MENU ZINFOS
Faits-divers

"Heureusement que tu as bien répondu, sinon je t'aurais coupé la tête"


Les violences ne sont pas toujours physiques. L'homme qui comparaissait ce mercredi dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de violences intra-familiales aggravées dans la commune de Saint-Paul en est la preuve. Une fois encore, le tribunal a été confronté aux effets dévastateurs de l'alcool, qui entraine des violences psychologiques extrêmement graves.

Par - Publié le Vendredi 10 Septembre 2021 à 10:41

Kevin P., 26 ans, père de 5 enfants, est d'humeur festive le 5 septembre dernier. Il passe sa journée à boire avec ses dalons alors que sa femme passe la sienne à lui demander d'arrêter. "Rentre", lui dit-elle, "T'es pas ma mère", répond-t-il, menaçant de lui couper la tête quatre fois. Il finit par rentrer à la case à 23h dans un état d'alcoolisation tel que les lignes qui vont suivre font froid dans le dos.

Arrivé dans un état second et d'excitation, il lui crie qu'il ne va pas la frapper mais l'atteindre à travers les enfants. Il s'empare d'un sabre et met des coups sur une porte, le bar et le frigo. Il menace sa femme et ses enfants en hurlant qu'il est un loup-garou et qu'il a besoin de sang. Il entre dans la chambre, ou par peur ses enfants se sont réfugiés, armé d'un sabre. 

"Qui je vais tuer en premier ?", "Personne, papa"

Il s'adresse à sa fille ainée et lui demande, la menaçant du sabre : "Qui je vais tuer en premier ?", "Personne papa", répond la petite. "Heureusement que tu as bien répondu, sinon je t'aurais coupé la tête", lui lance son père.

Alors qu'il est débarrassé de l'arme, ses enfants le supplient d'arrêter. Alors qu'ils sont tous regroupés dans le salon à regarder la TV, une deuxième scène surréaliste se produit. Il s'en prend à la télévision et veut la casser car le présentateur lui parle mal. Et ce n'est pas tout, il s'en prend ensuite au pain qui, lui aussi, est en graine contre lui. Durant cette crise de folie, sa femme n'aura eu de cesse de protéger ses enfants et de vouloir calmer son mari. Elle aura une ITT de 3 jours. 

"Vous dites : j'ai besoin de sang. Vous imaginez la peur de vos cinq enfants !"

À la barre, il est tout penaud et en larmes à l'énoncé des faits. "Vous êtes dans la confusion la plus totale, vous faites n'importe quoi", fustige la présidente, indiquant qu'il a confondu tous ses enfants. Il reconnait tous les faits, même les violences sur le chien et le chat.

"Pourquoi vous n'êtes pas rentré chez vous quand votre femme est venue vous chercher ?", insiste la magistrate. "J'étais avec des camarades, je voulais faire la fête", dit le prévenu. "Vous dites : j'ai besoin de sang. Vous imaginez la peur de vos cinq enfants !", fustige la présidente. L'expert psychologue notera qu'il n'a pas de troubles mentaux mais que des soins sont indispensables, son véritable problème étant l'alcool. 

"Ce dossier fait froid dans le dos !"

De tous les prévenus de cette audience, il est le seul qui semble prendre conscience de ses actes, demandant lui-même à être suivi. "Il boit le week-end. D'habitude, ce sont des insultes, mais c'est la première fois comme ça", explique sa femme au tribunal. Elle informe également qu'elle a appris le matin même être enceinte de leur sixième enfant.

Pour le parquet, "les dossiers se succèdent et les violences sont toutes aussi dramatiques". "Ces faits qui ont atteint sa femme et ses enfants sont extrêmement graves. Ces scènes sont terrifiantes du point de vue des enfants. Il ne veut pas la frapper elle, mais l'atteindre à travers leurs enfants. Il reconnait et comprend qu'il a largement dépassé les limites, mais il sait qu'il réagit mal quand il boit et il continue ! Ce n'est pas à postériori qu'il faut penser au traumatisme subi par les enfants. Ce dossier fait froid dans le dos !", conclut la procureure. 

"Ça fait froid dans le dos, il a complètement pété les plombs !" 

Indiquant qu'il n'a qu'une mention à son casier, elle requiert une peine de 15 mois de prison dont 8 mois assortis d'un sursis probatoire pendant 3 ans, des obligations de soins, de travail, une interdiction de paraitre au domicile afin de protéger la famille et le maintien en détention.

"Ça fait froid dans le dos, il a complètement pété les plombs !", avoue la défense. "Il a fait n'importe quoi et regrette sincèrement, pour autant, la prison n'est pas la solution. C'était un délire créé par l'alcool et il va tout faire pour que ça ne se reproduise plus, sa famille a besoin de lui, ses enfants le réclament. La prison, OK, mais je vous demande un aménagement pour le contrôler", plaide la robe noire.

"Vous rentrez directement chez votre mère, c'est bien compris ?!"

L'avocate, bien aidée par le comportement de son client à la barre, obtient gain de cause en partie. Il est condamné à une peine de 18 mois de prison dont 10 mois avec sursis probatoire, des obligations de soins, de travail, une interdiction de paraître au domicile familial, mais pas au maintien en détention.

"Je ne prononce pas le maintien en détention mais ça veut dire que vous rentrez directement chez votre mère, c'est bien compris ?! Je ne prononce pas non plus d'interdiction de contact donc si vos enfants veulent venir chez votre maman, ils peuvent, mais vous n'allez pas chez vous. Le juge d'application des peines, si vous vous comportez bien et suivez vos obligations, pourra lever cette interdiction", conclut la présidente avec fermeté. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ouais... le 10/09/2021 11:45

Vous n allez pas chez vous, donc ce n'est plus chez lui... J espère qu il n y aura pas de prochain article le concernant. Si on replace tout ça dans son contexte, pendant un moment, il était incontrôlables, j imagine même pas la peur de la mère, aux vues des menaces sur les enfants, quant à eux le traumatisme subit. Et pendant ce temps, qui a paru une éternité, pas de force de l ordre... Car même prévenu, il leur faut le temps d arriver. En gros, c est cool de poser un tel jugement, dans le confort d une salle d audience, ou le fait le plus anxiogène pour les juges, est le choix du resto à midi... Dans ce cas précis, il a besoin de soin c est évident,mais aussi d une peine bien sévère,durant laquelle on lui apprendra à être un père...

2.Posté par philippe.run le 10/09/2021 14:06

@post1 : quelle caricature et quel mépris des magistrats... et sur le fond, vous avez tort, car comme toujours, les gens parlent sans savoir. Ayant l'expérience de ce genre de situations, je peux vous garantir qu'après un "coup de semonce", beaucoup démarrent un parcours de soin. Celui-ci ne réussit pas à 100% évidemment, mais il faut malheureusement parfois un accident, un fait divers pour que la personne commencer un travail que la prison ne peut pas faire (je ne dis pas qu'il ne faut pas de sanction). Mettre quelqu'un derrière les barreaux, c'est le punir et c'est juste, mais cela n'aide ni lui, ni la famille, ni les enfants, d'où le "mix" appliqué par les juges.

3.Posté par N''''importe quoi fait de vs n''''importe qui le 10/09/2021 14:10

Histoire banale et malheureuse en mm temps,pauvre mec qui se fait sermonner par la mère de ses 5 enfants alors qu'il se bourre la gueule avec des grand dalons, la frustration s'installe et le voilà totalement pété tiré ces nerfs sur les siens ceux qu'il doit normalement protéger !
T les amis la reunion un peut de bon sens svp respect out famille gars sinon qui sa i sa respect à li. à médité

4.Posté par JQRI le 10/09/2021 14:33

---INFORMATIONS----
Cette ile est le departement le plus touche par l alcool
Le nombre de personnes en etat alcoolique permanent est stupefiant
A LA REUNION
Nous vous disons

BIENVENUE CHEZ LES IVROGNES

5.Posté par Carlo le Calamar le 10/09/2021 15:02

C'est ce genre de bonhomme là qui attire tant les femmes de l'île ???

6.Posté par Pat le 10/09/2021 15:38

6 gamins a 26ans??et sa femme s'inquiète que maintenant ???avent de l'envoyer en cabane coupé leurs les allocs....

7.Posté par babinks le 10/09/2021 16:22

@post4, renseignez-vous avant de poster des mensonges comme ça. On est loin d'être le premier département touché par l'alcool.

8.Posté par Patrick le 10/09/2021 17:26

@4.Posté par JQRI le 10/09/2021 14:33
---INFORMATIONS----
Cette ile est le departement le plus touche par l alcool
Le nombre de personnes en etat alcoolique permanent est stupefiant
A LA REUNION
Nous vous disons
BIENVENUE CHEZ LES IVROGNES
------------------------------------------------------------
Mettez vos informations à jour :
Consommation quotidienne d'alcool par Région (adultes de 18 à 75 ans)(année 2020)
Occitanie 12,6%
Nouvelle Aquitaine 12,3%
Hauts de France 11,5%
Île de France 7,1%
Normandie 7,9%
Pays de la Loire 8,1%
Moyenne nationale 10%
Les départements d'outre-mer sont moins touchés que la métropole
Guyane 5,2%
Réunion 5,8%
Guadeloupe 6,9%
Martinique 7%

Soyez patient la Science avance à grands pas, la greffe totale de cerveau sera bientôt effective. Je vous encourage à vous inscrire dès maintenant pour augmenter vos probabilités d'être parmi les chanceux.

9.Posté par Ouais... le 10/09/2021 18:09

Poste 2 vous avez raison, totalement d ailleurs c est ce que je dis...

10.Posté par Ouais... le 10/09/2021 22:11

Vous vous contredisez vous même," il faut un accident ou un fait divers, pour que la personne commence un travail sur elle même." ça veut dire que votre expérience vous trompe, ça n est pas la première fois que le gars s en prend à ça famille, s il doit commencer un travail sur lui même,c est que la situation est installé. qu en est il du rôle de la prison ? En vrai vous ne voyez pas de primo délinquant, mais des primo condamné, moi a l inverse a chaque fois que j intervient dans ces situations j ai affaire à des multirecidivistes. Donc votre expérience, s oppose à la mienne. Vos primo condamné une fois qu ils vous ont barbouillé de peinture vont voir ailleurs. Et vous n y voyez que du feu... La prison n à pas que pour but la punition mais aussi la reinsertion.

11.Posté par Malbaraide le 11/09/2021 00:32

Je ne cautionne aucun des gestes de ce jeune homme. Son problème avec l'alcool est très grave et il faut qu'il se soigne. Mais avant de juger et de rabaisser comme certains le fait connaisez vous son passé les conditions de sa jeunesse. Savez les conditions actuel de sa vie. C'est qu'il a pèté les plomb mais le rabaisser comme sa ne l'aideras pas pour autant. Il doit avoir honte de ce qu'il a fait. Avoir a lire ce genre de commentaires le l'aidera. Tout le monde à le droit à une seconde chance.

12.Posté par Ouais... le 11/09/2021 07:19

Poste 11, pour l empathie orientez vous plutôt vers freedom. On ne critique pas l homme mais son acte. Vous savez défendre, un agresseur c est le boulot de ça mère, ainsi que de son avocat. Comme pour beaucoup, d autres sujets, je lui conseille pour ça santé mentale, de ne pas lire zinfo au lendemain de ces forfaits. Vous savez ce qu'il se passe dans la tête de quelqu'un que l on menace d un sabre aiguisé ? Honnêtement je ne vous souhaite pas de le savoir. Alors ça vie, son vécu on s'en tamponne. On a toujours le choix. Rien n est gravé dans le marbre. Sinon, on le met sur la liste des prétendants à la légion d'honneur...

13.Posté par Gavroche le 11/09/2021 12:47

Et quand il recommencera et tuera un de ses enfants ou sa femme, le juge qui a prononcé ce jugement dormira de ses deux oreilles.
"Justice française" : au début entendre cela faisait rire, mais maintenance cela fait peur.

14.Posté par Ouais... le 11/09/2021 12:53

En outre, 80 % des plaintes classées pour caractérisation insuffisante des faits,pour les faits indiscutable 30%sont le fait de multirecidiviste. 41 %des victimes avec déjà déposé des mains courante. Bla BlaBla.... Etc donc ou est la caricature ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes