MENU ZINFOS
Société

Helen Sea Ung porte plainte pour viol: "La honte et la culpabilité se sont volatilisées"


C’est avec un courage inouï que cette artiste tatoueuse de Saint-Pierre prend la parole dans une vidéo Youtube. Elle y annonce avoir porté plainte le 31 juillet dernier pour le viol dont elle a été victime 15 ans plus tôt. "J’ai réussi à franchir ce cap, c’est une réelle victoire pour moi" explique-t-elle à ses followers. Très présente sur les réseaux sociaux, elle profite de cette notoriété pour encourager les victimes de violences sexuelles à dénoncer leurs bourreaux.

Par - Publié le Mercredi 5 Août 2020 à 10:42 | Lu 16890 fois

Capture d'écran Youtube: "Je vous dévoile mon lourd secret ..." Helen Sea
Capture d'écran Youtube: "Je vous dévoile mon lourd secret ..." Helen Sea
"J’ai rencontré une jeune femme qui, à l’âge de 21 ans, a vécu un traumatisme, bouleversant toute sa vie. […] Cette jeune femme, c’est moi. Helen, artiste tatoueuse de 36 ans."
 
Face à la caméra de son téléphone, Helen Sea Ung fait preuve d’un courage immense. L’artiste tatoueuse de Saint-Pierre lit un texte qu’elle a écrit pour évoquer le viol dont elle a été victime alors qu'elle avait 21 ans.
 
Si elle choisit de publier cette vidéo sur internet aujourd’hui, c’est parce que 15 ans après les faits, elle a réussi à trouver la force de porter plainte.
 
"J’ai enfin réussi à surmonter ma peur, en portant plainte le vendredi 31 juillet 2020, sur l’Île de La Réunion, et à dénoncer celui qui avait détruit mon innocence", explique-t-elle."Porter plainte et être reconnue comme victime de viol […] symbolisait la seule pièce manquante à mon bonheur".
 
Helen raconte comment cette démarche l’a libérée de la honte et de la culpabilité qu’elle a portées pendant toutes ces années.
 
C’est pourquoi elle encourage aujourd’hui ses followers victimes de violences sexuelles à faire de même. Elle s’engage également à les soutenir dans leurs démarches, car c’est "grâce à des rencontres humaines formidables" que Helen a trouvé le courage de dénoncer son bourreau.
 
On estime que seulement un cinquième des femmes victimes de viol en France portent plainte. Seules 10% de ces plaintes aboutissent en cour d’assises. La culpabilité, la honte, la peur, et la crainte de ne pas être entendues ou d’obtenir justice poussent les victimes à garder le silence, comme l’explique la psychiatre Muriel Salmona dans une interview au Figaro.



Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Evwlyn le 05/08/2020 11:25

Et bien on verra bien ce que dira l'enquête. En attendant, ni coupable, ni innocent.

2.Posté par QBR974 le 05/08/2020 12:00

A 1 : quelle indécence!!!
J’ose espérer que vous n’êtes pas du sexe féminin...

3.Posté par domingos le 05/08/2020 12:53

perso c'est la phrase "fait preuve d'un courage immense".

un peu abusé à mon sens, même si je soutiens cette jeune femme dans sa démarche, et qu'elle a raison d'encourager ses followers à faire de même.

le courage immense c'est les pompiers face au feu, les policiers face aux criminels, ou les féministes au moyen orient, qui risquent leurs vies pour dénoncer la situation, ce n'est pas lire un papier devant une caméra.

4.Posté par Mami le 05/08/2020 13:02

Bravo et bon courage à vous Helen.

5.Posté par chikun le 05/08/2020 13:32

" artiste tatoueuse de 36 ans " "de Saint-Pierre "" . Fallait préciser cela ?
Ca "risque " de ramener de la clientèle .....

6.Posté par oté la Réunion le 05/08/2020 13:40

Bravo! Oui, il faut du courage pour oser en parler! Oui, il n'est jamais trop tard pour dénoncer des abuseurs qui se croient tout permis! Oui les hommes faibles qui violent doivent répondre de leurs actes!
Aucune femme n'a jamais cherché à être violée et quand c'est non, c'est NON!

7.Posté par Jambalac le 05/08/2020 14:00

Qu'en pense DARMANIN ?

8.Posté par Troudnez le 05/08/2020 14:19

A 2 : Pourquoi du coup ?

9.Posté par Babeuf le 05/08/2020 14:22

A posté 1
Homme ou femme est-il possible qu'un être humain ait autant de cynisme que vous?

10.Posté par kersauson de (P.) le 05/08/2020 14:51

"" 4.Posté par Mami le 05/08/2020 13:02
Bravo""

mami tu encourages donc le viol ???
BRAVO

""7.Posté par Jambalac le 05/08/2020 14:00
Qu'en pense DARMANIN ?""

Yambalac ! que vient faire Darmanin ds cette histoire ? vous accusez un innocent ??? BRAVO

11.Posté par Rive Sud le 05/08/2020 17:04

Post 1 a raison... visiblement le concept de présemption d'innocence et les multiples cas de fausses accusations ne sont toujours pas compris.
Laissons l'enquete établir les faits.

12.Posté par X le 05/08/2020 17:10

poste 10 KERSAUSON
Vos orientations politiques on s'en tape ... vos amours pour DARMANIN on s'en tape ...
poste 7 JAMBALAC
car en effet qu'en pense DARMANIN qui a exactement le même style de plainte au derrière....
Il finira peut-être innocent grâce ( ou à cause) de son poids politique , est-ce que sérieusement vous pensez que MACRON l'a foutu à ce poste au hasard ???
soyons sérieux , si le monde politique nous mène à la disparition de la France depuis plus de 30 ans , le pire est là , devant nous , là présent et président qui en a strictement rien à foutre d' un viol , d'un meurtre par intérêt politique ou autre horreur
alors svp respectez cette personne qui a acquis un certains courage pour déposer plainte ...
auriez-vous ce courage , vous ????

13.Posté par Jambalac le 05/08/2020 17:51

@10 Kersauson

En France, prétendu Etat de droit, existe le principe d'égalité devant la loi. Donc si on est égaux expliquez moi la différence de traiitement entre justiciables ?
Tarik RAMADAN qui n'est pas ma tasse de café bourbon pointu, accusé de viol est allé en taule.

14.Posté par Jambalac le 05/08/2020 17:58

12.Posté par X

alors svp respectez cette personne qui a acquis un certains courage pour déposer plainte ...
auriez-vous ce courage , vous ????
..................................

Merci de rappeler le courage qu'il faut pour évoquer de tels faits. Vu les risques encourus (sur le plan social, familial, pénal), il est rare que le (la) plaignant (e) affabule.

Kersauson et autres malokis, laissez les victimes de tels faits déposer plainte (c'est un droit) . La loi prévoit aussi une sanction en cas de plainte abusive. Laissons la justice passer. Critiquez pas, soutenez.

15.Posté par Jambalac le 05/08/2020 18:10

12.Posté par X
D'après ce que j'ai lu, le premier juge d'instruction n'a fait aucun acte d'enquête et c'est pour cela que la Cour de cassation a cassé le jugement de la Cour d'Appel rejetant le recours de la plaignante contre le non lieu prononcé.

J'imagine le policier enquêteur spécialement choisi, agissant sur commission rogatoire du juge, recevoir son ministre pour audition. C'est ubuesque.

Ca va être courbettes, café, siège en velours spécialement acheté, bureau climatisé, personnels en congé .

16.Posté par Ouais... le 05/08/2020 18:42

La dénonciation de ce genre de fait, constitue une exposition de ça vie privée,un abus de cette nature, entraîne beaucoup de ressentis négatifs, exposé ces violences subis engendre un changement dans son entourage, on vous juges certains diront elle a roder, elle a mentit, elle est provocante, rarement les amis vont seront fidèles devant l embarras de se retrouver avec vous et bien d autre aspect encore... En cela elle fait preuve de grand courage. Après la présomption d innocence existe et heureusement.

17.Posté par Enirsem le 05/08/2020 19:08

Très présente sur les réseaux sociaux, elle profite de cette notoriété pour encourager les victimes de violences sexuelles à dénoncer leurs bourreaux.....
Je vous mets au défi de me dire ou çà (?) très présente ok mais pas pour le reste .....

18.Posté par Dj974 le 05/08/2020 20:13

Depuis le temps qu’on dit qu’il fo dénoncer, rien que aujourd’hui ?

19.Posté par Dj974 le 05/08/2020 20:14

Ouais,

Le grand courage aurait été de dénoncer au début, pas des années après.

20.Posté par CAJAOP le 05/08/2020 21:01

Je viens de voir un film superbe que je vous recommande: " Catherine SAUVAGE" . Muriel ROBIN y est absolument émouvante. Ce film qui relate les violences faites aux femmes ( coups, insultes, menaces, viols) vous prend aux tripes. Histoire vraie.

21.Posté par Mam'''' Lucie le 05/08/2020 21:42

Encore quelques "médisances" (masculines?) sur cette page, face à l'immense courage (envié?) de cette jeune femme, déjà humiliée en premier lieu, et qui a mesurément choisi de s'exposer pour inciter les autres victimes de ces atrocités criminelles et destructrices, à les dénoncer comme elle, en déposant une plainte aux forces de l'ordre (dignes de ce nom ... !) pour que ces faits soient maintenant jugés devant UN Tribunal, et pouvoir enfin arriver à essayer de remettre en place tout ce qui a été bouleversé en elle, pour essayer de se reconstruire, en partie, sur ce secret inoubliable, pesant et blessant qui l'empêche d'avancer pleinement (la Peur ++) au quotidien et freine inexorablement toute perspective chaque jour de la vie !
Je dis BRAVO et COURAGE à cette jeune femme, sans aucun doute très très forte.

22.Posté par Jambalac le 05/08/2020 22:34

Sous le courrier des lecteurs de zinfos 974, "La" chasse aux sorcières et la dictature sont dans la place à Saint Paul ", NIVET a posté le 05/08/2020 à 16:16:

" Je suis un grand défenseur de la cause féminine...."
....................................................

Toutefois, à propos de l'article ci-dessus "Helen Sea Ung porte plainte pour viol: "La honte et la culpabilité se sont volatilisées" , publié dans le Journal de l'île de ce jour, NIVET a posté sous Clicanoo:

Alain NIVET
Mercredi 5 août 2020 - 16:19
Se réveiller 15 ans après ........!
Bizarre !
A.N.
.....................................................................

Ce qui est bizarre c'est NIVET prétend défendre la cause féminine mais critique une femme se plaignant d'un viol.

Cela a choqué des personnes qui ont remis en place NIVET. Je cite:

"ouaisouais.
Mercredi 5 août 2020 - 17:01
@Alain NIVET:
Sans pour autant être victime d'un tel acte, l'empathie, la compréhension et de l'humanité pourraient facilement vous donner la réponse du pourquoi. Vous n'êtes apparemment pas de ceux qui réfléchissent avant de dire quoi que ce soit.
Regardez la vidéo et instruisez-vous d'avantage sur les personnes qui en sont victimes avant de porter un jugement aussi hâtif sur sa décision et son temps de réflexion.
…………………………………………………………………..
Ange
Mercredi 5 août 2020 - 16:41
Non Alain Nivet,elle ne se "réveille" pas et ces révélations dix,vingt ans après les faits ne sont pas rares.La prise de parole n'est pas aussi évidente qu'on croit et intervient souvent après un long cheminement.
Problème majeur:les éventuels procès ne débouchent en général sur rien (quand les faits ne sont pas tout simplement prescrits)une parole contre une parole,plus aucune preuve ni témoignage,aucun examen médical ne fournissant d'éléments.
…………………………………
BRAVO
Mercredi 5 août 2020 - 17:01
Mr NIVET connaissez vous ce qu'est le déni ? C'est justement pour celà que la loi a évolué et permet désormais aux femmes de porter plainte 20 ans après leur majorité au lieu de 10 auparavant. Ces dénonciations tardives sont très très fréquentes
………………………………….
Blombos
Mercredi 5 août 2020 - 17:42
Nivet c'est à croire que vous, vous vous êtes réveillé plus tôt ?
En la matière, le législateur a prévu une prescription de 20 ans. Donc c'est le législateur qui est bizarre ? Et pour les viols de mineur, cette prescription démarre à la majorité.
Che le portois
Mercredi 5 août 2020 - 19:06
Monsieur Alain nivet
Hier j ai oublier le numéro de ma carte total
La mémoire nous jouera toujours des tours
C est pour cela en justice il y a le délais de prescription donc je me pose aussi la question
Mémoire mémoire dis moi qui est la plus belle
Je souhaite à cette belle jeune femme beaucoup de plénitude et de succès

...............................................................................................................


Té NIVET ou défende vraiment les femmes ?

23.Posté par Jambalac le 05/08/2020 22:36

10.Posté par kersauson de (P.)

Yambalac ! que vient faire Darmanin ds cette histoire ? vous accusez un innocent ??? BRAVO
.................................................

Vous avez tenu la bougie pour dire qu'il est innocent et les deux plaignantes sont à vos yeux forcément coupables ?

24.Posté par jeanbaiselarak le 05/08/2020 23:01

Mais si viol il y a (enfin c'est plus une pratique marketing pour son entreprise de tatouage yout ça mais bon ... le présumé crime n'est-il pas prescrit ?

C'est 10 ans, et ça s'est soit disant passé y'a 15 ans ?

Donc a quoi ça sert ? faire de la pub pour son entreprise de tatouage ? Descendre en flamme une personne "présumé" violeur ? Elle aussi elle sali le corps des gens en un sens en pratiquant son "art" ?

Pourquoi ne pas appeler son agresseur un "artiste" dans ce cas ?

25.Posté par Jambalac le 06/08/2020 00:29


"LE CLUB DES JURISTES - Le Premier Think Tank juridique français


Julie Klein
Professeur à l'École de droit de Sciences Po

Affaire Darmanin : l’écran de fumée de la présomption d’innocence, par Julie Klein

Attaquée de toute part, la nomination de Gérald Darmanin au poste si stratégique de ministre de l’Intérieur en dépit des accusations de viol, d’harcèlement et d’abus de confiance dont il est l’objet, n’en finit plus de susciter la controverse.
En réaction, le Gouvernement a convoqué la présomption d’innocence. Nicolas Sarkozy vient à son tour de suivre un même argumentaire, non sans emphase, pour défendre la promotion de Gérald Darmanin : « sans la présomption d’innocence, il n’y a pas de démocratie ». L’argument délivre une vérité d’évidence : le ministre – qui au demeurant peut se prévaloir de deux classements sans suite et d’un non-lieu prononcé dans cette affaire, avant que la chambre de l’instruction ne décide de rouvrir l’information judiciaire – doit, comme tout citoyen, être tenu pour innocent. Les infractions sexuelles ne sauraient, en raison de leur gravité, relever d’un droit d’exception qui se verrait amputé des principes les plus fondamentaux de la défense. Aucune accusation, aucune dénonciation, aucune plainte, aucune enquête préliminaire, aucune ouverture d’information judiciaire ne peut valoir reconnaissance de culpabilité. Le respect de la parole des victimes, qu’il n’est évidemment pas question de mettre en cause, n’impose pas d’ériger une déclaration ou un témoignage en vérité judiciaire. La récente relaxe d’Ibrahim Maalouf par la Cour d’appel de Paris des faits d’agression sexuelle qui lui étaient reprochés, après trois ans de purgatoire médiatique, vaut à nouveau mise en garde : l’opinion publique ou la rumeur ne peuvent se substituer aux décisions de justice.
Mais la présomption d’innocence a ici trop bon dos. Voilà bien longtemps qu’elle n’est plus ce rempart dont les hommes politiques pourraient se prévaloir face aux accusations. Richard Ferrand, contraint à la démission après l’ouverture d’une enquête préliminaire sur sa gestion des Mutuelles de Bretagne, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, écartés du gouvernement en raison de l’ouverture d’une information judiciaire sur de possibles emplois fictifs au Parlement européen, François de Rugy, démissionnant à la suite de révélations sur ses repas à l’Assemblée, n’avaient pas fait l’objet d’une condamnation définitive, ni même été mis en examen. Le juridisme du Gouvernement ne doit pas faire illusion : en politique, le curseur n’est pas celui de la reconnaissance de culpabilité mais celui de l’exemplarité. La présomption d’innocence est en réalité ici hors sujet.
Ce qui ne l’est pas en revanche, c’est en premier lieu la nature très spécifique du ministère de l’Intérieur que Gérald Darmanin pilote désormais et, avec ses nouvelles fonctions, le lien hiérarchique qui l’unit aux officiers de police chargés d’enquêter sur les faits dénoncés. Le ministre a beau jeu de se réfugier derrière une « lettre de déport » qu’il aurait rédigée pour éviter que les informations le concernant ne remontent à son cabinet. Aucune muraille de Chine ne protégera jamais de l’autocensure un corps chargé d’enquêter sur son supérieur hiérarchique. Et, en toute hypothèse, le doute est à présent là, qu’aucune déclaration de déport ni présomption d’innocence ne pourront lever. Entendons-nous : n’importe quelle plainte ne doit pas automatiquement fermer l’accès à toute fonction ministérielle, au risque de la multiplication des constitutions de partie civile abusives. Mais le ministère de l’Intérieur n’est ni celui du Budget, ni celui de l’Aménagement du territoire ou encore de l’Agriculture. Le conflit d’intérêts qu’emporte la promotion à la tête de la police d’un ministre visé par une information judiciaire a aussi pour effet de nourrir une méfiance envers la classe politique, qui n’avait pourtant guère besoin d’être ainsi alimentée.
Surtout, dès lors que le curseur n’est pas la culpabilité mais l’exemplarité, Gérald Darmanin ne peut s’abriter derrière une argutie purement juridique pour échapper à la discussion. Sur ce point, le ministre, qui ne conteste pas la relation sexuelle avec la plaignante mais l’affirme librement consentie, a choisi un étrange slogan pour défense : « j’ai eu une vie de jeune homme ».
Diantre ! Qu’est-ce qu’une « une vie de jeune homme » ? L’expression fleure bon le romantisme du XIXe siècle. Elle convoque L’Éducation sentimentale (dont le sous-titre n’est autre qu’« Histoire d’un jeune homme »), elle fait surgir Frédéric Moreau, héros romantique en pleine initiation amoureuse, elle fait apparaître les personnages croqués par Gavarni, portraits flamboyants d’une jeunesse insouciante, celle d’avant l’engagement matrimonial. Ah le jeune homme ! Il y aurait donc un Darmanin d’hier et un Darmanin d’aujourd’hui, le jeune homme et le ministre, et ce dernier ne saurait se voir reprocher celui qu’il fut hier. Subtile argument temporel. À rebours de celui qui prédomine toutes les fois qu’il est question de relire le passé à l’aune de la morale présente, il ne repose pas sur un quelconque changement des mœurs entre hier et aujourd’hui, qui pourrait éclairer une inconduite passée ; il se prévaut du cycle de la vie humaine, qui rendrait légitimes certains comportements parce que tenant à la jeunesse. Mais c’est un peu court.
À supposer qu’une vie de jeune homme s’incarne dans la soirée décrite par la plaignante, entre visite de club libertin et chambre d’hôtel, ce qui, reconnaissons-le, n’est pas assuré, on ne peut occulter que le chargé de mission au service des affaires juridiques de l’UMP, qu’était alors l’actuel ministre de l’Intérieur, a bénéficié des faveurs sexuelles d’une femme venue solliciter son intervention dans un dossier judiciaire. Son âge ou son statut matrimonial ne changent rien à l’affaire. La question n’est pas de savoir ce que la frivolité d’une « vie de jeune homme » justifierait, mais ce que doit être le respect de l’éthique en politique.
Indépendamment du point de savoir si la relation a bien été consentie, la matérialité des faits, non contestée par le ministre lui-même, marque déjà l’exploitation d’une position de pouvoir dans le champ des relations intimes. Est-ce compatible avec les qualités attendues d’un ministre appelé à diriger une police placée à l’avant-garde de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes ? Comment admettre, trois ans après le lancement de #MeToo, qu’un tel comportement ne fasse pas obstacle à cette nomination ? Plus généralement, quel message un pouvoir qui a fait de l’égalité entre les hommes et les femmes la grande cause du quinquennat adresse-t-il : aux femmes, aux jeunes, ou encore à ceux qui aspirent à défendre l’intérêt général à travers l’exercice de fonctions publiques ? Derrière la belle image du « jeune homme », subsiste la réalité d’un vieux monde."

26.Posté par Courageux le 06/08/2020 04:31

La condition féminine à la reun.....ici c'est le pei du vrai maaaaal de la bouteille et du machisme ouep nou lé la!et ce courage devant les femmes et les animaux, indéfectible

27.Posté par Ouais... le 06/08/2020 05:50

Post 24 pour la prescription des faits, c est pas faux...

28.Posté par Loulou le 06/08/2020 07:07

D'accord avec post1. Je suis fatigué de toutes ces accusations sur le web. Si ce qu'elle raconte est vraie, alors je lui apporte tout mon soutien. Mais depuis l'affaire #balancetonporc et la condamnation des initiatrices pour diffamation, je me mefie. Le mieux est que la justice ouvre une enquête et que tout ce petit monde soit entendu. Et pour ceux qui crieraient au scandale sur mes propos... À lire ci-dessous, il y a ce qui est dénoncé et la réalité des faits. Les faits se sont déroulés il y a 15 ans... Je n'y étais pas et vous non plus. Qu'est-ce que nous savons de cette affaire en dehors du temoignage de cette jeune femme ? Rien. Alors, la justice au travail !

http://leparticulier.lefigaro.fr/article/parlons-peu-parlons-droit-la-diffamation/

29.Posté par Joe Daton le 06/08/2020 08:15

Il faut arrêter d'opposer les gens et de créer des clans. Assez des féministes, des sexistes des machos.
Sachez que les femmes n'ont pas le monopole du viol et qu'il est encore plus difficile à un homme de dénoncer ce genre de d'abus.
Quand à la dénonciation, c'est effectivement courageux de la faire à visage découvert, mais des informations comme la profession ainsi que le lieu d'exercice de la victime me semblent superflues.
Pourquoi pas un cagnotte leetchi pendant qu'on y est ?
Après 15 ans, je pense que la verbalisation du traumatisme montre qu'elle l'a en grande partie surmonté.( je parle en connaissance de cause)
Elle aurait dû simplement témoigner en montrant qu'il n'y a pas de honte ou de culpabilité à le faire.
Celà ne devrait pas se transformer en une arène où les "gentilles" femmes, innocentes victimes, règlent leur compte avec tous les "méchants" hommes, violeurs, violents, sexistes ... qui sont pris dans leurs globalité.

30.Posté par LuigiMario le 06/08/2020 09:25

Bien joué post 29. Tu as tout dit :) entièrement d'accord avec toi.

31.Posté par Jambalac le 06/08/2020 15:50

24.Posté par jeanbaiselarak le 05/08/2020 23:01

Mais si viol il y a (enfin c'est plus une pratique marketing pour son entreprise de tatouage yout ça mais bon ... le présumé crime n'est-il pas prescrit ?

C'est 10 ans, et ça s'est soit disant passé y'a 15 ans ?


27.Posté par Ouais... le 06/08/2020 05:50

Post 24 pour la prescription des faits, c est pas faux...
................................................................................................................................................................

La loi n° 2017-242 du 27 février 2017 a modifié les règles de la prescription de l'action publique : le texte double le délai de prescription de droit commun en matière délictuelle et criminelle, qui passe à 6 ans pour les délits et à 20 ans pour les crimes.

32.Posté par Jambalac le 06/08/2020 15:53

C'est manifestement un effort insurmontable pour vous de comprendre que c'est son affaire et qu'elle la gère comme elle l'entend. Est-ce que son action à une incidence sur votre vie ? Dans la négative, passez votre chemin.

33.Posté par Laura le 07/08/2020 01:42

Le buzz exactement

34.Posté par MICHOU le 09/08/2020 10:13

Oui c'est primordial et ne pas hésiter à saisir le procureur directement ou se faire accompagner par une association

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes