MENU ZINFOS
Société

Grossesse, accouchement, post-partum : Ce qu’elle aurait aimé savoir avant d’être enceinte


Mère d’une fille âgée de 10 ans, Marion est enceinte pour la seconde fois. Cette nouvelle grossesse la replonge dans le “parcours” de cette étape, un souvenir heureux mais jonché de difficultés auxquelles il faut faire face, souvent en silence.

Par SF - Publié le Dimanche 29 Mai 2022 à 08:46

Quand on devient mère pour la première fois, on ne sait pas trop à quoi s’attendre. On subit souvent les choses, déplore Marion, enceinte de 7 mois.

“Le tabou des trois premiers mois”

Ce sont 15 à 20% des grossesses qui se terminent par une fausse-couche durant les premières semaines. Ce premier trimestre de grossesse est souvent vécu dans l’ombre, c’est le cas de Marion qui l’a très mal vécu :

J’ai fait une petite dépression durant ces trois premiers mois. On est déjà en train de vivre notre grossesse, on a notre corps qui change et il faut le cacher, parce que l’on peut perdre le bébé à tout moment. On n'est pas forcément reconnues par le domaine médical non plus, parce que la première échographie est à trois mois, et que c’est là qu’on nous donne notre certificat de grossesse et que l’on est reconnues comme future mère”, confie la jeune maman qui regrette qu’il n’y ait pas plus de soutien durant cette période.

Sa première grossesse, explique-t-elle, lui a permis de savoir ce dont elle ne voulait plus. Sportive, Marion a rencontré une sage-femme qui lui a vivement conseillé de cesser cette activité, sous peine de voir son col “ne pas tenir”, ce qu’elle s’est refusée à faire :
Elle n’a pas pris le temps d’écouter ma pratique du sport, elle m’a fait douter. Je me suis dis qu'il fallait que j'arrête le sport, l’une des seules choses qui m'aident à rester moi-même, puis finalement, je suis allée voir quelqu'un d’autre, ce que je n’aurais pas fait la première fois".
 

 “Il y en a combien là-dedans ?”

De cette première expérience de maternité, elle retient également qu’il faut bien s’entourer et que certaines personnes peuvent être, parfois involontairement, très intrusives. Elle nous dépeint un florilège de réflexions entendues, à proscrire face à une femme enceinte : “Elle a un gros ventre, ou pas assez de ventre d’ailleurs” et sur le principe “Tu attends des jumeaux ?”, “Il y en a combien là-dedans ?”Ah, tu accouches bientôt ? “. Pour faire court, “quand on est face à une femme enceinte, il faut juste lui demander comment elle va et éventuellement si son bébé va bien, c’est tout…". Et avis aux personnes qui se permettent de toucher le ventre des femmes enceintes : "arrêtez”.


“Ne pas culpabiliser de parfois regretter sa vie d’avant”

Avant sa première grossesse, Marion aurait aimé que l’on lui explique que cette expérience n’allait pas être toute rose, “savoir que parfois on peut avoir désiré cet enfant autant que l’on veut, on peut mal le vivre, et on n'a pas à culpabiliser. Il y a des moments où c’est très dur, physiquement. On prend du poids, on voit son corps changer, on a parfois des envies qui nous assaillent, parfois on est malade, on a une peur permanente que quelque chose se passe mal pour le bébé, et on a l’impression que l’on ne peut pas se plaindre. Il ne faut pas culpabiliser non plus de parfois regretter sa vie d’avant”.

Post-partum : “Une sensation de vertige”

Pour ce qui est de l’accouchement, là aussi, malgré les cours de préparation, la mère de famille ne s'est pas sentie suffisamment prête la première fois.

"On n'est pas assez préparées à tous les scénarios possibles. La péridurale m’a été imposée très tôt, je n’ai pas du tout été active pendant mon accouchement. On peut dire 'je ne veux pas d’épisiotomie' par exemple, je ne savais pas".

L’accouchement, on croit que c’est la fin des difficultés, mais en réalité, c’est le début”,  prévient Marion, qui décrit une sensation de vertige. “On ne s’attend pas à ça. On se regarde et on ne se reconnaît plus. On est complètement broyées de l’intérieur, on a parfois des déchirures, une épisiotomie ou une cicatrice de césarienne qu’il faut que l’on gère aussi. On a les lochies, pour certaines il y a l’allaitement, et le bébé, qui n’est pas un être terminé”, 

Pour Marion, “l’accouchement c’est un beau moment, un moment charnière, mais ce n’est pas tout. C’est ce qui vient après, la vraie aventure”, conclut-elle.




1.Posté par Comment dire... le 29/05/2022 09:18

Même si on t avais dit ça aurait rien changé. Entendre parler de grossesse et d accouchement et le vivre c est deux choses différentes. Et chaque accouchement est différent.

2.Posté par Sisi le 29/05/2022 10:38

Et dire que nos grand mères ont fait plus de 10 ans,(ma belle mère 12) sans se poser toutes ces questions et en travaillant dur jusqu’à l’accouchement. C’était des femmes courage.

3.Posté par Mi lé fier le 29/05/2022 12:02

Bon courage pour accouché dans le médical moyen ageux....

4.Posté par pistonné le 29/05/2022 12:33

Situation catastrophique dans les hôpitaux en France :

"La fermeture des urgences du CHU est imminente en Martinique". Travail à flux tendu, manque de lit, sous-effectif, le système de santé de l'île est sur le point de s'effondrer alertent les soignants.

Manifestation en Guadeloupe pour exiger la réintégration des soignants suspendus, six mois après le mouvement de révolte contre le pass sanitaire et les mauvaises conditions de vie sur l'île réprimé par les blindés, le GIGN et le RAID.

Manifestation dans la commune d'Orthez dans le Béarn pour défendre l'hôpital public face à la crainte d'une fermeture du service des urgences et du SMUR en raison du manque de soignants. La situation de l'hôpital est de plus en plus critique en France. (France Bleu)

Manifestation des soignants de l'hôpital de Chinon contre la fermeture jusqu'à nouvel ordre des urgences et de la maternité. En France au moins 120 services d'urgences ont été contraints de limiter leur activité ou s'y préparent faute de soignants (NRChinon

🔴 Situation critique à l'hôpital

De plus en plus de services d'urgences sont saturés où contraints de fermer temporairement face au manque de moyens et de soignants. Plus de 120 services d'urgences ont été forcés de limiter leur activité.

Face à cette situation catastrophique à l'approche de l'été, une journée de mobilisation est attendue le 7 mars dans la santé pour réclamer notamment des embauches et la réintégration des 15.000 soignants non vaccinés suspendus...


il n'y a plus assez de sage femmes, a cause du covid ? non, à cause des politiques
falait pas voter macroni

5.Posté par TeamR2 le 29/05/2022 11:30

euh... chaque à couchement est unique et comme chaque nourrissons d'ailleurs, ce qui est vrai pour elle, ne l'ai pas pour les autres

6.Posté par Kayam 🖊 le 29/05/2022 16:46

KayaM
Avant on n'entendait pas ces jérémiades. Les femmes d'avant : nos grands-mères et mères étaient courageuses et ne faisaient pas autant leur oin-oin/chichi/l'intéressante. Combien d'enfants dans une famille ? Des fois 18-20 !!

+ de la majorité des femmes génération d'avant internet étaient fortes et prenaient à bras-le-corps leurs soucis, menaient avec détermination leur grossesse. Elles étaient épanouies même avec des conditions différentes d'aujourd'hui et rien n'était dévoilé. On ne disait pas aux autres quand était prévu la date approximative de l'accouchement ni le sexe de l'enfant. C'était privé. Aujourd'hui le bébé est encore dans le ventre de Maman et on lui organise déjà des fêtes ! Baby shower... c'est bien ça ? J'ai demandé à ma nièce : 🤔n'est-ce pas des conséquences futures de se considérer comme un enfant roi après ??

"...on a notre corps qui change et il faut le cacher, parce que l’on peut perdre le bébé à tout moment."

Si quelqu'un a l'amabilité d'expliquer pour que j'explique à mon tour ?! Je n'ai pas encore abusé du champagne pourtant mais je ne comprends rien à cette phrase !🤪 😇

7.Posté par Marie A. le 30/05/2022 01:10

Certains commentaires semblent provenir des hommes, donc d'individus dépourvus d'utérus
Si tel est le cas, merci de laisser nos grands-mères et les femmes de manière générale tranquilles.

8.Posté par Gringo le 30/05/2022 06:08

On accouche quand le gamin devient ado!!! Là on va en chier !!!!!!

9.Posté par Dauphine le 30/05/2022 10:33

Effectivement ont nous dit pas tout et en général pour celle qui attende leur première enfants ont leur cache tout sur les potentiels difficultés ou problème pouvant survenir et en général si ont se plaint de douleur ou gêne pdt la grossesse la phrase choc : " c'est normal" . Et après l'accouchement c'est une autre aventure dès la maternité.
Donnée la vie est formidable mais ce n'est pas toujours rose la grossesse et l'après accouchement.

10.Posté par jojo le 31/05/2022 21:43

Eh ben mon colon ! .. les cours d'éducation sexuelle à l'école, n'ont pas été mis à profit .?.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes