MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Haro sur les chômeurs : le gouvernement cherche du pognon


Par Jules Bénard - Publié le Jeudi 21 Janvier 2016 à 07:30 | Lu 488 fois

Haro sur les chômeurs : le gouvernement cherche du pognon
On va rogner de plus en plus sur les indemnités chômage. On va, dans le même temps, diminuer les durées d'indemnisation. Bref, pour trouver du fric, l'Etat va prendre le peu qui reste dans les poches les moins garnies !

Les salauds du Medef applaudissent et en mouillent leur culotte.

Mais qu'ils aillent au diable, tous autant qu'ils sont !!!

Le chômage n'existe qu'en raison d'une politique économique qui, depuis des décennies, s'appelle néolibéralisme et fait table rase de la valeur travail au profit du dieu flouze.

S'il y a autant de chômeurs, c'est en raison de l'incapacité crasse des politiciens qui suivent les grosses entreprises comme leur ombre. Parce qu'ils y trouvent leur intérêt.

Il est trop facile de mettre la faute sur les indemnisations soi-disant trop fortes.

Que l'on oblige par exemple l'Algérie à rembourser les quelque 8 milliards qu'elle doit au Trésor français pour des soins de luxe.

Que l'on supprime les indemnités faramineuses versées à TOUS les anciens ministres, présidents, etc. ainsi que les avantages idoines, chauffeurs, bureaux, eau, électricité...

Que l'on contraigne les entreprises qui n'ont pas embauché à rembourser leurs "aides" (?) financières énormes pourtant.

La catastrophe économique n'est pas de la faute des chômeurs, nom d'une pipe ! Pourquoi alors devraient-ils casquer pour un crime (car c'en est un !) qu'ils n'ont pas commis ?

Et vous voulez encore me faire croire que Dieu existe ? Ben merde alors !!!




1.Posté par Au bal au bal masqué le 21/01/2016 07:39 (depuis mobile)

41 milliards le cice..et si les députés écoutaient les syndicalistes??

2.Posté par Veridik le 21/01/2016 07:58 (depuis mobile)

Plussoie

3.Posté par Dave le 21/01/2016 06:43

Et dire que des gens vote encore ...

4.Posté par rivieroise le 21/01/2016 10:22 (depuis mobile)

Tres bonne analyse mr Benard mais tte la population y laisse faire eh ben zot y continue.

5.Posté par MontjoieSaintDenis! le 21/01/2016 10:23

@Haro sur les chômeurs : le gouvernement cherche du pognon!
De l'argent, il y en a! Lisez cela:

Gaspillage public : ces petits "à-côtés" qui coûtent plusieurs milliards par an!

Congés à gogo, temps de travail inférieur à la durée légale, indemnités qui s'ajoutent aux rémunérations... La vie est plutôt douce dans la fonction publique.

A comme absentéisme

Non seulement les fonctionnaires disposent de vacances en pagaille, mais bon nombre d'entre eux prennent leurs aises avec les congés maladie. Il suffit de regarder les agents de la région Ile-de-France, dont la dérive est édifiante. D'après la chambre régionale des comptes, ils ont déserté pas moins de 30,5 jours en moyenne en 2010, 140% de plus qu'en 2003 ! Et encore ce chiffre ne prend-il pas en compte les absences exceptionnelles pour raisons familiales.

La palme revient aux lycées franciliens, où l'absentéisme représente presque 34 jours par an en moyenne, et jusqu'à 45 dans certains établissements - soit un quart du temps de travail de l'ensemble des agents ! Au total, cet abandon de poste massif absorbe près de 11% de la masse salariale de la région. Et c'est comme ça partout ou presque. D'après la dernière étude de Sofaxis, la suppression du jour de carence, dont la mise en place en 2012 avait permis de limiter le phénomène, a de nouveau poussé les absences à la hausse en 2014 (+ 12,5%).

D comme durée du travail

Pas étonnant que le temps de travail du public soit dans le collimateur de la Cour des comptes. D'après un rapport récent, il ne dépasserait pas 1.594 heures par an en moyenne pour les agents à temps complet des trois fonctions publiques (Etat, collectivités locales, hôpitaux), contre 1.684 heures dans le privé, soit l'équivalent de presque trois semaines de congé par an. Et le pire est dans les collectivités locales, où les personnels ne travaillent pas plus de 1.567 heures. Il suffit de voir la Seine-Saint-Denis : d'après la chambre régionale des comptes, de nombreux agents sont à moins de 30 heures par semaine, en particulier ceux des collèges (27 heures). Question vacances, les fonctionnaires ne sont pas non plus à plaindre : selon les chiffres officiels, ils bénéficient de 45 jours de congé en moyenne par an, et de 48 dans les ministères, contre 32 dans les PME de moins de 50 salariés. Selon l'OCDE, nos fonctionnaires triment au total 15% de moins que leurs collègues allemands.

I comme IRFM

Pas de doute : l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) est un excellent filon pour nos parlementaires. D'un montant non imposable de 5.250 euros net par mois pour un député et de 6.037 euros pour un sénateur, elle s'ajoute à la rémunération mensuelle (près de 5.400 euros net) et sert à financer les frais liés à l'exercice du mandat parlementaire. L'ennui, c'est que cette enveloppe n'est soumise à aucun contrôle. Résultat : d'après l'Association pour une démocratie directe, bon nombre d'élus en utilisent une partie pour tout autre chose. Certains vont jusqu'à acheter leur permanence (parfois une villa) pour la revendre avec plus-value. L'Assemblée et le Sénat ont certes récemment interdit une telle pratique, mais de nombreux prêts courent encore...

O comme Outre-mer

Certes il faut bien compenser le surcoût de la vie dans les DOM-TOM par rapport à la métropole (+ 12,4% à La Réunion, + 19,6% en Guyane), selon la Cour des comptes. Mais on peut dire que notre pays est plutôt généreux avec ses 91.000 fonctionnaires qui travaillent dans ses lointains territoires. Leur rémunération est gonflée de 40% quand ils sont basés à la Martinique, en Guyane et en Guadeloupe, et même de 100% en Polynésie française. Plus étonnant : une majoration de 40% du traitement indiciaire brut a été instaurée à Mayotte fin 2013 alors qu'il n'en existait plus depuis 1978. Au total, le surcoût s'élève à 1,2 milliard d'euros, estime la Cour des comptes. Mais personne n'a jamais eu le courage de s'attaquer à ces privilèges.

S comme supplément familial

Les fonctionnaires ne touchent peut-être pas des salaires mirobolants, mais ils sont plutôt bien traités quand ils ont des enfants. En plus des allocations familiales que tout le monde reçoit de la Sécu, ils perçoivent en effet un "supplément familial de traitement", qui peut atteindre 110 euros pour deux enfants et 280 euros pour trois. Au total, cette prime, qui est croissante avec le salaire, coûte près de 1,5 milliard par an aux contribuables selon la Cour des comptes. Bizarrement, le gouvernement, qui a récemment plafonné les allocations familiales pour les hauts revenus - elles étaient jusqu'à présent exactement identiques pour tout le monde à nombre d'enfants égal - n'a toujours pas osé toucher à ces aides.

Nombre moyen de jours de congé annuels

Entreprises de moins de 10 salariés : 29
Secteur privé : 36
Secteur public : 45
Etat : 48
Source: ministère de la Fonction publique.

6.Posté par Eno2016 le 21/01/2016 10:40

Dans le langage courant, l'argent, le fric, le pognon, le flouse c'est le papier monnaie que l'on utilise pour payer la valeur des marchandises.

"L'argent est un stress permanent, on a peur d'en manquer et quand il y en a assez, on craint de tout perdre." (Mazouz Hacène)

On prend tj chez ceux et celles qui ont des aides !
Pas juste pendant que d'autres s'engraissent !

7.Posté par tiloot le 21/01/2016 10:54

de toute façon ils savent très bien que a chaque foi qui il faut trouver de l argent ou faire des économies c est bien dans la classe social et sa changera pas
ET TOUS SES BRUIT DE LA PART D UN GOUVERNEMENT POUR RÉDUIRE LE CHÔMAGE

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes