Courrier des lecteurs

Harry Pitou a encore frappé… mais qu’est-ce que c’est bon !

Mercredi 12 Février 2014 - 11:08

Harry Pitou a encore frappé… mais qu’est-ce que c’est bon !
Nul ne sait d’où sortait le tout premier Pitou réunionnais, Antoine de son prénom, encore un rescapé du massacre de Fort-Dauphin. Il arriva à Bourbon en mai 1676, 13 ans à peine après le début du peuplement définitif, peuplement auquel il a plus que largement participé et c’est tant mieux.
 
Parce que cet Antoine-là est l’ancêtre d’une sacrée lignée de musiciens sans lesquels notre patrimoine musical ne serait pas ce qu’il est. A commencer par Loulou, qui n’est pas que le créateur du quadrille justement renommé, mais aussi d’une façon de jouer de l’accordéon séga. Ce que l’on appelle le « rent’ dedans », une façon de « taper » les accords de sa touche-boutons qui reste unique en son genre et que Régis Lacaille perpétue mieux que personne.
 
Harry Pitou, digne fils de son papa, avec lequel il a commencé à jouer à 14 ans (ce qui vaut son pesant de tapins dans la tête pour un accord approximatif), continue, bon an mal an, de nous délivrer de vrais petits bijoux musicaux dans la plus pure tradition créole, laquelle n’a qu’un lointain rapport avec les ersatz pseudo mauriciens dont on nous abreuve régulièrement.
 
Je précise tout de suite que j’aime le séga mauricien, le vrai, et que nos chanteurs locaux ne lui rendent pas du tout service en le copiant (mal) à tout bout de champ !
 
Pas plus que certains chanteurs mauriciens ne rendent service à notre séga réunionnais en hurlant à tue-tête « La Rénion lé là ».
 
Bref, l’ami Harry nous sert un petit CD, 5 titres seulement mais de la meilleure eau. Entouré de musiciens capés, il revient avec Anelise, dont on ne se lasse pas (morceau créé dans les années 70 avec les Super-Jets) ; mais aussi avec un hommage de toute beauté à Nelson Mandela, l’être humain le plus admiré de la planète avec mère Térésa et l’Abbé Pierre. Il fallait que cette chanson fût écrite, Pitou l’a fait.
 
Les autres titres sont de la même veine, avec la voix sublime de Gessica, digne continuatrice d’une lignée de musiciens de génie, et je pèse mes mots.
 
Bien sûr qu’Harry est un ami. Ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas dire tout le bien que je pense de lui. Ce disque est une pure merveille qui nous réconcilie bien avec notre bon vieux séga, sérieusement mis à mal par les temps qui courent.
 
Jules Bénard
Katia Ravane (Harry Pitou et le Club Réunion)
Lu 894 fois



1.Posté par Biloutxe le 12/02/2014 11:49

Bien dit Mr Bénard, et merci pour lui

2.Posté par Jacques Carriti le 12/02/2014 23:29

Presque tous les ségatiers réunionnais ont adopté le rythme mauricien.
Pourquoi ? ? ?
"En serve sak nous nana"', bordel ! ! !

3.Posté par Dimitri ALAIN le 13/02/2014 07:03

copier peu être mais pas égalé , le csa ne doit pas avoir d'oreille , avec la musique local ne reflète rien de créole a part des paroles ,des sons et des cris inutiles et qui ferait fuir le touriste vers Maurice ou Rodrigues avec un produit plus local plus pure pour plaire et on se pose la question pourquoi rien n'avance ????????????????????? u[

4.Posté par Pierre VERGEREAU le 13/02/2014 08:54

J'apprécie ton mot Jules, je connais bien Harry et par ce post je lui adresse mon amitié.

5.Posté par Wilfrid DUVAL le 14/03/2014 15:25

je suis un mauricien de 58 ans je me rappel¨être venu avec mon papa au theätre de port louis voir un mino de 14 ans jouer de la guitare en 1964 et après il est venu jouer dans mon école sur invitation de mr DUVAL notre ministre de l époque. ce petit garçon c etait HARRY PITOU et il a fait beaucoup d émule chez nous. sur cette page j ai lu les commentaires parlant de CSA et et autre baliverne au dessous de ce bel article sur cet artiste de valeur?????? heureusement qu a maurice cet esprit là n existe pas. si quelqu un connait mr pitou dite lui que j ai beaucoup de photos de lui petit quand il a joué a mon école.en 1964.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 00:11 Kan nout tèt i blok, GAIA i sof