MENU ZINFOS
National

Harcèlement à l'école : Najat Vallaud-Belkacem dévoile de nouvelles mesures pour endiguer le fléau


Par SI - Publié le Vendredi 6 Février 2015 à 17:42 | Lu 1466 fois

© arpd-idf.org
© arpd-idf.org
La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté ce vendredi de nouvelles mesures pour lutter contre le harcèlement à l'école, un phénomène qui touche plus de 700.000 élèves.

Selon NJB, au moins un enfant sur dix sera concerné durant sa scolarité par le harcèlement à l'école. "Pendant longtemps, et parfois encore aujourd’hui, le harcèlement entre élèves a été considéré comme anodin, voire constitutif de la construction de nos enfants et de nos jeunes, laissant souvent entendre que ces violences 'forgeaient le caractère'. Ce phénomène, qui touche plusieurs centaines de milliers d’enfants et de jeunes, est l’affaire de tous", a estimé la ministre de l'Éducation nationale sur i>Télé.

Pour lutter contre ce fléau, Najat Vallaud-Belkacem veut mettre en place une journée de sensibilisation à partir de 2016 "pour briser le silence" et souhaite également un renforcement de la formation des professeurs à ce sujet.

Autre mesure proposé par le ministère, la mise à disposition des parents et autres acteurs d'une carte interactive pour connaître les ressources accessibles localement contre le harcèlement (maison des adolescents, accompagnement psychologique...).

Un numéro vert pour les familles existe depuis un an et a déjà reçu plus de 3.000 appels. Pour faciliter son utilisation, "il va être raccourci à 4 chiffres dans quelques semaines", a annoncé la ministre

Concernant le cyber-harcèlement, la ministre est revenue sur l'annonce de François Hollande faite hier lors de sa conférence de presse, qui a parlé d'une "éducation au numérique des enfants". Le but : que ces derniers puissent "se protéger et apprendre à faire d'Internet autre chose qu'un déversoir de brutalité et de haine".





1.Posté par noe le 06/02/2015 18:10

Il est bien vrai que les chers chérubins sont hyper méchants entre eux surtout à l'école dans les cours de récréation ou chez eux sur les parkings !
Ce sont là les endroits où ils apprennent pleins de bêtises souvent à la barbe des adultes !
Malgré les remontrances , les punitions qui sont souvent bafouées et critiquées par les parents , les leçons de morale , les méchancetés continuent le lendemain ! Il semble que le passage à la maison efface ce qu'ils ont appris la veille en classe dans les leçons de morale et de bonne conduite !
Les enfants d'aujourd'hui n'ont plus peur des profs car leurs parents les soutiennent contre les enseignants ...

L’intervention des parents se fait en effet de plus en plus au profit, non pas d’un soutien au personnel éducatif, mais d’une opposition à celui-ci. Ils contestent la notation ou les sanctions du maître, remettent en question ses connaissances ou son approche pédagogique, vont contre son autorité devant l’enfant. Comment, dans ces conditions, les enfants seraient-ils encouragés à respecter leur enseignant ?

2.Posté par noe2 le 06/02/2015 18:14

D'ailleurs ce matin même sur Freedom , on entendait un pseudo papa critiquer les punitions infligées à son garçon hyper chiant qui embête tout le monde par son insolence et ses bêtises à l'école , en classe et dans la cour !
Il disait que son fils était "extrêmement gentil" à la maison ....
Je crois qu'il ne sait pas regarder ...

Comment voulez-vous qu'on enseigne les rudiments du "savoir-vivre ensemble" à ce type d'enfant dont le père soutient couillonnistement ?

3.Posté par KLD le 06/02/2015 19:10

effectivement , certains parents sont déconcertants de couillonisme !

4.Posté par Laïcien le 06/02/2015 22:28

La RÉPUBLIQUE a besoin de l'écôle et l'écôle a besoin de la RÉPUBLIQUE .

5.Posté par question le 06/02/2015 22:47

Merci au contributeur précédent qui nous fait partager son expertise.


Ce sujet me fait penser à une énorme écossaise publiée sur Bvoltaire, notamment sur la prétendue haine et le devoir que croient avoir les bienpensants de formater les enfants à l'école, ça date mais ça me fait toujours autant rire !

http://www.bvoltaire.fr/thomasdubois/je-suis-sortie-avec-un-electeur-fn,656

6.Posté par nomdedieu? le 07/02/2015 07:46

Notre société contemporaine s’inquiète d’une multitude de risques qui sont désormais considérés comme insupportables, à la fois parce que la sécurité des individus est devenue une valeur centrale des sociétés démocratiques, mais aussi parce que accidents, maladies ou comportements à risques représentent un coût économique élevé.
De nouvelles missions scolaires relevant de la santé publique se sont donc accumulées dans les directives ministérielles.
Rappelons les principales : « La prévention des toxicomanies (et) des autres conduites à risque (violence, conduites suicidaires, usage abusif d’alcool, de tabac ou de médicaments…) (…) fait partie intégrante de la mission éducative de l’école » (juillet 1998) ; « Pour compléter le dispositif des attestations scolaires de sécurité routière (ASSR), passées en classe de cinquième et en classe de troisième, il est créé une attestation de première éducation à la route (APER) délivrée à l’issue de la scolarité primaire » (octobre 2002) ; « Trois séances d’information et d’éducation à la sexualité doivent, au minimum, être organisées dans le courant de chaque année scolaire » (février 2003). Voilà donc l’école chargée aussi d’éducation sexuelle, de prévention des accidents de la route et de lutte contre la consommation d’alcool et de stupéfiants.
Ainsi, chaque année ou presque, une nouvelle priorité émerge, toujours justifiée bien sûr, mais qui à chaque fois charge un peu plus la barque et complique un peu plus la tâche des personnels de l’Éducation nationale, enseignants compris. En 2012, c’est la campagne « agir contre le harcèlement à l’école » qui est passée au rang de priorité, les chefs d’établissement étant incités à faire adopter par leur personnel une charte intitulée « pas de harcèlement dans mon établissement »... Et aujourd'hui, d'autres directives sont dévoilées par la Ministre de l'EN.
Toutes ces nouvelles injonctions ont une dernière conséquence qui ne simplifie pas la vie des établissements et celles des enseignants ...
Où trouvera-t-on le temps de finir les programmes scolaires qui sont déjà lourds ????

7.Posté par nomdedieu? le 07/02/2015 07:51

J'ajouterais ...
Comme le disent avec ironie les sociologues François Dubet et Marie Duru-Bellat, l’école est devenue « le pompier de service de la société ».
Naturellement, toutes ces missions,certes utiles pour les enfants, ne sont pas accomplies dans tous les établissements scolaires. Le manque de moyens ou de compétences disponibles, le déficit de bonnes volontés, font qu’il n’existe probablement aucun établissement dans lequel l’ensemble des missions que je viens d'évoquer précédemment soient réellement mises en œuvre.

8.Posté par question le 07/02/2015 19:40

Sur la photo le gamin semble châtain clair ou blond vénitien, très dur de porter cette couleur de cheveux et pire encore d'avoir les yeux bleus dans certaines zones géographiques de métropole, le gamin a toutes les chances de se voir traité de nazi, d'aryen, et de se faire pourrir la vie durant sa scolarité.

Pire encore que la blondophobie, être juif dans le 93 pour un gosse.
Les gamins sont tellement persécutés, tabassés, que depuis peu on est arrivé à ce constat hallucinant, PLUS UN SEUL ne fréquente l'école de la " République" post 68arde , alors que l' éducation nationale porte pourtant les valeurs du métissage, du respect, du multiculturel et du viverensembleuh en étendard !

9.Posté par Le Corbeau le 08/02/2015 16:23

ECOLE D'HIER ET ECOLE D'AUJOURD'HUI

Il semble que l'école d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle de Jules Ferry ( Loi du 16 juin 1881 ) qui voulait que chaque élève sache lire, écrire et compter.
Le Maitre était le maitre dans sa classe, ce n'est plus le cas aujourd'hui.
Il arrive que certains professeurs quelque peut fragilisés par le non respect ambiant,l'indiscipline, le manque d'autorité, l'impossibilité de faire régner l'ordre dans sa classe finissent par tomber dans la dépression et abandonner leur vocation.
Finalement, on retrouve cette jeunesse ( mal éduquée ) plus tard et c'est la société civile qui en supporte toutes les conséquences du laxisme antérieur.
Ci dessous in extento une certaine méditation:
Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants
Lorsque les fils ne tiennent plus comptent de leus paroles
Lorqque les Maitres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter
Lorsque, finalement, les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus au dessus d'eux l'autorité de rien ni de personne, alors, c'est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie.
PLATON

10.Posté par zangoune le 08/02/2015 17:08

Hé ben, elle y va fort, une journée de sensibilisation en 2016 !! Les enfants sont sauvés !! Tant d'efficacité est admirable.....

11.Posté par caniarland le 08/02/2015 20:23

bah ici je pense que c'est mort pour l'education,faudrer d'abord s'attaquer aux parents qui en tiennent une sacré couche,les chats ne font pas des chiens.....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes