Sport

Handball : Olivier Krumbholz démis de ses fonctions

Mercredi 12 Juin 2013 - 12:18

Handball : Olivier Krumbholz démis de ses fonctions
L'emblématique sélectionneur de l'équipe de France féminine de handball, Olivier Krumbholz, a été démis de ses fonctions, deux jours après avoir qualifié les Bleues au Mondial 2013. La nouvelle lui a été annoncée au siège de la Fédération. Il était à la tête de l'équipe depuis 15 ans et 410 matchs. Olivier Krumbholz sera remplacé par Alain Portes.

L’histoire est belle et aura duré quinze ans. Olivier Krumbholz, un des meilleurs techniciens du monde, part avec un bilan positif : 254 victoires, 144 défaites et 15 matches nul. Il a remporté six médailles dans des compétitions internationales majeures dont un titre de champion du monde en 2003.

Malgré ces succès, la Fédération a pris le risque de changer d'entraîneur six mois avant le début du Mondial. "Je peux comprendre que le timing choque, que beaucoup se demande pourquoi maintenant ? Parce qu’après l’Euro, ça aurait déstabilisé le groupe. Là, les filles sont sur une bonne dynamique. Et à l’Euro, les torts étaient partagés. On ne voulait pas incriminer l’entraîneur seul. Aujourd’hui, c’est peut-être difficile à croire mais j’ai envie de continuer à travailler avec Olivier", indique le président de la Fédération, Joël Delplanque.

Son directeur technique national, Philippe Bana, va dans son sens : "on se trompe peut-être en se privant d’un des meilleurs techniciens du monde, mais on veut prendre ce risque".

Son caractère colérique et son exigence ont peut-être fini par lasser. Quand elles sont parties en 2008 après les JO, certaines joueuses de l'ancienne génération étaient quasiment en conflit ouvert avec lui. De plus, Olivier Krumbholz paye son échec répété aux jeux Olympiques où la France a toujours été bien placée (6e en 2000, 4e en 2004, 5e en 2008 et 2012), mais jamais médaillée.

La Fédération a proposé à Krumbholz de s'investir dans la formation. "J'ai besoin de réfléchir", a répondu l'ex-entraîneur, qui se dit "sous le choc".

"C'est une décision que je regrette mais que j'accepte aussi, parce que dans une maison comme la notre, ça peut arriver à n'importe quel entraîneur. Je regrette surtout la temporalité, qui est à mon avis catastrophique. Je suis extrêmement déçu de la façon dont ça se passe. Ce que je voudrais surtout, c'est qu'on ne travestisse pas la vérité. Les relations avec les joueuses étaient excellentes. Je pense que le bilan est bon", affirme de son côté Olivier Krumbholz.
S.I
Lu 792 fois



1.Posté par polo974 le 13/06/2013 13:35

On ne change pas une équipe qui gagne...
Ah, ben si...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >