croix" qui désigne simplement un grade sans référence religieuse aucune.

10.Posté par Au post 9 "A mon avis" le 09/03/2016 20:36

J'ai confondu la symbolique avec celle d'une autre croix.
Mais mon explication reste plausible.
Il s'agit non pas d'une étoile mais bien d'une croix.
On dit bien la CROIX de la Légion d'honneur.
Son origine est chrétienne puisque c'est la copie conforme de la croix de l'ordre du Saint-Esprit (disparu) à laquelle a été rajoutée une cinquième branche.
Les différents degrés des récipiendaires de la Légion d'honneur sont également les mêmes que ceux de cet ordre religieux (chevalier, commandeur, grand croix).
A. Gunet

11.Posté par mirigole le 09/03/2016 20:39

Ok , Hollande n'aurait pas dû remettre la légion d'honneur à ce prince. Mais que viennent faire les plaies de J.C. dans cette histoire?

12.Posté par Mi rigole pas le 09/03/2016 21:17

Au post 11
Toute croix (y compris celle de la Légion d'honneur) doit faire penser à la crucifixion du Christ avec des clous dans les mains et les pieds ainsi qu'au coup de lance qui lui a perforé le côté.
A. Gunet

13.Posté par Alwatani le 09/03/2016 21:46

De nombreux musulmans ont été décorés de la Légion d'Honneur, essentiellement pour des actes d'héroisme au champ d'honneur et face à l'ennemi.
Citons des régiments de combattants algériens ou marocains qui se couvrirent de gloire durant les deux guerres mondiales; goums marocains, zouaves, tirailleurs tunisiens, marocains, algériens, sénégalais...
Citons également SM le Roi du Maroc, Mohammed V, élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d'Honneur, pour sa contribution significative à l'effort de guerre qui conduisit à la Libération de la France.
Il s'agissait néanmoins d'amis authentiques de la France, souvent devenus français "par le sang versé".
Rappelons la signification des symboles de cette décoration instaurée par décret impérial le 22 Messidor de l'An XII (11 juillet 1804).
1) L'insigne à cinq branches symbolise la croix de l'Ordre du Saint-Esprit.
2) L'insigne est suspendu à un ruban rouge hérité de l'Ordre militaire de Saint-Louis.

Sincèrement, de quels faits d'armes peut-on créditer ce "prince" saoudien, en dehors de sordides lapidations ou décapitations ?
Malgré ses pétrodollars, ce "compradore" sanguinaire et obtus méritait-il une telle considération?
Comment un wahabite, dont le gouvernement interdit toute expression religieuse, en dehors de la croyance la plus sectaire, peut-il arborer une croix inspirée de l'Ordre du Saint-Esprit ?
Rappelons qu'en Arabie saoudite le simple fait de porter une croix (Salîb = صليب) est considéré comme un blasphème (ou pire une apostasie) passible de la peine de mort.
Quoiqu'il en soit, on ne peut confondre un Roi du Maroc, comme Mohammed V, élevé au rang de Compagnon de la Libération par le Général de Gaulle, , avec un Mohammed ben Nayef, ce bédouin inculte et parvenu.
Une fois de plus, le Président de la République a déconsidéré la France dans le monde arabo-musulman.
Il faut être soi-même arabe pour mesurer la détestation que peut inspirer le régime des Saouds, ces créatures répulsives de l'impérialisme le plus vil..

14.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/03/2016 22:58

Le gugunosse a abusé du 'tit qualité. Il veut donner une symbolique religieuse inexistante.

A le suivre, les gens qui ne savent pas lire et écrire et qui signent un quelconque document d'une croix veut rappeler la symbolique du Christ (paix et bénédiction sur lui), et ce en dépit de la religion du signataire.

Arrêtez de vous faire passer pour un .... Ayez un peu de dignité.....


WIKIPEDIA/

"Étymologie

Les termes croix viennent du mot latin crux qui a le sens de « poteau », « gibet », voire « potence ».

Selon le Robert historique de la langue française « Dès Plaute (254-184 av. J.-C.), crux est courant en latin et entre dans des locutions proverbiales ; il prend le sens de « torture morale » et, par métonymie, désigne le tourmenteur. »
Symbolique générale

La croix est à la base de tous les symboles d'orientation. La croix réalise l'union des contraires : verticalement elle relie les pôles au plan de l'équateur; horizontalement elle met en rapport équinoxes et solstices.

Pour les alchimistes, la branche verticale, dressée, symbolise le principe masculin, et la branche horizontale, couchée, le principe féminin; leur conjonction est signe de vie
Symbolique religieuse

Son usage en tant que symbole religieux remonte plusieurs siècles avant l’époque du Christ et a une valeur universelle. On en a un exemple dans la très ancienne religion indienne. Dans les grottes d'Elephanta, on peut voir une croix au-dessus de la tête d’un personnage. Dans une autre peinture ancienne, le dieu Krishna est représenté avec six bras dont trois tiennent une croix.

Dans d’autres pays, la croix était également révérée dans l’Antiquité et on lui attribuait des pouvoirs mystiques. Une encyclopédie (Cyclopædia of Biblical, Theological, and Ecclesiastical Literature) fait l’observation suivante : « On trouve le signe de la croix comme symbole sacré chez plusieurs nations de l’Antiquité que l’on peut en conséquence qualifier (…) d’adeptes de la croix. (…) Le symbole de la croix semble avoir eu les significations les plus variées. Parfois, il renvoie au phallus [utilisé dans le culte de l'amour], d’autres fois, à Vénus, déesse de l'amour. »

Religions amérindiennes

Quand les conquistadores espagnols envahirent les Amériques, ils furent surpris de découvrir des croix à usage religieux dans de nombreux endroits. Dans l’ouvrage Curious Myths of the Middle Ages, l’auteur Baring-Gould écrit : « Dans l’État d’Oaxaca [Mexique], les Espagnols s’aperçurent que l’on avait érigé des croix de bois comme symboles sacrés. (…) En Amérique du Sud, ce même signe était considéré comme symbolique et sacré. Il était révéré au Paraguay. Au Pérou, les Incas honoraient une croix sculptée d’une seule pièce dans le jaspe. (…) Les Muyscas de Cumana croyaient que la croix (…) était dotée du pouvoir de chasser les esprits mauvais ; en conséquence, on plaçait les enfants nouveau-nés sous sa protection. » C'est cette sacralité du symbole de la croix qui explique que les Amérindiens ne se défendirent pas lorsqu'ils virent arriver les Espagnols qui brandissaient des croix pour prendre possession de ces nouveaux territoires au nom du Christ.
Symbole chrétien
Article détaillé : Croix (christianisme).
Croix d'Anjou surmontant le clocheton central de la cathédrale Saint-Maurice à Angers
Croix arménienne sur trois khatchkars à Etchmiadzin en Arménie

La croix n’était pas un symbole utilisé par les premiers chrétiens, car ils craignaient que ce signe ne les livre aux persécutions romaines. Le livre Records of Christianity précise : « La croix n’était pas franchement employée dans la décoration des églises. (…) Le premier symbole du Christ a été le poisson (IIe siècle) car en grec "poisson" s'écrit : IXΘYΣ, ou ichthus, acronyme dont les lettres constituent les premières lettres de Iêsous Christos Theou Uios Sôtêr, c’est-à-dire Jésus Christ, de Dieu le Fils (Fils de Dieu), Sauveur. » J. Hall (dans son Dictionary of Subjects & Symbols in Art) écrit également : « Après la reconnaissance de la chrétienté par Constantin le Grand, les chrétiens, ne craignant plus les persécutions et encore plus à partir du Ve siècle, la croix commença à être représentée sur des sarcophages [cercueils de pierre], des lampes, des coffrets et d’autres objets. » Sir Wallis Budge ajoute (dans Amulets and Talismans) : « La croix ne devint pas le principal emblème et symbole de la chrétienté avant le IVe siècle. » Toutefois, selon l'historien Thierry Murcia, l'adoration de la Croix par les chrétiens - ou staurolâtrie - est attestée dans les sources à partir de la fin du IIe siècle mais « elle ne concerne alors que des croix de bois »

15.Posté par A mon avis le 09/03/2016 23:06

Monsieur Gunet, vous êtes obsédé par vos croix et votre religion.
Je vous ai cité au post 9 la description officielle de la décoration.
Toute autre explication n'est que farfelue et imaginaire.

Par ailleurs, même votre description de la crucifixion n'est qu'une légende jamais confirmée historiquement.

16.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/03/2016 23:08

@13


Intox. Voilà les vrais termes du décret impérial que vous avez cité:
DÉCRET IMPÉRIAL sur la Décoration des membres de la Légion d'honneur (22 Messidor An XII - 11 juillet 1804)
.........................................................................................................................................

"DÉCRET IMPÉRIAL sur la Décoration des membres de la Légion d'honneur.[i]



Au Palais de Saint-Cloud, le 22 Messidor.[ii]



NAPOLÉON, EMPEREUR DES FRANÇAIS;



DÉCRÈTE ce qui suit :

ART. 1.er La décoration des membres de la légion d'honneur consistera dans une étoile à cinq rayons doubles.

2. Le centre de l'étoile, entouré d'une couronne de chêne et de laurier, présentera d'un côté la tête de l'Empereur, avec cette légende, Napoléon, Empereur des Français, et de l'autre, l'aigle français tenant la foudre, avec cette légende, Honneur et Patrie.

3. La décoration sera émaillée de blanc.

Elle sera en or pour les grands officiers, les commandans et les officiers, et en argent pour les légionnaires; on la portera à une des boutonnières de l'habit, et attachée à un ruban moiré rouge.

4. Tous les membres de la légion d'honneur porteront toujours leur décoration.

L'Empereur seul portera indistinctement l'une ou l'autre décoration.

5. Les grands officiers, commandans, officiers et légionnaires, recevront leur décoration en même temps que leur diplome, dans les séances extraordinaires déterminées par les articles 7 et 17 de l'arrêté du 13 messidor an X.

Ils la porteront néanmoins sans attendre une de ces séances, lorsque le grand chancelier l'aura adressée pour eux, et d'après un ordre particulier de sa Majesté impériale, au chef de la cohorte, ou à un autre grand officier, commandant ou officier, délégué à cet effet par ordre de l'Empereur.

6. Toutes les fois que le grand officier, le commandant, l'officier ou le légionnaire pour lequel cette délégation aura lieu, appartiendra à un corps civil ou militaire, la décoration lui sera remise, au nom de l'Empereur, en présence du corps assemblé.

Signé NAPOLÉON.

Par l'Empereur :

Le Secrétaire d'état, signé HUGUES B. MARET.

17.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/03/2016 23:09

@13


Vous pouvez lire ceci sur le site de la Chancellerie:


"La décoration de la Légion d’honneur est une étoile à cinq rayons doubles, surmontée d’une couronne de chêne et de laurier.
Le centre de l’étoile, émaillée de blanc, est entouré de branches de chêne et de laurier et présente à l’avers l’effigie de la République avec cet exergue : « République française ». Au revers, deux drapeaux tricolores avec en exergue la devise de l’ordre, « Honneur et Patrie » et sa date de création, « 29 floréal an X » (19 mai 1802).

18.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/03/2016 23:14

@13
La haine vous égare.



"
Rescapé de quatre attentats

Son engagement contre le terrorisme lui a déjà valu quatre tentatives d’assassinat depuis 2004. La troisième en date a marqué les esprits. En 2009, un jihadiste yéménite, Abdullah Hassan El Assiri, avait pris contact avec le prince en se faisant passer pour un jihadiste repenti désireux d’intégrer l’un de ses centres de réinsertion. Après s’être introduit dans le palais du prince, il s’est fait exploser. Ben Nayef, blessé, est apparu le lendemain soir à la télévision, les doigts de la main gauche bandés et a déclaré : "Il m’a surpris en se faisant sauter à côté de moi. Cela accroît encore plus ma détermination à lutter contre le terrorisme dans le royaume".

Favori de l’opinion

Son courage, sa discrétion, et son efficacité dans la lutte anti-terroriste sont très appréciés dans le royaume. Interrogé en 2010 par le Middle East Journal, Thomas Hegghamer, professeur et spécialiste de l’islam politique à Princeton explique : "Il a la réputation d’un homme discret, aimable, et généreux".

Relativement jeune par rapport aux autres dirigeants du pays – 55 ans -, le prince joue la carte de la modernité en se montrant accessible et disponible. "Beaucoup pensaient qu’il agirait comme n’importe quel autre prince, ne travaillerait pas, serait seulement passif, resterait à se reposer et à regarder ce qu’il se passe autour de lui sans vraiment rien faire", raconte Saud al Sarhan, expert de l’islamisme. Et d’ajouter : "Au contraire, j’ai été surpris de voir à quel point il s’est investi dans la lutte contre le terrorisme."

Apprécié des diplomates occidentaux qui vantent son travail en matière de sécurité et sa coopération, loué par la majorité des Saoudiens pour ses qualités, Mohamed Ben Nayef est bien la pièce maîtresse du règne du roi Salmane."

19.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/03/2016 23:22

Je cite ou récite:

"Napoléon Bonaparte a énormément péroré sur de grands sujets au cours de sa vie, particulièrement lors de son exil forcé sur l’île de Sainte Hélène. Le lion en cage a par exemple présenté ses avis et convictions vis-à-vis de la religion, ou plutôt des religions. L’islam, qu’il a rencontré lors de son expédition en Egypte, est visiblement celle dont il se sentait le plus proche.

L’islam semble disparaître de ses propos au cours de son règne, mais il refait lui aussi son apparition lors de son exil sur l’île de Sainte Hélène (1815-1821).

Là-bas, il a le temps nécessaire pour revenir sur sa vie et philosopher sur une multitude de sujets. Lors d’une correspondance, présente dans le Journal de Sainte Hélène, il parle des trois monothéismes. Tout d’abord, il considère que les juifs ont eu le tort de vouloir garder le message de Moïse pour le confiner à leur « race d’élus de Dieu ». Par ailleurs, il admire Jésus, mais déplore que le christianisme ait été récupéré par « un groupe de politiciens de Rome » pour contrôler le peuple, et qu’il ait déformé l’unicité de Dieu : « Ils ont ensuite donné à Dieu des partenaires. Ils étaient maintenant trois en un ».

A la fin de son raisonnement, l’empereur déchu en vient à l’islam, qu’il décrit comme tel : « Puis enfin, à un certain moment de l’histoire, apparut un homme appelé Mahomet. Et cet homme a dit la même chose que Moïse, Jésus, et tous les autres prophètes :

il n’y a qu’Un Dieu. C’était le message de l’Islam. L’Islam est la vraie religion. Plus les gens liront et deviendront intelligents, plus ils se familiariseront avec la logique et le raisonnement. Ils abandonneront les idoles, ou les rituels qui supportent le polythéisme, et ils reconnaîtront qu’il n’y a qu’Un Dieu. Et par conséquent, j’espère que le moment ne tardera pas où l’Islam prédominera dans le monde. » (Correspondance de Napoléon 1er – Journal inédit de Sainte Hélène, de 1815 à 1818 (Gal Baron Gourgaud), Napoléon Bonaparte, éd. Comon et cie, 1847, t. 5, Affaires religieuses, p. 518)

Plus tôt, dans le même Journal de Saint-Hélène dicté au général Gouraud, il est même possible de lire « J’aime mieux la religion de Mahomet. Elle est moins ridicule que la nôtre. » Journal de Sainte-Hélène 1815-1818, Napoléon Bonaparte, éd. Flammarion, 1947, t. 2, partie 28 août 1817, p. 226.

A l’évidence, Napoléon Bonaparte était l’héritier des Lumières et de la Révolution anticléricale, confiant dans le formidable progrès de l’esprit humain. Il s’est toujours très peu embarrassé de religion, et a utilisé l’Eglise catholique à des fins politiques, la forçant à plier devant lui. Son regard sur l’Islam est d’autant plus intéressant qu’il n’est pas celui d’un homme religieux mais d’un homme d’Etat pragmatique… (…)".

20.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/03/2016 23:24

@13

Citons également SM le Roi du Maroc, Mohammed V, élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d'Honneur, pour sa contribution significative à l'effort de guerre qui conduisit à la Libération de la France.
Il s'agissait néanmoins d'amis authentiques de la France, souvent devenus français "par le sang versé".
....................................

En reconnaissance LA FRANCE l'a déposé et exilé à Antsirabé (Madagascar) mais face aux évènements au Maroc et aux manifestations, LA FRANCE a été contrainte d'organiser son retour.....

21.Posté par Abbé Pagès le 10/03/2016 01:16

Ce n'est pas seulement parce que cet individu a des morts sur la conscience que cet honneur aurait lui être refusé, mais parce qu'il les multiplie, avec toutes sortes d'autres malheurs, en répandant et finançant l'islam dans le monde entier, et en particulier en France !
Mais l'argent est roi, et comme le Prince a des sous, il est roi chez nous !

22.Posté par madibastard le 10/03/2016 04:46

On dirait bien que gunet a raison une fois encore....cf wiki


Les insignes sont fixés par décret le 22 messidor an XII (11 juillet 1804) : une étoile d'argent pour les légionnaires, une étoile d'or pour les autres grades. Par bien des aspects, ces insignes rappellent visuellement ceux de l'ordre de Saint-Louis, créé par Louis XIV pour honorer les officiers et supprimé en 1792 : le ruban rouge, les branches en croix de Malte pommetées et émaillée de blanc de l'étoile, qui supporte un médaillon central doré à la bordure émaillée de bleu.



Nul ne peut être reçu dans la Légion d'honneur s'il n'est français26.
Nul ne peut accéder à la Légion d'honneur dans un grade supérieur à celui de chevalier27.
Pour être admis au grade de chevalier, il faut justifier de services publics ou d’activités professionnelles d’une durée minimum de vingt années, assortis dans l’un et l’autre cas de mérites éminents28.
Ne peuvent être promus aux grades d’officier ou de commandeur que les chevaliers et les officiers comptant au minimum respectivement huit et cinq ans dans leur grade et justifiant de titres de la qualité requise acquis postérieurement à l’accession audit grade29.
À titre exceptionnel, en temps de guerre, les actions d’éclat et les blessures graves peuvent dispenser des deux dernières conditions pour l'admission ou l’avancement dans la Légion d'honneur30

23.Posté par Au post 15 le 10/03/2016 08:55

La crucifixion du Christ, une légende ?
Et toutes les cathédrales de France et d'ailleurs en forme de croix latine, des légendes aussi ?
Et tous les chrétiens morts en martyrs pour témoigner de la crucifixion ET de la résurrection de Jésus, des légendes aussi ?
Ne seriez-vous pas musulman pour nous sortir pareille sornette ?
A. Gunet
P.S. : En tant que photographe professionnel, je puis vous assurer que le linceul conservé à Turin qui montre en image négative d'un corps flagellé, crucifié, transpercé par une lance au côté et ayant porté une couronne d'épines, est INDISCUTABLEMENT la preuve manifeste que ce long tissu de lin est bien celui d'un homme qui est mort cloué sur une croix ET ressuscité. Seul Jésus-Christ correspond à ces critères.
Mais il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !!!

24.Posté par mirigole le 10/03/2016 10:44

post12 "Toute croix (y compris celle de la Légion d'honneur) doit faire penser à la crucifixion du Christ avec des clous dans les mains et les pieds ainsi qu'au coup de lance qui lui a perforé le côté."
Il ne faut pas tout ramener à la religion. (doit faire penser) le doit est de trop. La croix existait avant le Christ. Je ne vois toujours pas ce que vient faire la religion dans cette histoire de légion d'honneur.
Pour finir, la Légion d'honneur ne correspond plus à grand-chose.

25.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 10/03/2016 12:10

22.Posté par madibastard l

Les insignes sont fixés par décret le 22 messidor an XII (11 juillet 1804) : une étoile d'argent pour les légionnaires, une étoile d'or pour les autres grades. Par bien des aspects, ces insignes rappellent visuellement
.......................
Aveugle ou koué? Vous leur mettez la vérité sous le nez, ils biaisent encore.....

J'ai cité le décret impérial au post 16. Il n'y a aucune ambiguïté: aucune connotation religieuse vu que Napoléon était en guerre contre l'église (le pape a été pendant 6 ans prisonnier de Napoléon)...


Rappeler visuellement ne veut rien dire car je pourrais dire que la constance haineuse du Gugunosse rappelle psychologiquement certains faits divers d'un établissement saint-paulois,

26.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 10/03/2016 12:42

Moi j'ai fait une croix sur l'intelligence de Gugunosse.... Ma démarche serait donc religieuse?

27.Posté par Pamphlétaire le 11/03/2016 10:44

Le fils indique sur Twitter que son père, élu de gauche, renvoie sa Légion d'honneur à Hollande, écœuré par la décoration du dictateur saoudien. Sur le lien de Twitter, la lettre explicite de M. Alain NICOLAS.

Rappel : M. Alain NICOLAS a 71 ans, il est père de 3 enfants.

Il n’a jamais exercé de fonction élective.

Conservateur en Chef des Musées de France à la retraite, il est anthropologue et préhistorien encore en activité. Il a créé et dirigé le Musée d’Histoire de Marseille puis le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens de la Vieille Charité.

Docteur en archéologie, il a enseigné la protohistoire, l’anthropologie et les arts « premiers » dans diverses universités (Lyon II, Ecole du Louvre, Université Senghor à Alexandrie, Université de Provence).

Il a travaillé à l’Office Régional de la Culture, en charge du patrimoine culturel (1983-1987), et en fut le délégué CFDT du personnel.

Il a été chercheur associé (anthropologie) au Centre de Recherches, d’Etudes et de Documentation sur l’Océanie (CREDO : CNRS, EHESS, Universités), entre 1996 et 2003.

De 2004 à 2006, il a été diplomate, Conseiller Culturel à l’ambassade de France à Suva (Iles Fidji).

Ses recherches en préhistoire et en anthropologie l’ont amené, dès les années 70, à réfléchir à l’écologie politique dans la mesure où celle-ci affirme l’espèce humaine, dans toutes ses dimensions et ses systèmes, comme responsable de notre avenir commun.

Après avoir longtemps milité au PS et à la CFDT, c’est en 2008 qu’il a rejoint EELV, sensibilisé aux urgences écologiques multiples, pour participer aux différentes luttes menées notamment dans les domaines du nucléaire, de l’eau, du respect des cultures et civilisations, de la faim, de la pauvreté.

Il a récemment (2010-2012) co-organisé le Forum Alternatif Mondial de l’Eau, en charge de la programmation culturelle.

Alain NICOLAS est chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite.

28.Posté par Eno2016 le 12/03/2016 16:30

Le Gunet est jaloux ! et ça se voit et ça se sent !

29.Posté par madibastard le 12/03/2016 18:59

Aveugle ou koué? Vous leur mettez la vérité sous le nez, ils biaisent encore.....




les propos de wikipedia étaient en ligne bien avant que vous ne veniez soulager votre francophobie sur ce fil....encore faut il les avoir vu.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes