MENU ZINFOS
Société

Guerre ouverte entre le Syndicat Aéronautique de Pierrefonds et la Direction de l'Aviation Civile


L'enjeu est de taille pour l'Aéroport de Pierrefonds mais surtout pour ceux qui le font vivre. La Direction de l'Aviation Civile Océan Indien (DSAC OI) menace les exploitants d'une interdiction de vol le 15 octobre prochain s'ils ne soumettent pas à l'application d'un protocole émis par cette dernière. Or, pour le Syndicat Aéronautique de Pierrefonds, ce protocole n'a pas de légalité tant au niveau national qu'européen.

Par - Publié le Vendredi 7 Octobre 2022 à 11:30

Bonjour, vous êtes le représentant du Syndicat Aéronautique de Pierrefonds pour les sections Avions, ULM et Hélicos. Vous rencontrez de multiples problèmes avec la DSAC OI (Direction de la sécurité de l'Aviation Civile Océan Indien), pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui c’est exact ! Nos adhérents sont tous des opérateurs aériens historiques reconnus qui font face aux dictats et interprétations infondées de la Direction de la DSAC OI et de son service ANA. Les "citoyens – clients" que nous sommes attendent légitimement d’être accompagnés, pour ne pas dire servis, par ces services dont les réflexes naturels et récurrents sont, hélas, la restriction et le harcèlement avec un tel acharnement que ce vieil adage connu de tous est sans cesse vérifié : 'Pour l’aviation civile et pour supprimer les ennuis et dangers, facile… il suffit de supprimer tout ce qui vol'. Imaginez la même approche avec les véhicules terrestres ! 
 
Avez-vous des exemples pratiques à commenter ?

Oui, ils sont très nombreux, mais nous pouvons aborder les plus récents. Par exemple, les travaux sur l’aérodrome de Pierrefonds. Il s’agit ici de soucis maintes fois signalés sur une sécurité s’aggravant due à une mixité croissante des activités. Et là, absence de son et d’image de la DSAC OI autres que RESTRICTIONS ! Je tiens à préciser par ailleurs que le Syndicat Aéronautique de Pierrefonds travaille en étroite collaboration avec le Syndicat Mixte de Pierrefonds. 

Résolus à changer cette situation avec l’aérodrome, nous avons fait les constats, les analyses et le diagnostic. Mi-2021, nous arrêtions un projet concerté mais c’était sans compter sur ANA (administration de la navigation aérienne), ce service qui, l’avant-veille du démarrage, le jeudi 25 Août 2022, annonce au Directeur du SMP (Syndicat Mixte de Pierrefonds), que deux des plots hélicoptères prévus n’obtiendraient pas l’aval d’exploitation. Sauf si, et là ça devient méprisant et cynique, à ce que l’exploitant dégrade son aérodrome pour le limiter aux vols VFR (vols à vue), supprimant de facto toute activité de transport public. Ils rajoutaient qu’ils n’accepteraient pas de dérogations supplémentaires malgré la présence de quatre plots déjà exploités sous procédures adaptées situés encore davantage à l’intérieur de cette fameuse limite !

Comment pouvez-vous comprendre et accepter :
1) Qu’après avoir eu en mains un dossier très simple à examiner depuis au moins 10 mois, le responsable du service ANA découvre un problème DEUX jours avant le premier coup de pelle ? Et que, de plus, il se permette de s’y opposer oralement avec un tel cynisme méprisant ? 
2) Que ce procédé reflétant un procédé humiliant tant vis à vis : a) de la Présidence du SMP exploitant de l’aérodrome, b) que de l’équipe de l’aérodrome harcelée, c) que des concertations menées avec nous acteurs directement impactés,
soit validé par la bénédiction complice arrogante de la Direction de la DSAC OI ?

Avez-vous d’autres exemples à commenter ?

Oui, celui sur les NOTAMS (Notice To Airmen). 
 
1er exemple : AVIS d’AD du 7 février 2022 et du 25 mars 2022. Au grand étonnement général, la DSAC OI interdit de recevoir des transports commerciaux avant 11h le matin. SANS explications ! Aucune justification malgré nos demandes depuis ? 

2e exemple  : NOTAM (Avis aux Pilotes) n° A1063/22 du 29 juin 22, toujours avec surprise : soudaine interdiction de mise en route d’un hélico dès qu’un avion commercial débute un roulage sur le parking "C" ? Et ce, même à 500 mètres. Aucune restriction comparable à Gillot ?

En 3e exemple  : l’arrêté du 12 Juillet 2019 sur lequel l’adjoint de la DSAC OI fait une interprétation imposant d’exiger un don d’ubiquité puisqu’il nous écrit que : 'nous pouvons conjointement être sur une trajectoire parallèle à la piste en finale (définie réglementairement comme étant la trajectoire emmenant au point d’atterrissage), et atterrir obligatoirement sur cette piste'. 

Tentez d’imaginer le scénario : rester parallèle à une droite pour rejoindre le même point d’aboutissement ! En classe élémentaire, la définition des parallèles n’est-elle pas celle de deux droites qui ne se rejoignent jamais ?  Luc Besson n’y avait pas songé ! Le pilote inspecteur en aparté, bien sûr mal à l’aise, considère que le texte est mal fait ! Alors nous posons des questions et toujours pas de son ni d’image et pour cause !  En attendant, cet adjoint exerce des pressions pour que les services de l’aérodrome deviennent de 'petits rapporteurs' pour notifier tout écart à son interprétation fantaisiste et entamer des procédures de sanctions !
 
4e exemple  : l’arrivée du nouveau Directeur 
 
À la Réunion fin 2021, inconnu des acteurs de Pierrefonds qui ignorent de qui il s’agit ! Lorsqu’il nous fait transmettre son 'souhait' de nous rencontrer, c’est une exigence unilatérale de voir ses sujets et lui rendre visite en son Palais à Gillot… car 'le planning de M. GILAD ne lui permet pas de se rendre à St Pierre'. Cet aérodrome reste ignoré, méprisé, harcelé avec acharnement par ses services qui en font leur laboratoire d’essai !
 
5e exemple : Sanction puis retrait de sanction disciplinaire 
 
Après enquêtes sur demande de la DSAC OI par la BGTA (brigade de gendarmerie des transports aériens), un de nos adhérents a été gravement inculpé pour mise en danger de la vie d’autrui et le Tribunal Judiciaire en audience correctionnelle a prononcé son délibéré suivant le 25 Novembre 2021: 'Le tribunal vous relaxe des fins de la poursuite les QUATRE infractions poursuivies n’étant pas constituées'. Le jugement conclut : 'Relaxe M……… des fins de la poursuite'. Mais le harcèlement acharné se poursuit car l’adjoint méprisant cette décision du Tribunal Judiciaire engage une procédure disciplinaire le 31 mars 2022 concluant à la sanction n°257 du 5 mai 2022 constituée d’une TRIPLE peine car aggravée de conditions supprimant toutes limites temporelles ! Vous resterez condamné jusqu’au jour du bon plaisir de sa Majesté !

Pour donner suite à la saisine du TA c’est alors que le Directeur de la DSAC OI décide de reculer le 24 Août 2022, en se justifiant comme suit : 'considérant que la sanction prononcée à l’encontre de M. S… M…… le 5 mai 2022, qui ne pouvait se fonder sur la violation des articles L.6142-5 etL.6232-4 4° du code des transports, qui visent des infractions pénales, est entachée d’illégalité qu’il convient en conséquence de la retirer'.  Comment qualifier ce vécu, n’est-on pas devant un exercice du style :  'j’ai appliqué des règles illégales, me suis trompé, je retire la sanction, que je sais déjà purgée, mais circulez-y a plus rien à voir ?'
 
6e exemple : Points de compte rendu

Depuis l’arrivée des procédures IFR dites GNSS à Pierrefonds, des risques de collisions en vol existent autour et au niveau de la pointe au sel. Il demeure urgent de réagir pour séparer les aéronefs en vol IFR (vol aux instruments) des autres aéronefs de La Réunion en vols VFR travaillant sur une fréquence radio différente. C’est la 3e tentative plus compliquée que les précédentes que le service ANA veut instaurer en modifiant une fois de plus les positions et appellations des points autour desquels il est recommandé pour les aéronefs de se signaler par radio autour de Pierrefonds.

Ces points seraient de plus baptisés comme les parkings : P2,P3,P4 etc… mais curieusement pas de P1 ? La rumeur dit que ce serait parce qu’on ne saurait pas le prononcer à la radio … malgré le même système à Gillot avec W1, S1, F1! Le plus simple bon sens ne serait-il pourtant pas de mettre tout le monde IFR et VFR sur la même fréquence radio dans la zone concernée afin de permettre l’échange direct des positions mutuelles et que chacun assure les séparations ? A l’ évidence le diagnostic et la méthode sont de nouveau erronés !

 
Le schéma est récurrent et permanent. On mène des pseudo-consultations ne tenant jamais compte des remarques de ceux qui volent, lesquels ne croisent jamais ceux-là qui, assis devant leurs ordinateurs, décident de nos destins, en pointant des lieux qu’ils baptisent sans pertinence représentative, ou en traçant des droites de couleur rouge pour délimiter arbitrairement des Zones restrictives sur une carte ! INCOMPREHENSIBLE mais EFFRAYANT pour la sécurité n’est-il pas ?
 
7e exemple  :  Zones ZRT pour drone 
 
Un opérateur métropolitain viendrait faire des expérimentations d’un drone qui pourrait être utilisé pour le CROSS. Pourquoi pas ?  Les messages d’ANA précisent : 'projet de création de Zones Réglementaires Temporaires à proximité de Pierrefonds'. Mais pourquoi toujours Saint-Pierre ? Un drone ça décolle de n’importe où ! La DSAC OI via ANA précise  : 'ces ZRT visent à protéger les évolutions d’un drone utilisé au bénéfice du CROSS pour des missions de surveillance maritime et de secours en mer'. 'Lorsque la ZRT 1 sera active la piste et le circuit d’aérodrome de Pierrefonds seront inutilisables'.

Cependant, dans le même temps ils écrivent : 'en cas d’entrée dans les ZRT d’aéronefs effectuant des missions d’assistance et de sauvetage ou de sécurité civile, de police et de sûreté aérienne, le drone sera en mesure d’assurer sa séparation avec ces aéronefs'. Vous imaginez le tableau ? On ferme la piste d’un aéroport international avec une aisance et une superbe incroyable pour finalement constater qu’il s’agit : a) D’annoncer d’abord un 'essai pour le CROSS' puis pour des opérations 'de police et de sûreté aérienne'. Pourquoi ? Immigration clandestine, kwassa kwassa, Sri Lankais ? Est-ce la bonne direction…  b) De protéger un engin volant inhabité … De qui ?  De ces méchants aviateurs sudistes pilotant des engins habités ? Cependant, on écrit en même temps :  c) Qu’on ferme la piste afin de protéger un drone, 'en mesure d’assurer sa séparation'. Mais seulement s’il s’agit d’aéronefs 'en mission d’assistance'. Pas les autres ? Cherchez l’erreur … !


8e exemple : Vols de Transport de Passagers Illicites

Au dernier Comité Consultatif de l’Environnement (CCE) tenu à la sous-préfecture de Saint-Pierre ce 17 août 2022, les nuisances sonores étaient le sujet principal. La société CORAIL dont les hélicos, de l’analyse des associations de lutte contre ces nuisances, sont les plus bruyants, a sans vergogne tenté de détourner les responsabilités et l’attention en accusant nos activités dites d’aviation légère en avions, ULM et hélicos de vols illicites, de lui faire perdre des millions ! 

Et l’adjoint du directeur de la DSAC OI, présent, a encore surpris en abondant dans ce sens. Il a simultanément impressionné en montrant qu’il ne connaissait ni notre représentant, ni le Président de l’AERO CLUB du SUD, qui lui faisait face, lequel lui a précisé son identité, tout en lui rappelant les textes réglementaires européens et les jurisprudences sur ce sujet  - que cet adjoint ne peut ignorer puisqu’il s’y est en personne déjà cassé les dents par le passé devant les tribunaux - car CES textes et jurisprudence INTERDISENT de parler de vols illicites !

Pour simple illustration révélatrice de ce comportement malsain, nous avons aujourd’hui le cas d’un adhérent qui est interrogé par la BGTA sur demande de la DSAC OI, tenez-vous bien, parce qu’il aurait transporté en co-avionnage des gendarmes en civil, qui profitaient de leur temps privé ! Il se murmure qu’on pourrait, de plus, reprocher à ces militaires un manque de déontologie ! Vive le respect et la liberté du temps privé à la DSAC OI !

J'entends, mais avez–vous vraiment le droit de voler avec des passagers qui paient, car dans ce cas, ne faites-vous pas une concurrence illégale aux entreprises ?
 
Monsieur, le co-voiturage fait-il concurrence illégale aux trains, bus ou taxis ? Vous vous doutez bien que les règlements sont respectés sinon comment croyez vous que nous puissions pratiquer ce type de vols quotidiennement sans avoir déjà été jetés au cachot, enfermés par ceux-là même de la DSAC OI qui nous regardent comme des manants malfaiteurs. De tout temps, le principe de partager les frais d’un vol a été utilisé : Blériot, Mermoz, Roland-Garros, et tous les pilotes d’aéro-clubs, de France et de Navarre l’ont pratiqué et le pratiquent encore car il est inscrit dans les textes au moins depuis l’arrêté National Français du 31 Juillet 1981.

Ce principe de partager le coût d’un vol avec les passagers a été consacré par le droit Européen dont le règlement UE 965/2012 prévoit en son article 6 alinéas 4bis et a) les dispositions suivantes : a) vols à frais partagés effectués par des particuliers, à condition que le coût direct soit réparti entre tous les occupants de l’appareil, y compris le pilote, et que le nombre de personnes supportant le coût direct ne dépasse pas six. 

Sur ce sujet comme sur celui de la sanction disciplinaire retirée, vous pourrez constater que la DSAC OI et sa maison mère la DGAC affichent régulièrement des décisions "entachées d’illégalité" comme vu plus avant, avec un autre illustre exemple que nous vous résumons ci-dessous : a) Par décision du 22 Aout 2016 le Directeur de la DGAC nationale rajoutait des conditions opérationnelles telles que le texte initial européen précité n’était quasiment plus utilisable ; b) Par suite d’un recours pour excès de pouvoirs, le Conseil d’Etat par décision du 22 Juin 2017, a cassé et annulé cette décision de la DGAC comme suit : "Art 1er : La décision du directeur général de l’aviation civile du 22 août 2016 portant consigne opérationnelle relative aux opérations de coavionnage organisées au travers d’une plateforme internet ou tout autre moyen de publicité est annulée".


Cette autre jurisprudence suffit à elle seule à vous convaincre des excès de pouvoirs conséquents à l’incapacité de ces services à accepter et respecter sans interprétation subversive non seulement les règles mais plus gravement même les délibérations législatives d’un Parlement européen c’est vous dire !
 
Il y a d'autres exemples comme les pressions du service ANA de la DSAC OI sur l’aérodrome de Pierrefonds. Autre fait significatif d’excès de pouvoirs : certains de nos adhérents ont reçu tout récemment une mise en demeure de la DSAC OI avec menace d’interdiction d’opérer à partir du 15 octobre prochain s’ils ne signaient pas le "protocole de  coordination" établi à la suite de maintes pressions, menaces et harcèlements exercés par le service ANA chargé de la surveillance et de la conformité des aéroports sur le gestionnaire de l’aérodrome de Pierrefonds.

Consultés à la suite de cette nouvelle attaque, nos conseils juridiques, spécialisés dans les textes européens aéronautiques et après analyses, nous ont garanti qu’une telle obligation n’existait certainement pas dans le règlement européen pourtant cité en référence dans la mise en demeure, qu’il s’agissait d’une exigence allant au-delà des textes, donc excessive, et de surcroît purement locale, puisque totalement inconnue de l’Union des Aérodromes Français et francophones Associés regroupant plus de 600 aérodromes en France et de par le monde. Dès lors nous nageons en plein délire.

De nouveau, vous constaterez que nous sommes en présence d’une menace infondée qui n’effraie pas le moins du monde le commandant de bord de l’aéronef terrestre DSAC OI qui doit réglementairement, avant tout départ, notamment vérifier que les compétences de son équipage sont bien en état de validité à bord, pour la sécurité de ses passagers et de son vol ! Les manants que nous sommes, eux, ne savent ni lire ni comprendre un texte règlementaire !
 
J'ajouterais ce dernier exemple sur la formations aéronautiques à la Réunion. La règle pour la formation d’un Pilote Privé d’avion, pour exemple, exige que lors de sa formation le stagiaire réalise un vol seul à bord de plus de 150 NM (280 Km) en touchant deux aérodromes différents de celui du départ et un arrêt complet sur l’un d’eux. Avec deux aérodromes, cette règle est impossible à satisfaire à La Réunion pour laquelle une dérogation existe et est appliquée depuis l’origine avec en contrepartie une restriction limitant l’usage des droits du pilote uniquement à l’espace de notre île que l’on peut lever très rapidement en métropole ou à l’étranger par la suite en réalisant ce vol sur 3 aérodromes. 

À l’arrivée des règlements européens, cette dérogation / restriction pour la délivrance de titre restreint à l’espace Réunion a été maintenue avec une procédure administrative fixée. Mais voilà que la DSAC OI réfléchit à une autre option ! Il s’agirait d’abaisser le niveau du titre délivré à La Réunion en le passant du niveau de Pilote Privé (PPL) reconnu international par l’OACI au niveau de Pilote Privé d’Aéronef Léger (LAPL), inconnu par l’OACI, dont le programme de formation allégé n’exige, pour la condition du vol seul à bord précité, que deux aérodromes permettant un vol d’un minima de 80 NM (150 Km), soit plus de TROIS fois la distance aéronautique Gillot Pierrefonds ! Et c’est là que rien n’arrête la DSAC OI ! On demande aux instructeurs/examinateurs locaux de définir des itinéraires en ZIG et ZAG pour rentrer dans le minima des 80NM (150 Km), tout en sachant que demeure la dérogation à soumettre à l’Europe même pour ce niveau abaissé au LAPL du fait d’une distance cartographique inextensible !

 
Je comprends bien mais selon vous, quel est l'intérêt pour la DSAC OI de procéder de cette façon ? 
 
En vérité, il est à demi-avoué que la motivation de la DSAC OI dans ce dossier/projet se fonde dans l’espoir de dissimuler ses propres turpitudes. Il semblerait en effet, sous réserves de vérification que vous pourrez effectuer, qu’elle n’ait jamais respecté lors des délivrances des titres à La Réunion, l’obligation qui lui est faite de procéder à la déclaration comme exigé par l’Europe.

Les rumeurs laissent entendre que cette obligation européenne de déclaration à effectuer de surcroît en anglais serait jugée par la DSAC OI fastidieuse et inacceptable ! Nos élus seront informés et devront se saisir de cette infamie susceptible de transformer notre région en territoire tiers-mondiste qu’il sera peut–être et alors plus aisé pour ces services, d’administrer à convenance.
 
Comme vous le voyez, tous ces épisodes non exhaustifs parlent, vous pourrez les vérifier les faits sont têtus, il ne vous sera alors pas interdit de songer à ce que M. Sarda Garriga doive repasser sur notre île pour une piqûre de rappel…



Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par muppets le 07/10/2022 12:13

Tellement plus simple de supprimer ce pseudo aéroport international

2.Posté par Marc le 07/10/2022 12:30

Honnêtement le mec est tellement puant que sans me préoccuper du fonds du dossier je suis du côté des fonctionnaires de la DRAC.

3.Posté par Skop le 07/10/2022 12:40

Rien compris !

4.Posté par Super Bambou le 07/10/2022 13:24

Je n'ai pas trop compris ce charabia, mais si cela permet de réduire les nuisances sonores des hélicos...

5.Posté par olive le 07/10/2022 13:46

le plaisir du p'tit chef est d'emmerder les autres : ce n'est pas que cela fonctionne mieux, c'est faire sentir aux autres que c'est LUI qui décide !
NA !

6.Posté par la blague le 07/10/2022 14:57

quiconque a déjà mis les pieds dans cette "aéroport" sait que ce n'est qu'un nid a emploi fictif
je vous invite à aller le visiter, c'est assez aberrant à voir
0 activité dans l'aérogare et quelques dizaines de personnes qui traine et son sur leur téléphone à longueur de journée.
a bon entendeur

7.Posté par troudnez le 07/10/2022 15:18

Ça ne sert à rien de rendre public des informations que seul quelques personnes comprennent ! j'ai essayé de lire en entier mais j'ai rien pigé. Vraiment rien de rien...

8.Posté par Frigidaire le 07/10/2022 16:33

Texte incompréhensible et illisible même pour quelqu'un qui connait le monde de l'aviation. La seule chose à retenir, comme à Gillot, il y a des personnes qui transportent d'autres personnes (touristes compris) en payant très peu. si ce n'est pas du commerce illégal ce n'est à rien comprendre. Les baptême de l'air et autres kermesses devraient être INTERDITS sauf pour les ONG.
Pour rappel, il y a des avions qui font Réunion - Maurice en concurrence directe avec les moyens courriers à des prix défiant toute concurrence, type gilets jaunes.

9.Posté par jeje le 07/10/2022 19:27

Ya qu'a fermer cet aéroport qui ne sert a rien (sauf couter de l'argent aux contribuables) et payer des gens a ne rien faire .

10.Posté par Sakinn le 07/10/2022 21:54

Ce "syndicat aéronautique de Pierrefonds" ne représente plus que quelques individus isolés qui ne sont pas représentatifs. Dans leur délire un peu ridicule (cf. la vidéo !), ils se prétendent spécialistes de domaines qu'ils ne maitrisent pas ! Quels sont leurs titres pour donner ainsi des leçons ? En salissant le métier, l'aéroport et les gens qui y travaillent, croient-ils encourager les jeunes à devenir pilote ? Ils seront contents lorsque l'aéroport sera fermé par leur faute. L'aviation mérite mieux que ça.

11.Posté par Lalangnapwinlozo le 07/10/2022 21:55

En fait c est encore du blablabla pour placer les petits copains ici et la ,donc gueguerre de franc mak ou poste politik . Peu d intérêt pour le citoyen .

12.Posté par valeo le 07/10/2022 22:06

Allez comprendre, allez savoir.

13.Posté par Terinlavion le 08/10/2022 03:35

Ferme l'aeroport qui depense l'argent pour le plaisir des privilégiés qui achete des avions et des helicoptères. Vous avez un hélicoptère vous ou un avion ? Ils font du bruit au-dessus de chez nous et pollué dans les cirques. Ces pilotes sont des amateurs et sont dangereux. FERME LAEROPORT

14.Posté par Ouais... le 08/10/2022 07:04

Tout pouvoir doit avoir un contre-pouvoir, le l un des problèmes en France sont les vides juridiques, dans un pays qui encadre tout, il n y a pas pire dans un cas particulier,d entendre ce cas n à jamais été évoqué... Ce qui laisse une part d interprétation de ces textes, toutes causes méritent une lutte.

15.Posté par Davidgoliath le 08/10/2022 08:48

Deux aéroports pour gros porteurs sur une île de 2512 km2 ! une université éclatée en de multiples campus pour faire plaisir aux roitelets communaux et on a échappé au port de bois rouge réclamé par le blablateur de Saint-André. Tristes tropiques...

16.Posté par ZembroKaf le 08/10/2022 10:12

C'est qui et quoi ce "syndicat" sorti de nulle part ???
le gestionnaire de la plateforme de Pierrefond (ZSE) est présidé par TAK (Syndicat Mixte de Pierrefond) !!!
https://www.societe.com/societe/syndicat-mixte-de-pierrefonds-259741007.html
Pas compris au "charabia" de ce monsieur ... quand on voit à coté de lui "presque gêné" J.HOARAU (fidèle lieutenant de TAK) à quoi sert cette "mise en scène" et à qui ???

17.Posté par Léonudas le 08/10/2022 12:15

Cet aéroport est une imposture, les mauvaises habitudes doivent être corrigées et son existence telle que certains la voudraient ne se justifie pas. .Aujourd'hui les petits arrangements régionaux n'ont plus lieu d'être. Totale confiance en la DGAC.

18.Posté par DPR le 08/10/2022 13:20

Juste besoin de montrer son statut de chef
Turbulences administratives ou plutôt besoin de la justification de salaire d'un parvenu fonctionnaire au sommet d'une direction de se légitimiser ?
Cette piste existe depuis mon enfance, j'y connais de nombreux pilotes et ce qu'expliquent ces personnes honorables et surtout très au fait de la sécurité touchant l'aviation; l'un a été classé 3ème à un championnat du monde d'hélicoptères derrière deux équipages militaires russe, l'autre a été pilote de ligne sur gros porteur. Donc sécurité aérienne, ils en connaissent un morceau.

19.Posté par zistoman le 08/10/2022 14:23

On voudrait bien pleurer avec ces pauvres gens qui voyagent en avion et en hélicoptère, mais encore faudrait-il comprendre ce qu'ils ont à dire ! Est-ce je peux avoir trois pages dans le journal dès que je ne suis pas d'accord avec la mairie, ou avec les impos ? Poul ki kakay, li minm la ponn !

20.Posté par justedubonsens le 08/10/2022 16:34

Encore des commentaires de pseudointellos en herbe.
Que vous ne compreniez pas l'exposé pourtant clair, je dirai limpide et parfaitement étayé c'est une chose mais que vous mélangiez aéroport et aérodrome s'en est une autre. Les plateformes hélicos qui trimballent des milliers de personnes chaque année en sont l'exemple !
L'exposant explique, exemples et textes de référence à l'appui, les vicissitudes auxquelles les amateurs de vols sont exposés par l'abus de pouvoir et sans aucun doute l'ignorance, l'incapacité et et le harcèlement des faiseurs de règles illégales de la DRAC.
Ici il n'est pas question des nuisances mais de l'atteinte aux droits de ceux qui pratiquent l'aéronautique en général.
Que vous, ci-devant, ne soyez pas concernés (moi non plus) par ces atteintes illégales aux libertés des pratiquants n'entravez rien à ce qui précède ne vous autorise pas, surtout que pour tous vous exposez votre ignorance, à critiques le droit des aéronautes à exercer leurs plaisirs dans la limite des textes légaux et non ceux voulus par des marginaux du droit aérien !

21.Posté par Jacky le 08/10/2022 18:12

Pour Sakinn ,

quelques explications et ce sera tout comme suite donnée aux divers post … À vous de faire le point sur la légitimité de vos interventions ...
Les gens qui figurent sur cette vidéo ont une expérience qui va au delà de votre estimation ..
- Celui qui blablate, est instructeur Avion depuis plus de 40 ans …il dirige une ATO , Approved Training Organisation . Facilement traduisible..,
- Celui qui est à gauche de l’image, un peu mal à l’aise il est vrai , était Instructeur Avion, est Instructeur Hélicoptères, Examinateur, pilote depuis 50 ans . Il a connu cette plateforme alors qu’elle n’ était encore qu’une bande de terre, a formé des pilotes à qui vous avez confié maintes fois votre vie ..en allant en métropole.
- À droite de l’image, Ex pilote militaire, Instructeur ULM , et pilote au moins depuis une 20taine d’années .. à ma connaissance..

Cela vous démontre bien que « ces » gens savent de quoi ils parlent …

Sans entrer dans le détail, j’expliquerai juste un point .

A partir de 2023, les formations que nous dispensons ne seront plus reconnues Telles qu’elles le sont aujourd’hui. Les pilotes formés à la Réunion DEVRONT reprendre leur formation en Metrooopoooole. Ceci est valable pour tous les DOM.

Nous avions toujours cru que

- « Nous lé pas plisse , nous lé pas moinsse.. »
- Les Pilotes qui ont assuré votre transport Run/Par, ont été formés à la Réunion et n’ont à ce jour tué personne ..
- Vous leur avez accordé votre confiance ..

Et bien comme le Coca, comme la cigarette, les formations que nous dispenserons dorénavant seront qualifiées de ´LIGHT’ et nos pilotes devront recommencer à zéro leur Formation en Metroooopooole ..

Voilà… un début d’explication , et en tout cas même si notre intervention est difficile à appréhender, respectez nous en ne minimisant pas nos .. références et qualités. Je tenais à vous renseigner, et je suis persuadé que vous reviendrez sur votre jugement ..

Cette décision, que nos pilotes ne seront désormais que des pilotes ´LIGHT’ vient de la direction centrale de la DGAC .

En fait Nous reprochons à l’autorité locale, sur ce point , et d’autres, un manque de prise en considération DANS LA FORME pour nous imposer LE FOND ,lui, peut-être indépendant de leur volonté..


Fly Safe ..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes