Guide de bonnes pratiques dans la restauration scolaire, signatures des conventions volay péï


La restauration scolaire, une compétence du Département, un fort potentiel de développement pour les filières de production locale

C’est dans le réfectoire du collège Bourbon que s’est déroulée la conférence de presse au cours de laquelle le Président du Département Cyrille Melchior, accompagné de Marie-Lyne Soubadou, Vice-présidente en charge de l’Education, Martha Mussard, Présidente de l’ARIBEV et Philippe Maillard, Président de l’ARIV, a présenté le guide de bonnes pratiques et signé la convention Volay péi.

Ce jeudi 3 mai, marque une nouvelle étape dans l’augmentation de la part des produits péi, plus particulièrement celle des viandes locales, dans la restauration scolaire avec la signature d’une convention Volay Péi, menée en partenariat avec l’ARIBEV-ARIV. Cette convention a été signée par le Département, le collège Bourbon et l’éleveur parrain de l’établissement Bertrand Martin, éleveur de poulets blancs à Saint-André. A travers ce contrat, le chef de cuisine s’engage à proposer plus de viande locale dans ses menus. A ce jour, 22 établissements se sont engagés aux côtés de la production locale et servent quotidiennement près de 9000 repas à base de volaille pays.

Parallèlement, un guide de bonnes pratiques en restauration scolaire a été réalisé par le Département et l’interprofession ARIBEV-ARIV afin de donner des outils aux chefs de cuisine et leur permettre d’intégrer plus largement la viande locale (pas uniquement la volaille) dans leur menu. 

« Nous avons inscrit dans les priorités de la mandature l’ambition d’intégrer davantage de produits locaux dans les assiettes de nos enfants. C’est un réel projet politique. Cette volonté s’inscrit dans un autre axe fort et plus global de la politique départementale, celui de soutenir les producteurs et éleveurs locaux et aussi l’agro industrie. Nous avons véritablement conscience de l’importance de l’agriculture réunionnaise. Nous avons confiance en l’agriculteur, confiance en son travail, en ses compétences, en sa capacité à développer une agriculture, responsable et diversifiée en faveur de la population réunionnaise. Aujourd’hui, c’est une satisfaction car depuis 2016, nous notons une augmentation de 22% de la consommation de volailles péi dans la restauration scolaire. Je tiens à souligner le volontarisme des chefs d’établissements et saluer le partenariat avec l’ARIBEV-ARIV. Notre objectif est de poursuivre cette dynamique en suscitant l’intérêt de nouveaux partenaires » a déclaré le Président Melchior.
 
Quelques chiffres

·         77 collèges publics                     
·         35000 demi-pensionnaires
·         4 millions de repas produits chaque année par les cuisines du Département
·         3 cuisines centrales du Département et 12 cuisines autonomes
·         En 2017, 56.5% des volumes de denrées en faveur des produits issus de la production réunionnaise, dont 26 % de denrées locales et localement transformées.
·         La consommation de viandes locales a fortement augmenté, passant de 35% (en volume) en 2016 à 43% en 2017.
·         Une volonté politique forte d’augmenter de 13% la part des produits locaux de la restauration scolaire d’ici 2020.

 
Cyrille MELCHIOR Président du Département :

"Ce partenariat démontre que si on veut travailler ensemble, on peut le faire. D’autant plus que les produits agricoles de La Réunion sont des produits de qualité.
Et la volaille péi fait partie justement de ces produits de qualité, il nous appartient au Département de soutenir ces producteurs pour que la volaille péi se retrouve dans les assiettes de nos marmailles."

Désormais, ils sont 22 établissements du secondaire engagés dans cette convention Volay Péi, visant à proposer plus de volaille dans les menus.
Une démarche qui veut améliorer la qualité des repas servis, promouvoir la consommation de produit péi auprès des élèves et favoriser le développement de la production locale.

 
Patrick LEVENEUR Président de Avi-Pôle Réunion :

"Les volailles, les produits importés on sait pas d’où ça vient, faut être très clair. Chez nous, c’est traçable. Tout le monde peut venir voir. Après le but c’est de créer de l’emploi. On installe, ici, des petites surfaces de 600m2 d’élevage. Donc plus il y en a et plus ça va créer de l’emploi. Tout le monde travaille."

En charge de la restauration scolaire de 77 collèges publics, le Département envisage d’augmenter de 13% la part des produits locaux dans les cantines d’ici 2020.
 

Lundi 7 Mai 2018 - 11:28
Département de La Réunion
Lu 256 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Juillet 2019 - 16:38 Concours Premières pages