Océan Indien

Guito Narayanin perd son procès à Mayotte

Vendredi 8 Avril 2011 - 07:22

A Mayotte, la société IBS, dirigée par Theophane dit "Guito" Narayanin, a été déboutée de ses demandes de délai d'expulsion par le tribunal de première instance. En plus de devoir quitter les lieux, la société est condamnée à verser 26.000 euros d'astreintes au propriétaire du terrain. Vinci est sur les rangs pour reprendre le personnel et le matériel de la société.


Guito Narayanin perd son procès à Mayotte
Le conflit oppose Théophane (dit Guito) Narayanin, gérant d'IBS, société spécialisée dan le BTP à Mayotte, et Frédéric d'Achery qui loue un terrain où IBS exploite une carrière. Le litige, qui court depuis plusieurs années entre les deux hommes, porte sur une parcelle de 3 hectares manquantes, "compensée en louant 5.000 m2 sur lesquels nous avons investi 4,5 millions d'euros. Mais il (NDLR : Frédéric d'Achery) refuse d'en signer le bornage contradictoire", expliquait Guito Narayanin dans Malango Actualité en janvier dernier.

Confirmation de l'expulsion

Résultat, la société IBS qui emploie près de 200 personnes, doit près de 80.000 euros d'arriérés de loyer au propriétaire, un conflit qui les a conduit devant le tribunal. Le 5 octobre dernier, Guito Narayanin perdait son procès en appel et la Cour lui ordonnait de quitter les lieux avant le 5 janvier au plus tard, sous peine d'astreinte de 500 euros par jour.

Guito Narayanin s'est pourvu en cassation, ce qui ne suspend pas pour autant la décision d'expulsion. L'avocat d'IBS avait en parallèle demandé au tribunal de première instance que soit nommé un médiateur et soit mis en place un délai de grâce avant expulsion. Hier, le tribunal a débouté cette demande, tout en condamnant la société à verser, au titre de l'astreinte, près de 26.000 euros au propriétaire de la carrière.

Une décision actée par le préfet de Mayotte qui a confirmé les positions prises par la préfecture depuis le début du conflit. Le préfet veut tout mettre en œuvre pour veiller aux "conditions de reprise du personnel travaillant sur le site par un nouvel exploitant".

Vinci pourrait reprendre IBS

Guito Narayanin a réagi face à la décision du tribunal dans un communiqué : "L’importance et l’environnement de ce dossier commandent aujourd’hui plus de recul et de clarté. L’appel de ces décisions est aujourd’hui incontournable. En ces périodes de fortes tensions financières et de fragilisation des acteurs économiques, ces décisions et leurs incidences laissent aujourd’hui abasourdie toute une population. Nous tenons à remercier tous ceux, particuliers, artisans, sous-traitants, personnel, qui nous apportebt leur soutien et leur disponibilité, tout en les assurant de notre volonté et de notre détermination dans le cadre de l’aboutissement de notre combat, cela au respect des règles et des lois de la République et de l’intérêt de tous".

Concernant les 200 employés de la société IBS, après l'expulsion de cette dernière de la carrière, ils pourraient être repris en même temps que les machines par la société Vinci.
Julien Delarue
Lu 3212 fois



1.Posté par Stopdémagogie le 08/04/2011 11:56

On croit réver quand on entend cet affairiste parler de respect des règles et des lois de la République en même temps qu'il invoque le soutien de "toute une population" qu'il tente de manipuler contre les décisisons judiciares qui lui sont défavorables!

2.Posté par ASSENJEE.M le 08/04/2011 12:47

VINI,VIDI,VINCI!!!!!

3.Posté par d'Yeux le 08/04/2011 14:15

Si Guito quitte Mayotte, c’est tout le nouveau Département qui se transforme en Kwassa-Kwassa !!

C’est du moins, ce qu’il pense !

4.Posté par dédé le 08/04/2011 15:30

Respect des régles, Mr Narayanin nous fait doucement rire!!!!!!!!!!!
Lui qui ne respect rien et ROI de la conbine.

5.Posté par ICIOSSI le 08/04/2011 17:44

Ici aussi il a perdu des procès, et il fait appel sans cesse. Il joue avec les nerfs des gens et gagne du temps... In jour fodra bien payé tou sa ! Demandez à tous les honnêtes citoyens qui ont eu le malheur de faire construire par une société qui a été liquidée l'année dernière ?

6.Posté par léo le 08/05/2011 22:02

dire que Guito emploie 200 salariés est une affabulation ,il faudrait plutot dire "exploite"et surement les recompter ,il faudra également que Vinci regarde bien ses futurs rigolos a réembaucher .......et pour guito il est certain qu'un séjour en prison serait certainement la meilleure application a ce genre d'escroc

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues