MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Histoire d’une famille réunionnaise en difficulté


Par SSJW - Publié le Mardi 28 Mai 2019 à 10:18 | Lu 1008 fois

Monsieur feu E est petit colon des hauts, c’est-à-dire qu’il exploite les terre d’un propriétaire et en échange il lui verse ¼ de sa récolte, on lui a fait un bail à colonat. Il est petit colon des hauts tout comme ses parents qui l’étaient pour cette même famille de propriétaire. Donc depuis avant les années 1900 la famille E habite et exploite ce terrain agricole.

En 1981, les propriétaires vendent le terrain agricole à Monsieur S. Au premier janvier 1982, Monsieur refait un bail à  colonat paritaire à Monsieur E. Jusque-là tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

En 1995, c’est le début des problèmes, le terrain est vendu par adjudication forcée. Monsieur E a un droit de préemption en tant que locataire mais pas de lettre recommandée, ni de convocation. Et pourtant :

Article R462-15 (abrogé au 1 juillet 2016) En savoir plus sur cet article... paragraphe 1 du code Rural : 

Dans le cas de vente faite par adjudication volontaire ou forcée, le notaire chargé de la vente ou le secrétaire-greffier de la juridiction doit, à peine de nullité de la vente, y convoquer le bénéficiaire du droit de préemption cinq jours au moins avant la date de l'adjudication. La convocation qui doit comporter l'indication de la date et des modalités de la vente, est faite par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou par exploit d'huissier.

Personne lors de la vente aux enchères pour enchérir, terrain agricole de 24 hectares, bizarre vous ne trouvez pas. La banque qui a demandé la vente se retrouve donc propriétaire.

En 2000, la banque revend le terrain à Monsieur B. Encore une fois l’article de loi cité ci-dessus est valable. Puisqu’un bail est signé pour une durée de 9 ans et qu’il est reconduit tacitement à chaque fois sauf si le propriétaire veut reprendre le terrain pour l’exploiter lui-même.

Monsieur E se sentant flouer, saisi la justice. Monsieur B voyant cela demande, en 2005 au Tribunal Paritaire des Baux Ruraux TPBR, l’annulation du bail de 1982. Le tribunal résilie donc le bail.

Et la donc chercher l’erreur, monsieur E qui avait un bail et donc un droit de préemption, qui aurait pu être propriétaire si on n’avait pas fraudé son droit à deux reprises, se retrouve « expulsable » lui et sa famille.

Pour conclure, cette famille issue du post colonialisme, dont le  feu père est né sur cette terre, de parents qui ont eux-mêmes exploités cette terre, cela fait donc plus d’un siècle que ce terrain est exploité par la famille E. Il l’a travaillée toute sa vie  jusqu’à ce qu’il ne puisse plus le faire et cela en sachant ni lire ni écrire.

Si tout avait été fait en respectant la LOI, ils seraient à l’heure d’aujourd’hui propriétaires de leur parcelle et non potentiellement « expulsables ». On a fraudé leurs droits de préemption lors de la vente de 1995 et lors de la vente en 2000.
 
 Extrait de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen
Art. 31 les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

Art.35 quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Ils ne peuvent pas se permettre d’abandonner car leur père s’est battu depuis 2000, puis leur sœur a pris le relais. En leurs mémoires ils se battront jusqu’au bout car pourquoi faire des lois et des règles si elles ne sont pas respectées et ni appliquées.

Alors lorsque je vois et j’entends partout dire que le créole lé solidaire, merci à toutes les bonnes volontés : avocats, juristes, élus, agriculteurs, réunionnais. De venir aider et soutenir cette famille.




1.Posté par JORI le 28/05/2019 14:13 (depuis mobile)

C''''est sûr qu''''il y a plus d''''avocats à se battre pour défendre des Sri lankais en situation irrégulière que pour défendre cette famille. Ça doit être moins porteur mediatiquement parlant.

2.Posté par Modeste le 29/05/2019 07:46

avant de donner un avis l'autre version c'est quoi????

3.Posté par etpuisquoi! le 29/05/2019 07:47

Après il faut avoir toutes les versions...

4.Posté par MICHOU le 29/05/2019 09:17

pourquoi opposer les uns aux autres, quel rapport y a t il entre des sri lankais en détresse qui ont aussi des droits et ces personnes flouées?
La demande est venez soutenir cette famille alors bougez

5.Posté par Hoarau le 29/05/2019 12:05 (depuis mobile)

Pensez vous que seule cette famille Réunionnaise soit victime de la LOI. Sur YouTube tube LRLL Ruffine hoarau et Vivienne Beaupreau unissons nos forces pour dénoncer l'art et la manière de créer la matière pour rendre des décisions préfabriquées.

6.Posté par JORI le 29/05/2019 13:57

4.Posté par MICHOU le 29/05/2019 09:17
Le rapport c'est: l'avocat .

7.Posté par JORI le 29/05/2019 13:59

4.Posté par MICHOU le 29/05/2019 09:17
Vous appelez "flouée", une famille qui est sur le point d'être expulsée de chez elle, donc mise à la rue, mais "détresse" pour les sri lankais??.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes