Société

Grotte des premiers Français: Près d'un tiers des végétaux plantés dérobés

Mercredi 25 Octobre 2017 - 15:29

Grotte des premiers Français: Près d'un tiers des végétaux plantés dérobés
Le site est attractif pour les pique-niqueurs… mais aussi pour les voleurs. La grotte des premiers Français, située en entrée de ville de Saint-Paul, est régulièrement cible de vols de végétaux.
 
"Il y a un non-respect du parc. Depuis l’inauguration, 243 espèces ont été volées", révèle Virginie Peron, élue déléguée à l’environnement, lors d'une conférence de presse donnée sur site ce mercredi. Bois de rongue, bois de Joli Coeur, bois de demoiselle, ou encore patte poule... au total, les vols représentent près de 2200 euros et presque 30% de ce qui a été planté - à savoir un millier d'arbustes et entre 150 et 200 arbres.

"A partir de décembre, ce sera la mairie qui prendra en charge les coûts (pour l’instant c’est l’entreprise SAPEF qui a en charge les plantations). Ces frais affecteront le contribuable, car ce sont les impôts qui devront financer le remplacement des individus végétaux", précise-t-elle. Car chaque arbre volé est remplacé, afin de préserver la qualité du site, justement mis en avant par la Ville pour sa végétation. 
 
Un prix au concours lumières 2017

Alors que la municipalité peine à savoir à quels moments sont commis ces délits, la vidéo-surveillance est une solution envisagée. "Nous travaillons avec la police municipale qui doit acquérir des caméras de surveillance. Nous avons déjà acté que certains sites environnementaux devraient être surveillés par les caméras. Ce site de la grotte pourrait être un des endroits répertoriés", souligne l’élue, la commune réfléchissant encore sur d’autres éventuels moyens de mettre fin au phénomène. "Pour l'instant, on est plus sur du constat que sur de la solution", admet-elle. 
 
Outre cette problématique, la mairie a tenu à apporter une  "bonne nouvelle". "L'éclairage du site a été primé au concours lumières 2017. Nous avons reçu le 4ème prix, qui est le prix d’encouragement", annonce Virginie Peron. Si l’accès à la grotte n’a pas été possible pour des raisons de sécurité, la lumière permet selon elle aux visiteurs de "retrouver l’esprit de la grotte".

"Il s’agit d’une mise en valeur par un éclairage dynamique, avec des changements de couleurs, des effets sur la falaise", précise Laurent Volk, éclairagiste. La grotte reste sous les feux des projecteurs jusqu'à 2 heures, heure de l'extinction des feux.

Marine Abat - marine.abat@zinfos974.com
Lu 4259 fois



1.Posté par Sick Ranchez le 25/10/2017 16:43

lol entre les "individus végétaux" et "retrouver l'esprit de la grotte"...
que du bullshit.

encore une personne compétente surement...

2.Posté par ELODIE le 25/10/2017 16:45

Je reprends les propos suivants Ces frais affecteront le contribuable, car ce sont les impôts qui devront financer le remplacement des individus végétaux", précise-t-elle.

Cependant cher madame les différents impôts ne sont pas payes par tous le monde et je doute que les gens qui en payent soient allé emprunter des plantes ???


3.Posté par contribuables le 25/10/2017 14:57

Pour les individus humains élues, et qui se gavent , c’est estimé à combien le coût svp, car sa aussi rentre dans les comptes d’augmentations des impôts , il faudrait commencer par là d’abord non, l’exemple vient d’en haut madame.

4.Posté par klod le 25/10/2017 17:30

ha , "ils" voulaient dire "la grotte des 1ers réunionnais" . j'ai eu un doute ................

5.Posté par TICOQ le 25/10/2017 18:35

On pourra mettre les effets de couleurs qu'on voudra, les sauvages qui volent et saccagent seront toujours là pour démolir le boulot des gens courageux. Les exemples de vols de végétaux ne se comptent plus autour de l'ile, quand ce n'est pas de la simple destruction... Ahhhh les abrutis.....
Les 1ères victimes sont toujours les con-tribuables.

6.Posté par MASKAGAZ le 25/10/2017 18:56

Post 3: Tiens, je ne savais pas que les réunionnais ne sont pas français! De quelle nationalité sommes-nous alors? De Duconland sans doute...

7.Posté par zozimé le 25/10/2017 19:26

Je dirai à l'élue que StPaul a déjà augmenté ses taxes locales de 8,5 % pour permettre aux élus d'être mieux payés. Qu'ils profitent de ce prétexte pour faire casquer davantage les administrés. N'est-ce pas Joseph, Sandra, Fabrice, Ali Baba et les 40.....

8.Posté par Choupette le 25/10/2017 19:27

Je suis prête à financer les pièges-à-loup que vous mettrez à chaque plante que vous entourerez d'un grillage anti-vol.

Ce ne sont pas toujours les sans-le-sou qui volent.

Mme "Ma la pète dans sa gueule" a avoué avoir piqué une plante derrière le cimetière ... . J'ai été atterrée d'entendre ça au regard de son salaire ... .

9.Posté par pipo le 25/10/2017 19:29

Comment dire....L'expression donner de la confiture aux cochons prend tout sont sens ici!

10.Posté par Saint Chamond le 25/10/2017 19:45

Duconland mrdrrrr


Sinon, ça surprend quelqu'un ?

11.Posté par klod le 25/10/2017 19:56

post 5.comment dire ..........vive les zéros sociaux , les meuilleurs d'entre nous .....ca meme le rézo ! zeroland ???????

on ne va pas faire une leçon d'histoire aux comiques de comptoirs .................. 12 mutins français ; ou etienne dit Regnault et les 1ers zabitants : Malgaches et framçais ............. ha l'histoire .......... du con mon gaston ? zombiland ?

12.Posté par Eric le 25/10/2017 20:06

Merci à Madame Bello pour la réhabilitation de la Grotte des premiers Français.

Des années de procédure et au final 2 mois après les élections Monsieur Sinimalé donne le 1er coup de pioche et fait courir le bruit que c'est grâce à lui.

En même temps Monsieur le Maire n'a aucun projet concret faut bien s'accaparer ceux des autres.

Monsieur PATRICK CEVENNES post 6 vous êtes libre de vos pensées mais il me semble que vous voyez Madame Bello votre propre reflet ( au masculin conne = con).

Pour rappel sous l'ancienne mandature la Commune n'avait pas de problème de finances. Aujourd'hui on a un emprunt remboursable à partir de 2020... cadeau pour la prochaine mandature et qui va payer ?

13.Posté par Cyrille le 25/10/2017 20:25 (depuis mobile)

Pfff cette élue qui c''est fait employer comme beaucoup d''élus de saint Paul au conseil régional veut c''est faire voire. Ces incompétents élus de cette commune de M... veux nous faire croire que des st paulois volent des plantes. Allez tir un F..

14.Posté par GIRONDIN le 25/10/2017 21:23

De la grotte d'il y a vingt ans il reste quoi ? Les toilettes, non ?

15.Posté par Rigolo le 25/10/2017 21:27 (depuis mobile)

virginie peron laissez moi rire. Cette jeune femme est carbonisée. Pro fillon puis pro sarko et aujourd'hui groupie de marouvin. une opportuniste rien d'autre

16.Posté par JMR974 le 25/10/2017 21:39

Aaaahhhhh ! Réunion éternelle !

17.Posté par j''''aime la choupette le 25/10/2017 21:41

Désolé pour le titre mais 100% d'accord avec choupette!
Piège à loup super!
Et c'est vrai y'a pas que les "sans sous" qui volent, d'ailleurs ceux qui n'ont pas les moyens ils s'intéressent a des plantes? Elles sont comestibles? Il y a un marché noir pr gagner des sous avec ça ? Ou celui qui n'arrive pas à nourrir sa famille veut continuer à le faire mais dans un cadre plus joli Grace à ces plantes????
Pour reprendre un mot entendu à l'assemblé nationale:
Nous lé totoché!

18.Posté par Moije le 25/10/2017 21:44 (depuis mobile)

Encore une ahurie donneuse de leçons grassement payée à la région (antenne ouest). Madame peron êtes-vous en mesure de justifier de votre emploi?

19.Posté par RALE le 25/10/2017 22:08

DOMOUNES SAUVAGES I VOLENT ET NOUS LES CONTRIBUABLES I SA PAYE SA VA PAS DAN ZOT TETE LA MAIRIE. MOIN MI SA VA PAS LA BAS ET LA MI SA PAYE POU UN BAND VOLEURS. MI PENSE QUE C'EST DOMOUNE QUI VIENT PIQUE NIQUER MEME I VOLENT..

20.Posté par Pitoyable le 25/10/2017 22:12 (depuis mobile)

La pauvre élue ne sait plus sur quel pied danser.
Elle tente comme elle peut de sauver sa place pour 2020. Après Didier Robert elle colle maintenant Fabrice Marouvin dans l'espoir de décrocher le ponpon. Elle fait pitié la Peron

21.Posté par Ronald_Rive le 25/10/2017 22:35

à moins mi paye zimpôts moin, sa ta moin sa, mi paye zimpôts mi peut trap' sat mi veu! Sa la commune sa... Sa t'a nou.

22.Posté par Saint Chamond le 25/10/2017 22:38

Y a t'il eu consultation populaire pour cette farce révisionniste ?


Non....donc ça reste bel et bien la grotte des premiers français n'en déplaise aux putchisto indépendantiss qui veulent gommer toute présence française de notre histoire, tout comme les causeux kzw veulent faire croire que le kreol n'a rien à voir avec le français ( condition sine qua non pour voir le kreol reconnu comme langue à part entière, et non une langue régionale issue du français)

http://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/la-grotte-du-peuplement-de-la-reunion-ou-la-grotte-des-premiers-francais-338999.html



Sinon, le kld s'est encore vautré en beauté avec son Regnault, il mélange tout le pauvre en voulant se la jouer prof d'histoire en plus......là encore, ça surprend quelqu"un ?

http://lewebpedagogique.com/reunion/la-reunion-pas-facile-pour-les-premiers-francais%C2%A0/

23.Posté par Ben Moncolon le 25/10/2017 22:53

J’imagine bien les jeux de lumière qui permettent aux salopards de voleurs de prélever les plantes la nuit grâce au premier prix lumière.
Ouahhh le joli vert sur la falaise et hop, un cactus!
Ouahhh le joli rouge dans les arbres et hop, un hibiscus !
Manque plus que le son, les salopards de voleurs pourraient aussi danser en commettant leurs forfaits!
Mais je m’égare, l’important n’est-il pas d’être fier de ce premier prix de lumière, hein?
Après tout, il y aura toujours un couillon de crétin de contribuable qui paiera la note.
Ouahh...c’est rien.

24.Posté par Le grand déballage le 25/10/2017 23:10 (depuis mobile)

Quand le grand Tillier va commencer à vous inviter dans son edito du samedi. Beaucoup de choses à dire sur cette dame

25.Posté par EUHHHH le 26/10/2017 06:52

A Eric post 12 : Vous êtes a coté de la plaque cher Belloîste, je comprends que vous êtes pour elle et contre le maire actuel mais calme ta joie et va te renseigner. On n'est pas en période électorale là.

Allez, rends ce clavier à tes parents et arrêtes de jouer avec, petit

26.Posté par Moin mi di le 26/10/2017 07:02

Eclairer une falaise jusqu'à 2 h du mat ... Combien de voitures passe encor par là ? Ah oui en face na cimetiére marin ...

27.Posté par pfffffffffff le 26/10/2017 08:31

bah on a habitué une catégorie de la population à tout avoir en ne faisant rien, donc ils continuent à se servir et cela n'ira pas en s'améliorant.....! dans leur esprit tout est dû!

28.Posté par Grande fontaine le 26/10/2017 08:37 (depuis mobile)

Tiens tiens, pas de Fabrice Marouvin sur la photo?
Madame Peron etait elle en congés de son poste à la région lors de l''entretien?

29.Posté par babar run le 26/10/2017 09:21

LE "MODE DE VIE RÉUNIONNAIS"..........DAVOIR.......

30.Posté par Kayam le 26/10/2017 12:32

Hey !! fo pèz in pé si le frein défoi pou mark le stop ! Poukossa y fo nou paye enkor nou ? filet dan la mer, limièr dan Cimendef et la plante mwin la pa ni volé ?

Si yogmente pa mon taxe, kom contribution mi done in pié ramo. Dan in certain mois d'lané, va trouvé sak nora bezoin... alors, donnant-donnant, Mme PERON ?

31.Posté par bazar bazar le 26/10/2017 12:35

Post 15 vous oubliez la fascination de cette dame à l'époque pour Yoland Velleyen. Pour preuve un commentaire tiré d'un ancien article http://www.zinfos974.com/St-Paul-Yoland-Velleyen-La-question-de-la-tete-de-liste-ne-se-pose-pas_a59414.html

8.Posté par Virginie PERON le 20/07/2013 13:25

avoir la confiance des électeurs avant c'est sûr et la garder c'est encore plus sûr. Yoland Velleyen a prouvé qu'il savait faire les deux puisque 2010, il intervient en rencontres citoyennes pour faire le bilan des actions de région. On le rencontre aussi sur le Village Maloya, sur le 350ème anniversaire du peuplement de la Réunion avec l'exposition itinérante prévue pour les écoles. Alors avant de dire que rien n'a été fait, il serait bon de se renseigner avant! Un bilan, au moins lui, il en a un ! et un bon

32.Posté par Nora le 26/10/2017 12:35

Lo Port comme le Tampon i gaing donne plantes pou embellir les cités, St Paul i mette cameras et la police pou veiller su plantations ??

33.Posté par Stéphane le 26/10/2017 12:39

Cette élue n''est pas digne de confiance. En plus elle travaille pour la région au cabinet. Elle est très proche de l''élu monsieur marouvin et meme d''un autre d''une autre commune

34.Posté par Elue bidon le 26/10/2017 14:32 (depuis mobile)

Quelle mauvaise elue..c'est la dgf qui va financer la note et non.les.impots...

35.Posté par Fredo974 le 26/10/2017 15:41

POST 4 CLAUDE

Eh oui , des premiers français !
Cela te pose un souci ?

36.Posté par Fredo974 le 26/10/2017 15:44

Au fait ,
Prés d'un tiers des végétaux plantés dérobé et non dérobés !

37.Posté par Question à cette élue le 26/10/2017 16:03

Un fonctionnaire de la région un peu trop sur le terrain.


Les agents de la fonction publique peuvent avoir droit à des autorisations d’absence pour participer à des campagnes électorales ou pour exercer un mandat ou une fonction élective.

Certaines absences peuvent être considérées comme du temps de travail et sont rémunérées.

Dispositions législatives

Les principales dispositions législatives qui déterminent les autorisations d’absences pour mandat électif dans la fonction publique sont :

- Loi 2015-366 du 31 mars 2015 visant à faciliter l’exercice, par les élus locaux, de leur mandat

- Articles L2123-12 à 16 du Code général des collectivités territoriales sur le congé de formation des membres d’un conseil municipal

- Articles R2123-19 à 22 du Code général des collectivités territoriales sur la procédure de la demande du congé de formation des membres d’un conseil municipal

- Articles L3142-56 et suivants du Code du travail pour les salariés du secteur privé

- Loi 83-634 du 13 juillet 1983 – article 11 bis – portant droits et obligations des fonctionnaires

- Loi 86-33 du 9 janvier 1986 – article 45 – portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière

- Loi 92-108 du 3 février 1992 relative aux conditions d’exercice des mandats locaux

- Décret 2003-836 du 1er septembre 2003 relatif aux autorisations d’absence et au crédit d’heures des titulaires de mandats locaux et modifiant le code général des collectivités territoriales

- Circulaire N°2446 du 13 janvier 2005 relative aux facilités en temps bénéficiant aux fonctionnaires titulaires de mandats municipaux

- Circulaire du 18 janvier 2005 relative à la situation des fonctionnaires et agents civils de l’État candidats à une fonction publique élective

- Loi 2015-366 du 31 mars 2015 visant à faciliter l’exercice, par les élus locaux, de leur mandat

- Décret 2015-1352 du 26 octobre 2015 relatif au crédit d’heures des titulaires de mandats municipaux et communautaires

- Pour les élus municipaux : Code Général des collectivités territoriales Articles L2123-1 à L2123-6, Articles R2123-3 à 8

- Pour les élus départementaux : Code Général des collectivités territoriales articles L3123-1 à L3123-14 et articles R3123-1 à R3123-19

- Pour les élus régionaux : Code Général des collectivités territoriales articles L4135-1 à L4135-14 et articles R4135-1 à R4135-19

Les décisions de la jurisprudence

- Décision N°98NT02824 de la Cour Administrative d’Appel de Lyon du 8 février 2002 considérant qu’un agent titulaire d’un mandat public électif a l’obligation d’informer par écrit son employeur de la date et de la durée de ses absences, dès qu’il en a connaissance. Le non respect de cette obligation peut entraîner l’engagement d’une procédure disciplinaire.

- Arrêt N°06-44793 de la Cour de Cassation du 16 avril 2008 indiquant qu’un employeur ne peut pas contrôler la justification de l’usage du crédit d’heures d’un salarié titulaire d’un mandat local

- Arrêt N°13-11060 de la Cour de Cassation du 2 avril 2014 précisant que le changement des horaires de travail de le salarié ne faisait pas obstacle à l’exercice de son mandat électif

Les absences pour campagne électorale

Les agents titulaires ou non titulaires, candidats à une élection présidentielle, législatives, sénatoriale, régionale, cantonale, municipale ou européenne, peuvent bénéficier de jours d’autorisation d’absence pour participer aux campagnes électorales.

Le nombre de jours d’absence est différent en fonction de la nature de l’élection :

- élection présidentielle-législative-sénatoriale ou européenne : 20 jours maximum

- élection régionale-cantonale ou municipale : 10 jours maximum.

Ces absences peuvent être prises en une ou plusieurs fois, au gré de l’agent, sous réserve qu’elles n’entraînent pas de perturbation dans le fonctionnement du service ;

L’agent peut prolonger ces absences par :

- une mise en disponibilité pour les agents titulaires

- un congé sans traitement pour les agents stagiaires et non titulaires

Ces autorisations sont accordées à la demande de l’agent en fonction des nécessités de service et sont imputées sur les congés annuels, RTT ou récupérations d’heures.

Les absences pour mandat électif

Les agents peuvent avoir droit à des autorisations d’absence pour exercer un mandat ou une fonction élective. En fonction de mandat électif, les absences peuvent être, ou non, rémunérées et comptabilisées comme du temps de travail.

1) Les autorisations d’absence rémunérées

Des autorisations spéciales d’absence rémunérées peuvent être accordées aux fonctionnaires occupant des fonctions municipales dans les limites suivantes :

- 1 journée ou 2 demi-journées par semaine : pour les maires des communes d’au moins 20.000 habitants

- 1 journée ou 2 demi-journées par mois : pour les maires des communes de moins de 20.000 habitants ou pour les adjoints des communes d’au moins 20.000 habitants.

2) Les autorisations d’absence non rémunérées pour un mandat municipal

Ces autorisations spéciales d’absence peuvent être accordées pour la durée des sessions des assemblées dont les agents sont membres.

Lorsque l’agent est membre d’une assemblée délibérante qui n’est pas régie par le système des sessions, ces autorisations sont accordées pour la durée des réunions plénières : conseils municipaux, conseils généraux et conseils régionaux.

Le Décret 2003-836 du 1er septembre 2003 précise que des autorisations d’absence sont accordées aux agents pour l’exercice d’un mandat ou d’une fonction élective.

Ce crédit d’heures est forfaitaire et trimestriel et son montant est fixé suivant un barème variant suivant l’importance de la population de la commune. Comme pour les autorisations d’absence, ces crédit d’heures ne sont pas rémunérées par l’employeur.

Les heures non utilisées pendant le trimestre ne peuvent pas être reportées.

En cas de travail à temps partiel, ce crédit d’heures est réduit proportionnellement à la réduction du temps de travail prévue pour l’emploi considéré.

L’employeur est tenu d’accorder aux élus concernés sur demande de ceux-ci l’autorisation d’utiliser leur crédit d’heures et les droits à avancement et pension sont maintenus aux agents.

Le crédit d’heures trimestriel pour mandat électif

La durée du crédit d’heures pour un trimestre est égale à :

1 ) Maire

- Commune de 10.000 habitants et plus : 140 h par trimestre
- Commune de moins de 10 000 habitants : 105 h par trimestre

2 ) Adjoint au maire

- Commune de 30.000 habitants et plus : 140 h par trimestre
- Commune de 10.000 à 29.999 habitants : 105 h par trimestre
- Commune de moins de 10.000 habitants : 52 h 30 par trimestre

3 ) Conseiller municipal avec délégation de fonction du maire

- Commune de 30.000 habitants et plus : 140 h par trimestre
- Commune de 10.000 à 29.999 habitants : 105 h par trimestre
- Commune de moins de 10.000 habitants : 52 h 30 par trimestre

4) Conseiller municipal

- Commune de 100.000 habitants et plus : 52 h 30 par trimestre
- Commune de 30.000 à 99.999 habitants : 35 h par trimestre
- Commune de 10.000 à 29.999 habitants : 21 h par trimestre
- Commune de 3.500 à 9.999 habitants : 10 h 30 par trimestre

Les heures non utilisées par les élus sur un trimestre ne peuvent pas être reportées sur les autres trimestres.

Le droit à la formation des membres du conseil municipal

Indépendamment des autorisations d’absence et du crédit d’heures, les membres du conseil municipal qui ont la qualité de salarié ont droit à un congé de formation.

Ce congé est fixé à 18 jours par élu pour la durée du mandat et quel que soit le nombre de mandats qu’il détient. Ce congé est renouvelable en cas de réélection.

Les membres d’un conseil municipal, régi par les titres 1er à IV du statut général de la fonction publique doivent présenter une demande écrite à l’autorité hiérarchique dont il relève 30 jours au moins à l’avance en précisant la date et la durée de l’absence envisagée à ce titre, ainsi que la désignation de l’organisme responsable du stage ou de la session.

L’autorité hiérarchique accuse réception de cette demande.

A défaut de réponse expresse notifiée au plus tard le quinzième jour qui précède le début du stage ou de la session, le congé est réputé accordé.

Tout refus de l’autorité hiérarchique doit être motivé et notifié à l’intéressé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter