MENU ZINFOS
Faits-divers

Harcèlement moral : Ibrahim Patel relaxé


Le président de la CCIR (Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion), Ibrahim Patel, vient d'être relaxé par le tribunal correctionnel de Saint-Denis.

Par - Publié le Vendredi 11 Décembre 2020 à 08:10 | Lu 2398 fois

Le tribunal correctionnel de Saint-Denis a rendu sa décision ce vendredi dans l'affaire impliquant Ibrahim Patel. Le président de la CCIR était accusé de harcèlement moral par deux employées de 2012 à 2015. Il vient d'être relaxé.

À la barre également : Abdoul Amode, directeur de plusieurs pôles de la CCI, Nicole Boyer, directrice des ressources humaines et Patrick Honorine, directeur général par intérim. Les anciennes employées affirment avoir été exclues, harcelées et humiliées. 
 
Leurs plaintes avaient été déposées en 2013 mais transmises à Malartic en 2015. Elles reprochent plusieurs incidents à leurs chefs depuis la création d’un "pôle aménagement et gestion du patrimoine" dont les parties civiles étaient en charge. Un pôle qui a été fermé et les employées déplacées. L’une se retrouve au port de Saint-Gilles "sans fiche de poste ni détails de fonction", ni même un bureau. Et ses affaires de son ancien bureau, irrécupérables. Les deux femmes affirment être passées de postes à responsabilité à des postes d’assistantes, avec le mépris des prévenus. 
 
À Ibrahim Patel, elle reproche des propos menaçants en pleine réunion avant la fermeture du pôle, suite à la publication d’un rapport mettant en cause la gestion d’un patrimoine. Devant les juges, le président avait assuré: "J’ai tenu des propos malheureux et je m’en excuse mais je n’ai pas menacé ni souhaité harceler ou vexer ces deux personnes". 
 
L’inéligibilité requise à l’encontre du président
 
La procureure avait quant à elle décrit une ambiance malsaine à la CCIR : "Les méthodes employées sont dans l’urgence, humiliantes, délirantes et indignes, poursuit-elle, au lieu de travailler avec les autres et valoriser les compétences. Il y a un problème de dialogue". Elle rappelle l’inspection du cabinet Secafi qui avait révélé de nombreux cas de stress et de burn-out. "Un harcèlement institutionnel" qui perdurerait. Elle avait requis un an de prison dont 6 mois de sursis ainsi qu’une peine de 5 ans d’inéligibilité à l’encontre d’Ibrahim Patel, la même peine pour Patrick Honorine, 8 mois de sursis pour Nicole Boyer et 6 mois de sursis pour Abdoul Amode. À l’encontre de la CCIR, elle avait requis une amende de 50.000 euros. 
 
La défense pointait du doigt l’incompétence des employées
 
Une tension au sein de la CCIR, certes, mais selon la défense, les employées ont leur part de responsabilité. La cour administrative de Bordeaux avait même jugé que l’ancienne directrice de pôle aménagement et gestion du patrimoine avait "nui à l’image" de la CCIR et que "des sanctions disciplinaires étaient justifiées". Ibrahim Patel le confirme : "J’ai entendu tout le monde se plaindre de leurs conditions de travail" sous le management de l’une d’elles. Un mouvement avait même failli être lancé en février 2015. 
 
La défense avait également nié la responsabilité d’Abdoul Amode et de Patrick Honorine dans la fermeture du pôle, la mutation des employées et leurs fonctions. 
 
Concernant Ibrahim Patel, son avocat, Me Emmanuel Daoud affirme que les deux femmes avaient depuis 2012 déclaré "une guérilla judiciaire" qui aurait même débuté en 2011 lorsque l’une d’elle l’accuse de harcèlement sexuel. Le tribunal a donc finalement décidé de le relaxer.


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Dadou le 11/12/2020 08:51

Sans blagues !!!bientot il sera relaxé des autres plaintes !! Pfff de justice

2.Posté par francais le 11/12/2020 08:52

merci la justice ça sert d'avoir des copains bien placés
de toute façon c’était couru d'avance si tu es connu tu risque rien au maximum du sursis!!!

3.Posté par Boîte le 11/12/2020 10:11

Vas-y ibra
T'es le meilleur !
. Je vais commencer à stocker des boîtes aux lettres

4.Posté par Sinpolois le 11/12/2020 10:35

moin mi di y fo donne lo boug' la médaye de la lezion donnèr! Chapeau la zistis...

5.Posté par Aïe,dirdir le 11/12/2020 11:02

C'est toujours selon que tu sois riche ou pauvre, comme toujours, tout s'achète en ce bas monde.
https://www.zinfos974.com/Yves-Etheve-patron-alcoolise-qui-met-des-mains-aux-fesses-et-traite-ses-employees-de-salopes_a163586.html

6.Posté par Guétali le 11/12/2020 12:25

VIVE LA ZISTISSS..........

7.Posté par Loulou le 11/12/2020 13:43

Zistis M****

8.Posté par roland le 11/12/2020 13:45

Merci de respecter la justice, ce n'est pas un salle de spectacle!

9.Posté par hannus le 11/12/2020 17:52

limite pas étonné .....on s'habitue a tout ....

10.Posté par pierre le 12/12/2020 06:01

pr une fois un président de la cci mouille son maillot pour que des commeçants, reçoient des petits aides par le biais de la région. Et la justice fait son travail .

11.Posté par Kreol974 le 12/12/2020 18:33

Sans blague encore des dessous de table ou quoi ? Imaginons si c'est le petit citoyen lambda !!!? Qu'allait'il se passer ? La justice est à l'arrêt dans un sens ? Dans qu'elle monde vivons-nous franchement, il y aurait- il quelque part en France, que les vrais tricheurs en tout genre sont jugés et condamnés.

12.Posté par QBR974 le 12/12/2020 20:00

Comment avoir confiance en la justice!!!

13.Posté par MICHOU le 13/12/2020 10:36

malgré toutes les promesses toujours non lieu , sans suite.......

14.Posté par colo le 13/12/2020 13:28

un ptit coq na la chance avec la zitisce

15.Posté par wtf le 13/12/2020 19:19

Même pas eu besoin de demander une "détropicalisation" de l'affaire ailleurs.

Bref, personne n'est surpris : les faits de fonds sont là, mais hop, abracadabra, exempté.

Ben chapeau, lui et tellement d'autres , profitez bien, un jour faudra bien payer, souvent sur le tard, mais quand ça vient, ça détruit encore plus.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes