MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Handicap tous concernés? Témoignage d'un prof "handi-capable"


Nous publions ce Courrier des Lecteurs dans le fil "Actualités" de façon à lui donner une meilleure visibilité.
Il le mérite, du fait des dysfonctionnements de l'Education nationale qu'il dénonce.
La rédaction de Zinfos.

- Publié le Dimanche 20 Septembre 2015 à 11:30 | Lu 1443 fois

Bonjour enseignant à la Réunion, je suis fonctionnaire titulaire de mon poste reconnu travailleur handicapé, et je suis actuellement dans un "no man's land" face à l'administration de l'éducation nationale, sans aucune prise en compte de mon handicap, sans aucune solution proposée et sans interlocuteur.

D'un côté il y a les textes, qui sur le papier permettent bien à l'Education nationale une bonne prise en compte du handicap de ses personnels, le discours, avec le ministère qui a lancé à la rentrée 2012 une grande campagne de communication "Handicap tous concernés" http://www.education.gouv.fr/pid351/les-personnes-handicapees.html,  et puis de l'autre côté il y a la réalité...

L'Education nationale fait miroiter aux personnels ayant déclaré leur RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé), la possibilité d’obtenir des adaptations de postes, du matériel ergonomique ou même des reconversions vers d’autres métiers de l’Education. "L’Education nationale est un organisme qui vous tend la main", vous dit-on.

Depuis quelques années je fais face de problèmes de santé très invalidants compte tenu de mes conditions de travail. Mes problèmes s’aggravant au fil du temps j’ai demandé à rencontrer le médecin de prévention qui m’a conseillé de monter un dossier afin de d'obtenir un poste en adéquation avec mon handicap.

J'ai donc naturellement déclaré ma situation de RQTH au rectorat comme on m' encourageait à le faire et j’ai de suite demandé à obtenir une mutation sur un poste me permettant d'exercer dans de meilleures conditions afin de mieux gérer mon handicap.
Il faut savoir que dans le système des mutations au sein de l'Académie les titulaires et les stagiaires handicapés peuvent obtenir une bonification "significative" de 1.000 pts, ou même être affectés prioritairement hors barème, par application de la loi du 11 février 2005. Je mets bien "significative" entre guillemets car elles ne permettent que très rarement d'obtenir des résultats. Ce qui est malheureusement mon cas puisque les postes sont très demandés et "protégés" par le syndicat majoritaire peu soucieux du bien être de leurs collègues malades et plus préoccupés par la mutation de leurs camarades syndiqués.

Le rectorat a également rejeté la demande de révision d’affectation que j’ai formulée par la suite alors que des postes répondant à mes problèmes de santé étaient encore vacants après le mouvement des enseignants. Malgré les recommandations des médecins et de nombreux courriers envoyés au rectorat, rien n’a été fait pour me permettre de travailler dans des conditions compatibles avec mon état de santé qui continue à se dégrader aujourd'hui.

Médecine de prévention, médiateur, DRH, assistante sociale, aucun des services du rectorat n'a apporté de solutions à mes difficultés de travailleur handicapé alors que mon dossier médical est parfaitement connu de ces services.

J'ai donc appris à connaître mon employeur, à ses yeux le bien‐être de ses agents est très accessoire et vient loin après toutes sortes d’autres considérations.

L’objectif est simplement quantitatif. Il s’agit d’inciter les personnes concernées par le handicap à se déclarer afin que l’Education Nationale augmente un peu son pourcentage très faible de travailleurs handicapés. Elle sait que pour soigner sa vitrine, il lui faut remonter très nettement le taux de 1,54 % relevé en 2011 bien en dessous des 6 % fixée par la loi du 11 février 2005.

Aujourd'hui et après une longue période de congé maladie, le rectorat a jugé opportun de me faire réintégrer mon poste.

Je me compare à ce maçon qui après un grave accident (chute d’un échafaudage en mauvais état que son employeur ne souhaitait pas réparer...) prend le temps nécessaire pour guérir et consolider toutes ses fractures avec le désir immense de retourner travailler car il aime son métier... mais quand il reprend son travail, l’échafaudage n’a toujours pas été réparé. Son employeur est sourd à sa demande: vous remontez là haut... ou vous restez chez vous !

C'est quoi au fait le slogan de la campagne ministérielle "Handicap tous concernés" ? Ah oui "mon handicap j'en ai parlé et j'ai bien fait".

Et bien dans la réalité c'est "mon handicap j'en ai parlé et le rectorat n'a rien fait".

Et ce n'est pas facile à vivre.




1.Posté par Vieux prof! le 20/09/2015 18:50

Vous apprenez à vos dépends que le rectorat ( pas qu'ici d'ailleurs, partout en métropole c'est la même chose) se fout totalement de ses personnels ( enseignants ou autres) , se fout d'ailleurs autant des élèves .
Un recteur , ça fait carrière , et ça ne veut pas d'emmerdes. Un recteur ça veut durer ( la soupe est bonne) et moins il fait parler de lui, plus il reste ( il lui faut aussi être un très très proche du pouvoir central et faire copain copain avec les élus locaux dont en réalité il n'a que foutre , car comme dirait le petit con, le supérieur hiérarchique c'est lui)
Un ministre , ça passe , ça fait une réforme (de merde le plus souvent) démagogique pour répondre à une demande éventuelle de certains groupes ( la suppression du samedi matin travaillé en primaire n'a répondu qu'au souhait des Bobos parisiens dont les politiques font partie, de pouvoir partir en week end à Deauville dès le vendredi soir)

N'oubliez jamais que depuis maintenant au moins 20 ans , les gouvernements successifs veulent la mort du service public d'éducation et rêve d'un système à l'anglo saxonne où les parents paient le prix fort et où il ne paie plus les profs ...et les pauvres dans tout ça ? Mais ils se démerdent ces cons et en plus , il va falloir de plus en plus de main d'œuvre sous payée...c'est d'ailleurs pour cela que les pays européens les plus riches vont ouvrir leurs frontières , ça fera de la concurrence avec ces salauds qui veulent le smic!

2.Posté par kld le 20/09/2015 19:24

c'est écoeurant l'administration des fois, pas tout le temps , mais....

3.Posté par Boulgoum le 20/09/2015 19:56

Adressez-vous au Défenseur des droits.

Sur son site internet vous trouverez quelques jurisprudences concernant des agents publics qui ont eu des difficultés avec leur administration pour obtenir un poste adapté à leur handicap. Le défenseur des droits a fait plier leur administration.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes