Société

Guadeloupe : Les négociations suspendues jusqu'à lundi

Les négociations entamées vendredi entre l'Etat, le LKP (Collectif contre l'exploitation et la vie chère) et le patronat ont été reportées à lundi. Une marche a été faite hier, à Paris, par des milliers de personnes qui ont voulu montrer leur soutien à leurs concitoyens guadeloupéens qui connaissent une crise et des agitations sociales depuis maintenant cinq semaines.

Dimanche 22 Février 2009 - 09:26

 Guadeloupe : Les négociations suspendues jusqu'à lundi
L'île de la Guadeloupe est en grève générale depuis plus d’un mois, mais semble se diriger vers une sortie de crise. Les négociations entamées vendredi ont été interrompues mais reprendront lundi.
Le LKP, le patronat de Guadeloupe et l’Etat ont entamé des négociations mais, pour le moment, la proposition est jugé insatisfaisante par le leader du LKP, Elie Domota. "Une augmentation salariale de 50 à 70 euros au lieu des 200 euros, c’est largement insuffisant, mais le patronat à la volonté de faire mieux", a t-il tout de même affirmé. La rencontre de lundi sera importante pour le patronat qui attend de l'Etat des exonérations supplémentaires.
Le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) qui faisait partie des manifestants, a surenchéri en demandant 300 euros d'augmentation sur les plus bas salaires.
L’île de Guadeloupe avait retrouvé un certain calme et quelques magasins ont même ouvert leurs portes. Selon la préfecture, les deux derniers barrages étaient en cours de démantèlement.
Karine Maillot
Lu 592 fois




1.Posté par Pierre Dupuy Junior le 22/02/2009 11:00

"Le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) qui faisait partie des manifestants, a surenchéri en demandant 300 euros d'augmentation sur les plus bas salaires."

Ca n'est est meme plus drole... Est ce qu'ils ont seulement conscience des consequences economiques?

2.Posté par Ulysse le 22/02/2009 13:00

Dans une interview au JDD Y Jego déclare que sa démission "n'est pas à l'ordre du jour".
Quand on commence à dire ça ...

L'arrivée du NPA et son mot d'ordre est peut être un signe que le conflit va faire contagion en France là-haut. C'est l'aboutissement de la négociation du gouvernement sur les salaires.
S'il avait négocié sur les prix à la consommation et la mise à niveau DOM / France la-haut il n'y avait aucun risque de contagion ...

Une erreur majeure !... Une de plus ...

3.Posté par franck974 le 22/02/2009 17:30

erreur majeure possible
cependant, l'argent et la machine à billets n'est pas infinie
on ne peut pas faire des cadeaux en permanence, surtout lorsque l'on demande la quasi indépendance...

le NPA ce sont des révolutionnaires sans projet sérieux de société

4.Posté par Andre974 le 22/02/2009 19:41


Pierre Dupuy Junior l

Est ce qu'ils ont seulement conscience des consequences economiques?

Non ce sont des idiots puisque de gauche, la droite seule est consciente et capable pour preuve les excellents résultats économique et sociaux actuels,ah j'oubliais la crise ,comme c'est pratique ; une chose est certaine cet argent serait immédiatement réinjecté dans le circuit de la distribution d'où une relance mais non on préfère bloquer l'argent sur des compte épargne au profit de qui ?

5.Posté par Pierre Dupuy Junior le 23/02/2009 08:19

"une chose est certaine cet argent serait immédiatement réinjecté dans le circuit de la distribution d'où une relance mais non on préfère bloquer l'argent sur des compte épargne au profit de qui ? "

Alors y a un certain nombre de points qu'il faut préciser là: déjà, la charge pour l'Etat d'une hausse des salaires minimaux existe et elle n'est pas ponctuelle mais annuelle, ce qui est Mal. Ensuite, la crise aujourd'hui est une crise banquaire liée à un manque de fluidité dans le système interbancaire et à la situation fragile de plusieurs banques, qui crée en contrecoup un repli du crédit et donc de la consommation. Augmenter la consommation c'est s'en prendre aux symptômes et non au mal: dans l'absolu la solution type serait de garantir les prêts interbancaires, pousser les banques à accorder des crédits et les soutenir quand elles se cassent la figure. Parce que si on ne le fait pas et qu'elles restent en position fragile, en fermant elles vont emporter les épargnes de nombreux membres de la classe moyenne, ce qui est là aussi assez Mal et fermeront, ce qui fait perdre des emplois. Et en plus, c'est ponctuel comme stratégie. Se contenter de soutenir la consommation sans soutenir les banques me paraît nettement moins efficace, surtout en marché très ouvert où les fonds de relance peuvent s'enfuir à l'étranger lors de l'achat de produits étrangers (cas typique des relances keynésiennes, qui explique que beaucoup de gens demandent depuis plusieurs années une coordination économique européenne pour les plans de relance) . Ca revient, en fait, alors que vous dévalez la pente à grande vitesse, d'améliorer la suspension au lieu d'appuyer sur le frein...

Et puis, sérieux, 300 euros? Imaginons que ce soit brut, ça ne revient qu'à une augmentation de 22% hein... Et j'imagine que ce serait une augmentation nette en plus... (soit une augmentation de 29%) Complètement irréaliste... Est ce que vous imaginez ce que c'est qu'une augmentation de 22% de la masse salariale pour les petites entreprises ? Une condamnation à mort, ou peu s'en faut...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie